AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Soirée en étrange compagnie (Pv Koji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yami Abaraai
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 22
I Was Born : 01/08/1994
Inscription : 28/02/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Près des temples.
Mes Humeurs : Variable ...
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Soirée en étrange compagnie (Pv Koji)   Lun 12 Mar - 10:01

Un lieux sacré. Une ombre. Une odeur métallique. Un liquide carmin. Et un rire malsain, mais clairement identifiable comme étant celui d'une femme. Marche après marche, Yami se dirigeait vers le temple. Tranquillement, elle ne se pressait pas et observait même le décor aux alentours. Ploc. Ploc. Le bruit sinistre que faisait une gouttelettes de sang en s’écrasant sur les dalles immaculés, ces petites traces rouges permettait de suivre le trajet de la jeune demoiselle de son lieux de départ jusqu'au temple. Si l'on réalisait le chemin en sens inverse, on tomberait probablement sur une allée calme et vide de vie et un peu plus loin se trouvera une maison avec la lumière encore allumée. Sauf que la porte sera ouverte. Dans cette petite maison silencieuse, du sang. Beaucoup de sang. Et pas seulement, des corps au nombre de trois. Un père, une mère et une jeune fille âgée approximativement de 10 ans. Enfin, c'est ce que l'on verrait si les corps n'était pas aussi mutilé et coupé en petits morceaux. Un bras, deux bras, trois bras, ..., cinq bras. Oui, cinq. Où est le sixième ? Dans la fine main de la jeune femme qui est maintenant arrêter face au temple. La Vampire car s'en était bien une, lâcha soudainement le bras et d'un coup de pied rageur l'éclata. Projetant le peu de sang qu'il y restait sur le vêtement anciennement blanc de Yami, humidifiant son pouce de sa main droite la jeune femme effaça délicatement la dernière trace de sang qui restait sur son beau visage froid et blanc. Elle aurait pu être qualifiée de jolie si seulement un sourire dément ne déformait pas ses traits. Fixant de ses pupilles fendues l'astre de nuit, ses yeux ainsi que ses canines scintillait d'une douce lumière. Le silence avait reprit ses droits, le rire c'était tût. Seul un léger bruissement provenant du vent contre les feuilles des érables se faisant entendre, donnant un air lugubre au lieu pourtant réputé pour sa beauté et son calme.

La silhouette se rapprocha inlassablement de la bâtisse comme hypnotisée, arrivé devant la porte du temple. Yami disparut sans laissé de trace et tomba gracieusement sur les tulles du toit. Elle avait tout simplement sauté pour pouvoir observer les environs d'un peu plus haut. Elle aimait beaucoup la hauteur et profitait pour grimper toujours plus haut. D'où elle se tenait la Vampirette avait une vue imprenable sur les environs. Muette et bien droite, elle profitait de la quiétude du lieu. Une vague de nostalgie la traversa lentement, ce type de décor lui rappelait étrangement son village natal à l'époque où les samouraïs étaient redoutés et admirés. Une époque où il faisait bon vivre bien que la vie ne soit pas toujours simple. A cette funeste époque, elle était heureuse. Enfin, elle le supposait. Avec les années des petites choses disparaissaient faisant disparaitre lentement et petit à petit ses souvenirs les plus anciens. Une ombre au loin attira son regard, quelqu'un trainait encore à cette heure-ci. Amusant tout cela. Yami étira un mince sourire qui disparut aussi brutalement qu'il était venu.


« Viens-tu jouer avec moi, Inconnu du soir~  »

Revenir en haut Aller en bas
Kojima H. Kensei
Une Heure De Colle !
Une Heure De Colle !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 13/07/1993
Inscription : 26/02/2012
Masculin Messages : 21

MessageSujet: Re: Soirée en étrange compagnie (Pv Koji)   Mar 10 Avr - 10:29

    Rien d’mieux qu’une belle nuitée sur Kyoto pour une promenade riche en perspectives ! Que j’m’étais dit. Avant d’revêtir un très beau kimono noir. Tournicotant presque devant un miroir à la manière d’une mijaurée des hautes classes sociales, j’me fis un clin d’œil en m’disant que j’allais faire des ravages et j’pris la route du centre-ville. Centre-ville qui devait certainement grouiller d’belles geishas et péripatéticiennes. Tout pour mon plaisir, wesh ! C’donc gros sourire aux lèvres et bravant l’froid que j’traversai quelques couloirs par ci, par là, avant d’sortir définitivement d’la Gakuen Himitsu, là où j’avais fini d’bosser comme un enfoiré. ‘Fin bon. Si on peut considérer que corriger deux trois feuilles de copies des élèves techniques, c’bosser comme un taré, hm. Comment ça j’suis flemmard, hm ?!

    C’est tout sourire que j’me retrouvais dehors. Jusque là, pas grand-chose. Faut dire que les environs de la Gakuen étaient toujours silencieux. Bizarrement silencieux. D’quoi à faire flipper plus d’une personne, même si les environs étaient plutôt beaux. L’allée qui donnait aux faubourgs d’la ville était parsemée de lampadaires et de cerisiers en fleurs. Mes géta claquaient horriblement sur le dallage qui recouvrait tout ce parcours par contre. Si bien que j’m’étais moi-même surpris à un moment entrain de courir comme un dératé pour arriver le plus rapidement en ville. Faudrait pas non plus qu’on chope Mei quoi. Cette fille de joie était la plus belle femme au monde que j’connaisse. Callipyge, vache à lait et extrêmement sensuelle, l’avait tout pour elle et rien à envier à personne.

    Mais les choses n’allaient pas être comme j’l’espérais. Puisqu’en traversant une allée dans les périphéries qui encerclaient l’centre-ville, j’entendis une voix criarde. L’était horrible, désespérée même, et mon cœur n’fit qu’un bond. Laissant d’côté ma future partie de jambes en l’air, j’me précipitai vers la direction où j’avais entendu la voix. Direction que j’ne tardais pas à rejoindre. Une fois sur les lieux, j’vis quelques gens qui pointaient l’intérieur d’une maison d’un air horrifié. Alarmé, j’me précipitai dans la maison avant d’voir le carnage. Des corps décapités comme on en voyait plus. D’quoi faire gerber les âmes sensibles. J’me retournai alors pour aller demander aux témoins c’qui s’était passé, mais personne n’put me répondre convenablement. Et ce n’est que lorsque j’pris un air soucieux, que j’fis des traces de sang…

    J’me mis minutieusement à les suivre sans en parler à personne. L’carnage que j’avais vu n’ressemblait pas à l’œuvre d’un humain. Pas même celui d’un psychopathe. Ça avait des senteurs pas bonnes tout ça… Mais tout c’qui était louche, était pour moi, presque irrésistibles, hm. J’finis par arriver quelques minutes plus tard devant l’illustre Byô-Dô-in, sanctuaire dédié au célèbre Bouddha. J’vis plus loin une grosse éclaboussure de sang et des résidus de chair humaine. L’coupable devait pas être bien loin. C’est alors que j’me mis à fouiller l’coin de fond en combles, mais mis à part des couples et des bouddhistes entrains de prier, j’fis chou blanc. ‘Fin, ça c’était jusqu’à c’que ‘monte au toit. Là même où une silhouette lointaine m’adressa parole alors que j’arrivais à peine…

    • Ça dépend de c’que tu entends par jeu, hm. J’suis pas contre une partie de jambes en l’air. Pour c’qui est des suicides par contre, c’est pas mon trip désolé.

    Que j’lui avais lancé. Comme ça, sans savoir pourquoi. Avant d’l’approcher. Et ce n’est qu’à quelques pas d’elle que j’eus un mouvement de recul. L’avait cette odeur. Cette même odeur que Kaname Kuran, l’dirlo du bahut dans l’quel j’officiais comme prof. Sauf que l’odeur que j’sentais de cette silhouette, l’était forte et elle puait l’sang, l’désespoir, hm. Un vampire. Ou pas. J’n’en étais pas certain, mais l’hypothèse vint à moi comme une illumination. Et puis j’me dis que ça pouvait être intéressant. De taquiner la jeune femme devant moi. Que craignais-je de toutes les façons ? J’n’étais certainement pas l’plus fort sur cette terre, mais des moyens d’me défendre, j’en avais. C’pourquoi j’m’approchai d’elle, m’collait à elle, allant même jusqu’à passer mes mains autour de sa taille pour accentuer la provoc’. L’était belle en plus, hm.

    • Tiens ! D’où viennent ces tâches de sang sur tes vêtements, belle inconnue ?
Revenir en haut Aller en bas
Yami Abaraai
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 22
I Was Born : 01/08/1994
Inscription : 28/02/2012
Féminin Messages : 52
Ou Suis-Je ? : Près des temples.
Mes Humeurs : Variable ...
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Soirée en étrange compagnie (Pv Koji)   Mar 12 Juin - 6:19

Amusant. L'inconnu avait suivit les traces de sang qu'elle avait semé tel le Petit Poucet qui avait semé des morceaux de pains pour ressortir des tréfonds de la foret. Mais est-ce que le jeune homme avait réellement eu raison de s'occuper d'une histoire qui ne le concernait nullement ? Surtout que la jeune femme planté sur le toit n'avait pas l'air très saine d'esprit. Une silhouette d'homme se dessina non loin de celle de Yami, les deux jeunes gens étaient montés sur le toit du bâtiment comme ci cela était la chose la plus normale du monde. La jeune eu un sourire des plus amusée aux répliques du nouveau venu qui semblait prendre sa rencontre avec la jeune femme a la légère. Enfin çà c'était avant qu'il soit assez près d'elle pour avoir un soudain mouvement de recule. A ce moment là, un sourire empreint de démence traversa le visage de poupée de la jeune blonde lui donnant un air parfaitement effrayant. Yami ne bougea pas d'un iota attendant de voir ce que son Inconnu allait lui proposer comme divertissement, comme petit jeu à jouer en tête à tête.

Garce jusqu'au bout des canines, c'est avec un sourire presque aguicheur qu'elle accueilli les mains de l'inconnu sur ses fines hanches. Se cambra légèrement, elle se mit sur la point de ses pieds pour atteindre les épaules du jeune homme. Elle déposa d'ailleurs ses fines mains blanches glacée sur celle-ci. Ses yeux couleurs rubis plongé dans le regard de sa rencontre inattendue du soir. C'est d'une voix anormalement douce et sensuelle qu'elle lui glissa qu'elles mots.


« Je me suis méchamment coupé en jouant avec un objet dur et coupant. Je suis vraiment maladroite, hein ? Dis, tu veux pas jouer un peu avec moi ? ~ Je me sens si seule ce soir ... »

Un regard suppliant appuya cette dernière phrase murmurée sur un ton des plus aguicher. Yami avait toujours eu l'art et la manière de ce la joué aguichante. Mais malheureusement pour le jeune homme ce n'était pas vraiment le même type de jeu que celui sous-entendu qu'elle voulait joué. Et pourtant, la blonde s’enfonçait encore un peu plus dans sa dépravation. Elle se colla encore un peu plus à l'inconnu faisant frotter sa poitrine contre le torse couvert du kimono, sa main droite quitta l'épaule de son vis a vis serpentant le buste du jeune homme avant de se retiré brusquement et se déposé avec délicatesse sur la cuisse droite de la vampire. Main qui glissa sous la robe blanche de sa propriétaire pour empoigné le manche d'un poignard dissimulé sous son jupon. D'un impulsion du buste et de sa gauche, elle se défit de l’emprise du métisse. Atterrissement quelques mètres plus loin, le poignard bien en vue, lame dirigée vers son vis à vis.


« Tu sais, je suis vraiment une vilaine fille ~ »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soirée en étrange compagnie (Pv Koji)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soirée en étrange compagnie (Pv Koji)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Temples & Palais : Wouah :: Byô-Dô-in-