AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mer 14 Mar - 3:13

    Une mélodie douce et candide se fit entendre, résonnant alors dans les airs de jeux et dans l'ensemble de grand parc. Les enfants se précipitèrent, criant leur joie à plein poumons, comme subitement attirés par la drôle de musique vieillotte, digne d'un vieux film américain des années 60. Les gamins les plus enthousiasme n'attendirent pas leurs parents, certainement car ces derniers finiraient par suivre de peur d'en perdre un, les autres harcelaient littéralement leurs chers Mère et Père pour les obliger gentiment à sortir un billet qu'ils iraient dépenser à la vitesse de l'éclaire prés de la camionnette blanche et rose d'où s'échappait la mélodie et qui stationnait à présent au milieu du parc. « Marchand de Glaces » était écris en caractères gras mais aux formes fantaisistes, sur l'enseigne que venait de dérouler un bonhomme joufflus et à la mine débonnaire. Tous les enfants s’agglutinèrent devant lui demandant – ou plus hurlant- leurs commandes. Cette scène se déroula sous l’œil bienveillant d'une jeune fille aux airs innocents et purs... Mais seulement aux airs.

    C'était une journée où le printemps pointait son nez : le soleil dardait depuis la fin de matinée et étouffait depuis midi. L'après-midi commençait à peine et le temps splendide vous conviez à profiter de la vie à l’extérieur et vous interdisez de rester enfermé.
    Alice n'avait fait qu'accepter l'invitation et avait quitté son logement pour profiter de la chaleur. Ses pas l'avaient poussé jusqu'à un parc où elle s'était isolée à l'ombre d'un grand chêne, sur l'herbe fraîchement arrosée et encore humide. Elle regardait les enfants jouer non sans une pointe d'attendrissement pour eux. C'était mignon... Et puis ils avaient l'air tellement délicieux ! Son manque de moralité l'avait souvent entrain à mordre sans sentiments : Elle s'était attaqué à des professeurs, des camarades, d'autres vampires, un couple isolé pour un moment d'affection particulier, des jeunes mamans au foyer – elle aimait s'infiltrer dans les maisons éclairées. Mais jamais à des enfants. Enfin, du moins depuis qu'elle était assez grande... Pour éloigner ses folles pensées, Alice se rabattit sur d'autres envies. Depuis qu'elle était dans le parc, elle avait mangés deux sucettes au caramel et à la fraise, un paquet de Tagada, et une barre de chocolat au lait. Elle pouvait se le permettre, elle qui ne prenait jamais un gramme. La jeune créature fantasmait à présent sur une bonne glace au chocolat ou à la vanille. Elle hésita un long moment puis se leva d'un bond, le cœur enthousiaste et les papilles quémandant cette nouvelle saveur. Alice s'avança sans se presser vers la camionnette que la frénésie des jeunes avait faillit emporter. Elle fit la queue derrière une mère tenant un enfant qui ne devait pas avoir plus de 2 ans, et qui la fixait avec de grands yeux.
    * A croquer *
    Après de trois coup d’œil envoûtant et un long sourire séducteur au vendeur, ce dernier finit par lui offrir la glace « parce que c'est gratuit pour les filles aussi fraîches que vous ! ». Elle s'en alla, satisfaite, avec sa glace au parfum vanillé et se posa plus loin, près d'une fontaine à côtés de la crêperie. Interrieurement, elle jubilait d'avoir de nouveau fait craquer un homme, de part un simple sourire. Elle se sentait invincible. Cependant, elle était consciente que le charme ne résolvait pas tout. Sans oublier que cette fâcheuse manie lui avait valut des différents sévères avec son frère... Alice savoura lentement sa glace, à l’affût d'un « repas plus consistant ». Peut-être abusait-elle de son pouvoir de séduction, mais elle avait à la base, développé cette tactique pour séduire ses victimes... Une fois qu'elle eut terminé, elle se leva pour se promener dans les allés du parc, animée par un désir d'être divertit. Passer la journée ne l'intéressait pas... A mesure le temps passait, elle trouva de moins en moins de monde et donc ne fit plus qu'un avec la tranquillité. Elle espérait trouver une personne assez naïve pour être isolée et faire office d'une proie facile pour notre Alice. Après errer un long moment, elle décida de se reposer de nouveau à l'ombre d'un arbre. Elle trouva son bonheur au centre d'une immense étendue de pelouse, boisée et offrant donc un abri idéale contre le bruit et le soleil. Elle se tourna, intrigué par la diversité des plantes et en faisant un pas en arrière, elle percuta quelqu'un par mégarde. Elle se retourna vivement, prenant un air désolé. Une lueur d’espoirs alluma ses yeux lorsqu'elle comprit qu'elle venait de bousculer un garçon... tout seul. Elle haussa les sourcils et s'inclina comme le voulaient les bonnes manières de ce pays.

    «  Oh ! Je suis désolée, je n'ai pas fait attention. Tu n'as rien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Sam 17 Mar - 23:42

La journée était ennuyante. Pas un chat dans ces rues. Rien, pas de monde à craquer, juste quelques passants par-ci par là, rien de plus. À quoi je pensais ? Rien de bien beau... J'avais la tête vide, sifflotant une mélodie quelconque, comme si celle-ci me permettait de vivre. J'avais les yeux fermé, assis sur une branche d'arbre. Dans le parc. En cette après-midi, il n'y avait rien à faire. Alors je pensais, dormant légèrement, perché comme un perroquet. Je fermais les yeux, à l'ombre de cette lumière qui n'avait pas vraiment d'importance pour moi. J'étais à l'ombre, heureusement. Je ne sentais pas ces rayons brûlant. Bien que je soit un vampire, je ne finissais pas comme ceux des films. Ceux qui deviennent poussières au moindre rayon solaire. Non, ma personne pouvait résister à ces choses qualifiables de tabou. Juste que je ne pouvais pas m'éterniser à la plage ou bronzer comme avant... Une heure ou deux, pas plus. Sans quoi, les coups de soleils seraient importants. Je ne faisais que me dire que la journée passait.
Je re-ouvris les yeux pour regarder un oiseau voler dans le ciel. Celui-ci était petit et il volait de façon gracieuse. Un oiseau libre qui se fichait des contraintes de la vie, un oiseau qui n'a autre convictions que sa liberté. Je soupirais face à cette vue. Cela ne faisant que confirmer mes pensées. J'aimerais être un oiseau. Un être qui n'a que pour contraintes ses propres limites. Alors que réfléchissais, je voyais deux enfants se chamailler en bas de l'arbre où je me trouvais. Deux enfants qui criaient pour une glace. Un vision assez pitoyable. Soupirant je ne faisais qu'admirer leur bêtises. Jusqu'au moment où une demoiselle vint les séparer. Cela faisant tilt dans ma tête. Je revoyais un bref instant une scène du genre, mais comme enfant, il n'y avait que moi et ma soeur...
Souvenir souvenirs. Je repensais souvent à elle, me demandant comment elle allait, où elle était, ce qu'il lui arrivait en cet instant. Est-ce que je lui manque ? Pour ma part oui... Pensant à elle, je regarde ce pendentif que j'ai à mon cou. Je regarde ces photos. Un enfant souriant d'un côté, une demoiselle plus timide, mais qui sourit. Moi et Haku, le frère et la soeur, la lumière et l'ombre, positif et négatif... Bref... Je refermais doucement ce pendentif pour le serrer contre mon coeur, celui-ci se serrant doucement dans ma poitrine.

* Tu me manques.... Onee-chan...*


Ces pensées me font trop mal, je dois marcher. Me balader me fera du bien. M'écarter de ces enfants aussi. Je soufflais pour alors sauter de ma branche pour marcher le long des petits sentiers. Mon pas était régulier, comme le tic tac d'une horloge suisse. Je ne regardais pas où j'allais, mon regard braqué sur le chemin. Mes yeux étaient légèrement vitreux, je ne pensais à rien, juste le vent qui me souffle quelques mots à l'oreille. Mes pensées s'embrouillant rapidement. Jusqu'au moment où je suis troublé, mon corps tremble un bref instant et là une voix se fait résonnante. Elle est là, la voix... Proche de moi. Je relève le visage pour alors tomber sur deux yeux d'une profondeur semblable à la mienne. Une couleur sombre, puisqu'ils sont violet. Un violet améthyste, comme ceux de Yumi... Ah Yumi... Non non non, je ne dois pas commencer à penser à elle, sinon ce sera comme ma soeur ,des pensées douloureuses à souhait.

« Oh ! Je suis désolée, je n'ai pas fait attention. Tu n'as rien ?  »

Je la regarde silencieusement, pour alors répondre d'une voix lente, légèrement je m'en foutiste, me contrefichant de son impact aussi doux soit-il.

«  Non non, je n'ai rien... Pas grave, ne vous souciez pas de ça... »

Voilà, elle est pardonné, cet enfant peut aller dormir sur ses deux oreilles. Suite à mes mots pour la rassurer, je me retourne pour continuer ma marche, cet air triste et légèrement touché continuant de s'afficher sur mon visage. Je regarde un bref instant derrière moi, puis je me volatilise, allant proche d'un rocher faisant joli dans ce paysage verdâtre. Je soupire m'adossant à celui-ci. Un coin reculé du parc, peu fréquenté. Là je pourrais être tranquille, à l'abri des regards... Quelle journée ennuyeuse...

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Dim 18 Mar - 2:13

    En se redressant, ses yeux perçants scrutèrent un peu plus ce jeune inconnu. Et « jeune » semblait être le mot juste pour qualifier ce garçon. Une bouille d'enfant, presque autant, voir plus qu'elle. Elle haussa un sourcil, plus haut, mais pour cacher son étonnement, ne cessa pas de sourire. Elle ressemblait à une idiote avec cette tête... Aussi se reprit-elle, en toussotant et en ramenant gracieusement ses cheveux derrière ses oreilles, joignant ses mains tendues, bombant sa poitrine et afficha un nouveau sourire, aussi radieux que le précédent. Enthousiasme elle commença à ouvrir la bouche pour entamer une conversation afin de mettre en confiance ce petit agneau... Sauf elle l'a referma aussitôt qu'elle se rendit compte que « son agneau » s'était détourné et voguait vers d'autre horizon. Elle resta un petit moment hébété, voir complètement figée par cette subite ignorance. Elle qui avait l'habitude qu'on l'a regarde … Lorsqu'il fut plus loin, Alice gonfla les joues, comme une enfant, contrariée, et pesta entre ses dents.

    «  Non mais je rêve, il m'ignore ! » marmonna-t-elle, vexée.

    Elle était au bord du caprice, prête à taper des pieds pour manifester son mécontentement. Bien sûr, elle n'en fit rien et se contenta de prendre une grande inspiration avant de souffler longuement. Elle se passa une main dans les cheveux, plus par lassitude que par coquetterie. Elle fixa son regards au loin, là où le garçon venait de disparaître. Elle avait remarqué cet air abattu qu'il abordait, mais fidèle à elle-même, elle ne s'était pas démontée. Après tout, elle en avait consolés plus d'un, des hommes tristes ! A nouveau, elle inspira longuement et expira très fort, déterminé. Il venait de réveiller en elle un intérêt assez rare, apportant un peu de challenge dans le jeu favoris d'Alice. Pour elle, la vie était un jeu. En y repensant, c'est ce qui avait le don d'agacer les gens autour d'elle : sa désinvolture, et son manque de responsabilité. Plus que de simples camarades, son comportement c'était son frère qui l'a détestait... Elle chassa cette lourde pensée d'un revers du poignet avant de s'élancer sur les traces de l'inconnu.

    Elle déambula dans les allés du parcs, se demandant franchement où il était passé. Ses pas étaient pressé, coupant les carré d'herbes, fouillant entre les arbres. Cette journée banale prenait un tournant très étrange ce qui n'était pas pour déplaire à Alice qui s'ennuyait très vite. Après réflexion, elle se demandait si ce n'était pas plutôt par curiosité qu'elle cherchait à retrouvé ce jeune garçon qui avait fait irruption dans sa vie quelques secondes seulement, comme des milliers d'autres gens. La jeune fille repensait à ce qui avait retenue son attention : son regard profondément triste. Inutile d'être très intelligent pour comprendre que ses problèmes étaient assez sérieux pour qu'il ignore une aussi charmante créature qu'Alice ! Du moins, elle en était convainque, et son égocentrisme poussait si loin qu'elle voulait savoir ce qui était plus important qu'elle.
    Une odeur peu familière mais qui avait sur faire appel à la mémoire d'Alice, l'attira. En vérité, elle savait de quoi il s'agissait et c'est ainsi qu'au détour d'un grand rocher blanc, elle le retrouva, adossé à la pierre, au milieu des grands arbres qui servait d'ombrelles à la demoiselle. C'était un coin reculé, et aucun passant n'était en vue. Cherchait-il la tranquillité ? Alors quoi de mieux que de venir l'embêté ? Elle s'approcha doucement, à pas de loups pour surgir à ses cotés, se tenant à la roche d'une main ferme et se penchant sur lui avec un large sourire imprimé sur la face.

    «  Trouvé ! » S'exclama-t-elle joyeuse, comme si elle venait de trouvé un copain à cache-cache.

    Elle s'assit près de lui, comme s'il se connaissait depuis toujours, et le regarda gentiment. Son odeur lui était définitivement familière, mais trop distraite pour réfléchir, rien ne lui revint. Elle s'adressa à lui, avec un « tu » familier, brisant toute les barrières de la courtoisie...

    «  Tu n'avais pas l'air bien quand je t'ai bousculé !, je me suis dit que c'était peut-être de ma faute... » Dit-elle, feignant une naïveté enfantine.

    Elle marqua une pose... Laissant le temps au garçon de répondre quand elle tilta soudainement. Elle compris alors d'où venait cette odeur ! Son visage perdit alors toute théâtralité, affichant une mine déçut. Le jeu perdait peu à peu sa saveur...

    «  Ah, mais tu es... »

    Un vampire ! Ne réussit-elle pas à finir.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Dim 18 Mar - 3:31

Ignoré. Voilà ce que j'avais fait à la demoiselle, je l'avais ignoré royalement. Ne désirant point continuer ce début de conversation. Car adresser la parole à quelqu'un même pour s'excuser, c'est déjà un début de conversation. Or, je ne voulais pas discuter avec elle. Je n'avais pas l'envie, pas la motivation, pas la force. J'étais tout simplement ailleurs.. Je ne voulais que réfléchir, rien d'autre. C'est donc calme, posé contre cette pierre assez grande que je m'enferma sur moi même, passant dans une sorte d'état de transe, allant dans mon esprit. J'étais là, mon esprit était une sorte de pièce blanche. Autour de moi ? Rien, du blanc à perte de vue. Juste moi puis rien d'autre. L'esprit c'est ça, sa plus simple forme du moins. J'étais là, dans cette pièce méditant sur plusieurs choses. Je pouvais faire ce que je voulais au fond, alors autant profiter...
Je pensa très fort à ma soeur, créant une image d'elle dans ma tête, celle-ci devenant réelle. Enfin, pour mon esprit, une soeur uniquement dans mon esprit. Je pouvais lui parler, elle me répondrait comme je le voulais. Mais malheureusement, la toucher, je le pouvais, mais je ne ressentais rien et elle non plus... Je ne pouvais pas humer son parfum, je ne pouvais pas sentir la douceur de sa peau, la chaleur de son étreinte. Un plat délicieux à la vue, mais totalement dénudé de sensations...

«  Onee-chan... »

«  Ruka-kun... »

Mon corps, ou plutôt mon esprit flanche. Je m'approche d'elle pour la prendre dans mes bras. Je ne ressent rien certes, mais intérieurement, ça fait tellement de bien. Pouvoir « imaginer » cela. Provoquer son propre réconfort. Qu'est-ce que ce serait si elle était réelle, là, devant moi, en chaire et en os... Je laissais des larmes couler le long de mes joues, celles-ci se mourant le long de la peau imaginaire dans mon esprit. Je ne faisais que me confesser à moi même, ne pouvant pas en parler aux autres.

«  Je m'en veux Haku... J... Je suis devenu immonde... J'ai tellement peur de ta réaction... »
«  Ne t'en fait pas Ruka... Je … Je ne t'en veux pas... »
«  M... M'aimes tu toujours comme ton frère ? »
«  Oui... »

Ces mots me réconfortaient, même si là encore, ce n'était qu'une illusion. Je ne faisais que me voiler la face, admirer ce que je voulais admirer. Je soupirais pour sortir de ces pensées, revenant à ce monde réel en entendant une voix m'interloquer dans le monde réel et non mon esprit... La demoiselle était revenu à la charge et cela pour tout dire ne me plaisait guère...Pourquoi ces humains étaient si collant à leurs heures hum ? Ils ne pouvaient pas comprendre que même les vampires désirent de la tranquillité ? Après ils s'étonnent qu'on les mordent violemment... Je laisse un fin soupire s'échapper de mes lèvres. Mon regard retournant voir le sien alors qu'elle parle, parle, parle comme si sa bouche était une mitraillette à parole.
J'assimile doucement ses paroles avant de simplement hausser les épaules, bien que sa dernière phrase m'intrigue. Je ne sais pas quoi dire, je suis un ? Un quoi ? Un vampire ? Maintenant que j'y pense, je ne vois pas son aura, ce qui veux dire que... Un vampire, une vampire là devant moi... Pas étonnant qu'elle m'ait retrouvé. Je laisse un air las se faire sur mon visage puis je lâche doucement, prenant mon temps pour répondre.

«  Si j'ai l'air ainsi, c'est uniquement à cause de moi... Rien de plus simple. Ta bousculade est bien le cadet de mes soucis... Tu aurais pu me percuter mille et une fois, ça aurait été pareil... Pour ce que je suis... Je suppose que toi aussi tu es ce dont tu crois que je suis...Pas étonnant que tu m'ais retrouvé facilement. Tu me veux quoi ? Du sang ? Va.. Prend puis fou moi la paix... Je n'ai pas que ça à faire... J'ai des réflexion à continuer. Le prend pas mal hein... Mais j'ai pas la tête à parler... »

J'étais direct mais je ne savais pas comment elle allait réagir, si elle allait essayer de me comprendre ou juste prendre son dû. Soupirant de plus belle, je regardais ce soleil qui commençait à descendre doucement.

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Dim 18 Mar - 4:49

    Lorsqu'il daigna enfin regarder Alice, c'est à peine si elle fut sûre qu'il l'écoutait. Son regard était impénétrable et son visage n'afficha aucune expression nouvelle. Le garçon semble d'une lassitude morne qui, si cela continuait, risque de contaminer la jeune fille. Finalement c'est d'une voix lente qu'il délivra une réponse, quelque peu étrange, à la jeune vampire qui l'écouta... A moitié. En effet, sa tyrade sentimentale de fin lui passa au dessus. Néanmoins, intriguée, elle le regarda un moment, non en fait, elle le dévisagea. Son visage l'exaspérait déjà ! Aucune couleur, aucune saveur. Ce garçon était ravagé de l’intérieure. On dit souvent que les gens les plus heureux sont les cas les moins intéressants. C'était vraie. Il n'y avait rien qui exaspérait le plus Alice que les gens qui puaient le bonheur à plein nez. Cependant, dans le cas de ce jeune homme, il semblait être si déprimé que l'embobiner n'amusait même pas la jeune créature. De plus, boire son sang n'avait plus aucun intérêt puisque c'était un vampire aussi. Leur sang n'avait rien de bien savoureux, elle préférait encore de loin, survivre avec des quantités fabuleuses de sucreries.

    Elle poussa un long soupire lorsqu'il eut terminer son petit discours. Insatisfaite, elle posa les mains sur l'herbe pour mieux s'appuyer et regarda le ciel caché par les épaisses branches touffues des grands arbres. Un instant, par simple curiosité, Alice se demandait si les ténèbres qui obstruaient le cœur de ce jeune vampire étaient aussi épaisses que les feuilles au dessus de leur tête. Elle laissa un blanc planait puis lâcha une plainte en direction du ciel, comme si elle était toute seule oubliant la présence de son nouvel « ami ».

    «  Aaaaah ! Ce n'est plus amusant, maintenant ! »

    C'est vrai, son jeu préféré tombait à l'eau et ce garçon ne réalisait pas la gravité de la situation. Alice s'ennuyait de nouveau ! Quel était l'interêt de "jouer" avec un autre vampire ? Les humains sont si naïfs et tellement plus amusants ! Alice soupira. Elle se redressa et regarda à nouveau la figure vide du jeune homme. Il avait beau avoir un soucis émotionnel, son visage restait agréable à regarder. C'était déjà ça de pris. Il semblait n'aspirer qu'à une chose, qu'on le laisse en paix. Mais la jeune fille se fichait pas mal de satisfaire sa tranquillité, c'est pourquoi elle déclara :
    «  Rassure toi, le sang de mes congénères n'est pas vraiment à mon goûts. Et puis, avec ta tête de déprimé, le tiens me tente peu... » Sans pour autant s'en aller.
    Sans gêne, elle s'avança vers lui à quatre pattes et rapprocha dangereusement son visage de celui de l'autre vampire. Elle plongeait ses yeux maintenant animé par la curiosité, dans ceux de l'autre. Ils étaient d'une belle couleur bleue, aussi profond que l'océan. Elle fronça les sourcils et avança une main lentement vers son visage.

    «  Dis moi... commença-t-elle, tu es toujours comme ça ? Aussi... »

    Elle lui balança une gentille (ou pas) pichenette sur le front avant de continuer.

    «  … peu amusant ? »

    Elle avait gardé un air sérieux. Elle était sérieuse ! Il avait l'obligation de distraire, parce que sinon elle allait mourir d’ennui. Elle se recula. Assise sur les genoux, elle avait perdu son sourire enjôleur et affichait elle aussi une mine lasse. En vérité, elle avait d'en savoir plus sur lui... Pure source de divertissement... Elle esquissa un léger sourire, énigmatique, si bien qu'on ne saurait dire s'il était narquois ou gentillet.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Jeu 22 Mar - 10:38

La paix, je ne désirais que ça. Etre seul pour pouvoir laisser le temps faire couler de l'eau sous les ponts. Après tout, si je paraissais si.... Triste. C'est à force de penser a tout ça, penser au passé, rêver de l'impossible. Au fond je ne voulais qu'une chose... Ma sœur. Je voulais la serrer dans mes bras et pouvoir me confier. Oui voilà. Un confident... 
Yumi remplissait ce rôle. Mais elle n'a jamais été... cette douceur dont on a besoin. Elle n'est pas méchante loin de la, mais il manquait manquait quelque chose. Je poussa un long soupire écoutant la plainte de la demoiselle. Je posa mon regard sur elle. Après tout, elle me collait comme une sangsue et je craignais le pire. Elle semblait... Avoir son caractère a elle et intérieurement, même si je la repoussais, je voulais bien apprendre a la connaitre. Je ne pipais mot l'analysant doucement.

La demoiselle avait un physique équilibré. Son visage plutôt mignon, je la regardais fixement, sa peau étant légèrement blanche. Ses sourcils sont d'une finesse des plus notable. Ses yeux sont d'une couler enivrante, étant de couleur violets. Deux améthystes comparable a celle de Yumi, une couleur sublime. Je ne disais rien a ce sujet et ne le dirait pas. Ses lèvres étaient attirantes, je ne le niais pas. Sans rien dire, je voyais la demoiselle a quatre pattes devant moi. Elle s approchait dangereusement de moi parlant, sa main approchant mon visage. Puis vint cette pichenette. Je la regarda droit dans les eux écoutant sa question. Puis je repoussa sa main de manière lente, pas de façon brusque, signe que la situation s arrangeait. 

" Non.... Vous tu.. Je suis un vampire, mais pas de naissance. Du coup, j'ai un coté trop humain. Je sais que je devrais l'oublier mais c'est pas si simple... Dit toi que si tu m'avais rencontré deux heures plus tôt, tu m'aurais vu dans un meilleur état... Bref non. Je ne suis pas toujours aussi ennuyeux. "

Je soupirais pour sourire un bref instant. Sans rien dire, je rapprocha ma main proche de sa tête puis passa mon doigt sur ses lèvres puis le remonta a son nez pour lui mettre une pichenette esquissant un sourire narquois. Jouer.... Si elle voulait jouer, alors elle pourrait être servis, il fallait juste le motiver, mais a quel point est elle capable de jouer ? Quelles sont ses limites ? Je rigola un bref instant pour me reculer, rangeant un petit pendentif sous mon haut regardant le ciel, la nuit tombant doucement. 

" Tu veux jouer ? 
Ah... Petite parenthèse, le sang de tes congénères ne t'intéresse pas, si tu avais vraiment soit tu me mordrais... Tête de dépressif ou non... Si tu veux savoir.... J'hésiterais pas a te mordre si j'avais soif... Tu sembles si enjouée et joueuse. "


Un air de défi dans les yeux, je souris un bref insane, semblant avoir enfin retrouve un vrai coté joueur et gentil. Que pouvais je faire pour l'amuser ? Après tout c'était son envie non ? Je ne savais que trop faire puis je décida d'attendre.  Mes paroles étaient assez explicites, si elle voulait jouer, alors j'allais me lier a son jeu pour lui faite plaisir. Ayant compris que ce n'est pas en m isolant que j'iais mieux. 

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Sam 24 Mar - 9:19

    Alice le scrutait minutieusement. Elle ne perdait pas une miette de ses faits et gestes et contre tout attentes, alors qu'elle pensait qu'il allait l'envoyer balader, il repoussa gentiment sa main. Le contact plus direct avec sa peau la fit frissonner. Elle était douce et pâle, mais pourquoi espérait-elle qu'elle dégage une chaleur qu'elle ne possédait pas ? Pendant un moment, elle avait crut que le jeune homme était humain et son étourderie lui avait fait oublier l'odeur caractéristique des vampires... Tout chez lui était humain. De son regard vague à sa voix posée. De ses lèvres délicates jusqu'à ses longs doigts raffinés. Mais lorsque que sa main caressa celle d'Alice, lorsqu'elle ressentit le contact glaciale qu'elle ne connaissait trop bien, elle se surprise à s'étonner de cette absence de chaleur. La voix masculine la ramena à la triste réalité.

    Cependant, elle ne fut pas mécontente d'écouter les explications du jeune vampire. Elle haussa ses sourcils en découvrant qu'il n'était un véritable vampire. Comme Nastasia, sa « mère ». En y repensant, leur mère avait toujours eu l'air délicieusement humaine. D'une élégance naturelle, elle affectionnait particulièrement les vielles robes d'époque que même aujourd'hui elle ne se privait pas de mettre. Elle savait très bien qu'elle avait était mordue par leur père qui l'avait transformé pour rester à ces cotés. C'était d'un romantisme... Et tout comme Nastasia, le garçon qui se trouvait en face d'elle avait une part d'humanité très forte, d'où le trouble d'Alice qui le voyait comme un humain et non comme un être de la nuit. Lui même se reprocha d'être encore trop humain... C'est tellement innocent... tellement humain !

    Le visage de la jeune fille s'illumina lorsque pour la première fois il lui accorda un sourire. Bref pour le coup, mais c'était déjà ça. Du regard, elle suivit sa main qui s'approcha à son tour de son visage. Naïvement, elle le regarda faire, sans chercher à comprendre. Son doigt caressa la lèvre d'Alice laissant un goût salé sur sa bouche. Puis elle hérita d'une pichenette vengeresse sur le bout du nez. Elle sourit et s'amusa de la situation. Elle le laissa faire sans répliquer, observant de nouveau ses gestes qu'il faisait, non sans une certaine élégance. Alice le trouva d'autant plus intéressant. Ce garçon avait de nouveau éveiller sa curiosité, de ce fait, elle ne put s'empêcher de relever le fait qu'il rangea pudiquement un mystérieux pendentif. Dans un coin de sa tête, qu'elle nota « à ne pas oublier », elle pensera plus tard à lui demander pourquoi cet objet lui semblait-il si important. La jeune fille avait beaucoup de question à lui posait, mais elle se retint. Elle ne voulait pas l'effrayer.
    Lorsqu'à nouveau il parla, son sourire joueur au visage, Alice ne put s'empêcher de rire. C'était un rire discret, qui n'était pas moqueur pour une fois. Elle était amusé par ce garçon quelque peu étrange. Il voulait s'amuser avec elle hein ? Son regard de défis la fit sourire à son tour. Une lueur malicieuse éclaira son regard.

    «  Ah ! Je suis plus solide que ça tu sais !, mentit-elle, feignant une attitude exagérément hautaine. Je ne me rabaisse pas à boire du sang de si mauvaise qualité ! Je préfère de loin celui des humains pétillants. »

    Elle sourit de nouveau. Le jeu reprenait une tournure intéressante. Elle se rapprocha un peu de lui, les yeux plein de feux d'artifices.

    «  Enfin toi... Tu dégages une certaine innocence qui, je suis sûre, ne manque pas de saveur. N'oublie pas ce ton côtés humain, c'est ce qui fait tout ton charme. » dit-elle sans gêne.

    Elle savait aussi que cela pouvait être important pour certains qui considéraient les vampires comme de vulgaire monstre suceur de sang. Quel manque d'élégance. Elle au moins, elle avait la classe ! Enfin, passé ses pensées purement narcissique, elle avait aussi conscience que ne pas occulter son passé et garder son humanité signifiait pour certain humains devenus vampire : rester fier. Etrange non ? Mais l'humanité marche ainsi.
    Elle sourit plein de malice, et dégagea son coup de ses longs cheveux océans en passant une main derrière sa tête. Elle pencha un peu la tête sur le côtés et tendit son autre main vers lui.

    «  Mais tu ne sais, je ne joue pas avec des inconnu. Je m'appelle Alice. Et toi ? Si tu me dis ton nom, je t'autoriserais peut-être à goûter mon sang, qui semble t'attirer... »
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mar 27 Mar - 4:25

La demoiselle m'avait retrouvé et après réflexion, j'avais décidé de prendre la parole. À quoi bon se donner une image, si on sait qu'on peut pas la tenir longtemps ? Je m'étais donc dit oki pour cette fois. J'allais parler, puis laisser ma vraie personne apparaitre. Voilà donc pourquoi j'ai parlé avec elle. Cette demoiselle que je ne connaissais pas, mais qui arrivait à m'énerver, ou plutôt, me faire parler. Je la regardais dans les yeux, puis lui déballa une partie de mon sac. La demoiselle semblait ravis de ce changement. Notamment le fait que je souris. Un sourire avait-il donc tant de valeur pour elle ? Je tendis l'oreille pour doucement l'écouter me parler, elle qui devenait étrangement hautaine. Du moins, elle avait l'air. Elle s'était relevé, souriante, puis me prenait un peu de haut lors de ses paroles. C'était amusant je dois dire. J'en souriais en coin tellement ça l'était.
Vint doucement ces paroles qui me firent réfléchir. Garder mon côté humain ? Cela faisant mon charme ? Dès qu'elle eut prononcé ces paroles, celles-ci allèrent s'entrechoquer avec celles qu'avaient été dites pas Yumi. Elle qui au contraire m'encourageait à l'oublier, puisqu'au fond, les vampires ont pour principe d'être une race forte et qu'un sang pure avait tout droit sur les autres. Pouvant tuer un autre sous prétexte qu'il est faible. Cela m'ayant fait juré de devenir plus fort, pour que au moins, elle puisse se dire que je suis son ami... Mais aussi un vampire digne de lui même.
Au fond de moi même, son regard à mon égard était très important, je ne le cachais pas, elle le savait.
La main tendue, la demoiselle voulait me relever. J'attrapais délicatement sa main, enlaçant mes doigts fins et froids avec les siens, puis me haussa sur mes jambes. Je la fixa dans ses yeux d'un violet sublime, puis je lui répondis.

«  Pardonne mon impolitesse... Je m'appelle Iruka. Seishi Iruka... élève de la classe dangereuse comme toi je suppose. Après tout, les vampires aussi bien mordus que de sang purs, ceux-ci sont directement placés chez les dangereux, peu importe leurs pouvoirs... Par contre... »

Suite à ces mots, ma main vint attraper son poignet pour alors la faire basculer vers l'avant. Mon corps se décalais pour la laisser s'adosser à la pierre où j'étais adossé. Mon regard perçant le sien. J'étais proche d'elle dans une position assez ambigüe, mais cela ne me gênais guère. Je la regardais silencieusement puis lui chuchotta à l'oreille, déposant mes mains sur ses poignet, ne lui laissant qu'une chance de s'échapper... Un coup de genoux bien placé.

«  Si tu crois que je demande l'autorisation quand je prend du sang... Je me soucis de la personne mordu, mais ma gentillesse se stop ici... Si je me souciais trop de l'autre, autant se priver de sang... Bref. Rassure toi, malgré notre position, je ne vais pas te mordre... C'est juste... Ton regard qui m'hypnotise... 
Merci du compliment de tout à l'heure... Cependant, je ne pense pas trop garder de cela... Ceci est un talon d'Achille qui pour mon bien doit être anéanti...»

Je lui souris doucement pour la relâcher d'un coup avant de me reculer. Belle excuse au fond ? J'avais dit ça juste pour voir si elle rougirait un peu. Ou bien si ce genre de compliment ne lui plaisait guère. Je ne pipais mots par la suite, attendant sa réaction, si elle réagirait.

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Ven 30 Mar - 4:47

    Le soleil déclinait peu à peu derrière l'épais feuillage des arbres qui peuplaient le parc. La lumière agressaient de temps en temps le regard d'Alice. Elle était venue ici pour s'amuser un peu à embobiner de naïfs humains et sans doute goûter leur précieux liquide vermeille ; elle s'était imaginé pendant une bonne partie de la journée, le sang chaud coulant au fond de sa gorge lui procurant une sensation de puissance exquise. Mais finalement, elle s'était trouvé un compagnon de jeu bien plus amusant qu'il n'y paraissait au première abord. S'il lui avait parut ennuyant au début, ce jeune vampire s'avérait plutôt intéressant et avait le don de piqué au vif la curiosité d'Alice. 

    Avec délicatesse, il saisit la main de la jeune fille qui ne fit qu'un léger effort pour le tirer vers elle afin qu'il se mette sur ses pattes. De taille, il n'était très grand, du moins pas excessivement et arrivait largement à la taille d'Alice (qui n'était pas une grande perche...). Les yeux de ce jeune homme se plongèrent à nouveau dans ceux d'Alice qui commençait à ce demander ce qu'avaient ses prunelles... A force de les fixaient aussi intensément, elle s'interrogeait sur sa couleur de n'oeil... Peut-être n'avait-il jamais vu cette couleur avant … Cependant, elle cessa de douter quand enfin il se présenta. Iruka, puisque c'était son nom, s'excusa d'une potentiel impolitesse et lui apprit son appartenance à la Gakuen Himitsu. Elle haussa un sourcil. Alice avait complètement oublié, en cette chaude journée de printemps, qu'elle même étudiait à cette académie. Elle s'empêcha de se taper sur le front en s'exclamant : «  Mince ! C'est vrai ! ». Au contraire, elle sourit en fermant un œil et tirant la légèrement la langue pour constater :

    «  Ah ! Tu es à la Gakuen toi aussi. Je vois... En effet, je suis dans la Classe Dangereuse. Désolée si je t'ai croisé une fois et si je ne me souviens plus de toi. »

    Ceci dit, à peine eut-elle le temps de dire ça que de nouveau la main dépourvue de toute chaleur humaine agrippa son poignet et Alice se sentit basculer vers l'avant. Elle ne comprit pas tout de suite ce qui se passait, et comme il avait sut la mettre en confiance, elle ne se méfia de rien. De toute façon, elle n'était pas méfiante de nature et avait pour habitude de se fier à son instinct. Cela marchait plutôt bien en générale, de ce fait, elle sentait qu'elle n'avait rien à craindre d'Iruka et ne chercha pas à se débattre lorsqu'il la colla contre la pierre froide. En sentant la roche glacer son dos, Alice se dit avec tristesse que ce monde était dépourvue de chaleur et qu'il serait ainsi pour sa longue existence.
    De nouveau, les yeux du jeune vampire trouvèrent refuge dans le regard d’améthyste de la jeune fille. Elle se troubla en sentant qu'il la dévorait des yeux. Non pas son corps entier. Seulement ses yeux. Cela fit tressaillir, et ce contact rapprocher si soudain fit resurgir de son esprit un souvenir qu'elle avait du mal à enfouir. L'image d'Andrew et de son regard de braise lui revint en plein dans la face. Ses joues se colorèrent à peine, n'étant pas du genre à rougir, et ne perdit pas la face. Elle chassa sa hantise et se concentra sur le beau regard océan qui lisait en elle. Elle garda un sourire narquois et confiant sur le visage, démontrant son assurance. Seul ses yeux trahissaient son trouble.

    Les lèvres d'Iruka s'approchèrent lentement de son visage, mais elle ne cilla pas et se laissa approcher. Oh bien sûre, il la tenait fermement, ne lui laissant aucun chance de s'échapper. Cependant, si elle l'avait voulut, il aurait déjà volé loin. Après tout, c'était un mordu, elle était une sang-pur. Mais elle n'eut aucune raison de s’inquiéter et si le moindre doute avait effleuré son esprit, il s'était déjà envolé car la bouche du vampire soufflait déjà à ses oreilles quelques mots qui firent frissonner Alice. Pas de peur, ni de désir. Seulement d'une irrésistible excitation qui l'agitait intérieurement. Ce garçon lui plaisait de plus en plus. Mais sans doute, s'il avait osé planté ses crocs, lui aurait-il encore plus surprise et émerveillé.
    Passer cette mise en garde et le fait de rassurer sur le sort de sa pseudo prisonnière, il déclara que le regard de la fille l'hypnotiser. Non sans être flattée, Alice se sentit troublé mais aussi intrigué. Finalement, il avait bien un problème avec ses yeux... Elle soutint son regard jusqu'au bout et le laissa parler. Lorsqu'il la libéra, elle ne sut par où commencer.

    Tout d'abord, elle avança vers lui et le dépassa comme si elle s'apprêtait à partir en l'ignorant. Elle le devança de seulement quelques pas, les mains nouées par ses doigts enlacé au creux de son dos. Elle se retourna et une fois qu'elle fut sûre d'avoir retrouvé tout son calme et sa sérénité habituelle, elle s'exprima. Elle tenait à le remercier mais surtout soulever une question à propos de ses yeux.

    «  Je suis née Vampire. Mon corps entier est fait pour attirer les naïf humains qui se jetteront dans mes filets... Mes mains, ma bouche, ma voix... et mes yeux y comprit. Alors peut-être que... commença-t-elle, sans terminer.
    Mais il semble que ce soit autre chose qui te trouble... »

    Finit-elle sans poser de question. Libre à lui de compléter d'éclairer les lanternes d'Alice. Puis ses yeux remontèrent jusqu'au visage du garçon qu'elle scruta avec plus de serieux.

    «  Cependant, Iruka... ''Anéantir'' ? ''Talon d'Achille'', cita-telle. Pourquoi parles-tu ainsi de ton passé ? Penses-tu vraiment que c'est une erreur d'être humain ? »
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mer 4 Avr - 2:58

La demoiselle et moi jouions d'une manière spécial. Un jeu de regard, voilà ce qui se passait. Chacun défiait l'autre du regard, nous nous tentions, nous parlions via le regard si on peut dire. Cela durant un instant. Je voulais faire connaissance avec elle, la comprendre et éventuellement avoir une discutions sérieuse si elle voulait bien du moins... Je la relâcha après un moment pour ne pas lui faire croire n'importe quoi. La demoiselle avait avoué qu'elle aussi était à la Gakuen Himitsu, chose qui ne m'étonna guère. Bon nombre de vampires ou personnes spéciales dans cette ville sont à Himitsu. Je lui souris doucement puis après l'avoir lâché, je la vis se diriger vers moi, celle-ci passant ma personne, comme quelqu'un qui part. Elle m'ignorait ? Cela me rappelait moi tout à l'heure, à différence que je l'avais vraiment ignoré. Je la vis se retourner après un certain moment, celle-ci ayant un air enfantin. Un air de jeune fille qui ne désire qu'une chose, jouir de la vie, s'amuser de la vie des autres. Doucement, je l'écoutais parler, sa voix fluette et douce s faisait entendre au creux de mes oreilles. La demoiselle prononçait une phrase, mais ne la finit pas, elle la laissa en suspens, comme si elle voulait que je la finisse. Doucement, je secoua la tête pour oublier cela, puis je l'écoutais de nouveau, posant cette fois une question jusqu'au bout. Je ne pipais mots au départ, puis soupira avant de prendre doucement la parole. Elle tout comme moi, semblait aimer mordre où ça fait mal...

«  Non... Être humain n'est pas une erreur. La preuve; dans mon passé, j'étais souriant. Je souriais tout le temps. Je repense à ces moments passé avec elle... Avec eux, avec ces gens qui m'ont fait chier, mais aussi amusés. Je ne peux pas dire que c'est une mauvaise chose. Mais tout ce qui est sentiments, chose propre à l'homme, je devrais l'oublier. Ne pas refuser ce que je suis, mais passer outre. Avoir en tête ce que j'ai fait dans le passé oui, mais sourire de cela, ressentir de la chaleur ou de la froideur en y pensant... Non. Désormais quand je mordrais quelqu'un il faudra que j'y réfléchisse, mais que je n'ai pas de pitié pour autant... Telle est la nature d'un vampire par excellence. Une amie m'a dit que les vampires faibles ne peuvent exister, or... Plus je suis moi, plus j'ai l'impression d'être faible. Or, je ne veux pas qu'on me tue parce que je suis faible... Il faut donc que je devienne fort. Seule une personne pourrait m'aider, voir deux... Mais celle-ci n'est pas là... Je ne sais pas où elle est. »


Drôles de parole. Une sorte de parole destinée à quelqu'un d'autre. Chose vraie. J'avais besoin de « cette » personne. Quelqu'un en particulier. Une seule personne qui pourrait m'aider, LA personne. Je soupirais pour alors baisser la tête, pensif. Je pensais à elle... Ma soeur. La personne qui me manquait. Je ne voulais qu'elle, sa présence, ses conseils, ses paroles, son aide. J'en sentais le besoin. Je voulais qu'elle soit là, proche de moi, avec moi. Mais non, elle n'était pas là. Doucement, je relevais le visage, un peu plus serein. À croire que ces paroles m'avaient libérées d'un poids, un fardeau. Je lui souris puis repris la parole.

«  Je suppose que tu comprends un minimum de quoi je parle. Toi qui est une vampire... Bref, passons outre, la nuit tombe, il est temps de partir à la chasse. Du moins, pour ma part, je commence à avoir faim... Pas toi ? »

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Ven 6 Avr - 2:13

    Si Iruka n'avait pas bougé, son visage pourtant s'était assombris. Alice devinait qu'elle tapait dans le mille. Elle n'en sourit pas, ne s'en réjouit même pas intérieurement comme elle aurait prit plaisir à le faire. Elle ne regretta pas non plus. Elle attendit simplement. Ce qu'elle attendait ? Des réponses. Le jeune vampire avait sut éveiller la curiosité qui bouillonnait en la demoiselle et ce qui était à la base un jeu était devenue un peu plus sérieux pour elle. Oh bien sûre, c'était surtout l’intérêt et curiosité qui la poussaient à comprendre son congénère. Elle n'avait rien de concret à y gagner mais quelque chose la poussait à aller jusqu'au bout.
    Elle le laissa s'exprimer et elle se retenue pour ne pas le secouer en lui crachant à la figure sa façon de penser. Mais pour faire perdre son incroyable sang-froid à Alice, il en fallait bien plus. Alors, sans ciller, elle l'écouta jusqu'au bout. Cependant, vers la fin de son discours, la jeune fille eut la vague impression qu'Iruka n'était plus là, qu'elle le perdait doucement et que l'esprit du vampire voguait vers une autre personne. Elle fronça les sourcils un instant pour afficher de nouveau, quelques seconde plus tard, un visage très neutre.

    Lorsqu'il lui sourit, son regard brillait d'une étincelle qu'elle ne lui connaissait, moins assombris que lors de leur rencontre. Sans doute se sentait-il plus léger après un telle confessions, si pitoyable soit-elle. Il l'invita à chasser avec lui, Alice ne bougea pas et baissa la tête. La nuit couvrait peu à peu le pays, favorisant le réveil des ténèbres. La jeune fille disparaissait lentement dans la nuit si bien qu'elle devint rapidement invisible à son interlocuteur. Son ombre, par l'opération de sa simple volonté, l'avait tout simplement engloutit et la libéra quelques mètres plus loin, devant Iruka, à l'opposé de son ancienne position. Ses yeux se mirent à luire dans l'obscurité quasiment parfaite, que seule le plus proche lampadaire de cet endroit isolé, pouvait briser. Tel un chat caché sous un lit d'enfant, il reflétèrent la lumière grésillant du réverbère. Un sourire malsain se dessina au coin de ses lèvres qui frottaient contre ses longue canines. Elle se préparait à la chasse. A l'évocation de cette activité, ses yeux luisant prirent finalement la teinte du sang qu'elle recherchait.

    «  Alors soit, voyons si un faible comme toi à la naïveté si humaine pourrait attraper ne serait-ce qu'une souris... » Dit-elle, distinctement.

    Alice avait décidé de le provoquer un peu. Elle fit comme si elle allait de nouveau disparaître l'invitant à le suivre. Cependant elle resta visible afin qu'il la suive. Le parc était presque vide mais il y avait une minorité de personne qui aimait y traîner la nuit comme la racaille ou les vieux ivrogne, ou parfois des jeunes couples audacieux. Ce n'était pas dure d'en attirer un. Pour les hommes il suffisait qu'elle use de ses charmes. Pour les femmes, elle avait l'habitude de les attirer en jouant la jeune fille apeuré. Un jeu pervers mais tellement délicieux.
    Elle se déplaça aisément dans l'ombre, se demandant comment Iruka s'y prendrait. Elle avait mit de côtés ses pensés et avait pour projet de lui parler une fois le repas servit. En attendant, la jeune fille avait retrouvé le goût de la chasse et avait en tête de s'amuser à embobiner ses victimes. Elle repéra très un groupe de jeune hommes vigoureux. Le petit groupe fumait paisiblement en discutant entre potes, comme la joyeuse petite bande de lycéen qu'ils étaient. Elle fit signe à Iruka qui l'avait rejoint et lui chuchota doucement, un regard malicieux animant ses prunelles vermeilles.

    «  Le premier est pour moi. »

    Un large sourire illuminant son sombre visage, elle intima l'ordre à son camarade de se cacher pendant qu'elle l’attirait par là. Elle se releva, agitant volontairement les buissons pour capter l'attention des jeunes et disparut dans les feuillages épais une fois qu'elle fut sûre que l'un d'eux l'ai aperçut. Bingo. Elle entendit un des gars s'approchait des buissons et demander à ses deux autres copains de l'attendre ici.

    Qu'avait-il en tête ? Comptait-il s'assurait de sa vision ? Ou profiter de l’innocente jeune fille isolé dans la nuit ? Ce qui fut sûre ce soir là, c'est quelles que soit les triste pensés de Tristan, il n'aurait pas la chance de connaître la fin à laquelle il s'attendait. Il s'enfonça un peu plus entre les arbres, persuadé d'avoir vu la délicieuse créature passait par là. Quel ne fut pas son bonheur lorsqu'il découvrit pas la chevelure bleue qui se tenait de dos. La fille semblait ravissante lorsqu'il la vit sangloter, il ne put s'empêcher d'aller la serrait dans ses bras, sans penser qu'il mordait naïvement à l'hameçon. Trop facile. Tristan retourna doucement la fille au yeux clos, dont les larmes ruisselaient sur son visage. Il tenta vainement de lui demander ce qui l'accabler tant tout en discrètement l'amenait à reculant contre un arbre où la délicieuse créature serait à sa merci. Il ne douta pas un seul instant que ses mauvaise pensés creusaient sa propre tombe. Lorsqu'il commença à caresser Alice se faisant de plus en plus impatient, elle esquissa un sourire étrange que Tristan prit pour un encouragement.

    Alice se délecta de ce moment ou la proie pensa être le prédateur. Elle ouvrit alors brutalement ses yeux, au pupilles vermeilles s'amusant de l’horreur dans le regard du garçon. Elle le projeta contre un arbre l’assommant -bien que la surprise l'avait sans doute déjà bien entamé. Elle s'approcha du corps gisant sur le sol.
    « Pauvre Type... »
    Elle espérait qu'Iruka n'avait rien manquait et attendait maintenant qu'il ramène son moreau de viande pour enfin poser toutes les questions qui lui brûlaient la langue.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mer 11 Avr - 7:50

La soirée s'annonçait étonnante. J'avais rencontré la demoiselle. Une demoiselle charmante. D'autant plus charmante qu'elle est de la même espèce que moi. Une fille de la nuit, une vampire. À différence qu'elle est de sang pur et moi non. Nous avions parlé. Elle m'avait cherché à un point. J'en étais aller jusqu'à parler sérieusement avec elle, lui avouant plusieurs intrigues de ma personne. Je ne savais pas trop quoi dire. Trop quoi faire, la demoiselle savait jouer des sentiments visiblement. Elle osait me provoquer malgré tout. Je lui souris puis la suivis quand elle me dit de la suivre pour la chasse. Elle semblait vouloir m'inviter à un jeux qu'elle allait confectionner. Je remarqua qu'un de ses pouvoir était l'ombre. Elle se dissimulait dedans, se déplaçait furtivement. Je la suivis plus qu'intrigué puis je me cachais derrière un buisson assez touffu.

La demoiselle voulait passer la première. Honneur que je lui laissa volontiers. J'observais sa façon de faire. Sa manière de procéder pour attirer le jeune agneau se croyant loup à elle. Je vis la personne avancer, s'enfonçant dans cette forêt si on peut dire. Il se jetait dans la gueule du loup. Il avançait vers la demoiselle puis une fois assuré qu'il était seul, il commençait à vouloir faire des choses peu net pour un jeune homme de son âge. Too bad, la demoiselle a des dents des plus acérées. Je le vis donc caresser la demoiselle qui faisait sa timide jusqu'au moment où les masques tombaient. Celui où les rôles sont échangés, là où est pris celui qui croyait prendre. Je vis la demoiselle user de sa force surnaturelle pour assommer sa proie.

La demoiselle se retournais dès lors vers moi pour m'inciter à aller chercher ma proie. Pour ma part je n'allais pas faire pas quatre chemin. Je sortis de la petite forêt pour alors voir les potes de cette victime. L'un partit sous prétexte qu'il allait se faire gronder. C'est là que j'en profita pour appâter l'autre. Je lui dit que j'avais trouvé son ami proche d'un arbre avec la cheville foulé puis là, bah j'avais besoin d'aide étant molasson des bras. Sans discuter, naif qu'il était, il me suivis sans faire d'histoires. Je lui souris et l'emmena vers la demoiselle. Puis alors que celui-ci commençait à poser des question, je l'assomma d'un coup à la nuque pour le retenir d'un bras pour éviter qu'il s'effondre au sol. Je souriais doucement pour lui dire amusé à la demoiselle.

«  Pas aussi théâtrale que toi, mais bon... Courir après ces jeunes j'avais la flemme ce soir... »


Je déposa le corps proche de celui de l'autre guguss puis je la regardais doucement dans les yeux. Le festin était là, nous pouvions savourer cet instant délicatement jusqu'à ce que lassitude nous prenne. Du moins je le voyais ainsi. Je saisissais un des corps pour alors réfléchir puis lui tendre à l'autre demoiselle.

«  Honneur aux demoiselles... »

Je lui tendais le cou du jeune homme attendant de voir si elle allait mordre ou non.

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mer 18 Avr - 8:02

    Alice se laissa glisser le long d'un arbre, proche de sa proie assommée. Ses yeux avaient gardé sa teinte rougeâtre et tout son corps réclamait le sang de l'être infâme étalé à ses pieds. Cependant, elle garda le contrôle, réprima ses pulsions et attendit. Elle attendit Iruka, pensive. Ses yeux rouges rivés sur l'horizon arboré, ne contemplait que le vide et reflétaient ses profondes pensées. La jeune fille se demanda d'abord si son compagnon arriverait à mettre la main sur un des gars, puis, culpabilisa de douter du jeune garçon. En effet, s'il était un mordu et elle une sang-pure, si la différence de puissance étaitévidente, il ne fallait qu'elle remette en cause ses capacités de chasseurs. De toute façon qu'elle autre choix avait-il a part d'être un bon chasseur de sang pour survrire. Aucune. Ou il mourrait dans d'atroces souffrance. Elle même connaissait le manque, elle l'avait déjà vécue une fois et cette expérience l'avait traumatisé. Elle ne pouvait supporter se montrer faible devant les autres et maudissait ses faiblesses. Le sang lui apportait la force dont elle avait besoin pour survivre et n'était autre que la source primaire de son pouvoir. Cependant, à défaut de lui promettre puissance et longévité, il était son talon d'achille et lorsqu'il manquait, la vampire qu'elle était perdait tout humanité qu'elle pouvait preuve et devenait une bête sauvage avide de sang avant de gire comme une grosse larve sur le sol à quémander du sang. Elle chassa sa hantise en fermant les yeux.

    Alice les rouvrit en entendant le bruit de buissons agitait et ne fut pas surprise de constater que ce n'était autre qu'Iruka qui en sortait. Il était accompagné d'un des potes à la limace qu'elle avait capturé. Elle s'amusa des yeux écarquillaient qu'il offrit aux deux vampires lorsqu'il vit son copain près de la jeune fille. Sa surprise fut de courte de durée : il s’effondra dans les bras de Iruka. Elle sourit à sa remarque mais ne répondit pas. Non elle était trop concentré pour répondre. Elle cherchait ses mots. Elle se creusait la tête, se demandant comment elle pourrait aborder le sujet. Si cette partie de chasse lui avait donné faim, elle n'avait pas oublié toutes les questions que l'inspirait le vampire.

    De nouveau elle sourit lorsqu'il lui tendit le cou d'une des deux victimes.
    «  Trop aimable, ironisa-t-elle »
    Elle passa gracieusement une main autour du cou de sa proie et s'en saisit avec délicatesse. Discrètement, elle renifla le fumet que dégager le sang battant dans les veines du jeune homme. La couleur de ses iris s'intensifia, si bien qu'elle finit par planter y planter ses crocs. Quelques infimes gouttes giclèrent et un filet coula le long de sa bouche tandis que le sang chaud s'écoulait dans sa gorges. Son rythme cardiaque s'accéléra sous l'effet revigorant du breuvage et ses muscles ses détendirent, libérant la tension qui opprimait son esprit. Alice avala quelques gorgées mais n'ayant pas l'intention de le tuer, réussit à s'arrêter à temps. Elle libéra le cou du jeune homme de ses longs crocs devenus écarlates et s’essuya finement la bouche. Ses pupilles avaient certainement atteins leur apogée question rouges et s'éclaircirent tout doucement pour reprendre leur teinte d'Améthyste. Elle plongea son regard dans les yeux de son compagnons et déclara :

    « Le sang d'un jeune homme en pleine santé et certainement un des meilleures que je puisses gouter. »

    Elle retrouvait son sourire habituel. Alice attendit que Iruka ait finit son repas lui aussi, durant ce laps de temps, elle ne dit rien, se contentant de le fixait intensément. Un sourire vicieux se dessina sur son visage et elle se rapprocha du jeune garçon, collant presque son front contre le sien.

    «  Alors comment est-ce ? Tu le trouves à ton goûts ? Je me demande si un vampire comme toi ressent les mêmes sensations que moi... Une sang pur. »

    Elle connaissait la réponse. Nastasia était elle aussi une mordue et savait qu'elle était une vampire comme une autre.
    Alice se passa un doigt sur sa lèvre.

    «  Même si tu dis que tu ne dois plus avoir de pitié, tu dois culpabiliser, non ? Après tout, tu étais comme eux toi aussi... Ah mais j'y pense, peut-être cela te rend-il faible... dit-elle en faisant la moue. Je me demande ce que dirait cette personne... Tu sais celle qui a les mêmes yeux que moi ? Elle doit vraiment être importante pour toi... »

    La jeune fille avait devinait qu'à travers ses yeux, Iruka voyait quelqu'un d'autre. Elle n'en était pas tout à fait certaine et se basait sur de simples suppositions, mais elle voulait en avoir le cœur net. Cette personne semblait tellement important pour lui. Elle l'avait l'impression qu'il était obsédé par le regard en lui même de cette personne. Sans mal, elle devinait qu'il s'agissait d'un vampire et pouvait affirmait qu'elle était de Sang-pur. Derrière cette provocation, Alice n'attendait rien de moins que le garçon se mette un peu à nu.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Sam 28 Avr - 4:47

La demoiselle et moi passions à table. Après avoir chassé, moment le plus chiant d'une soirée, nous étions sur le point de manger. Je la regardais faire puis je fit de même. Doucement j'allongeais l'autre sur le dos, puis je m'abaissais pour alors mordre dans son cou. Sans rien dire, je perforais sa peau sans difficultés pour alors boire son nectar. Il n'était pas aussi bon que l'odeur de celui de Yumi. Sans rien dire, je buvais pour alors voir la demoiselle me fixer. Était-ce jouissif de me regarder manger ? Sans rien dire, je laissais mes yeux se fermer puis j'écoutais la belle parler de sa voix de petite fille curieuse.,Une voix amusante, sans rien dire, je lâchais ce corps inerte que j'avais laissé vivre. Après tout, le tuer serait cruel de ma part.

«  J'ai sentis et connu mieux... Même l'odeur de ton sang est plus délectable que le goût de cet humain... Mais le goût du tient, je ne sais pas... La sensation . C'est comme du vin. Un liquide qui a des goût différents, des teintures nuancés selon la personne. Certains ont un goût épicés, d'autre fruités, et d'autre ont des mélanges intéressant, mais je t'avoue que je préfère toujours celui d'un confrère... Pour x raison... Va savoir... »


La demoiselle mis les pieds dans le plat pour alors divaguer sur des paroles irritantes. Je voyais clair dans son jeux, elle voulait que je parle, que je me mette à nu par rapport à ce sujet des plus intriguant. Pourquoi tenait-elle tant à savoir ? Avait-elle pitié ? Mon regard devint ténébreux, ma voix moins chaleureuse que la sienne.

«  … Non... Je ne culpabilise pas. Je pourrais en endormir cent pour boire leurs sang tout en les laissant vivants.. Je dormirais sur mes deux oreilles soit en sûr. Par contre, tuer je ne suis jamais arrivé à ce stade là. Et je n'irais jamais, sauf pour me défendre, là est le seul cas... Mais passons..
Qu'est-ce que ça peut te faire ? Son regard envers moi ne tient qu'à moi, elle serait fier, j'en suis sûr. Oui je suis devenu une bête assoiffé de sang, aux allures charmantes, un apollon, apollon sanguinaire mais qui ne le regrette pas... Quand à cette personne... J... »


Je ne pouvais pas lui dire tout ça. C'était mon passé, celui d'humain, celui qui a fait que. Non, je ne pouvais pas pourtant, mon coeur lui pensait autrement que moi. Je soupirais pour abaisser les yeux, ma frange cachait mon regard, celui-ci montrant comme un recul. Oui, je n'étais pas tout les jours fier de ce que je suis devenu accidentellement mais c'est ainsi. Pour des yeux... J'ai fait tout ça...

«  Dans le passé, j'ai découvert ce que l'amour... Cette fille me l'a fait découvrir, sans le vouloir, mais je me suis accroché. Jusqu'à ce que je me prenne le mur qui est celui que j'envie le plus au monde. Cet homme qui a la perle des perles. Je ne pouvais pas réaliser ce rêve que je mettais fait... Vivre l'amour avec elle ET.. Devenir comme elle, pour vivre éternellement avec elle. Non... Mais pour x raison, j'ai continué à y croire, détruisant ma vie pour une futilité. Puis un soir... J'ai été changé en vampire lors d'une attaque... Et depuis, je lui ai fait une promesse, ne jamais la décevoir, car elle est pas ma petite amie et ne le sera jamais, mais elle est comme une mentor... Une guide dans ce monde nocturne. Un amour impossible et non désiré de son côté, mais pour moi... Elle compte c'est tout … Et pour elle, j'irais jusqu'à décrocher la lune aussi futile cela soit-il à ses yeux... »


L'émotion me prenait, je ne parlais plus, serrant mes mains. Oui, mon histoire de jamais était mon histoire. Celle d'Iru le raté... Je ne disais rien, laissant un blanc entre nous.

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mar 1 Mai - 2:31

    Alice était surprise du rapport presque expert d'Iruka fit sur le sang. On aurait dit un véritable connaisseur, un sang-pure, un vrai. La jeune fille sourit. Elle se sentait proche de lui, proche de cette façon de voir les choses. C'était pervers de comparer le sang d'un à un autre. C'était comparé un être humain à une bouteille de vin. Sauf que contrairement à ce délicieux nectar, le sang était généralement meilleure « jeune ». Quant au nuance il fallait se référer au caractère des heureux élus. Par exemple, une personne stressé donné un sang particulièrement amer, et il s'agissait des préféré de sa Mère Nastasia. Alice avait une préférence pour les jeunes hommes, comme elle l'avait précisé précédemment, car leur sang était pétillant, plein de vie et d'ambition, et, des individus, plus ou moins sucrée. En revanche, là ou elle ne s’entendait pas avec son camarade c'était sur ses goût à lui. Le sang de ses congénère la tentait peu. Comme si le sang des vampires étaient souillés par toutes les sortes qu'ils avalaient. C'était peut-être purement psychologique, mais boire le sang d'un autre vampire n'était pour elle qu'une roue de secours. Cependant, on lui avait parlé, elle ne sait plus qui, d'une attirance qu'elle pourrait un jour ressentir pour un humain ou même un congénère. Une attirance si violente qu'elle aurait envie de le vider de son sang, de le boire jusqu'à la dernière goutte. C'était une idée farfelue – d'ailleurs, elle soupçonnait sa sœur Angi' de lui avoir raconté ça – était loin de lui plaire et elle avait du mal à comprendre. Elle ne chercha pas plus loin, chassant ces étrange pensées de son esprit.

    Mais lorsque vint le moment critique, elle s'écarta peu à peu de lui pour le laisser parler. Ses yeux s'assombrir et Alice jubilait intérieurement. Cruelle ? Non pas vraiment. Elle était juste impatiente de savoir si elle avait vu juste ou non. Le début, où Iruka se justifiait auprès de ses victimes, l'intéressa peu. En fait, elle avait simplement essayé de le provoquer. S'il culpabilisait vraiment en s'attaquant aux humains alors il n'aurait jamais pris la peine de suivre Alice et partir à la chasse en sa compagnie. Surtout que la jeune fille ne lui avait pas caché une seconde son caractère direct et complexe.
    Mais la suite l'intéressa beaucoup plus et ses yeux violets, qui s'étaient perdu dans le vague, se recentrèrent sur Iruka. Elle le fixa comme pour ne pas perdre une miette de ses paroles. Elle sourit. Il ne l'avait mentionné qu'une fois pourtant elle sentait en lui quelque chose de changé. Son ton s'intensifia comme si tous ce qu'il avait à dire devait être dit. Pourtant il marqua une pause, qu'Alice comprit parfaitement. Elle l'encouragea du regard. Il poursuivit.
    Et il parla d'une chose dont Alice n'avait jamais saisit le sens. Cependant si elle ne comprenait ce mot clé, la jeune vampire ressentit l'émotion émaner du garçon. Elle ressentit tout l'attachement qu'il ressentait pour cette fille. Au fil des mots, le cœur d'Alice se serra. Elle ne comprit pas pourquoi. Elle n'était pas aussi sensible au point d'être émue par l'histoire d'un pauvre congénère en déprime. Au fure et à mesure qu'il contait son histoire, la jeune fille ne détacha pas son regard de la bouche qui articulait des mots. Ses genoux se ramenèrent contre sa poitrine et elle les entoura de ses bras qu'elle lia avec ses doigts. Elle baissa les yeux. L'atmosphère avait changée. Un blanc s'intalla.

    Durant ce pesant silence, elle réfléchit. Elle ne regrettait pas de lui avoir posé la question. Elle fronça simplement les sourcils et sans lever la tête d'entre ses genoux, elle dit :

    «  L'amour... Je connais pas. » Dit-elle, simplement.

    Peut-être parce que le seul être qui l'avait approché de trop près était son frère. Andrew. Elle regrettait de ne plus le voir. Même s'il la détestait. Même si elle avait peur de lui. Son cœur la fit souffrir un instant puis elle releva la tête et fit mine de sourire à Iruka. Sans chercher à être de nouveau désagréable, elle n'y vit pas l’intérêt, elle se contenta de dire ce qui lui traversait l'esprit.

    «  Mais même si j'ignore ce que c'est, je peux sentir que tu tiens énormément à elle. Même si j'ignore pourquoi et comment. Je peux affirmer qu'elle est bien ancré au plus profond de toi... Ca paraît tellement étrange... », finit-elle, comme pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mer 2 Mai - 19:46

Drôle d'idée que de me confier. Cependant, j'en avais besoin. Besoin de me confier a quelqu'un sur mon mal. Après tout, ma relation amicale et amour imposable avec Yumi, m'avait toujours fait mal. Du moins d'un certain coté, après tout c'était ça ou l'oubli de son coté. Soit je me contentais d'être son amie ou alors ce n'était rien. Au pied du mur que pouvais je faire ? J'avais donc choisi la méthode a double tranchant. Etre quelqu'un a ses yeux, mais rien de bien important. C'était mieux que rien. Pour ma part, je supportais, mais au fond de moi, j'avais mal. Je souffrais de son regard indifférent. Je voulais quelle me voit autrement, sans quelle ait de la pitié. Quel dilemme. Je parlais avec la demoiselle, me confiant donc, telle une élève. Je pensais a une autre personne mais c'est ainsi. Elle ne sera pas là ...

Alice me dit quelle ne connaissait pas l'amour, du moins elle semblait pas comprendre son fonctionnement. Je l'écoutais faire des constatations. Je lui souris aimablement avant de simplement lui dire. 
 
" Ancré au fond de moi... C'est le cas de le dire. Je ne sais pas même pourquoi. Le soir ou je l'ai rencontré, j'en suis tombé follement amoureux follement, je n'ai cessé d'y croire, de croire que je pouvais toucher son âme, mais je ne faisais que m'égarer. Jusqu'à découvrir la vérité... Mais je continuais, jusqu'à rentrer dans le mur et détruire ma vie..."

Je baissais la tête serrant mes mains. Je laissais quelques goutte d'eau émaner de mes yeux.  Celles ci s'écrasaient sur les jambes, la voix tremblante, je continua. 
 
" Je n'ai jamais compris pourquoi elle préférait un autre... Certes il l'aime, il n'y a aucun doute, mais moi... Je.... JE L'AIME... Je veux juste toucher son âme et l'apaiser.. Je suis perdu sans elle, sans ma famille, sans amis... Je suis seul et j'ai mal..." 

Elle pouvait me comprendre, je m'étais dévoilé, je lui avouais qui jetais. Un être qui de fait passer pour quelqu'un de fort, mais qui en vérité est un coeur d artichaut. Je soupirais séchant les larmes qui coulaient sur la joue. 
 
" Mais depuis... Je met ça de coté, je suis destine a continuer seul... Ma vie... Tout, je m'y fait. J'ai mal, mais au fond tout le monde s'en fou..." 
 

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mer 2 Mai - 23:46

    Sa bouche s'était fermée. Alice ne parvenait plus à dire un mot. Elle qui pourtant aimait parler. Parler pour embobiner. Pour manipuler. Pour blesser. Mais à cet instant, seuls ses yeux, grand ouverts, fixaient le vampire devant elle. Seuls eux semblaient parler. Mais que disaient-ils ? Ou plutôt qu'exprimaient-ils ? Ils brillaient d'une étrange souffrance... Elle avait l'impression que tout ce que ressentais Iruka se répercutait sur elle. Il se confiait à elle. Il lui confiait sa souffrance. Ce soir, elle n'avait ni envie d'en profiter, ni envie de le blesser. Ce soir, elle l'écoutait juste. Chose qu'il ne lui était jamais arrivé.
    Follement amoureux. Cette expression la frappa. Elle repensa à celui qu'elle avait rendue fou... Fou d'amour ? Est-ce qu'Iruka avait ressentit la même chose qu'Andrew ce jour là ? Son cœur fit un bond dans sa poitrine et ses idées s’emmêlèrent. Plus rien n'était clair autour d'elle. Cette immense solitude qu'avait ressentit son camarade, elle le connaissait.

    Lorsqu'une larme roula sur son visage, elle ne revint pas. Alice ne pensait pas qu'il se dévoilerait jusque là. Là où ça fait mal. Elle se sentit coupable de lui revivre une telle douleur. Pourtant, au fond d'elle, la jeune fille ne regretta pas. Se sentait-il soulagé ? Plus malheureux.
    Il exprima alors tout l'amour – encore une fois qu'elle ne saisissait pas entièrement – qu'il avait pour cette fille. Savait-elle qu'elle le faisait tant souffrir ? Savait-elle qu'Iruka se détruisait à petit feu ? Était-ce ça l'amour ? Était-ce tant de souffrance à endurer ? Seul ? Tant de questions auxquelles Alice n'avait aucune réponse. Pourtant, ce soir là, elle se jura de ne jamais éprouver ce sentiment si funeste soit-il !

    Elle regarde impuissante toujours muette. La jeune vampire était complètement déboussolé par ce qu'elle ressentait à cet instant. Elle ne sentait pas comme d'habitude. Elle se pinça la lèvre et fit un mouvement qu'elle ne contrôla pas. Elle s'élança, les bras ouverts et entoura Iruka en posant sa tête contre son épaule. Elle réprima une larme. Bordel, mais que lui arrivait-il ? Elle posa une main contre les poings serraient du jeune garçon.

    «  Tu n'as pas besoin d'en dire plus si tu ne veux pas... Je suis désolée... Ca à dut être terrible. L'amour est terrible. » Conclut-elle.

    Alice ne voulait qu'il pense qu'elle exprimait de la pitié envers lui. Ce geste l'aurait profondément dégoûtée. D'ailleurs elle même ne comprenait ce qu'elle faisait. Cette détresse qu'elle ressentit en lui parlant... Elle avait l'impression que c'était d'elle qui l'était question. Elle avait la sensation que c'était elle qui avait éprouvé tout ça... Et dans un sens, elle connaissait cette solitude. Au manoir, le regard de son frère la rendait terriblement seule. Cette animosité entre eux la faisait souffrir plus qu'elle ne voulait bien le montrait. Pire. Lorsqu'il avait essayé de l'embrasser... Elle s'était sentit presque heureuse. Et pourtant elle l'avait planté là. Aujourd'hui elle n'imaginait que trop bien ce qu'il avait put ressentir... Comme Iruka qui devait éprouver la même pour cette fille...

    « Je suis désolée... »murmura-t-elle encore une fois, et pas seulement pour Iruka.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mar 8 Mai - 4:40

Souffrance, voilà à quoi j'étais comme condamné. Je devais souffrir en silence pour le sourire de cette personne. Je ne m'en plaignais pas loin de là, mais c'est triste en fin de compte non ? Vivre pour quelqu'un qui ne vous reconnais pas. Mon but était simple, être quelque chose aux yeux de cette vampire, et j'avais l'impression que là, je ne l'étais pas. C'est donc mollement que je déballais mon sac à cette amie si je puis dire. Demoiselle semblable à ma personne qui a fait chavirer mon coeur. Du moins un peu pour que je me confie à elle telle une confidente. Je laissais mes mots filer tel des torpilles. Mais rien n'y faisait, ça n'allait pas heurter l'esprit de la concernée et la faire venir à moi. Je devais continuer mes efforts, souffrir encore et toujours pour au final pouvoir peut-être l'enlacer dans mes bras et lui dire une fois... La voir m'écouter, et me sourire en signe d'affection. Au moins que ce soit ainsi... «  Je t'aime... > Désolé... Mais tu n'en restes pas moins mon ami... ». Au moins je compterais pour elle, je le saurais. Dommage que ça n'arrivera jamais, Yumi étant une personne tout autre. À moins de fumer trop de shupa, elle ne dira jamais ça. Drôle d'histoire. Non mais bientôt je l'imaginerais en bisounours... Je soupirais pour alors soudainement sentir une chaleur. La demoiselle m'enlaçait, je sentais ses bras former une étreinte autour de mon corps. Elle avait pitié ? Ou bien ?
Elle disait des mots qui calme. Je ne sanglotais plus, je me sentais mieux, mais pour combien de temps ? Je relevais mon visage pour alors caresser sa joue et lui dire doucement.

«  Ne t'en fait pas... C'est pas grave.. Dire ce qu'on a sur le coeur, ou ce qu'il nous en reste est une bonne chose... ça fait du bien... »


Je lui souris espérant qu'elle soit rassuré. Que faire de plus hein ? Lui faire pitié encore plus que maintenant ? Mon regard se détournais alors que mon coeur était encore un peu serré. Je me sentais bien et mal à la fois. Pourquoi la demoiselle semblait comprendre ce que je ressentais, avait-elle souffert elle aussi ? Sans rien dire, je plissais les yeux pour alors la regarder puis me reculer.

«  La souffrance est une chose qui nous est propre, nous vivrons toujours avec ce mal qu'on le veuille ou non. Je peux voir dans tes gestes et ton regard que toi aussi tu sembles souffrir comme moi... Parle m'en ...Dit moi tout, je veux savoir. Quel est ton passé à toi ? Hum ? Soyons fair play entre nous. Jouons cartes sur table... Veux-tu ? »


Sans rien dire, je la fixais de plus belle restant silencieux, n'ayant rien d'autre à dire. Que dire de plus ? Nous étions dans un sujet sérieux, il n'était pas notre heure que de détourner le sujet non...

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Ven 11 Mai - 1:32

    Elle se sentait terriblement mal. Son cœur battait très vite et elle avait l'impression qu'il allait exploser. Tous ses sentiments qu'elle ressentait. Sensation qui peinait son âme. Comme si elle découvrait la tristesse. Chaleureuse étreinte de deux corps glacé.
    Alice se sentait révolté et son sang, si froid, bouillonnait à l’intérieure. Ëlle ne saurait dire pourquoi mais au fond, mélangé à la peine, la colère lui tordait l'estomac. Mais en colère contre qui ?
    Une douce caresse lui effleura le visage. Elle trouva ça agréable... jusqu'à entendre la voix d'Iruka. Elle ne s'était toujours pas détaché de lui ! Ses paupières s'ouvrirent tout d'un coup, libérant ses yeux qui s'étaient perdue dans les méandre ténébreuses de ses pensés. Elle sentit son visage chauffé, et bien qu'elle était une personne qui ne rougissait pas, elle était persuadé que son embarras était gravé sur sa face. Elle se sentit suée, et repoussa des deux bras le corps d'Iruka, s'écartant elle même pour ne pas le secouer. Elle s'éloigna d'une cinquantaine de centimètre, déconcertée par elle même.
    Alice fixa son regard sur le sol pour revenir sur le vampire. Il ne pleurait plus. Dommage, c'est larme étaient si belles.... non non non ! Elle secoua la tête pour chasser sauvagement ses pensées absurde. Elle passa une main sur son visage humide... humide ? Avait-elle vraiment versé une larme ? Elle déglutit et se détourna séchant ses yeux brillants. Puis elle se retourna vers le jeune garçon essayant de faire bonne figure. Elle afficha un demi-sourire narquois, qui ne semblait pas l'être du tout, et feignit la méprise.

    «  Peuh ! Moi m'en faire ? Tu me connais mal ! Il y avait un cheveux sur son haut, j'ai voulut l'enlever et j'ai trébuché, je.... »


    Elle se tut, se rendant compte qu'elle n'était absolument pas crédible une seule seconde. Elle baissa les yeux malgré elle. Elle ne voulait pas passer pour une madeleine, de plus c'était tout ce qu'elle n'aimait pas. Ces filles trop sensible qui pleurent pour un oui ou pour un non. Elle détestait ça. Elle s'était toujours moquer éperdument des sentiments des gens qui l'entourait. A commencer par sa famille et plus précisément son frère. Et aujourd’hui, elle savait qu'elle en payait le prix. Elle leva lourdement ses yeux, dans un regard pitoyable, vers Iruka. Elle soupira. Il avait dit ce qu'il avait sur le cœur. Si le vampire avait eu mal, il devait se sentir soulagée de se confier. Au final, il se confier presque à une inconnue mais lui comme elle savait que ce n'était pas le cas. Elle avait ressentit toute la souffrance du garçon et même ne pouvait le nier. Au début, Alice avait cru qu'il s'agissait d'une capacité, comme sa sœur, elle s'en sentit presque fière. Angi' cependant, lui avait confié qu'avoir un tel pouvoir nécessité de bonne épaule. Ressentir la douleur des gens n'était pas toujours facile. Elle comprenait aujourd’hui de quoi il s'agissait. Néanmoins, il ce n'était en aucun l'effet d'une quelconque capacité abracadabranque ! Alice s'était tout simplement identifié à cette vampire qu'Iruka aimait et avait vu en ce dernier, Andrew et tout le mal qu'elle lui avait causé. Et pas seulement Andrew. Tous les autres. Aujourd'hui elle en prenait conscience, cependant, elle savait que ça ne changerait pas sa personnalité, du moins pas pour tout le monde.

    Iruka lui demanda à son tour de se confier. Elle le regarda et leva un sourcil. S'imaginait-il qu'elle aussi était victime d'un amour à sens unique ? Elle hésita un instant. Se confier était-ce la meilleure chose à faire ? Elle ne l'avait jamais fait, enfin pas à une autre personne que sa sœur... Elle détourna le regard et chercha des yeux une solution. Mentir ? Non, ça ne serait pas honnête alors que son camarade lui avait délivrer ce qu'il avait vraiment sur le cœur. Si elle l'avait déjà fait avec d'autre, cette nuit, se servir des souffrance d'Iruka était la dernière chose qu'elle souhaitait faire. Alice prit une inspiration... ouvrit la bouche et la referma. Elle se remit de nouveau assise, pliant ses genoux contre sa poitrine.

    «  Je sais ce que ça fait d'être seul. Je peux comprendre... Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser que tes raisons sont bien plus nobles que les miennes. Tu n'as fait qu'écouter ton cœur... Tu as suivis cette fille parce que tu dis l'aimait. Si l'amour semble si terrible, j'ai l'impression que ce n'est pas quelque chose de mal.
    Moi je suis seule et j'en souffre, mais tout est de ma faute. Je récolte ce que j'ai semé. Je m'excuse de mon geste déplacé, je ne sais pas ce qu'il ma pris mais... Pendant un instant, j'ai vu mon frère à travers toi. Ce frère qui me déteste tant... »


    Pourtant Iruka semblait très doux, contrairement à Andrew qui était brutalité incarnée. Ce qu'elle avait vu en lui, c'était leur cœur meurtri par un amour à sens unique, et dont elle était la cause.
    Iruka se retrouvait seule. Elle aussi mais c'était de sa faute. Elle n'était pas né au bon endroit.

    «  Tu sais... j'ai grandi dans un grand manoir à Londres où je ne manquait de rien. J'étais gâtée, heureuse, la petite dernière... Je n'ai manqué de rien sauf de l'attention de mon frère. Elle sourit. J'étais la petite dernière mais j'étais aussi le vilain petit canard... Je n'étais pas à ma place ici et ça mon frère l'avait bien compris... Petite j'ai tout essayé pour me faire apprécier de lui... Mais rien n'a marché. Andrew me haïssait. Alors j'étais seule. La seule personne que je désirais, je ne pouvais pas l'avoir. Je lui ai fait beaucoup de mal en venant au monde... Et sans doute aussi après. »

    Alice marqua une pause. Elle se sentait médiocre. Elle hésitait encore à lui parler de cette haine qui avait muter en un tout autre sentiment que son frère lui portait. Aujourd’hui encore, elle n'en était pas bien sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mar 22 Mai - 2:31

La demoiselle m'étonnait. Je ne pensais pas qu'elle pouvait faire preuve de compassion. Au fond, elle était si douce, sous ce manteau de glace se cache quelqu'un de bien. Là encore, je me sentais faible de m'être confié. Elle savait tout désormais , mais je ferais ainsi, m'en fichais plus que tout, je restais là, la laissant faire, m'enlacer alors que je parlais encore et toujours. Elle avait pitié de moi ? Ou bien je me trompais ? Visiblement, je me trompais. Je lui avais conseillé de se confier et j'attendais patiemment, voulant voir si elle allait me faire confiance ou non. Pour ma part, je ne savais pas si elle allait se confier ou non, mais je m'en fichais. Elle faisait ce qu'elle voulait, je ne la forcerais pas. Je la vis alors comme hésiter, son regard se troublant. Elle réflechissais oui, je le voyais. Doucement, j'attendais de voir si oui ou non elle allait le faire. Je la vis prendre son souffle pour alors enfin parler, celle-ci parlant de son passé, avouant enfin...

«  Je sais ce que ça fait d'être seul. Je peux comprendre... Pourtant, je ne peux m'empêcher de penser que tes raisons sont bien plus nobles que les miennes. Tu n'as fait qu'écouter ton cœur... Tu as suivis cette fille parce que tu dis l'aimait. Si l'amour semble si terrible, j'ai l'impression que ce n'est pas quelque chose de mal.
Moi je suis seule et j'en souffre, mais tout est de ma faute. Je récolte ce que j'ai semé. Je m'excuse de mon geste déplacé, je ne sais pas ce qu'il ma pris mais... Pendant un instant, j'ai vu mon frère à travers toi. Ce frère qui me déteste tant...
Tu sais... j'ai grandi dans un grand manoir à Londres où je ne manquait de rien. J'étais gâtée, heureuse, la petite dernière... Je n'ai manqué de rien sauf de l'attention de mon frère. J'étais la petite dernière mais j'étais aussi le vilain petit canard... Je n'étais pas à ma place ici et ça mon frère l'avait bien compris... Petite j'ai tout essayé pour me faire apprécier de lui... Mais rien n'a marché. Andrew me haïssait. Alors j'étais seule. La seule personne que je désirais, je ne pouvais pas l'avoir. Je lui ai fait beaucoup de mal en venant au monde... Et sans doute aussi après. »

Ces révélations me surprirent. Alors elle et son frère, elle avait eu mal à cause de lui ? Voilà une preuve que l'amour est bien difficile, mais passons. Pour ma part, je ne faisais rien d'autre que l'écouter sans broncher pour l'instant. Je la regardais puis m'avançais lentement pour na pas la brusquer, après tout...

«  Je vois... Tu as eu une enfance pas très drôle à ce que je vois... Tu sais... Chacun sent ça un jour, peut-être que je me trompe mais bon. Moi j'ai peur par exemple. Peur du jour où je dirais à ma soeur que je suis un vampire. Aura-t-elle peur de moi ? M'aimera-t-elle toujours ? Je redoute ce jour comme la peste. Au fond, si elle ne m'aime plus, ça sera de mèche avec mon histoire... Un amour impossible, puis une fin d'amour fraternelle... Hum...
Sinon... Moi aussi j'étais le vilain petit canard, j'ai beau ne pas en avoir l'air, tu vois, petit dans les classes, on me prenait toujours pour le petit gentil à tout faire, mais malheureusement on ne s'intéressais qu'à moi pour la rentabilité. Si je ne faisais pas ci ou ça, alors on m'abandonnait, je n'avais que ma soeur quand j'étais enfant. Ma soeur et ma famille, mais ma soeur avant tout … Sans elle, je ne serais sûrement plus là... Car j'ai des fois pensé que ce monde ne me voulait pas.. Mais on se serrait les coudes... »

Je lui avais révélé un autre secret, le côté sombre de ma personne, le petit Iruka qui n'était pas comme celui d'aujourd'hui. Allait-elle en rire ou bien ? Je soupirais pour alors fixer ses yeux, l'enlaçant soudainement dans mes bras, comme elle avait fait.

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Jeu 31 Mai - 2:48

    Alice le regarda s'approchait sans oser faire le moindre mouvement. Puis elle l'écouta, sans mot dire. Parler l'avait rendue muette. Elle ressentait une impression de médiocrité affligeante ce qui la déprima intérieurement. Elle fit en sorte de ne rien montrer, mais elle avait perdue ses grands airs et son assurance perpétuel affiché sur son visage. Elle avait but le sang d'un humain et techniquement elle devait se sentir d'attaque pour tout. Soulever une montagne devrait lui paraître aussi facile que soulever un caillou. Mais ce soir, malgré tout, Alice était plus inoffensive que jamais. Pitoyable créature de la nuit démoralisé. Elle avait l'impression que s'être confier ne l'avait soulagé autant qu'elle l'espérait. Elle ressentait presque de la honte envers elle-même.

    Quand de nouveau le contact fut établie entre elle et Iruka, elle ne put s'empêchait de se presser un instant contre lui. Leur deux corps étaient froids, pourtant elle sentait que cette étreinte était des plus chaleureuse. Elle réprima une nouvelle larme, cela aurait été bien trop ridicule, et se sépara lentement de l'autre vampire. Elle afficha le sourire le plus doux qu'elle connaissait et l'offrit généreusement à Iruka. Alice était une manipulatrice, son truc c'était plus la séduction et la manipulation motivée par l’intérêt, plutôt que la compassion et la consolation ! C'est simple, en cette chaude soirée de printemps, Alice ne se reconnaissait plus.
    Elle avança une main doucereuse vers le visage du jeune vampire et caressa sa joue tendrement, comme pour y chasser la douleur. Iruka souffrait du regards des autres... Sa sœur, cette vampire de Sang-Pure... Au fond, que demandait-il de plus qu'un peu d'attention et d'... Elle se pinça la lèvre et sans s'en rendre fit coller un peu de liquide rouge dans la bouche. Le goût métallique se répandit bientôt dans sa gorge et imprégna ses lèvres. La jeune fille tenta de ne pas s'en soucier... Mais comment faire lorsqu'on est vampire ? Et qu'un camarade se tient si près de soie...

    «  Je vois... elle lui adressa un sourire compatissant. Pour ta sœur, je suis certaine que ça ira. Si elle a toujours était là pour toi, si elle toujours soutenue et … aimée. Alors il n'y a pas de raison que ça change. Je suis persuadée que ça ira, répéta-t-elle. Il ne faut pas tant se décourager, ton histoire n'est pas sans espoir... Elle ne sera pas toujours triste ! Tu n'as pas finis de vivre, nous sommes des vampires après tout. Nous aurons tout le temps d'être heureux ! »

    Alice essayait de s'en convaincre elle-même. Elle pensait à la vie qu'elle menait jusqu'à maintenant. Au fond elle ne manquait de rien : elle étudiait dans une académie renommait, vivait bien et menait sa vie comme elle l'entendait... Au fond elle manquait de rien, seulement d'un peu de cet amour dont elle ne connaissait rien...
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Dim 10 Juin - 3:49

Vivre heureux, voilà une question bien amusante. Pour ma part, je savais que faire, mais je n'étais pas sûr. Pour le moment trouver l'amour m'était impossible. Je ne pouvais juste que regarder les étoiles et prier que le jour j, tout se passe comme prévu. Seul ma soeur importait désormais, je ne pouvais pas penser à autre chose. Sans rien dire donc, je l'écoutais, cette fille que je considérais comme une amie, puis je n'allais pas la laisser ainsi, après qu'on ai parlé. Je ne disais plus rien, l'air déjà plus vivant. Ses dires m'avaient rassurés, je ne savais pas comment lui être reconnaissant. Je cherchais quoi faire pour qu'elle soit heureuse. Mais bon, ce n'était pas une chose facile en fin de compte. Sans rien dire donc, je la regardais souriant suite à ses mots. Doux, sympathiques, chaleureux... Je ne pouvais pas rien faire, pourtant, je ne savais que faire là...
Je respirais calmement pour alors lui dire doucement.

«  J'y crois... Je ne vend pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué, mais au fond, la peur persiste, je sais... Au fond j'imagine la pire des scènes. Celle où elle pourrait me renier. Car je l'aime, mais elle, elle aime Iruka l'humain... Je ne sais pas si elle aimerait Iruka le vampire... Quoi qu'il en soit, je ne perdrais pas espoir. Je ferais tout pour lui dire mon amour fraternel intact malgré mon changement. Puis s'il le faut... Je lui proposerais de devenir comme moi. Car je ne veux pas qu'elle reste différente de moi... Ma soeur est ma soeur et je ne veux plus qu'elle souffre... »


Je souriais tristement pour alors m'asseoir en tailleur puis admirer cette lune. Témoins de toute les souffrances du monde, comme le soleil. Je ne disais plus rien, trouvant une sorte d'inspiration dans la nuit, celle du silence. Je regardais par la suite la demoiselle pour alors ajouter au final.

«  On devrais rentrer non ? Il se fait tard puis bon... »


Spoiler:
 

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Alice E. McDogal
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 18/12/1993
Inscription : 04/03/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Au pays des Shupa Chups

MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   Mar 12 Juin - 1:16

    Spoiler:
     

    Alice hocha la tête et sourit. Iruka avait retrouvé un peu de confiance et la jeune fille s'en sentit satisfaite. Elle le regarda gaiement. Elle avait de nouveau retrouvé sa bonne humeur et sa lueur d'espièglerie. Ce vampire s'avérait plus qu’intéressant : Elle le considérait maintenant comme un ami. Bah oui, après lui avoir confié ce que quasiment personne ne savait d'elle, Alice ne pouvait plus le voir comme un simple congénère. Alice s'était accroupie, tenant sur la pointe des pieds, le genoux ramenait vers sa poitrine. Ses coudes étaient appuyés sur ses cuisses et sa tête tenaient entre ses deux mains qu'elle avait ramenées vers elle. Elle le regardait maintenant, une leur amusée dans les yeux. Elle se tut un instant, contemplant le visage parfait de son camarade. En y repensant, c'était une drôle de rencontre qu'elle avait fait là.
    Elle poussa un soupir de satisfaction et se releva d'un petit bond joyeux. La jeune vampire se sentait à présent légère. Elle leva les yeux vers le ciel étoilé et sourit. Quel beau ciel ! Quelle belle soirée ! Elle gonfla ses poumons pour respirer l'air nocturne, fraîche et revigorante. Alice baissa les yeux tendit une main grande ouverte vers Iruka.

    «  Oui.. Fais donc ça. » approuva-t-elle d'un sourire.

    Alice se disait qu'elle aimerait bien assisté à la transformation... C'était une bonne idée qu'avait eu Iruka. Et puis dans sa tête, elle se demandait à quoi ressemblait cette sœur. Était-elle si douce que la décrivait Iruka ? Sans doute car Iruka lui même était d'une douceur innocente touchante comparé à la perfidie d'Alice. Quoiqu'aujourd'hui, la jolie vampire se sentait plus gentille que jamais ! Elle haussa les épaule dans le vent, imaginant la jolie sœur en vampire. Elle lui tourna le dos un instant et releva les yeux vers les cieux.

    «  Vis du présent Iruka. En tant qu'êtres immortels, nous n'avons pas nous soucier de l'avenir. Je suis sûre que ta sœur comprendra ! » Finit-elle joyeusement.

    Puis elle réfléchit un instant. Rentrée ? Alice avait une petite maison payé par les McDogal, mais elle dormait ici et là, parfois au lycée parfois chez des amis. Elle se demandait depuis combien de temps elle n'avait pas dormit chez elle.

    «  Tu as un endroit où rentrer ? » demande-t-elle à Iruka.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'ombre d'un arbre {Pv : Iru'}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parc : Beautiful Flowers-