AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Wrath Infection (PV Kanra Mikado)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Koi Sachina
A Votre Service ~
A Votre Service ~
avatar

Mon n'Age ? : 26
I Was Born : 30/08/1991
Inscription : 13/06/2012
Féminin Messages : 21
Ou Suis-Je ? : Dans le Metaworld
Mes Humeurs : Yandere
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   Ven 15 Juin - 9:52

Wrath Infection
« Attends....c'est où déjà l'administration ? »
Avec dans les rôles principaux : Kanra Mikado et son acolyte Miss Koikoi



Complot sur les toits
"Ca te dirait de sauver le monde ?"



S'il y a un type d'endroit qui effrayait Sachina, c'est bel et bien là où elle pouvait gagner de l'altitude.

"C'est pour le travail c'est pour le travail...."

Un noeud dans la gorge, la domestique poussa la porte menant vers le toit du bâtiment principal.
Elle déglutit.
Des rafales de vent secouaient violemment la plateforme de béton. Personne à première vue ne semblait déjà occuper les lieux.
Lorsqu'elle s'avança, flottant doucement à quelques centimètres du sol, une bourrasque la souleva brusquement, la faisant décoller de presque un mètre de haut.
Sachina laissa échapper un petit cri de surprise.


"Aïe, aïe aïe gémit la domestique après s'être accrochée de justesse à la rambarde pour ne pas s'envoler, c'était à prévoir....Aller, courage, il faut y aller maintenant."

Se fixant de son mieux au grillage d'une main et de ses deux pieds, la jeune femme se déplaça lentement en direction des draps étendus à l'extrémité du toit.
"Une chance que les portants ne se trouvent pas en plein milieu !" se dit-elle en poursuivant son parcours du combattant, panier de linge sous son bras libre.

Heureusement pour elle, ce n'était pas la première fois qu'un tel cas se produisait. Elle avait volontairement préparé un trou dans son emploi du temps pour accrocher et décrocher le linge, activité qui exigeait d'elle beaucoup de temps et de patience les jours de grand vent.
Arrivée en milieu de rambarde elle soupira et repris un peu son souffle. Si l'on excluait la forte brise, le temps n'était pas désagréable pour autant.
Quelques gros nuages blanc-gris filaient rapidement à travers le ciel bleu paon, obstruant de temps à autre un soleil timide mais néanmoins présent.

Sachina profita de sa pause pour rattacher fermement les nœuds de son tablier.
Voyant que le vent s’engouffrait tout de même dessous , le faisant gonfler à outrance, elle changea d'avis et le retira pour le plier en un petit rouleau avant de le fixer à la poignée de son panier. Se félicitant intérieurement de ne pas porter la coiffe allant avec son uniforme, la jeune femme reprit sa progression.

"Je dois vraiment avoir l'air bizarre vue de loin"
Elle le pensait plus pour la forme que pour le fond. Ici la normalité était loin d'entrer en vigueur, et elle faisait elle-même partie dans une certaine mesure de ce que l'on pouvait appeler la norme à Himitsu.

Elle accéléra sa progression, sentant ses membres peiner à la maintenir près du sol.
La sensation, si elle n'avait pas été dangereuse ni fatigante l'aurait presque amusée. Il faut dire que la domestique s'amusait facilement d'un rien.
En l’occurrence, toutes ses facultés étaient concentrées sur l'effort.
Par deux fois elle faillit renverser son panier, mais tint bon.

Arrivée finalement aux portants elle posa le panier au sol dans un soupir de soulagement.
Un dispositif digne d'un matériel d'escalade professionnel l'attendait. Elle avait dès sa première "tentative" insisté auprès de la direction pour qu'on le lui installe afin de faciliter son travail.


"Je devrais leur demander la même chose pour le chemin aller-retour" songea t-elle en passant à sa ceinture un mousqueton relié à une corde coulissante lui permettant de se déplacer latéralement à travers les portants.
Entrainant avec elle le panier, elle eu tôt fait de rassembler les divers draps, nappes et autres pièces de linges.

S'accordant une pause -elle avait tout l'après-midi de libre réservé à cette tâche ainsi que d'autres qu'elle avait déjà accomplies la veille par commodité- Sachina se laissa aller aux courants, toujours attachés à la taille par sa corde de sécurité.

Les yeux fermés, elle profita de cette sensation si familière et si agréable dans laquelle elle évoluait alors.


"Quel calme...si seulement le vent n'était pas aussi violent, je viendrais volontiers ici plus souvent afin de poursuivre mes lectures...."

Elle resta ainsi une bonne demi heure avant de rouvrir les yeux.

"Que....?!"

Pendant ce temps, le panier s'était renversé et le linge s'était éparpillé un peu partout sur le sol.
Si elle parvint à rassembler l'ensemble du linge
("heureusement qu'il n'a pas plu hier !"), en revanche le panier lui restait hors d'atteinte, voletant au gré du vent le long de la terrasse.
Déroutée par cet imprévu qu'elle ne savait vraiment comment appréhender, Sachina resta ainsi près de la rambarde l'air hébétée, le linge frais ondulant sous son bras.

Le panier semblait se balader à l'opposé de là où elle se trouvait, et si lui avait fallut une dizaine de minutes pour atteindre l'extrémité par la largeur, elle n'osait imaginer le temps et les efforts qu'un parcours horizontal lui prendraient.

Ne pouvant se résoudre à abandonner le panier, la jeune femme décida d'attendre encore un moment, pour voir s'il ne reviendrait pas tout seul près de là où elle se trouvait.
Le vent ne faiblissait pas, et les nuages gris commençaient à remplir le ciel qui s'assombrissait.
Il n'allait pas tarder à pleuvoir.


"Que faire, que faire ?!"

Dans un élan de courage -ou de témérité-, la domestique se décida à rejoindre le panier avant l'averse, abandonnant le linge le temps de sa traversée.
Peu rassurée, elle parcouru environ une dizaine de mètres avant de pousser un nouveau cri.
Un coup de vent lui avait fait lâcher prise.
Tête à l'envers, Sachina s'aperçut qu'un pan de sa robe s'était coincé dans le grillage de la rambarde, la sauvant in extremis de la dérive.


-Quel....quelqu'un...à l'aide ? lança faiblement la jeune fille dont la voit se perdit dans le souffle de la tempête qui s'annonçait.

Tentant de rester en équilibre, Sachina s'appliqua lentement à revenir dans sa position initiale.
Elle devait l'admettre : c'était une assez fâcheuse position et elle risquait de s'envoler à tout instant.




Revenir en haut Aller en bas
Kanra Mikado

avatar

Mon n'Age ? : 21
I Was Born : 13/05/1996
Inscription : 06/06/2012
Féminin Messages : 58
Ou Suis-Je ? : Dans le monde merveilleux du tabagisme et de la toxycomanie.
Mes Humeurs : Déglinguée, incontrolables et survoltée.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   Sam 16 Juin - 2:30

Haa quelle belle journée qui s'annonçait aujourd'hui ! Une journée comme Kanra les aimait, remplit de demandes invraisemblables, de complots à deux balles, bref, tout ce qui requière de son talent d'informatrice. Cela ne faisait pas si longtemps que la demoiselle s'était installée ici en tant que surveillante et elle commençait déjà à se faire connaître par tous les récalcitrants de cette ville. Que demander de mieux ? Mais en attendant, c'était un autre problème qui habitait l'esprit de la belle. Un problème ? Que dis-je, une simple demande qui réclamait un minimum de préparation. Ayant déjà été payée, Kanra ne pouvait que répondre à cette requête dans les plus brefs délais et de la manière la plus propre qui soit. Ce qui l'embêtait, c'était que toute cette petite affaire touchait la Gakuen Himitsu et que Pandora ne pouvait se permettre de perdre son poste de surveillante. Tout simplement parce que celui-ci lui permettait de se trouver au dessus de tout. Elle était quasiment au cœur de l'action. C'est pour cette raison qu'elle se devait d'être aussi irréprochable que possible, personne ne devait prendre connaissance de sa véritable profession. Un informateur, quel qu'il soit, évolue et se retrouve d'autant plus efficace quand son entourage ignore sa véritable identité. L'ignorance... Quelle douce duperie dont Kanra savait tiré profit.

A tout ça, la belle demoiselle y réfléchissait paisiblement posée sur le toit, le meilleur endroit pour préparer un complot en tout genre. Surélevée de tout, Kanra avait choisi le point le plus haut de tout Himitsu pour être certaine de pouvoir s'abandonner dans ses pensées sans aucunes gênes. Elle avait bien remarqué les drôles d'installations destinées au linge qui se trouvaient plus bas, mais l'idée qu'une ménagère passe par là ne lui avait même pas effleurée l'esprit. Pandora était couchée sur le dos, les mains croisées derrière sa tête et son regard tourné vers le ciel. Bien que le soleil peinait un peu à montrer le bout de son nez et que d'assez gros nuages blancs ou gris se profilaient à l'horizon d'un ciel bleu, le temps restait tout de même agréable, avec cette brise plus ou moins forte qui venait inviter à danser quelques mèches des cheveux de la demoiselle. Celle-ci fermait ses yeux couleur sang le temps de quelques minutes. Kanra semblait si paisible à la voir à moitié endormie de la sorte, mais c'était le feu dans son esprit. Les idées fusaient, puis s'effaçaient laissant place à d'autres. Un rat des bas-étages -oh non, pas de la pire espèce qui soit ; une sorte de mac qui essayait de se prendre pour un gros business man, qui se la jouait et qui fuyait s'il n'avait pas dix bonhommes derrière lui. Les personnes qui fricotaient avec lui étaient généralement des lycéens qui tentaient de s'intégrer dans le milieu du trafic, mais qui bien sûre n'y connaissaient rien et qui finissaient par se brûler les ailes. Il n'empêche que ce rat payait bien et était réglo dans ses affaires, il n'en fallait pas plus à Kanra. Cette dernière se tourna sur le côté, se lovant comme un chat. Et bien évidemment c'était un lycéen qui avait voulu se prendre pour un grand dont la Pandora devait s'occuper. Elle ne savait pas ce qu'il avait voulu traficoter ou essayer de faire et Kanra s'en contrefichait à vrai dire. Tout ce que l'on lui avait demandé à elle, s'était de se procurer le dossier de ce garçon par tous les moyens. Pas de problème, elle devait tout simplement ne pas se faire prendre la main dans le sac. Voler le dossier d'un élève avec ses moindres secrets à l'intérieur n'était pas forcément une bonne pub. Non, pas du tout.

Une étrange sorte de petit grésillement vint troubler la réflexion de notre petite informatrice adorée. Comme si quelqu'un essayait de progresser un peu plus bas en ne cessant de s'accrocher désespérément à la rambarde. Laissant s'échapper un léger grognement de sa gorge pour exprimer son mécontentement, Pandora se redressa et se pencha en avant pour jeter un coup d'œil à ce qui venait troubler sa tranquillité. Une ménagère ! Bordel, pourquoi n'y avait-elle pas songé plus tôt ? Ça tombait sous le sens vu les étranges installations qui siégeaient plus loin. Kanra se laissa retomber mollement sur le sol, prête à reprendre son espèce de léthargie propice à la réflexion. Quand une idée plus qu'ingénieuse lui traversa l'esprit. Une idée qui allait révolutionner le monde et résoudre le nœud qu'elle s'efforçait de dénouer depuis un bon bout de temps. Si la demoiselle s'écoutait, elle aurait sans nul doute commencé à s'applaudir, mais elle se contenta de se redresser en un éclair, tout portable dehors ; assaisonné d'un sourire tiré jusqu'aux oreilles. Du coin de l'œil elle surveillait la ménagère qui continuait son dur labeur. La belle demoiselle pianotait sur son portable aussi vite que l'éclair, réunissant toutes personnes susceptibles de la renseigner, il était important qu'elle en sache plus sur son futur objet.Une fois les demandes de renseignements envoyées, Kanra reprit place et s'installa confortablement en attendant les réponses qu'elle réclamait. Il est impossible de survivre dans le monde de la Pandora sans de bonnes relations. Le temps d'une petite rêverie et le portable de la belle vibra à maintes reprises. Portant ce dernier à son regard et étant satisfaite, Kanra rejeta une œillade à la fillette aux cheveux auburn qui manifestement avait besoin d'aide. Parfait ! Pandora n'avait même pas besoin de réfléchir à une approche.

Ni une ni deux, Kanra sauta de son perchoir pour atterrir sur ses pieds deux voir trois mètres plus bas, faisant virevolter sa jupe et animant ses cheveux. Son inévitable manteau à fourrure blanche, sa jupe, ses bottes à talons et munit d'un petit haut bleu, voilà à quoi ressemblait Kanra aujourd'hui. D'un pas souple elle parcourut la distance qui la séparait de la ménagère beaucoup plus rapidement qu'un humain de base. Arrivée à sa hauteur tout en silence, Pandora saisit le morceau de tissu qui maintenait l'espèce de petit elfe parmi nous puis elle la raccrocha à la rambarde en prenant garde à ne pas la briser en deux. Puis le temps de quelques battements de cils de la part de la petite ménagère que Pandora était déjà allée récupérer le fugitif en question : le panier de linge. Un énorme sourire qui dévoilait ses dents blanches fendait son doux visage de poupée.

"- Si je ne m'abuse, ceci t'appartient ?"


Tient, il semblerait que le petit elfe flotte dans les airs. Intéressant, vraiment très intéressant. Tout un scénario commençait à naître dans l'esprit détraqué de Kanra. D'ailleurs, celle-ci, tout sourire, tendit le panier à la ménagère avant de se raviser. Elle se pinça les lèvres, garda le panier de linge sous le bras et de son autre main libre, saisit la petite main de la jeune fille aux cheveux auburn ; puis d'un pas mesuré Kanra la ramena à son installation où elle était libre de pouvoir s'accrocher. Une fois que Pandora était assurée que sa nouvelle amie était bien attachée, elle se baissa pour remettre le linge abandonné dans le panier tout en reprenant la parole.

"- Je t'admire pour avoir réussi à te balader jusqu'ici à bout de bras. C'est pour l'amour du métier ? En tout cas n'est-ce pas trop contraignant de voler dans les airs les jours de grands vents ? La direction devrait faire mettre ce genre d'installations tout du long de la rambarde. Ce serait moins problématique pour toi."


Ayant terminé de ranger le linge dans le panier, Kanra releva ses yeux écarlates sur la ménagère, le regard songeur.Puis elle rendit le panier à sa propriétaire avant de se reculer de quelques pas afin d'effectuer une sorte de révérence avec des gestes largement exagérés.

"- Kanra Mikado, à votre service très chère."


Et tu seras bientôt du miens.
Revenir en haut Aller en bas
Koi Sachina
A Votre Service ~
A Votre Service ~
avatar

Mon n'Age ? : 26
I Was Born : 30/08/1991
Inscription : 13/06/2012
Féminin Messages : 21
Ou Suis-Je ? : Dans le Metaworld
Mes Humeurs : Yandere
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   Sam 16 Juin - 4:11


Mon sauveur est une louve aux yeux couleur de sang.
"Peut être deviendrons-nous amies ?"


Les yeux fermés, le souffle du vent dans les cheveux. Quelle agréable sensation. Le fond de l'air se rafraîchissait peu à peu.
Elle allait s'envoler, elle allait quitter Himitsu.

"Et dire que je viens à peine d'y entrer...."
Tétanisée, muscles contractés la jeune domestique s'était faite une raison et attendait le moment fatidique...qui ne vint jamais à sa grande surprise.

"- Si je ne m'abuse, ceci t'appartient ?"

Surprise d'autant plus grande, qu'elle ne s'attendait absolument pas à ce qu'on lui vienne à l'aide.
Avisant le panier elle eu un petit mouvement mécanique de la tête avant de dévisager la nouvelle venue.


Une louve.
Une louve aux yeux couleur de sang.
Un sourire carnassier, très vite dissimulé derrière un autre de bienséance.
Sachina allait être le mouton, mais encore aurait-elle du s'en inquiéter davantage.

Pour l'heure, la ménagère en aurait presque oublié la position délicate dans laquelle elle se trouvait, ses yeux rivées vers la jeune femme aux cheveux couleur d'ébène.
Elle voulut tendre le bras afin de récupérer le panier mais faillit perdre une nouvelle fois l'équilibre. Elle se raccrocha immédiatement au grillage tandis que l'autre, ayant visiblement constaté son geste s'était ravisée, lèvres pincées.
Un court instant Sachina se demanda si elle pourrait un jour récupérer son bien sans encombres.


A son grand étonnement la nouvelle venue lui tendis la main, saisis la sienne et l'aida à rejoindre les portants de linge, avant de l'aider à ranger le tout dans le panier baladeur.
Sachina, encore un peu sous le coup de l'émotion ne protesta pas lorsque l'autre lui proposa son aide.


"- Je t'admire pour avoir réussi à te balader jusqu'ici à bout de bras. C'est pour l'amour du métier ? En tout cas n'est-ce pas trop contraignant de voler dans les airs les jours de grands vents ? La direction devrait faire mettre ce genre d'installations tout du long de la rambarde. Ce serait moins problématique pour toi."

La domestique jugea une nouvelle fois sa sauveuse de ses grands yeux étonnés.
Son interlocutrice lui rendit son regard, l'air vaguement intriguée elle aussi.


"En...en effet, c'est ce que je me suis dis récemment encore. Je pensais avec l'habitude que tout se passerait bien mais...étant donné ce qu'il vient de se produire je devrais effectivement....en parler à la direction."


Sachina récupéra son panier dans une courbette de remerciement. Sa nouvelle connaissance se présenta, en une révérence exagérée qui emballa immédiatement la ménagère sensible à la courtoisie.
Cette révérence, si elle aurait du lui mettre la puce à l'oreille fut au contraire le début de la baisse de vigilance de la petite domestique.


"- Kanra Mikado, à votre service très chère."

Sachina, toute embarrassée mais charmée s'empressa de lui rendre son salut, avec plus de retenue cependant.

"-Je me nomme Koi Sachina, domestique des lieux, mais on me connait davantage ici sous le nom de Miss Koikoi. Ravie de faire votre connaissance dame Mikado.

La gratifiant de son plus beau sourire, elle joignit les mains et s'exclama plein d'enthousiasme :
-Merci infiniment de m'avoir secourue. Je n'ose encore imaginer ce qu'il me serait arrivé si vous n'étiez pas intervenue. Si je puis vous rendre le moindre service en dédommagement, soyez sure que je l'accomplirai avec grand plaisir.

Elle avisa le ciel désormais intégralement gris :

-Nous devrions rentrer avant qu'il ne pleuve, sinon le linge aura séché pour rien.
Elle allait reprendre le panier lorsqu'une nouvelle bourrasque la fit reculer d'un demi mètre en arrière.

Le regard confus elle bredouilla :

"-S'il vous plait...pourriez-vous m'aider à nouveau ?"

Aidée par Kanra, les deux jeunes femme rentrèrent à l'abri tandis que les premières gouttes tachaient de noir le sol en béton du toit abandonné.
Pour sûr, le temps au Japon savait ce qu'il voulait : Sachina avait par plusieurs fois constaté ce genre de changement climatique radical. Les averses ici tombaient sans prévenir, surprenant l'étranger peu habitué à ces caprices météorologiques si soudains.

Une fois à l'intérieur, Sachina remercia une nouvelle fois sa compagne avant l'inviter à la suivre jusqu'à la buanderie :

"-Je crains avoir quelque peu perdu le sens de l'équilibre, on ne sait jamais"
Flottant à raz-le-sol, panier en main, la domestique entraîna Kanra jusque dans la salle de repassage.
Fort heureusement, la domestique parvint à se déplacer sans trop de mal, aidée par la mystérieuse "dame Mikado".
Arrivées à destination, Sachina plia le linge et l'ajouta aux piles correspondantes.
Satisfaite, elle eu un petit hochement du chef couplé à un charmant sourire.
Fredonnante, elle rejoignit Kanra qui l'attendait devant la porte.

Une louve ne lâche pas si facilement sa proie.

"Voilà...j'ai fini ! Puis-je faire quelque chose pour vous madame ?"

Ce n'était là que le début des ennuis....


Revenir en haut Aller en bas
Kanra Mikado

avatar

Mon n'Age ? : 21
I Was Born : 13/05/1996
Inscription : 06/06/2012
Féminin Messages : 58
Ou Suis-Je ? : Dans le monde merveilleux du tabagisme et de la toxycomanie.
Mes Humeurs : Déglinguée, incontrolables et survoltée.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   Sam 16 Juin - 6:37

Kanra continua vaguement la conversation sur le fait que l'administration se devait de mieux lui aménager les lieux ; pour que ce petit mouton qui se jetait dans la gueule du loup puisse travailler plus librement.

"- Ils vous l'accorderont, sans aucuns doutes."

Kanra parlait comme si elle pesait chaque mots qui sortaient de sa bouche tout en dévorant la ménagère du regard. Elle le sentait, à force de s'accommoder d'innombrables bienséances, la domestique des lieux qui s'était présentée sous le nom de Koi Sachina baissait sa garde, amadouée par les services que lui offrait Kanra. Sans que cette Koi Sachina puisse le savoir, les griffes de la demoiselle aux cheveux noirs de jais se refermaient petit à petit autours d'elle dans un silence sournois et il sera bientôt impossible pour Miss Koikoi d'en ressortir. D'ailleurs, cette dernière aurait sûrement pu déceler la fourberie qui se lisait dans les yeux grands ouverts de Kanra, mais au lieu de cela, elle proposa à notre demoiselle de rembourser sa dette de quelconque manière possible. Tout devenait presque trop facile. Mais la Pandora se devait de rester sur ses gardes et de ne surtout pas foncer tête baissée. Elle devait d'abord sécuriser le terrain. De plus qu'il lui manquait une information cruciale dont elle attendait encore la réponse. Heureusement que la demoiselle n'était pas pressée, elle allait s'assurer d'obtenir l'entière confiance et gratitude de la ménagère et de répondre à chacun de ses besoins. Ainsi, Sachina se sentira si redevable envers Kanra que celle-ci pourra lui demander n'importe quoi en retour. Alors, se revêtant de son plus beau costume de bonté et de serviabilité, Pandora continua de servir la domestique toujours munit d'un sourire qui se voulait rassurant et qui incitait à la confiance.

"- C'est moi qui suis enchantée de vous rencontrer. Mais, ne vous souciez pas de moi pour l'instant, Miss Koikoi, occupons-nous plutôt de ce linge. Sinon, comme dit, le linge aura séché pour rien, mais cette mésaventure n'aura servi à rien elle non plus."

Une nouvelle bourrasque souffla, projetant Koi Sachina un demi mètre en arrière, ce qui l'amena à demander l'aide de notre petite Mikado -qui appréciait la tournure que prenaient les évènements- une fois de plus. Elle se voyait déjà remettre le dossier de l'élève entre les mains de l'autre gugus. En esquissant un sourire qui se voulait franc et charmeur, Pandora positionna sa main droite sur sa poitrine, les doigts fermés et bien droits puis elle s'inclina légèrement, baissant la tête. Juste ce qu'il fallait cette fois, sans rien exagérer.

"- Je suis ravie de pouvoir me rendre utile."


Et elle accompagna la ménagère partout où cette dernière le désirait. Sans jamais broncher, lever un sourcil ou même bouger le petit doigt en signe d'agacement. Kanra avait réellement adopté un comportement irréprochable qui séduirait n'importe quel être à cheval sur les principes de courtoisies. Moi-même, simple narrateur attitré, n'ai eu l'occasion de la voir ainsi. Si seulement la petite cleptomane pouvait adopter cette manière de vivre plus souvent, cela serait tellement plus agréable... Enfin bref ! J'ai souvent tendance à me laisser divaguer. Revenons au piège qui se refermait sur Koi Sachina. Postée à l'entrée de la buanderie, Kanra attendait patiemment. Enfin... Attendait, cela fait bien seul comme mot. Je dirais plutôt qu'elle continuait de manigancer, de préparer le terrain, pianotant sur son portable à la vitesse de la lumière. Tout d'abord, il était important que personnes ne puissent voir les deux jeunes femmes ensembles. Généralement à cette heure-ci, nous ne devrions pas croiser trop d'élève, mais Pandora se devait tout de même de prévoir une parade. Elle contacta donc un de ses "acolyte" afin qu'il créer une sorte de perturbation qui attirerait les élèves et qui libérerait les couloirs. Kanra, les payant plutôt bien pour lui rendre des services, ceux-ci ne se faisaient généralement pas trop prier. Tout fonctionnait à cent à l'heure dans sa petite tête de poupée. Une autre idée lumineuse lui traversa l'esprit. A présent, la demoiselle savait exactement comment les opérations allaient se dérouler par la suite. Pour que ses projets soient menés à bien, elle avait juste besoin de deux protagonistes de plus. Elle ne perdit pas de temps pour les sonner et leur expliquer leurs rôles en deux temps trois mouvements... Ce furent les légers fredonnements de la domestique qui sortirent Kanra des filets de son plan diabolique. Comme elle l'avait prévu plus tôt, Miss Koikoi était tout ouïe à le demande de Kanra, pour son plus grand plaisir.

"- Hé bien..."

Elle adoptait une expression un peu confuse, comme si elle hésitait à formuler sa demande, de peur d'abuser de la gratitude de la domestique -loin de là le véritable état d'esprit de Kanra. Détournant le regard, faisant mine de réfléchir, Kanra passa machinalement une main dans ses cheveux, geste qui devait laisser penser à la petite nervosité que tout le monde ressent avant de formuler une demande. Ha oui, sans aucuns doutes, elle est forte notre petit Mikado. Entre son jeu d'actrice et la réalité, on s'y perdrait. Reportant son regard sur MissKoikoi, Kanra reprit la parole sur un ton faussement hésitant :

"- Il y a bien quelque chose que vous pourriez faire pour moi."


Kanra se décolla du mur et fit mine de réfléchir. Finalement elle se lança en accompagnant ses paroles de quelques gestes.

"- Étant chargée du bon fonctionnement de cette école, il faudrait que je puisse récupérer le dossier d'un élève qui nous cause du soucis. Je le photocopierais afin de pouvoir l'étudier, mieux comprendre cet élève et améliorer la situation. Si cet élève ne change pas d'attitude il risque d'être renvoyé d'Himitsu et j'aimerais réellement lui éviter ça."

Mais quelle actrice et menteuse hors pair. Kanra est incroyable. Surtout qu'elle avait parfaitement conscience que son discours toucherait la bonté de la ménagère. Après tout, elle s'était renseigné au préalable sur elle. Avant de commencer toute chose. Son caractère, Son histoire, la demoiselle avait connaissance de tout.Celle-ci savait exactement comme réagir, quoi dire et quoi faire. C'est dur de jouer à l'échelle de la Pandora quand l'on ne possède pas les mêmes cartes qu'elle en main. Alors d'un ton interrogateur, d'un regard qui se voulait suppliant, Kanra formula sa demande :

"- Accepteriez-vous de m'accompagner pour récupérer le-dit dossier en question ?"
Revenir en haut Aller en bas
Koi Sachina
A Votre Service ~
A Votre Service ~
avatar

Mon n'Age ? : 26
I Was Born : 30/08/1991
Inscription : 13/06/2012
Féminin Messages : 21
Ou Suis-Je ? : Dans le Metaworld
Mes Humeurs : Yandere
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   Sam 16 Juin - 10:04


Le Contrat
"C'est pour l'aider n'est-ce pas ?"


"- Hé bien..."

Sachina nota que la jeune femme passait nerveusement la main dans ses cheveux. Ce geste qui ne lui échappa pas piqua aussitôt sa curiosité au vif.
En voyant l'air gêné de la dame Mikado, Sachina sentit en elle comme un profond sentiment d'empathie.
En arrière-plan de son subconscient un sentiment tout autre qu'elle peinait à identifier tournait vivement en son esprit encore embrumé. Elle mis ce sentiment étrange sur le compte de l'aventure du toit qui l'avait perturbée, et décida promptement de passer outre cet avertissement.
Sachina n'était pas vraiment douée pour décoder les sonnettes d'alarme de sa pensée.

"- Il y a bien quelque chose que vous pourriez faire pour moi."

Les derniers gonds de méfiance de la domestiques sautèrent tous d'un coup. Sa sauveuse avait l'air si embarrassée que la ménagère ne pu retenir son envie de lui venir en aide.
Lorsque Kanra se détacha du mur pour réfléchir et lui exposer sa situation, Sachina remarqua comme une vibration dans la poche intérieur de son blouson.
"Surement son téléphone portable" songea t-elle un instant alors que la jeune femme aux cheveux de jais se lançait dans son explication à renfort de quelques gestes pour appuyer son discours.


"- Étant chargée du bon fonctionnement de cette école, il faudrait que je puisse récupérer le dossier d'un élève qui nous cause du soucis. Je le photocopierais afin de pouvoir l'étudier, mieux comprendre cet élève et améliorer la situation. Si cet élève ne change pas d'attitude il risque d'être renvoyé d'Himitsu et j'aimerais réellement lui éviter ça."

Sachina eu un regard interdit. Récupérer le dossier d'un élève ?
Elle réfléchit un instant, silencieuse.

Un élève causant tant de soucis qu'il serait renvoyé d'Himitsu s'il poursuivait dans cette voie ? Sachina n'osait imaginer les conséquences du renvoi d'un élève de la classe dangereuse en pleine nature.
"Ca n'a...pas de sens...ce serait comme lâcher un loup apprivoisé dans la bergerie, un loup affamé qui n'aurait qu'une envie : se venger de ses maîtres en dévorant leur troupeau."
Une telle solution se révèlerait terrible, et Sachina désirait plus que tout éviter cette option, tant elle pouvait constater au quotidien l'importance de certaines particularités des élèves.
Alors qu'elle peinait à saisir les raisons qui pousseraient l'école à "relâcher" ainsi un de ses élèves, une autre question plus pressante se forma dans son esprit.
Question qu'elle ne pu s'empêcher de divulguer à haute voix :


"-Et en quoi...pourrais-je vous être utile madame ? Je ne suis qu'une domestique, je ne suis pas sensée circuler dans les bâtiments administratifs en dehors des jours de ménage."

Mais si c'est pour aider cet élève...Sachina interrogea Kanra du regard. Depuis le début son interlocutrice avait fait preuve d'une gentillesse à toute épreuve. On pouvait sentir dans son regard une bienveillance évidente.
Peut-être trop évidente ? railla quelque part en elle le sentiment refoulé qui faisait la tête.


"- Accepteriez-vous de m'accompagner pour récupérer le-dit dossier en question ?"

"-Oh, eh bien..."
Le regard de Kanra s'était fait suppliant. Le sentiment refoulé pris définitivement le large. Sachina devait être un cas désespéré.
La ménagère refit brièvement le tour de la situation. Dame Mikado l'avait sauvée d'un pétrin certain. Elle lui demandait de l'aider à récupérer un certain dossier afin de l'étudier et d'aider un élève en difficulté. L'intention était louable. Eh puis, se dit Sachina, j'ai l'après-midi de libéré et rien de prévu pour le moment. Si c'était pour aider un élève alors...


"-Bien madame, c'est d'accord. Je pourrai d'ailleurs profiter de ce déplacement afin de demander au service matériel d'installer davantage de cordes sur le toit. Les archives et le bureau du matériel ne sont pas fort éloignés l'un de l'autre. Nous ferons ainsi d'une pierre deux coups."

Un détail vint à l'esprit :

"-Mais au fait, il me semble que les archives sont fermées à cette heure...Êtes-vous sure que cela ira ?"

De toute évidence la domestique ne saisissait apparemment pas la dimension "récupérer". Il lui semblait évident que Kanra pouvait se procurer le dossier sans encombre, après tout elle avait dit qu'elle était chargée "du bon fonctionnement de cette école". En revanche, ce qu'elle ne saisissait toujours pas c'est que la requête de la jeune femme semblait l'inclure dans ses plans.
L'aider ? En quoi pourrait-elle bien l'aider ?
Bah, peu importe.

Tant de réflexions fatiguaient Sachina qui les mis de côté pour l'heure.
Mettant son tablier blanc chargé de poches dans un coin de la buanderie -les domestiques n'ayant pas le droit de circuler dans le bâtiment administratif en général, cela lui faisait une couverture provisoire- elle passa les mains derrière son dos, attendant la réponse de sa nouvelle camarade.

Revenir en haut Aller en bas
Kanra Mikado

avatar

Mon n'Age ? : 21
I Was Born : 13/05/1996
Inscription : 06/06/2012
Féminin Messages : 58
Ou Suis-Je ? : Dans le monde merveilleux du tabagisme et de la toxycomanie.
Mes Humeurs : Déglinguée, incontrolables et survoltée.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   Dim 17 Juin - 4:49

En l'espace de quelques secondes le piège s'était refermé brusquement dans un bruit sourd. MissKoikoi était définitivement prisonnière des griffes de notre louve dévoreuse d'informations. Et ce piège, Sachina l'avait scellé toute seule, comme une grande, de la manière la plus simple qui soit : en acceptant la requête de sa bienfaitrice. Il n'y a pas plus douce façon de semer le chaos qu'en pensant faire le bien. Heureusement pour la domestique, Kanra n'avait pas été trop cruelle envers le destin qui l'attendait. Elle s'était même montrée d'une clémence déconcertante. Au début je n'ai pas tout de suite compris le but de sa manœuvre, mais à présent j'y vois plus clair. La demoiselle avait tout simplement dans l'idée de conserver son nouvel objet sous le bras, pour s'en resservir à diverses occasions. Mais pour cela, il fallait absolument que l'objet en question soit toujours en état de fonctionner. Ce serait vraiment dommage et un véritable gâchis si la montagne de gentillesse que se trouvait être Miss Koikoi n'était plus en état de fonctionner. Une réelle perte parmi les jouets de Kanra. Il existe un trait de caractère assez surprenant chez la jeune demoiselle. Je ne vous le cacherais pas, pour Kanra chaque être humain est un objet potentiel pour rentrer dans la catégorie de ses jouets personnels. Mais il arrive que la jeune femme développe une certaine affection envers ces-derniers. Vous êtes attaché à vos affaires, non ? Hé bien c'est pareil pour Kanra. Sauf qu'ici les affaires en l'occurrence se trouvent être des personnes. Vous suivez mon raisonnement ? C'est ainsi que parfois Pandora pète un câble parce que quelqu'un a osé toucher à l'une de "ses affaires". Ne touchez jamais les jouets du voisin. Revenons à l'instant présent je vous prie. Où en étions-nous ? Ha, oui, c'est vrai, les archives. Kanra esquissa un sourire gratifiant envers sa nouvelle propriété et comme elle l'avait déjà fait un peu plus tôt, entreprit une sorte de courbette pour remercier Miss Koikoi. Qu'elle est mignonne, notre petite Kanra.

" - Merci infiniment. Je sais bien que cette histoire ne vous concerne pas et que je pourrais aisément le récupérer toute seule, mais j'appréciais le fait d'avoir encore un peu de compagnie."


Qu'y a t-il de plus touchant que cela ? Une demoiselle qui effectue son boulot pour le bien des élèves et qui désire juste avoir une personne avec qui parler le temps d'un après-midi. La facilité avec laquelle Kanra devient si fausse a tendance à m'agacer. Je préfère encore quand elle est victime de ses crises de gamineries aigus. Au moins, quand elle est dans cet état là, je peux être certain qu'elle est elle-même. Sans feux d'artifices. Mais trêve de bavardages, Kanra s'apprêtait déjà à reprendre la parole. Celle-ci porta son index' replié à sa bouche en fixant le sol. Non non, pour une fois elle réfléchissait vraiment. C'est vrai que les archives étaient fermés à cette heure-ci. Tant pis, on fera avec. Pandora se considérait comme quelqu'un d'invincible. Alors ce n'était pas une vulgaire petite porte de pacotille qui allait se mettre en travers de son chemin. Finalement, la jeune femme releva et sourit à l'intention de Miss Koikoi. Alors là, non, cette porte était vraiment le dernier de ses soucis.

"- Cela ne devrait pas poser de problèmes !"


Répondit la jeune demoiselle de façon enjoué.

"- On y va ?"

Et d'un geste de la main, elle invita la ménagère qui avait retiré son tablier blanc à bien vouloir la suivre. Et ensemble, elles entamèrent le chemin qui les séparait du bureau des archives et de celui du matériel. Le plus discrètement possible, Kanra jeta un dernier coup d'œil à son portable. R-A-S, rien à signaler. Les troubles fêtes chargés de s'occuper des élèves vagabonds qui traineraient dans les couloirs avaient fait leur boulot. Les deux acolytes pouvaient à présent marcher librement. Un énorme sourire restait en permanence encrée sur les lèvres de Kanra et son expression était semblable à celle d'un gamin qui venait de recevoir un bonbon. Sa démarche était sautillante et son cœur léger. Comme à leurs habitudes, les évènements se déroulaient exactement comme la demoiselle le prévoyait. Ce qui lui procurait l'impression d'être une sorte de maître de la destinée. Oui, l'esprit de Kanra a énormément tendance à divaguer pour un rien. Ne vous effrayez pas, ou ne la jugez pas, mais il arrivait souvent pour Pandora de se voir comme le futur maître du monde. Hébawai, quand je vous disais de ne pas vous effrayer. On ne dirait pas comme ça, mais elle n'est pas bien méchante. Si si, je vous assure. L'attitude de la demoiselle qui avait des ressemblances avec celle d'un lutin joyeux pouvait aisément être mise sur le compte de la compagnie de Miss Koikoi -c'était très probable, avec ce que Kanra avait déclaré juste avant. Après quelques minutes de marche dans une atmosphère détendue, les deux protagonistes arrivèrent devant les bureaux.

" - Bon et bien... Merci de m'avoir accompagné ! Moi je vais par là." dit-elle en pointant son doigt vers la droite, toujours avec cette même expression enfantine sur son visage.

Puis abandonnant Sachina, Kanra se dirigea vers la porte des archives. Une fois s'étant assurée d'être à l'abri de tous les regards inopportuns, il était temps pour Kanra de se mettre au travail... Et voilà Pandora était à nouveau confrontée à son ennemie éternelle. Elle pensait l'avoir anéantie depuis des années, lors d'une lute acharnée. Elle pensait l'avoir achevée. Mais pendant tout ce temps elle s'est faite passée pour morte, préparant sa terrible vengeance. Et aujourd'hui, elle ré-attaquait plus forte que jamais... La porte. //SHOOT// Elle était fermée, bien évidemment. Ce n'était pas une serrure qui allait faire capoter le plan de la jeune femme. Déterminée, Kanra saisit une pince qui trainait dans son blouson et se mit à la tache. Bien sûre elle aurait pu défoncer la poignée ce n'était pas un problème... Trop voyant c'est tout. Quoi qu'il en soit, Kanra ne devait pas traîner. Agenouillée devant la porte, la demoiselle tendait l'oreille et continuait de traficoter la serrure en l'endommageant le moins possible. Quand enfin... La porte s'ouvrit. Et la serrure, elle, était intacte. Parfait ! Rangeant sa pince, Kanra sourit d'un sourire carnassier. Elle n'attendait plus que Miss Koikoi, qui ne tarda pas à arriver. Kanra se contenta de tourner la tête, de désigner la poignée de sa main et de lancer joyeusement à l'intention de son jouet :

"- La porte était ouverte !"

Pandora continuait de sourire à Miss Koikoi et fit mine de rentrer. Quand... Ce qu'elle avait prévu arriva. Les deux autres protagonistes qu'elle avait contactés plus tôt. Faisant un remue-ménage pas possible, les deux élèves déboulèrent comme des furies à travers le couloirs. Ils étaient parfaits dans leurs rôles. Leur "bagarre" faisait parfaitement l'illusion. C'est à peine si Kanra y croyait, ces deux-là se battaient réellement, comme s'ils avaient attendu l'occasion de servir Pandora pour régler leurs comptes. Bon. Tant que le plan de Kanra marchait, elle se contrefichait de la façon de faire de ses sous-fifres. Le regard alarmé, l'air pressée, la jeune femme se précipita pour saisir la main de Sachina entre les siennes. La voix tremblante et jetant constamment des coups d'œils inquiets sur les deux troubles fêtes, Kanra reprit la parole :

"- Désolée de vous demander ça, mais il faut absolument que j'aille arrêter ces deux-là avant qu'il ne sèment la pagaille et qu'ils s'attirent des ennuis !"


C'est ainsi que Kanra pria Miss Koikoi de bien vouloir récupérer le dossier pour elle et lui communiqua le nom de l'élève avant de disparaître à la recherche des deux fugitifs. Bien, à présent c'était à Sachina d'entrer en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Koi Sachina
A Votre Service ~
A Votre Service ~
avatar

Mon n'Age ? : 26
I Was Born : 30/08/1991
Inscription : 13/06/2012
Féminin Messages : 21
Ou Suis-Je ? : Dans le Metaworld
Mes Humeurs : Yandere
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   Dim 29 Juil - 9:59


Un dossier compromettant
"Lui ? Un élève à surveiller ?"


" - Bon et bien... Merci de m'avoir accompagné ! Moi je vais par là."
-A tout de suite !


Prenant la direction opposée à celle de Kanra, la domestique voltigea doucement en direction du Bureau des Services Matériels.
Elle frappa délicatement à la porte et une voix féminine l'invita à entrer.
La pièce avait plus l'air d'un gigantesque débarras que d'un bureau. Prenant soin de ne pas se cogner contre l'une des grandes malles de métal superposées en vrac un peu partout au sol, Sachina s'approcha de ce qui semblait être le bureau en lui-même. Derrière une impressionnante pile de paperasse parmi laquelle se baladaient pêle-mêle battes de baseball, tailles crayon, restes vides de déjeuner et autres pancartes à peines séchées, on pouvait deviner la silhouette d'un tout petit brin de bonne femme aux cheveux ébouriffés.


"-C'est pour quoi ?" s'enquit l'employée en train de gratter un coupon de loterie d'un ongle beaucoup trop long au goût de Sachina.

"-Veuillez m'excuser madame. Je me nomme Koi Sachina, employée ménagère de cette école. Je suis venue ici afin de demander s'il vous serrait possible d'ajouter des cordes supplémentaires sur le toit. Le peu qu'il y a pour le moment n'est pas suffisant et j'ai faillis m'envoler définitivement à cause des courants d'airs... "

"-Hum ? Vous..."envoler" ?"

"-Comme vous pouvez le constater je ne suis pas affectée de la même manière que la plupart des gens par la gravité..."

La jeune fille effectua une gracieuse pirouette dans les air tout en restant sur place. L'employée daigna alors lever les yeux de son coupon.

"-...Redonnez-moi votre nom...?"
"-Koi Sachina madame."


La petite dame se leva avec peine et parti dans ce qui semblait être un entrepôt derrière la pièce principale.
Elle en revint vite, un épais paquet de cordes sous le bras.


"-Cela suffira t-il ?"
"-Je pense que ça ira. Merci beaucoup !"
"-Signez-moi ce papier, ici avant de partir. Voilà, merci bien, bonne journée."


Et sans plus de cérémonie, après avoir laissé le paquet de cordes à Sachina, l'employée retourna à ses coupons à gratter sans plus lui prêter la moindre attention.

La domestique considéra le lot de cordes épaisses avec surprise. L'employée cachait visiblement une force insoupçonnée : l'ensemble pesait en effet bien lourd, et la frêle jeune fille soupira de soulagement une fois qu'elle eu terminé d'en amoindrir le champs de gravité.
Elle accrocha les cordes à sa taille avant de retrouver Kanra dans le couloir, visiblement de bonne humeur.


"- La porte était ouverte !"
Sachina acquiesça, bien qu'un peu surprise.
Elle s'apprêtait à la saluer une dernière fois lorsque deux élèves se jetèrent littéralement l'un sur l'autre devant leurs yeux. Sachina laissa échapper un petit cri de surprise. La jouxte était particulièrement violente et la jeune fille eu un mouvement de recul.

D'où sortaient-ils ? Pourquoi cette rixe si soudaine ?

Soudain, Kanra apparemment aussi nerveuse qu'elle lui saisi les mains en jetant des coups d'oeil alarmés derrière son dos :


"- Désolée de vous demander ça, mais il faut absolument que j'aille arrêter ces deux-là avant qu'il ne sèment la pagaille et qu'ils s'attirent des ennuis !"

Sachina hocha du chef promptement.
"-Je comprends tout à fait ! Il faut arrêter ça !"

Pandora lui donna le nom de l'élève et demanda à la jeune femme d'aller chercher le dossier à sa place.

"-Euh, moi ? Vraiment ? Eh bien à vrai dire je...."
Mais Kanra s'était déjà précipitée vers le duo qui en était à présent venu aux dents.

Hébétée, Sachina eu un dernier moment d'hésitation. Puis, voyant la porte entrouverte et personne d'autre aux alentours, elle entra dans les archives, non sans un certain sentiment de malaise.


La salle était d'un calme et d'une propreté digne d'un établissement médical. De part et d'autre de l'allée principale, des centaines d'étagères montant jusqu'à un plafond démesurément haut.
D'un flottement incertain, la domestique avança avec prudence, jetant fréquemment un regard derrière elle.


"-A-Alors....les dossiers des élèves..."
Soucieuse de sortir au plus vite, Sachina habituée aux bibliothèques n'eut que peu de difficulté à trouver la rangée archivant les dossiers en question.

"-Le nom à présent...ah c'est classé par année ! Mais j'ignore en quelle ann..."
Sachina eu un temps d'arrêt. Elle se souvenait de l'élève en question. Un enfant calme, grand lecteur et toujours prêt à se rendre utile ou à aider ses camarades. Par bien des fois Sachina lui avait conseillé tel ou tel roman lorsque le garçon devait faire un choix de lecture.

"-Lui ? Un enfant à problème ?"

Se souvenant de sa classe, Sachina mis bien vite la main sur le dossier recherché.
"-Le voilà...j'ai bien du mal à croire que cet élève pose soucis..."

Elle allait repartir, le nez collé au dossier lorsque tout à coup :

"-Eh vous là ! Qu'est-ce que vous faites ici ? C'est strictement interdit au personnel de...Revenez immédiatement !"

Sachina, prise de panique venait de faire demi-tour dans la rangée principale, fonçant de son mieux en direction de la sortie. Malheureusement pour elle, à l'instant où elle allait franchir la porte, les cordes à sa tailles se prirent dans un coin d'étagère et la firent trébucher. Elle s'affala à quelques centimètres du sol, les bras enserrant toujours le dossier. La surprise la fit hésiter un instant de trop : l'archiviste qui la coursait était à présent à quelques dizaines mètres d'elle. La situation était des plus alarmantes. Dans le couloir, Sachina s'apperçu que l'on n'entendait plus le bruit de la dispute. Kanra était sans nulle doute parvenue à arrêter la bataille entre les deux élèves.
Se débattant, Sachina fit pire que mieux et ne parvint qu'à emmêler davantage les cordes qui la retenaient prisonnière. Derrière elle, l'archiviste arrivait en soufflant bruyamment en raison de la course poursuite.


"-Quelle horreur...que vais-je bien pouvoir lui dire s'il me rattrape ??"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wrath Infection (PV Kanra Mikado)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Wrath Infection (PV Kanra Mikado)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ۩ La Gakuen Himitsu : My Second Home :: Toit-