AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuronuma Sawako
Ouais, pas mal
Ouais, pas mal
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/12/1991
Inscription : 04/11/2010
Féminin Messages : 367
Ou Suis-Je ? : quelque part..
Mes Humeurs : Perturbée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Ven 27 Jan - 6:01

Cela faisait plusieurs semaines qu'elle avait apprit la mort d'Akemi. On lui avait interdit de le voir, on avait refusé de lui expliquer comment c'était arrivé, les parents du jeune homme en fait, et cela avait détruit Sawako. Mais sa gouvernante, Saya, était venue la réconforter, et petit à petit, la jeune louve avait remonté la pente. Mais ses relations avec les autres s'étaient détériorées. Elle avait même perdue sa meilleure amie. Elle avait dû s'en aller vivre ailleurs, elle ne se sentait plus chez elle à l'Académie, elle qui n'était qu'une simple humaine. Sawako se sentait tellement abandonnée qu'elle avait perdu foi en l'humanité. Malgré les discours de Saya sur le temps qui arrange et adoucit les choses, Sawako s'enfermait dans une solitude profonde et se promenait souvent toute seule.

Ce jour là, elle avait opté pour le parc. Il faisait gris, elle était sûr qu'il n'y aurait pas beaucoup de monde dans les environs. Elle avait raison. Elle chercha un coin agréable et se trouva un banc entouré de buissons fleuris. Cela sentait bon. Une odeur douce, sucrée, légèrement acidulée. Ce serait parfait pour la jeune femme. Elle s'assit avec l'élégance des filles de bonne famille, prenant soin de ne pas froisser sa robe pourpre et replaça ses cheveux, avant de sortir un livre de son sac à main et de l'entamer.

Les pages défilaient. Les mots ne parvenaient pas réellement à l'attirer. Ses pensées prenaient trop de place. Soupirant, elle se remit bien droite et entonna sa chanson préférée, de sa voix qui envoûterait n'importe qui, c'était sa contine rien qu'à elle. Cela lui remémora d'agréables souvenirs, Saya lui chantant cela le soir....La jeune femme se sentit beaucoup plus détendu et pu reprendre la lecture et se plonger dedans cette fois mais....un bruit horriblement agaçant parvint à ses fines oreilles de louve. Des filles gloussantes et excités qui piaillaient le nom d'un certain Wataru. Et en plus il fallait que le groupe s'installe sur le banc en face d'elle, à une centaine de mètres, mais c'était réellement dérangeant pour Sawako qui referma son livre d'un claquement sonore.

Elle se leva ensuite, énervée, agressive et avança vivement en direction du groupe de jeunes filles. Elle put voir la raison de leur pâmoison mais cela ne l'adoucit pas pour autant. Certes il était très agréable à regarder, mais elle, elle voulait avoir la paix, elle se mit à crier en agitant son livre comme une arme menaçante:

"Oh les pintades ! Allez gloussez ailleurs ! "

[HJ:J'espère que ça te convient, je suis prête à changer si j'en dis trop. Je te laisse choisir la réaction du groupe de filles^^]

______________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Wataru Utako
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 19/01/1993
Inscription : 29/11/2011
Masculin Messages : 14
Ou Suis-Je ? : Sous les projecteurs.

Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Ven 27 Jan - 11:30

Je me souviens encore du mal tête que j'ai eu ce samedi matin en me réveillant après avoir fait une " petite "  fête le vendredi soir, sortir me tuera un jour sincèrement. Heureusement qu'il n'y avait aucun photographes pour capturer le moment où j'ai émergé de mon sommeil car je pense que je serais actuellement sans emploi. Je ne pouvais pas me permettre de sortir avec une tête pareille, j'entrepris donc d'aller me doucher pour faire passer cette douleur qui résonnait à chaque pas dans mon crâne. Après avoir réglé la température de l'eau et être rentré dans la douche j'ai donc commencé à me laver tout en pensant à mon futur programme. Je n'avais pas spécialement envie de sortir accompagné même si je me doutais qu'un sms de ma part aurait pu rendre heureuse des dizaines de filles, aujourd'hui je voulais juste de sortir respirer au bol d'air frais, ça m'arrive de temps en temps. Ça peut paraître déplacé mais c'est fatiguant parfois d'être si … parfait. Une fois sorti de la douche, je me suis regardé dans la vitre en face de moi, ce qu'elle me renvoya me satisfis rapidement, j'étais toujours aussi beau malgré la fatigue.

J'ai quand même préféré mettre de l'anti-cernes avant de me coiffer rapidement , ma coupe résulte d'un simple passage de mains pour ébouriffer ma chevelure bleu-noire, ce n'est pas très élaboré mais j'aime bien le résultat. Après m'être séché, j'ai sélectionné ce que j'allais mettre aujourd'hui, le choix fut vite fait : un jean noir assez serré, un t-shirt blanc uni avec une veste noire et pour finir des chaussures montantes blanches m'arrivant à la cheville. C'était assez sobre mais je ne voulais pas me faire remarquer, mais bon avec cette queue qui dépassait de mon jean me rappelant d'abord que je suis un splendide démon en plus du fait que je pouvais oublier l'idée de passer inaperçu, heureusement que tout le monde la prend pour un accessoire.

Je suis alors sorti, je ne savais pas où aller mais je savais que je ne voulais pas aller loin. Après avoir réfléchi j'ai aperçu un panneau en direction du parc fleuri qui est à environ vingt mètres, je ne suis pas très fleurs et tout le reste d'habitude mais bon avec le temps de merde qui se profilait autant rester dans le coin si il se met à pleuvoir. Je me suis donc mis à marcher en direction du parc, il n'y avait pas beaucoup de personnes dans la rue.
Certaines se retournaient après mon passage, je commençais presque à devenir une célébrité locale, cela me satisfait même si j'estime que je vaux bien plus que cela. Je n'avais pas vraiment eu de nombreuses occasions de rentrer dans des parcs mais l'atmosphère qui y régnait était vraiment reposante. Il y avait un long chemin parsemé de bancs, alors que j'avançais j'ai tout de suite remarqué un groupe de jeunes filles qui semblaient ne pas être insensibles à mon charme. Enfin en même temps qui de normalement constitué pourrait l'être ? Je me suis donc arrêté vers elles pour les saluer et leur sourire ce qui sembla les ravir au plus haut point. Quant tout à coup une jeune fille sortit de je ne sais où, arborant un air excédé se mit à agiter un livre... Elle n'avait sûrement pas du me voir pour paraître aussi mécontente.

La jeune fille qui avait de longs cheveux bruns dit alors :


"Oh les pintades ! Allez gloussez ailleurs ! "


C'était une drôle de façon de nommer ces filles qui ne cherchaient visiblement pas les ennuis car elles partirent rapidement après la manifestation du mécontentement de cette fille qui semblait aimer la lecture... au calme. Je me suis donc approché d'elle et je lui ai dit tout en arborant un léger sourire :


"  Désolé cela arrive souvent, mais tu dois sans doute me reconnaître. Ne te sens pas mal à l'aise quand tu t'adresses à moi je suis comme tout le monde. Excuse-moi d'avoir dérangé ta lecture, mais mon passage provoque souvent cet effet là chez de nombreuses filles. " 

En y repensant j'avais peut-être l'air hautain en disant ça, mais je me suis contenté d'attendre une réponse en la dévisageant.
Revenir en haut Aller en bas
Kuronuma Sawako
Ouais, pas mal
Ouais, pas mal
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/12/1991
Inscription : 04/11/2010
Féminin Messages : 367
Ou Suis-Je ? : quelque part..
Mes Humeurs : Perturbée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Ven 27 Jan - 12:19

[HJ: I love it !^^]

Satisfaite de l'effet de son coup de gueule, un léger sourire mauvais apparut sur le coin des lèvres de Sawako. Elle n'était pas méchante d'ordinaire, mais elle se surprit à apprécier de voir des gens fuir parce qu'elle les avait menacé. Elle avait à peine remarqué que le jeune homme était resté. C'est seulement quand il parla qu'elle daigna lui accorder de l'attention. Elle le regarda d'abord avec des yeux ronds puis éclata de rire à son discours. Il avait tellement l'air d'y croire. S'arrêtant de pouffer de rire, elle s'excusa:

"Et moi je suis désolée de te dire que je ne sais pas du tout qui tu es..."


Elle retrouva son sérieux et annonça l'air de rien:

"Je suis une ermite tu vois."

En y pensant, c'était assez triste, elle retrouvait la solitude de son enfance, et y retournait de son propre chef, alors qu'elle voulait absolument en sortir pendant dix-huit années dans le manoir familial. Se mettre dans un cocon, à l'abri du monde, c'était sans doute ce qui lui permettait de se sentir rassurée. Mais elle fuyait. Elle fuyait les responsabilités. Une vague de tristesse voila ses prunelles chocolat à cette réplique, mais celles-ci reprirent légèrement de la vie en croisant le regard du jeune homme. Il était vrai qu'il faisait son petit effet, mais il ne lui donnait pas envie de glousser, ni de le toucher ou autre. Les relations avec les hommes n'étaient pas son fort, encore trop fragile dans ce domaine, elle évitait de côtoyer le sexe opposé le plus souvent possible.

Elle observa tout de même le jeune homme en face d'elle, sans s'imaginer une seconde que le groupe de filles qu'elle avait chassé pourrait les observer et la haïr de l'avoir pour elle seule. Non Sawako n'était pas du genre à se sentir fière de ça. Elle préférait observer, toujours observer, et ses goûts raffinés de gosse de riche ne manquèrent pas de remarquer la tenue de l'inconnu, très sobre, élégante et stylisée en même temps. Sa coiffure qui faisait mine de ne pas en être une. Charmant. Repensant à ce qu'il avait dit à propos de l'effet qu'il faisait aux fille, elle demanda innocemment:

"Pourquoi ça ne marche pas sur moi ton ...effet ? "

Elle le fixa en attendant sa réponse puis finit par tendre sa main libre avant de se présenter:

"Sawako Kuronuma, et toi ?"

Mais où était passée la Sawako timide qui rougissait à la moindre parole ? Elle avait finit par disparaître, grâce à Anstis, à Aki, à Akemi..., les trois personnes à qui elle devait son ouverture au monde, qui avaient disparus à leur tour...Mais la jeune lycan ne pensait pas à cela pendant cet instant. Elle voulait sincèrement redémarrer une nouvelle vie, elle faisait des efforts, et parfois, elle oubliait qui elle était réellement au fond. Il fallait qu'elle retrouve un certain équilibre. Cela dit, montrer le désir d'être ami avec quelqu'un ne lui ressemblait pas. Mais ses gestes se faisaient d'eux-même, naturellement. Peut-être que le pouvoir du jeune homme avait quand même son effet sur elle finalement. Sawako n'arrivait pas à lutter contre l'envie de plonger son regard dans les deux saphirs qui l 'observaient également, le pire était qu'elle s'en rendait compte mais que son esprit semblait vouloir effacer cette impression. Étrange.


______________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Wataru Utako
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 19/01/1993
Inscription : 29/11/2011
Masculin Messages : 14
Ou Suis-Je ? : Sous les projecteurs.

Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Sam 28 Jan - 13:57

Lorsque j'y repense, c'était bien la première fois. La première fois qu'une fille ignorait mon nom, je ne sais pas sur quelle planète cette folle de lecture vivait mais on ne devait être sur la même. Elle semblait absente, enfin elle avait surtout l'air d'une fille assez renfermée sur elle même. Pourtant j'ai au début cru qu'elle avait effrayé les autres filles qui semblaient d'ailleurs nous espionner de loin, pour passer un moment privilégié avec moi. Mais non, en plus elle s'est mise à rire comme si ce que j'avais dis n'était pas vrai. Elle ne voulait pas admettre ma beauté ou essayait-elle simplement de vouloir la nier pour jouer avec moi, car si c'est ce qu'elle voulait faire : jouer, elle devait sans doute ignorer que je suis maître dans la matière. En un regard j'aurais pu la faire tomber à mes pieds, mais cela aurait été vraiment trop facile. J'adore jouer mais encore plus gagner.
Juste la faire craquer, et m'en aller. Son petit rire n'allait pas durer longtemps. Alors que je réfléchissait, elle déclara en semblant être sérieuse :

"Je suis une ermite tu vois."

Une quoi ? Une ermite, le genre personnes qui s'isolent de tous, c'est donc logique qu'elle ne me connaisse pas. Je me demande ce qui a pu la pousser à devenir comme ça, si elle m'avait rencontré avant, sa vie aurait sans doute était bien meilleure. Le fait de savoir ce qui la dérangeait me démangeait la gorge mais elle allait peut-être se livrer d'elle même on ne sait jamais. Que faisait-elle dans ce parc un samedi matin à lire alors que la pluie menaçait de tomber du ciel à chaque instant. Pendant que ces questions, me trottaient dans la tête la jeune fille face à moi dit à nouveau :

"Pourquoi ça ne marche pas sur moi ton ...effet ? "

Elle me faisait vraiment de la peine, elle pensait pouvoir échapper à l'effet Wataru. Si il ne marche pas de suite, un jour ou l'autre tout le monde y succombe. Elle pense sans doute qu'elle vaut mieux que les filles qu'elle à fait fuir, je serais bien tenter de lui dire le fond de ma pensée mais je ne peux pas me disputer avec elle avant de l'avoir capturée. Je fus quand même choqué de sa réaction tout en essayant de le masquer au maximum. Cela arrive rarement qu'une fille me résiste mais je trouve que c'est beaucoup plus excitant. Mon plaisir lorsqu'elle me rampera au pieds sera encore plus intense. Je ne lui ai toujours pas répondu, elle m'a alors tendu la main et me disant :

"Sawako Kuronuma, et toi ?"


Au final elle n'avait pas l'air si timide que ça, mais j'avais une vague impression... C'était comme si elle m'évitait du regard, enfin je n'en suis toujours pas sûr. J'ai donc entrepris de lui serrer doucement la main, elle avait la peau étonnamment chaude en comparaison du temps qu'il faisait et assez lisse. Après avoir fait glissé mes doigts sur sa peau je l'ai regardé comme pour lui rappeler qu'elle aurait du inévitablement s'asseoir avec les autres filles pour parler de moi. Je lui ai ensuite répondu :


"  C'est assez étrange, toi qui sembles aimer lire que tu ne me connaisses pas, je suis dans de nombreux magazines pourtant. Bref passons, je me nomme Wataru Utako . Quant à mon effet, il finira toujours par te rattraper il est infaillible . Tu fais quoi de ce parc, un samedi matin à part effrayer les personnes qui me portent de l'attention ? Si tu veux on peut aller s'asseoir
sur le banc à côté, enfin si le fait d'être si proche de moi te troubles je pourrais me décaler légèrement. "

Après avoir prononcé ces paroles j'ai tout de suite attendu une réponse qui allait sans doute me plaire, cette … Sawako aux yeux marrons avait l'air très intéressante. Je commençais à penser que j'avais bien fait de ne pas sortir accompagné.
Revenir en haut Aller en bas
Kuronuma Sawako
Ouais, pas mal
Ouais, pas mal
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/12/1991
Inscription : 04/11/2010
Féminin Messages : 367
Ou Suis-Je ? : quelque part..
Mes Humeurs : Perturbée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Sam 28 Jan - 14:52

Il glissa sa main dans la sienne qui lui parut un peu froide compte tenu de sa température corporelle propre, très élevée. Ce fut l'occasion pour elle de ressentir un petit frisson la parcourir. Avoir une sensation eut pour effet de la réveiller d'une sorte de léthargie profonde. Ses sentiments s'étaient comme endormis durant ces derniers temps. Mais à ce moment là, ses sens furent beaucoup plus alertes aux gestes et paroles de son interlocuteur qui se présenta enfin, dans un discours assez pompeux que la jeune femme ne manqua pas de relever, arquant un sourcil perplexe.

" Je ne lis pas de magazines, seulement des livres." Avait-elle répondu du tac au tac.

Les magazines, ne l'intéressaient pas, si elle lisait les journaux, c'était juste par bonne conscience, pour savoir à peu près de quoi retournait l'actualité du monde. Mais rien ne semblait pouvoir l'atteindre en dehors de sa mélancolie profonde. Elle se dit soudain qu'elle avait d'ailleurs bien envie de retrouver sa tranquillité précédente, sur le banc entouré de fleurs. Mais il avait posé d'autres questions et sa politesse l'obligeait à répondre. Sa jolie voix se teinta de lassitude.

" Je voulais être seule. Je me disais que vu le temps, y'aurait personne pour me déranger, visiblement, j'avais tout faux. "

Ce n'était pas réellement une attaque, même s'il pouvait le prendre comme tel, le sens de sa phrase touchait à la globalité de la situation. Elle détourna le regard et, comme ci le fait d'avoir rompu le contact visuel et physique annulait le charme, elle sentit à nouveau cette envie de fuir la gagner. Repensant à ses paroles, elle se promit de faire attention à ne pas le fixer trop longuement. Elle vit alors quelque chose qui l'interloqua. Ce jeune homme semblait avoir un accessoire bien particulier, qui peut-être n'en était pas un. Si Wataru avait suivi la direction prise par ses yeux, il pouvait comprendre facilement ce qui allait suivre.

Piquée par la curiosité, et cela put se voir sur son visage qui devint plus engageant, Sawako désigna le banc sur lequel elle était précédemment assise et s'y dirigea, espérant qu'il la suive. Ses cheveux d'ébène se balançaient dans son dos, au rythme de sa démarche, légère malgré ses peines intérieures. Elle disposait d'une grâce naturelle dont beaucoup de jeunes filles manquaient, mais elle possédait surtout la modestie, ce qui la rendait respectable selon Saya. Sawako s'assit de manière soignée, replaçant correctement sa robe avec une facilité déconcertante et déposa son livre sur son sac, avant de regarder à nouveau Wataru, avec hésitation tout d'abord, puis franchement. Elle demanda:

"T'es de la Gakuen Himitsu toi aussi ?"

S'il venait de là-bas, tout prendrait son sens. Les élèves y disposaient tous d'un pouvoir plus ou moins voyant. Et à la vue de cette queue toute noire dans le bas du dos de sa nouvelle connaissance, elle le soupçonnait de ne pas être un simple playboy, en tout cas, c'est comme ça qu'Aki l'aurait désigné, en bavant dessus bien évidemment. Sawako commençait à se sentir étrange en présence du jeune homme, mais se mentant à elle-même, elle chassa les questions qui commençaient à se bousculer dans sa tête.

______________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Wataru Utako
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 19/01/1993
Inscription : 29/11/2011
Masculin Messages : 14
Ou Suis-Je ? : Sous les projecteurs.

Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Dim 29 Jan - 1:15

Dans le monde animal, les bêtes chasseuses lorsqu'elles traquent une proie ont tous les sens en alerte dans le seul et unique but de capturer cette proie. La moindre faille est analysé pour choisir le moment propice à l'attaque. C'est un peu ce qui était en train de passer ce jour là. Cela serait quand même insultant de décrire Sawako comme une proie mais c'était un peu le cas. Elle pensait pouvoir se défiler et elle en avait l'air convaincue mais j'allais lui prouver tout le contraire. Pendant que je parlais, elle ne semblait pas accorder beaucoup de crédits à mes paroles, c'est dommage. Elle déclara ensuite qu'elle n'aimait pas les magazines, à quel genre de fille j'avais affaire, à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche elle semblait être pertinente, cela me faisait réfléchir un peu plus à chaque fois, ce jeu était vraiment cool.

Je me tenais droit devant elle qui était plus petite que moi mais bon en même temps tout le monde n'est pas mannequin, et je pris pour la première fois le temps de la décrire. J'avais déjà remarqué ses longs cheveux ainsi que sa frange qui retombait sur ses yeux marrons, elle avait l'air d'attacher quelques soins à la manière dont elle s'habillait. Tout ce que je voyais c'est qu'elle ne semblait pas être le genre de fille à s'habiller sexy, elle avait en fait l'air assez studieuse... Suis-je tombé sur un rat de bibliothèque qui vient lire dans un parc pour le plaisir et non car elle y est obligé ? Si c'est ça, je vais encore plus m'amuser à la dévergonder cette Sawako. Elle me répondit quelques instants après :

«  " Je voulais être seule. Je me disais que vu le temps, y'aurait personne pour me déranger, visiblement, j'avais tout faux. 

Je ne pouvais pas bien dire si c'était de l'ennui ou de la peine que je ressentais dans sa voix, ou bien un mélange des deux. Je devais la déranger, mais la personne qui me fera partir alors que j'ai un but précis en tête n'est pas née. Ses yeux se déplaçaient lentement sur tout mon corps, je pensais qu'elle essayait d'entrevoir mon magnifique torse mais son regard semblait se focaliser sur ma queue d'incube. Effectivement le fait qu'elle ne me connaisse pas occasionnait le fait qu'elle n'était pas au courant pour l'histoire qui dis que ma queue est accessoire de mannequinat, elle allait sûrement me le demander et je lui répondrais ce que je dis à tout le monde. Sawako se retourna d'un geste assez vif ce qui eut l'effet de faire virevolter ses longs cheveux, elle me montra ensuite un banc et se dirigea vers celui-ci. Je me suis donc mis à la suivre après avoir passé une main dans mes cheveux, elle marchait avec une certaine grâce, elle était plutôt mignonne finalement. Alors que j'étais derrière elle, mes yeux furent attirés par ce que tout homme regarde chez une femme. Je me suis alors perdu dans mes esprits me demandant quel était la Sawako qui pouvait bien se cacher derrière cette jolie robe. Mais la jeune fille me sortit de mes rêveries en me posant une question qui à vrai dire me déstabilisa :

"T'es de la Gakuen Himitsu toi aussi ?"


Elle avait plongé son regard dans le mien et je ne pouvais en aucun cas montrer un signe d'hésitation, mais son " toi aussi " laissait penser qu'elle faisait partie de cette académie. Je me disais bien qu'elle allait se montrer intéressante à un moment ou à un autre. Si seulement ma queue ne dépassait pas sans arrêt de mon jean j'aurais très bien pu lui mentir mais j'étais à ce moment là dans l'impossibilité d'inventer un mensonge qui aurait pu la faire douter. Toujours aussi beau je lui répondis :


"  Oui mon petit rat de bibliothèque je fais aussi parti de cette académie, mais ne vas pas t'imaginer trop de choses ma beauté est naturelle. "


Je me suis alors assis sur le banc puis j'ai continué ma réponse en détournant quelque peu le sujet.

"  Au fait pourquoi veux-tu être seule ? Ma compagnie ravie pourtant de nombreuses personnes. Tu lis quoi ? " 


Avant même d'attendre sa réponse j'ai saisis le livre et j'ai pu apercevoir le titre qui me fit légèrement sourire.




[HRP : Je te laisse imaginer le titre du livre :').]
Revenir en haut Aller en bas
Kuronuma Sawako
Ouais, pas mal
Ouais, pas mal
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/12/1991
Inscription : 04/11/2010
Féminin Messages : 367
Ou Suis-Je ? : quelque part..
Mes Humeurs : Perturbée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Dim 29 Jan - 6:31

Il la suivit comme elle l'espérait, elle sentait son regard sur elle. Cela lui donna un sentiment de déjà-vu et lui rappela ses virées avec Akemi, lorsqu'il détaillait chaque mouvement de son corps fin mais aux formes voluptueuses, masquées par ses grandes robes, qu'il s'avançait derrière elle, puis la serrait contre lui parce qu'elle y pensait très fort et qu'il le savait. Son étreinte lui manquait. Mais elle devait l'oublier. Wataru la suivait comme lui, mais il garda ses distances en revanche et Sawako l'en remercia intérieurement, cela lui permit de revenir plus vite à la réalité. Elle espérait que ce nouvel interlocuteur ne lisait pas les pensées cependant, où la conversation risquait de tourner court, et bizarrement, elle ne le souhaitait pas.

Elle avait les mains sur les genoux, et était tournée vers lui lorsqu'il la surnomma "mon petit rat de bibliothèque". Sawako serra les poings et fronça les sourcils. De quel droit se permettait-il de lui donner un surnom qui de plus incluait un possessif, comme s'ils se connaissaient depuis le berceau ? La louve aurait montré les crocs si elle avait eu sa forme lycanthrope, mais elle ne dit rien, le laissant finir sa phrase et se vanter une nouvelle fois. Il s'assit près d'elle et posa une autre question, sans même attendre qu'elle ai pu ouvrir la bouche, il s'empara de son livre. Sawako eut un début de geste pour lui retirer le livre des mains mais se ravisa, il ne trouverait rien d'intéressant à sa lecture, il devait être trop concentré sur les magazines de mode pour lire du Bernard Werber. Elle lui dit d'un ton froid, le fixant dans les yeux:

"Bon qu'on soit bien clair, je ne suis pas ton rat de bibliothèque, je n'appartiens qu'à moi-même, tu n'es pas LE plus bel homme que la terre ai jamais porté, et si j'ai envie d'être seule..."


Elle se tut et détourna le regard pour fixer droit devant elle, avant de poursuivre sérieusement, même si, elle n'avait pas envie d'étaler sa vie à un inconnu:

"..c'est parce que dès que je m'attache à quelqu'un, il meurt ou disparait. D'ailleurs tu ferais mieux de partir retrouver ces filles."


Cela avait l'air un peu fatal comme ça, très pathétique à vrai dire, mais pourtant, c'était vrai. Elle avait donné son cœur à Anstis, il avait disparu. Dépressive, Aki lui avait remis le moral au beau fixe, elle était passée comme un ange. Puis il y eut Akemi, à lui, elle lui avait tout donné. Était-elle maudite ? Ses yeux devinrent brillant tandis que son regard s'emplissait de colère. Que pouvait-elle faire d'autre que vivre recluse pour éviter aux autres d'avoir des ennuis ? Elle reprit doucement son ouvrage, Nous les dieux des mains de Wataru, ses yeux menaçant de verser des larmes, et commença à ranger ses affaires pour s'en aller. Il était temps. Elle allait piquer une crise et devenir violente, peut-être même se transformer en loup garou. Elle avait besoin de courir jusqu'à n'en plus pouvoir. Plus elle tentait de rester calme, moins elle y arrivait. Elle fit d'ailleurs tomber son sac de ses mains fébriles et se pencha pour le ramasser.

______________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Wataru Utako
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 19/01/1993
Inscription : 29/11/2011
Masculin Messages : 14
Ou Suis-Je ? : Sous les projecteurs.

Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Mar 31 Jan - 8:41

Elle n'avait pas eu l'air d'avoir aimé le surnom que je lui ai donné. Son visage se durci légèrement, elle m'intriguait de plus en plus. À chaque fois que j'ouvrais la bouche elle semblait agacée par mes paroles, elle n'avait vraiment plus l'air heureuse à présent, si même elle avait déjà laissé transparaître une once de joie sur son visage depuis notre rencontre. Mais le jeu n'était pas fini, le moment où celle-ci se raviserait et viendrait à tomber sous mon charme n'était pas encore arrivé mais il était proche. J'avais dans ma main son livre Nous les dieux d'un certain Bernard Werder, il devait être un inconnu car je n'en ai jamais entendu parlé. Elle n'était vraiment pas comme toutes les autres, cela la rendait à la fois étrange et mystérieuse. Ma beauté ne l'avait peut-être vraiment pas atteinte... non ça par contre c'est impossible. Il lui était peut-être arrivé quelque chose qui la rendait insensible à la perfection, j'avais envie de savoir. Mais contre tout attente elle se livra d'elle-même après avoir bien précisé que ce petit surnom ne lui plaisait pas du tout. Elle ajouta aussi que je ne suis pas le plus bel homme au monde, si en plus d'être aveugle elle se met à mentir je ne vais pas m'en sortir avec elle ! Mais le plus important furent les paroles qui ont suivi :

" C'est parce que dès que je m'attache à quelqu'un, il meurt ou disparait. D'ailleurs tu ferais mieux de partir retrouver ces filles."


Je me disais bien que c'était tout bonnement impossible que ma beauté la laisse de marbre, elle avait des blessures qui ne semblent pas s'être refermées. A partir de maintenant je me devais de l'aider, peut-être qu'au final cela faciliterais ma victoire ? En tout cas si elle continuait à penser comme cela, elle allait s'enfermer dans son mutisme pendant longtemps et je ne crois pas cela aurait été une bonne solution. J'étais légèrement mal à l'aise, j'ai du lui faire remonter des souvenirs qu'elle souhaitait oublier. Mais ce qui était certain, c'est que jamais rien ne pourrait me tuer pour l'instant. Je l'ai regardé pendant qu'elle me prenait le livre des mains comme si de rien n'était, elle avait l'air triste et en colère en même temps. Elle semblait vouloir fuir, mais je ne sais pas de quel manière son sac se retrouva par terre. Alors qu'elle était en train de se pencher pour le ramasser j'ai tendu ma main vers son avant-bras que j'ai attrapé pour la retourner d'une geste sec. Alors que je cherchais le centre de son iris avec mes yeux je lui ai calmement dit :

" Pourquoi souhaites-tu rester seule ? Je ne sais pas ce qui t'es arrivée mais je devine que tu as du vivre des moments durs, mais tu es jeune et encore jolie donc essaye de faire sortir ces pensées de ton esprit. Tu as de la chance que je sois là, car même si tu refuses de l'avouer ma beauté et moi allons t'aider. " 

J'avais vraiment une voix sexy ce jour-là, si on nous avait filmés on aurait presque pu faire une scène de drama. Wataru le magnifique mannequin donnant son aide à une jeune fille triste assise sur un banc alors que la pluie menace de tomber. Cela aurait pu vraiment être accrocheur mais j'aurais sans doute quelques fans qui m'aurait détesté par la suite.
Bref, pour la première fois dans ma vie mes pouvoirs d'incubes allaient rendre service à quelqu'un d'autre que moi. À la fin de mes paroles, je l'ai regardé. Elle semblait si triste, je devais la soulager légèrement. Je l'ai donc plongé dans un endroit que je ne pourrais pas décrire car ce monde se transforme en fonction de la manière dont chacun le voit. Ce monde se nomme le bonheur, et mon hypnose à fait voyager Sawako dans celui-ci. Seulement l'hypnose s'annulait au bout de cinq minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Kuronuma Sawako
Ouais, pas mal
Ouais, pas mal
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/12/1991
Inscription : 04/11/2010
Féminin Messages : 367
Ou Suis-Je ? : quelque part..
Mes Humeurs : Perturbée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Mar 31 Jan - 10:06

"Aïe..."

Il venait de lui empoigner l'avant-bras avec force. Elle renonça à ramasser son sac et le laissa au sol. Elle se redressa pour être face à lui. Elle comptait le gifler mais fut arrêtée par son regard, sa voix...Elle se sentit enveloppée de chaleur, de douceur, son regard se perdit vers des contrées où elle ne pourrait jamais mettre les pieds autrement que par son inconscient. Dans ce monde, elle avait deux ans de moins. Seize ans pour être exact. Elle riait de bon cœur sur un canapé entourée par ses deux parents, chose qui n'était jamais arrivé pendant les dix-huit années où elle avait vécu. Son père l'entourait de son bras dans un câlin protecteur et sa mère lui tenait la main. Tous deux la charriaient:
"Allez, présentes nous ton petit ami..."
"Non..."
"Ne rougit pas ma fille !"
"Arrêtes papa, hihi....bon d''accord ! Demain soir pour manger ?"
"D'accord, je lui cuisinerais le plat que ton père adore !"
"Super !"


Les rires s'éloignèrent. Ils n'étaient pas riches, ils profitaient du temps passé ensemble, et cela comptait plus que tout au monde pour Sawako. Elle n'avait jamais eu l'occasion de vivre un tel bonheur familial, même si elle en rêvait. Encore aujourd'hui, si ses parents cessaient de la traiter comme une fille bonne à marier pour promouvoir leur descendance et assurer la relève de la famille Kuronuma, elle pourrait leur pardonner cette indifférence. Et peut-être alors que le sentiment de porter le poids du monde sur ses épaules s'envolerait...Mais en attendant, là sur ce canapé, son cœur était empli de joie. Elle se sentait aimée. Elle était heureuse.

Puis petit à petit, l'image devant ses yeux se déforma, comme un dessin à la craie s'efface lorsque la pluie tombe. La vision d'un jeune homme au regard océan vint petit à petit remplacer ce bonheur inaccessible. Elle sentait les gouttes d'eau s'écraser sur sa peau blanche, commencer à la tremper et dans sa main, toujours celle de Wataru. Elle concentra ses prunelles sur le jeune homme, se demandant s'il avait vu la même chose qu'elle. La sensation de bonheur était partie avec avec le tableau de famille heureuse. Il fallait être réaliste. Elle ne pourrait jamais y accéder, mais elle avait eut la chance de pouvoir en entrevoir la saveur. C'était déjà beaucoup. Elle se sentit soudain vide, mais remplie à la fois. C'était vraiment trop étrange comme sensation. Ses yeux étaient toujours plongés dans ceux de Wataru. Ceux-ci s'embuèrent de larmes, elle souffla:

"Merci..."

Son visage exprima la reconnaissance, puis elle se mit à pleurer vraiment. Comme si le besoin de faire sortir la tristesse s'exprimait. On ne pouvait distinguer réellement ses larmes avec la pluie, mais ce n'était pas nécessaire car, Sawako lâchait déjà la main du jeune homme pour venir l'enlacer, secouée par des sanglots. Peu importe s'il la repoussait ensuite, elle avait besoin d'une étreinte. Besoin de savoir qu'elle n'était pas seule. Il venait de lui mettre la vérité toute nue devant ses yeux. Elle jouait la solitaire, mais elle en souffrait. Il avait su lui démontrer son erreur. Malgré son caractère assez fier, la jeune femme concéda à Wataru le fait qu'il avait raison sur toute la ligne, et ce même s'il ne la connaissait pas. Était-elle à ce point aussi lisible qu'un livre ouvert ?


______________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Wataru Utako
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 19/01/1993
Inscription : 29/11/2011
Masculin Messages : 14
Ou Suis-Je ? : Sous les projecteurs.

Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Jeu 2 Fév - 10:42

Alors que je commençais à sentir des gouttes de pluies atterrir sur ma tête puis poursuivre leur chemin s'écrasant ainsi sur mes lèvres sexy qui avaient déjà senties contre elle d'autres lèvres de jeunes filles de tout genre mais jamais d'une fille qui semblait déprimée et abattue par la vie. J'aurais peut-être du l'embrasser pour tout régler c'est vrai qu'on me le dis tout le temps, j'embrasse comme un dieu. Mais Sawako ne semblait pas trop être friande de ce genres d'échanges. Alors que mon hypnose fonctionnait sur elle depuis quelques minutes je me contentais de la fixer, pour capter quelque chose si jamais ce qu'elle pouvait voir allait laisser transparaître quelconque émotion. Mais il n'eut rien. Mais plus on se rapprochait des cinq minutes écoulés plus elle semblait reprendre conscience de la réalité. Lorsque le temps fut écoulé la jeune fille tout en restant aussi statique se mit à verser une larme, puis deux jusqu'à entièrement pleurer. Il me semblait pourtant que je lui avais infusé une vision de bonheur, n'avait-elle jamais vécue ce genre de moments ?

Elle me regardait fixement, je ne savais pas trop quoi faire à vrai dire c’était une première qu'une fille s'adresse à moi pour une autre raison que mon magnifique physique. Alors que mes cheveux commençaient à servir d'éponge elle m’enlaça de ses bras fins. Et me chuchota doucement un mot de remerciement. Je n'avais pas voulu lui rappeler de mauvaises choses, enfin au moins elle ne m'en veut pas. Je devais essayer de la réconforter, j'allais peut-être finalement gagner mon jeu après-tout. Mais ce n'était maintenant qu'un pari pour mon orgueil je ne pouvais pas me permettre de la faire souffrir encore plus. Je l'ai alors comme un parfait gentleman serrée dans mes bras pour essayer de calmer ses larmes, même si elle devait être en train de salir mon t-shirt, j'espère que rien ne lui sortait du nez.

Je lui ai alors demandé doucement :


La pluie commence vraiment à me saouler, ce n'est pas bon pour la peau d'être mouillé tout en étant habillé. Ca ne te dirais pas de venir boire un verre dans un bar pas loin, on pourra parler tranquillement si tu le souhaites.

Elle ne m'avais pas encore répondu mais j'avais déjà entrepris la démarche de sortir de ce parc, donc toujours la tenant avec un bras je me suis mis à avancer dans le chemin de pierre qui rejoignait l'entrée de ce parc. Au loin je pouvais apercevoir mes fans apparemment effrayés par la pluie et l'orage qui menaçait d'arriver d'un instant à l'autre, elles couraient en lâchant de légers cris stridents.
C'était totalement le genre de filles à qui je ne portait aucune attention. Mais celle-là, cette Sawako était vraiment passionnante.

Revenir en haut Aller en bas
Kuronuma Sawako
Ouais, pas mal
Ouais, pas mal
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/12/1991
Inscription : 04/11/2010
Féminin Messages : 367
Ou Suis-Je ? : quelque part..
Mes Humeurs : Perturbée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   Jeu 2 Fév - 23:44

La jeune femme se sentit mieux, lorsqu'il referma ses bras sur elle. Mais il était vrai que la pluie n'était pas agréable. Il le lui fit remarquer d'ailleurs assez crument. Il avait un langage bien à lui qui lui était étranger, dans sa famille, on employait jamais de termes familiers, on utilisait toujours les négations et on prenait le temps de formuler consciencieusement ses phrases. Elle le faisait toujours, mais un peu moins. Cependant, elle était encore incapable de dire des insultes ou d'utiliser les mêmes termes que Wataru.

Sawako s'écarta de lui sans broncher lorsqu'il décida de partir et en profita pour se moucher discrètement, comme on le lui avait apprit. Juste après, la jeune femme eut juste le temps d'attraper la lanière de son sac avant de suivre Wataru, le tenant à nouveau par la main. Avant, elle aurait rougit d'un tel geste, aurait retiré sa main en balbutiant. Aujourd'hui, sentir ce contact lui faisait juste beaucoup de bien, elle n'y voyait aucune signification, n'avait aucune arrière pensée.

Elle aussi aperçut au loin les filles qui couraient en criant. Elle posa d'ailleurs sur elles un regard agacé. Elles auraient eu un peu plus de jugeote, elles auraient prévu le parapluie avec la grisaille qui avait empli le ciel dès les premières heures...En pensant au parapluie en général, elle se souvint qu'elle en avait emmené un, au cas où. Du coup, elle lâcha doucement la main de Wataru, laissant glisser ses doigts dans sa paume et sortit l'objet de couleur violet sombre, comme sa robe, de la poche avant de son sac. Quel que fut, le temps, elle assortissait toujours avec soin ses tenues et accessoires...Elle osa un léger sourire, presque imperceptible et tendit le parapluie ouvert à Wataru, le plaçant juste au-dessus de lui:

"Tiens, cela évitera plus de dégâts."

La pluie devint plus rude et Sawako frissonna quand un coup de vent vint l'entourer, mais elle ne se plaça pas en dessous du parapluie, elle se fichait d'être mouillée. Elle avait de toute manière, une température suffisamment élevée pour que les vêtements sèchent rapidement ensuite, une fois à l'abri.
Elle observa ensuite à nouveau le jeune homme à côté mais resta silencieuse. Il la laissait drôlement songeuse. Il semblait vraiment sûr de lui, limite narcissique, mais, quelque chose de gentil émanait de lui et atteignait directement Sawako au coeur. Elle ne se doutait pas qu'on viendrait la sortir de sa torpeur se jours là, mais, surtout, elle ne s'attendait pas à ce qu'il s'agisse d'une personne comme lui.

Du coup, elle avait très envie de le connaitre, peut-être détenait-il des solutions à son cas ? Il n'avait pas semblé le moins du monde effrayé lorsqu'elle avait mentionné le sort réservé à ses proches, il était peut-être fou ? En tout cas, il avait su intriguer la jeune louve et lui donner envie de faire autre chose que lire.

[HJ: Tu ouvres dans un café ?]

______________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des fleurs, un livre, des pintades et un top model [PV Wataru Utako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parc : Beautiful Flowers-