AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mar 20 Déc - 23:56

Je dois avouer m'être légèrement vexée quand les autorités compétentes m'ont "gentiment" conseillé de reprendre l'entraînement concernant mon pouvoir. Oui, je n'arrive pas à le contrôler, mais je parviens à peu près à brider mes pensées pour empêcher une manifestation intempestive. N'est-ce donc pas suffisant ?
Alors que j'aurais pu jouir d'une grasse matinée bien méritée, ce jour de congé, je me retrouvais donc dans la Salle d'entraînement, vide, à me demander de quelle manière je pourrais bien exercer mon don. Ce n'était pas comme si celui-ci se manifestait aisément...Il résultait d'un concours de circonstances le plus souvent indépendant de ma volonté.
Toutefois, j'avisais une machine un peu curieuse, qui semblait projeter des balles de tennis dès que l'ordre lui en était donné. Hmm...Pourquoi pas, après tout ?
Grommelant, je me traînais, dans mon vieux bas de jogging noir et mon débardeur violet, jusqu'à la machine en question et lui demandais de s'enclencher dans cinq minutes.
Puis je me plaçais pile dans sa visée, prenant une grande inspiration et rassemblant mes pensées dans un seul ordre cohérent.


*La balle ne me touchera pas*Songeai-je avec force.

Cinq minutes plus tard...

"AÏE ! Ca fait un mal de chien, ce truc !"

La balle de tennis avait filé droit dans mon estomac. Foutu pouvoir de mes deux qui ne se manifeste jamais quand il le faut !
Je me tenais le ventre, atrocement douloureux. Faut être cinglé pour se mettre dans des entraînements pareils !
Enfin...Ce n'était pas comme si une autre idée me venait à l'esprit.
Grommelant dans ma barbe des injures qui auraient fait tourner de l'oeil mes bourgeois de parents, je me dirigeai à nouveau vers la machine pour l'enclencher. Mais un bruit de pas m'empêcha de mener ma manœuvre jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Zack Crowford
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 25/05/1993
Inscription : 26/11/2011
Masculin Messages : 76
Ou Suis-Je ? : Pas en cours, je vous le garantie !
Mes Humeurs : A fond les balons !
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mer 21 Déc - 0:37

Zack avait revêtu son jogging. Bleu, avec des rayures blanches verticales sur les bras. Son pantalon était exactement pareil. Il avait oublié ses chaussures, c'est pour cela qu'il était dans les vestiaires. Il y était venu un peu plus tôt dans la journée et, à sa grande neutriété, il n'y avait personne. Puis, il c'était habillé et maintenat, il cherche ses chaussures. Il avait balancé toutes ses affaires au loin pour pouvoir fouiller. En vain bien sûr. C'était le grand bazar, et en plus il avait fait du bruit, monstrueusement fort. Il se gratta la tête. Mais où était-elles. Elles n'ont pas pu disparaitre comme ça tout de même. C'est étrange. Il était à la fois embêté et un peu amusé. Mais qu'avait-il bien pu en faire. Surtout que ce n'est pas n'importe quelles chaussures. Elles étaient de marque et il ne voulait pas vraiment les perdre. Il donna un violent coup de pied dans son pantalon. Imaginons. Quand vous frapper quelque chose, c'est que vous êtes sûr qu'il n'y a rien de précieux dedans ? Bas, pas sur ce coup. Qu'est-ce qui sortt du pantalon froissé sur le sol pour rouler contre la porte dans un fracas bruyant ? Bas, le portable de notre ami. Le téléphone vola contre la porte qui, malheureusement, était ouverte. Elle s'ouvrit et l'objet traversa la pièce. Il rebondit sur la machine et retomba un pe plus loin. Affolé, il sprinta sans réfléchir pour aller le récupérer mais il vit qu'il n'était pas seul. Une femme était là, juste devant la machine qui lançait des balles de tennis. Ha, cette vieille machine, toujours aussi dangereuse. Zack, quand il en avait le temps, s'amusait à esquiver les balles. Bon, des fois il revenait avec une jambe pleine de bleu, mais c'était cool. Là, il regarda la femme, mais attention, il ne s'arrêta pas. Elle avait l'air, comme toute les femmes qu'il rencontrait, beaucoup plus mûre que lui. Elle était sûrement plus âgée aussi. Par contre, ils faisaient la même taille. Elle avait des cheveux noirs, un peu trop même. Mais ce qui choqua vraiment Zack c'était ses...
Paf !

Bas, fallait s'y attendre. Quand on regarde pas devant soit, on est sûr de tomber sur une machine de tennis et de se plier en deux dessus avant de s'écraser sur le sol. On peut dire que c'était parfait. Oui, parce que son télèphone était juste à côté. Bon, comme il voulait pas s'en débarrasser ni de s'en encombrer, il le fit glisser contre le mur. Ho yeah ! Il y était arrivé. Bon, les vestaires étant un peu derrière, il allait pas y aller en marchant. Mais faut dire qu'il était devenu un fin tireur depuis qu'il s'infiltrait dans des rêves d'adolescent qui n'arrêtait pas de jouer à Call of Duty. Bon, après, chacun ses goûts mais Zack préférait largement se prendre des machine dans le ventre à pleine vitesse. C'est très revigorant. Il voulu se relever, mais une balle fut tirer et paf, en plein dans la tête. Il eu le temps de se remettre du coup et de se relever, un peu plus vite que prévu? Oui, un garçon normal aurait été sur le sol un peu plus longtemps. Notre héros était beaucoup trop excité à l'idée de chercher ses chaussures qu'il n'avait pas le temps de révasser sur le sol. Et surtout, il ne voulait pas faire de peur à la jeune femme qui se tenait devant lui, bien qu'il était persuadé qu'elle n'aurait pas eu si peur que ça. Bref. Il n'avait pas envie de se retrouver par terre. Surtout que c'était vachement froid, on était en hiver, fallait faire attention ! Se grattant le coin de la tête, le regard entre le sol et le visage de la jeune femme, il affichait un sourire comme il savait les faire. Vous savez, ceux qui vous donne l'impréssion qu'on vous demande pardon et, à la fois, qu'on est bien amusé par le débilité de ses actes. Beaucoup de jeune dans le genre de Zack le font. C'est pas compliqué. Bon, à part ça il pourrait ranger la machine non ? Bas, il était tellement flemmard qu'il ne voulait pas y toucher. En plus il avait encore mal.

Mais pourquoi fallait que ça lui arrive à lui ? Il était venu ici seulement pour dormir. Bas oui, vous croyez quoi ? Il voulait s'entrainer. Comment ça, ça n'a rien à voir ? Bas si. Zack peut s'infiltrer dans les rêves des autres, et pour cela faut qu'il dorme. Peut-être un jour il y arrivera sans fermer le yeux, mais pour le moment il a la flem d'essayer. Oui, Zack est un flemmard, vous ne le saviez pas ? Bon, bas maintenant vous le savez.

-Heu...Je suis vraiment désolé ! Je voulais pas mais il y avait mes chaussures puis j'ai shooter et mon portable vola et puis la machine tomba et...Bref, je suis désolé !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mer 21 Déc - 1:55

Les bruits de pas se firent plus pressants et une masse de cheveux noirs, couplée à un regard bleu pervers à souhait, passa devant moi et alla finir sa course dans la machine que j'allais justement enclencher. Je haussai un sourcil, un brin déconcertée, tandis que la machine et le coureur de fond s'effondraient au sol dans un raffut à réveiller les dieux.
Normal, j'ai envie de dire. C'était tout à fait normal. Est-ce que mon pouvoir s'était enclenché en retard pour m'empêcher d'être touchée par une balle ou cette rencontre inattendue résultait-elle seulement du hasard ? Comment le savoir ? C'était particulièrement agaçant !
Mes yeux suivirent le téléphone portable, probablement celui du jeune sprinteur, glisser sur le sol avant d'arrêter sa folle course contre un mur. Cela n'avait pas l'air d'inquiéter le gamin, qui se releva d'un bond avant de m'adresser un regard digne du Chat Potté et de me déclarer ces quelques mots :


-Heu...Je suis vraiment désolé ! Je voulais pas mais il y avait mes chaussures puis j'ai shooter et mon portable vola et puis la machine tomba et...Bref, je suis désolé !

Je soupirai, déjà exténuée par l'énergie trop présente du garçon. Bon, apparemment, c'était un petit imbécile qui se croyait plus malin que tout le monde. En tout cas, c'était ce que le premier contact me laissait croire. Décidant toutefois de ne pas me laisser tromper par les apparences, je détaillai du regard le sprinteur faussement penaud.
Son visage me disait quelque chose. Je l'avais vu dans les dossiers des élèves que l'on m'avait confié dès le début de cette année. Impossible de me rappeler de son prénom, mais son pouvoir me revient tout de suite à l'esprit. Il visitait les rêves des gens, si je me rappelais bien. Je l'avais surnommé Freud Junior. Un pouvoir très intéressant. En tout cas, bien plus que le mien, stupide et incapable d'être contrôlé.
Je finis par stopper mon analyse première et revins à Freud junior.


"Ramasse, gamin. J'espère pour toi que ce n'est pas cassé. Quand on brise quelque chose, on paie. Et je crains que cette machine ne soit quelque peu au-dessus de tes moyens..."

Ceci dit, je sortis une cigarette de ma poche, l'allumai et, avec une attitude un peu plus nonchalante, lui déclarai :

"Je suis Nadeshiko Tashiba. Psychologue. Et toi ? Que je n'ai pas à te surnommer Freud junior durant le reste de notre conversation..."

Finalement, je n'étais pas si mécontente de cette arrivée impromptue. Cela m'offrait un prétexte pour délaisser un peu l'entraînement. Je n'étais vraiment pas motivée pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Zack Crowford
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 25/05/1993
Inscription : 26/11/2011
Masculin Messages : 76
Ou Suis-Je ? : Pas en cours, je vous le garantie !
Mes Humeurs : A fond les balons !
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mer 21 Déc - 8:22

Bas. Elle lui parlait sur un ton tellement froid qu'il gela sur place. C'est pas cool. Et depuis quand racheter une machine qui lance des balles de tennis, qui est presque inutile d'ailleurs , était hors de prix pour Zack. Son dernier proche lui avait quand même donné le reste de sa fortune. Oui, il était avocat et faut dire que ça payait bien. Bon, on va pas dire que l'argent est éternel et notre adolescent ne voudrait pas vraiment investir dans cette machine inutile. Il poussa un soupire à son tour. bon, bas il allait pas s'attarder ici. En faite, c'est très simple. Il aime parler, avoir des relations plus ou moins passionnante. Mais ce qu'il hait c'est qu'on lui donne des ordres. Bon, c'est vrai qu'à son âge, c'est normal. Mais faut pas le brusquer coomme ça. Eb plus elle l'appelle Freud Junior. ca le ferait presque pleurer de rire si il n'était pas si énervé. Mais quel toupet quoi ! Elle n'a pas apprit qu'il faut parler comme il faut à un beau garçon. Oui, il est très beau Zack vous trouvez pas ? Bas allez vous faire voir. Bref, les adolescent ne pouvant pas conterdire les ordres des adultes, il fit ce que tout étudiant fait, la technique de la tortue. Ne rien dire, ne rien faire. Bon, pour bien l'embéter, il fit ce qu'elle lui avait dit à une vitesse digne d'un escargot emputé d'une jambe. Enfin...je crois pas que ce soit possible. Bas oui, les scargot ça n'a pas de jambe, bande de débiles. Il finit tout de même par la relever, faisant semblant d'êter éssouflé. Bon, le positif étant de retour, il savait quand même son nom. Tout de même compliqué à comprendre. C'est vrai quoi, les Japonais avaient le don de trouver des noms super compliqué à leur enfant. Alors que Zack, c'est bien nom ? Et en plus, c'est américain, classe hein ?

Bon, il essaya quand même de voir s'il pouvait le prononcer, dans sa tête. Je vous raconte pas, un désastre mental. Heureusement qu'il ne le disait pas à haute voix. Des u,o,e de partout. D'ailleurs, les e se prononces é en Japonais ? Enfin, c'est ce qu'il avait entendu. Pourquoi lui ? Qu'est-ce qui c'était passé pour qu'il soit, lui, américain. Bref, faut arrêter de parler de ça sinon on va croire que c'est du raciste. Bref. Par contre, il n'aimait pas voir cette femme fumer. Pourquoi faire tant de mal à son corps ? Bien qu'il s'en mordit la lèvre, il attrapa la cigarette.

- Fumer tue, vous ne le savez pas ? Et en plus, c'est interdit dans les lieux publics.
Il l'a garda en main, vous savez comme les riches qui fume. Mais il se brûla le poignet, le gros doué, et lâcha l'enfumeuse. Malheureusement, ces trucs ne s'éteignent pas si facilement. Et pour le bonheur de nos yeux mais pour le malheur du petit Zack, la cigarette tomba...Sur son jogging. Il commença à brûler, légerement. Le temps qu'il s'en rende compte, il était déjà en train de courir comme un dératé en agitant sa jambe. Se plaigant qu'il brûlait, il s'arrêta. Ca faisait quand même dix minutes qu'il courait et la flamme c'étaiot éteinte depuis cinq minutes. Vous voyez la différence. Bref, il rejoind Nadeshiko et se pointa lui-même du pouce en souriant.

-Je suis Zack Crowford, Le Zack Crowford m'dame.

Et voilà qu'il remet ça. Il ne s'arrêtera sûrement jamais. Se croire unique au monde. Quoiqu'un garçon qui se nomme Zack Crowfors, qui dort dans les rêves des autres, qui survit à une fusillade puis à un accident de bus, qui possède beaucoup d'argent et une épée dans sa chambre, ça cours pas les rues. Je dis pas que c'est impossible, mais voilà, c'est rare. Aussi rare de trouver une vampire qui se transforme en lapine quand elle est gênée et qui à le dont de trouver les ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mer 21 Déc - 12:24

Je ne pus m'empêcher de ricaner quand Freud junior traîna de la patte pour exécuter mon ordre. J'imagine que, en tant qu'adulte responsable et mature, j'aurais dû lever les yeux au ciel, rouspéter avant de le réprimander. Mais non. En fait... Ça m'amusait. Sincèrement. Une attitude tout à fait attendue de la part d'un adolescent comme l'était Freud Junior. Rejet de l'autorité, tout en courbant l'échine pour éviter de (trop) gros problèmes. Un classique...
J'allais tâter la machine, une fois remise, pour vérifier son état. Elle n'avait pas l'air cassé. Freud junior avait eu de la chance...
A peine avais-je eu cette pensée que ma cigarette s'échappa de mes lèvres. Ce...ce petit enfoiré me l'avait prise ! Ah non, là, ça ne me faisait pas du tout rire ! Surtout sa remarque qu'il jugeait sans doute hautement spirituelle.


"Fumer tue, vous ne le savez pas ? Et en plus, c'est interdit dans les lieux publics."

Mes yeux s'étrécirent et un sourd agacement s'empara de mon être. Qu'il veuille me charrier ? Très bien, je répliquerai. Qu'il se vante ? Je le remettrai à sa place, aucun souci. Mais qu'il s'avise de prendre MA cigarette...

"Crois-moi, tu devrais éviter de me provoquer, Freud junior. On ne sait jamais ce qui peut arriver..."

Je souhaitai alors que ce crétin retienne la leçon et lâche ma clope. Mon voeu se réalisa. Un croisement des destins approprié ou simple hasard ? Vu la langueur qui s'empara de moi, tandis que le gamin tentait de se défaire du piège enflammé de la cigarette, je pencherais plutôt sur une manifestation de mon pouvoir. Volontaire.
Hmm...Donc, la colère le déclenchait plus aisément. Ce que je ne faisais que supposer jusqu'alors se confirmait. Mes émotions influaient l'activation de mon pouvoir. Il ne s'agissait pas simplement du contenu de mes pensées.
...Un entraînement approprié ne serait pas de trop.
Au bout d'un moment, Freud junior finit par se calmer et revient vers moi, avant de se présenter, fier comme un paon, sous le nom de Zack Crawford. Hmm...Pardon, "Le" Zack Crawford.
Je ne sus exactement pourquoi, peut-être était-ce le contraste entre son attitude précédente et son arrogance présente, mais je me mis à rire. A rire comme une gamine. Ce n'était même pas un ricanement cynique, c'était...un fou rire. Du genre qu'on ne peut stopper.
Les larmes me vinrent aux yeux et je me tenais le ventre, rendu douloureux par ces spasmes qui m'agitaient. Il me fallut quelques minutes pour réussir à retrouver un état à peu près normal et, hoquetant, je signalais, d'une voix plus sérieuse :


"Mademoiselle, Crawford-san. Et non pas Madame. Je ne suis pas mariée."

Et je ne comptais pas l'être. Même si l'on venait à légaliser le mariage homosexuel. M'enchaîner pour la vie entière à une seule personne ? Choisir entre Cirno et Mari ? Ah non, quelle horreur ! Il valait mieux ne pas y songer. Brr...
Les derniers sursauts de mon fou rire s'évaporèrent. Impossible de comprendre ce qui m'était arrivé. Il fallait croire que ce Zack avait le don de détendre les gens, de manière presque surhumaine. Je me sentais...sereine.
Je ramassais la cigarette que Zack avait lâché et la jeta à la poubelle, déclarant d'un ton railleur :


"S'il fallait que je compte sur ta vitesse pour le faire, on n'en serait pas rendus."

Ceci fait, j'allais m'asseoir sur un banc, soufflant et inspirant fortement. N'empêche, cette manifestation à peu près désirée était épuisante. La créer me vidait de mes forces. Pour le moment, il valait mieux laisser tomber.
Je débouchais une bouteille d'eau, que j'avais laissé en évidence sur le banc en question, et étanchai ma soif. Puis je la tendis à Zack, tout en sifflant cyniquement :


"Alors, à part égarer ton regard dans mon décolleté, qu'est-ce que tu es venu faire ici, Crawford-san ?"
Revenir en haut Aller en bas
Zack Crowford
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 25/05/1993
Inscription : 26/11/2011
Masculin Messages : 76
Ou Suis-Je ? : Pas en cours, je vous le garantie !
Mes Humeurs : A fond les balons !
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mer 21 Déc - 13:24

Ha, pour la première fois depuis bien longtemps, il avait envie que ça s'arrête. Non mais ce n'est pas cool de se faire attaquer de la sorte. Certes c'était une adulte plutôt mûre et, d'après ce qu'on dit un peu partout, sûrement résponsable. Mais ce n'était pas vraiment ça qui rassurait notre adolescent qui était, contre sa volonté, obligé d'excuter les ordrs de cette madame. Il était finalement pas si débile que ça. C'est vrai qu'il vaut mieux ne pas avoir trop d'ennuis inutiles. Il ne pouvait pas très bien se remettre de sa bléssure. Comment un chose aussi stupide pu arriver au garçon le plus excité. je veux dire, il aurait pu se brûler avec en jouant, mais jamais en le tenant ferme. Même si ça n'avait l'air que d'une simple coïncidence aux yeux de Zack, moi je ne suis pas dupe. mais comme je dois raconter seulement ce qui est en rapport avec notre héros, motus et bouche cousue. Comparé à certaines grandes personnes qu'il avait déjà rencontré, il ne se sentait absolument pas protégé en la présence de cette femme. Malgré cette sensation, il essayait de garder toujours son sourire zackement charmant et gentil. Bien que, en ce moment, ce n'était pas vraiment ce qu'il préférait faire. C'est vrai que sourire après s'être brûlé et quand on touche la brûlure, c'est étrange vous ne trouvez pas. Bon, il n'avait pas eu le temps de se brûler avant, mais ça faisait vraiment mal. Il secoua son poignet dans les airs. L'air fait du bien aux bléssures. Il en finit même par poser sa bouche sur sa brûlure pour apaiser la douleur. Il aimait pas du tout ça.

Mais alors qu'il avait l'air d'un vampire se mordant lui-même, ce qui était très rare, même voir introuvable dans la vie de tous les jours, la femme lui adressa la parole. Il avait pas l'air débile comme ça. Nadeshiko l'avait pourtant prévenu d'éviter de la provoquer. Des menaces ? Elle n'était pas tombé sur le bon garçon pour les montrer. Zack avait la mauvaise habitude de ne pas ceder aux menaces. Et pourquoi l'appellait-elle Freud Junior ? Que lui avait-il fait pour qu'elle le surnomme comme ça ? Et d'où ça vient d'ailleurs ? J'y comprends plus rien. Puis, après s'êter présenté, elle explosa littéralement de rire. Plutôt joyeux, Zack risqua un sourire franc. Qu'avait-il de drôle ? Il ne le savait pas mais puisqu'elle riait, il était un peu soulagé. Lui qui croyait qu'elle n'avait aucun sesn de l'humour. Bien qu'il n'y avait rien de marrant. Par contre, peut-être n'était-elle pas habituée à rire, parce qu'elle prit quand même un bout de temps, à s'arrêter. Mais elle corrigea notre adolescent peut après s'être remise; Commença c'était une demoiselle ? Il n'aimait pas ce mot. Autant dire "m'dame" c'était classe mais "mademoiselleé, c'était barbant. Puis il eu une idée pour mieux s'habituer à cette obligation. C'était ça qui était marrant ? Une simple faute de la part de ce garçon un peu absorbé et totalement dépassé par les évenements. Drôle de sens de l'humour. Zack poussa un soupire. Après tout, chacun vit sa vie? Si elle aimait ça, tant mieux.

Par contre, il y avait une chose que notre héros n'avait pas aimé. Faut qu'elle arrête de faire des fautes dans son nom. Au début, il cru qu'elle l'avait prise pour une fille, puis ensuite il se rendit compte qu'elle prononçait mal son nom. Non, faut pas l'annoncer comme àa. Il va pas le faire. Dites moi que c'est un cauchemar. Mais quand il allait parler, elle prit la cigarette en faisant un petit commentaire sur sa vitesse. Ha non, par contre ça c'est trop. Il inspira à fond pour pas exploser. Il était super rapide. Au sprint, il dépassait tout le monde, bien qu'il soit éssouflé très vite. Elle n'avait pas l'air de l'avoir remarqué, mais il faisait expret de ne pas aller vite. Tout les adolescent le fait. Puis elle alla s'assseoir sur un banc. Mais franchement, elle avait certes la classe, mais qu'elle était arrogante. Zack allait aimer la suite. Alors qu'il se rapprochait d'elle, les mains dans les poches, il se rendit compte qu'elle buvait de l'eau. Il gloussa. La vache. Son regard passa de la bouteil (puisqu'il avait soif) à, comme tout adolescent qui se respecte, la poitrine de Nadeshiko. Il en avait rarement vue des aussi généreuse. Mais discret comme il était, il se fit prendre. Elle lui fit la remarque en lui demandant ce qu'il faisait là. Avec encore une fois une faute. Bon, il allait mettre fin au massacre. Ses paroles étaient animées de mouvements de bras formant un O.

-Non. Vous faite érreur. Mon nom c'est Crowford avec un O. Un gros et bien rond O. Et pas un A.

Enflamé comme pas possible, il ne s'arrêta pas là. Enfin, pour le moment il voulait absolument lui faire comprendre qu'elle devait prononcer ce magnifique et majéstueux O. C'était la lettre qui donnait tout le charme du nom. Mais passons. Et puis, comment savait-elle qu'il regardait son décollté d'ailleurs ? Etait-il vraiment pas discret ou alors c'était la malchance qui voulait qu'il en prenne plein la tête ?

-Et surveillez votre langage s'il vous plait. Je suis en couple et ce n'est pas mon habitude de reluquer toutes les femmes qui passent devant moi.

Et toc. Voilà une bonne chose de faite. maintenant, la suite. A cette phrase, il étira un petit sourire victorieux. Bon, il avait menti mais qui pouvait le prouver ? Et puis c'était un total malentendi. Tout le monde sait qu'aucun adolescent ne résiste à la tentation. A part les grand blonds aux yeux bleus. Ouais, c'est sûrement pour ça qu'ils sont rejeté de tous. Changement de sujet immédiat. Par contre, ce qu'il allait dire n'était pas un mensonge, bien que ce soit difficile à croire. Il s'assit enfin sur le banc, à côté de la demoiselle.

-Moi, j'étais venu pour dormir et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mer 21 Déc - 14:10

Crowford ? Son nom était vraiment Crowford ? J'aurais pourtant juré avoir entendu Crawford.
Hmm...Il avait dû mal s'exprimer. Bien sûr. Comment aurais-je pu me tromper, moi, Nadeshiko Tashiba ? La faute lui incombait certainement, c'était évident. Un défaut de prononciation, ça lui allait bien, à ce petit arrogant. Puis il me lança une pique comme quoi il était en couple et qu'il n'avait pas pour habitude de reluquer les femmes qui passaient. Une remarque qui me fit ricaner et me poussa à déclarer, une pointe de malice dans la voix :


"Alors, quand tu es en couple, tu mets un terme à tes instincts les plus naturels ? Très franchement, je suis impressionnée. Ajoutai-je en croisant mes bras de façon à faire ressortir ma poitrine."

Zack était un adolescent empli de pulsions difficiles à réprimer. Je dois l'avouer, j'étais vraiment amusée de lui faire subir cette épreuve. D'autant plus que je n'étais et ne suis toujours pas intéressée par les garçons. Cela ne rendait les choses que plus...divertissantes.
Freud junior finit alors par me déclarer qu'il était venu dormir. Une réponse qui me poussa à hausser un sourcil, avant que je ne me rappelle de quoi était fait son pouvoir. Hmm...Une autre poussée de provocation ?


"Si tu espérais me surprendre, c'est raté, Crowford-san. A défaut de ton nom, j'ai retenu ton pouvoir, à travers tous les dossiers d'élèves que j'ai parcouru. Un pouvoir vraiment...intéressant."

Je finis par déposer la bouteille que j'avais toujours en main, songeant aux possibilités que m'offrirait pareil pouvoir dans ma profession. Avoir la possibilité de fouiller à ma guise les rêves de mes patients et les interpréter sans me heurter à leurs soucis de mémoire ou leur pudeur...Tout serait bien plus simple. Mais non. A la place, j'avais cette espèce de roue du Millionnaire dont j'étais incapable, ou presque, de contrôler les fluctuations. Enfin...Ce n'était pas comme si m'en plaindre pouvait changer quelque chose.

"Tu aurais mieux fait de rester dans ton lit. Avec ton pouvoir, tu peux t'exercer n'importe où. J'aurais apprécié pouvoir en faire autant au lien d'avoir à me lever si tôt un jour de congé. Maugréai-je en réprimant un bâillement."

Ma langueur, couplée à ma fatigue matinale, me permettait difficilement de rester totalement connectée à la situation. J'étais...ailleurs. Un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Zack Crowford
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 25/05/1993
Inscription : 26/11/2011
Masculin Messages : 76
Ou Suis-Je ? : Pas en cours, je vous le garantie !
Mes Humeurs : A fond les balons !
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Mer 21 Déc - 23:38

C'était si impréssionant de voir un garçon avec des principes qui ne reluque pas les femmes ? Zack n'était pas du genre aussi pervers. Et puis qu'avait-on à faire ça ? C'était stupide et complêtement inutile. Il n'aimait pas quand les choses qu'il faisait ne servait à rien. Mais pourtant, il en faisait des choses inutiles, Bien que de temps en temps, ça lui permettait de faire connaissance avec quelqu'un. C'était passionnant de parler avec les autres, les connaitres puis approfondir la relation qu'on porte avec. Pourtant, certaines personnes ne vallent pas la peine de parler avec. Non, ce n'était pas le cas présent, mais on peut dire que notre héros était un peu dépassé. Il avait pas bien compris le coup de la machine, mais bon. Oui, pourquoi ramasser une machine, c'est inutile. Ce mot revient souvent hein ? C'est normal pour cette partie, vous inquiétez pas. Il bailla. Tiens, il était si fatigué que ça ? C'est vrai que sa rencontre avec Nadeshiko avait été un peu décevante. Pas qu'il n'aimait pas discuter avec elle, mais il avait vraiment envie d'essayer d'aller dans un rêve sans être endormit. Surtout qu'il aimait vraiment voir tout ces horizons qu'il comprenait que de temps en temps. Entrer dans des cauchemars, des rêves ou, directement, dans un trou noir total. Toutes les différentes passions qu'il découvrait lui donnait un peu plus envie de revenir. Un coup il tombait sur la deuxième guerre mondial, un autre dans une histoire incompréhensible où il devait réconsilier les gens. ha oui, je vous avais pas dit ? De temps en temps, cela dépend de Zack, il peut participer au rêve. C'était amusant, même si quelque fois, dans les cauchemars, c'est pas cool.

- Pourquoi l'êtes-vous ? Est-ce rare de trouver un garçon fidèle ? Je pense pas. Il faut juste avoir eu une bonne éducation.

Ajoutant à sa phrase un sourire lumineux, il tenait ses propos. La jeune femme lui apprit alors qu'elle connaissait déjà tout de lui, ormis son prénom qu'elle ne l'avait pas retenu. Il poussa un long et heureux soupire de soulagement. Enfin ! Ellle n'avait pas fait de faute ç son prénom. Ca lui faisait du bien aux oreilles. Exagérationd ? Sûrement pas. Quoique...Bas, il lui avait dit alors inutile de le répéter. Par conte c'est dommage. D'habitude quand il dit ça, on lui répond "Quoi ? T'es sûr ?" ou un truc dans le genre. On est au moins intéréssé, au pire étonné. Elle ne l'avait pas vraiment été, il faut dire qu'elle s'y attendait sûrement qu'il essaye de l'impréssionner avec son pouvoir des plus étranges. Par conter, ce qui lui fit sourire, non parce que les décéptions s'enchainaient aujourd'hui pour notre Zacky, c'est qu'elle le trouvait intéréssant. Tant mieux. Elle, elle avait la carrure d'une adulte que rien ne pouvait impréssionner, et franchement, ça énervait légerement notre héros. Il était pourtant un garçon grandement surprenant. Il s'était mis en tête de faire tout pour au moins l'étonner. Bon, c'était certainement pas ça qui allait plaire à la demoiselle, mais il s'était mis ça en tête et c'est beaucoup trop tard pour la lui enlever. Les manières de faire de notre ami n'était pas des plus fines, et risquaient fort d'énerver les gens. Mais quand ça marchait, on peut dire qu'il arrivait à ses fins. Ca, c'est sûr.

Puis elle continua de lui parler. Peut-être se disait-elle qu'il s'en fichait parce qu'il ne répondait pas, mais il lui était très attentif. Rester chez lui ? Pas question. Il ne voulait pas rester enfermer dans sa chambre à se balader dans la tête des gens. Chacun à ses secrets, et il ne voulait pas trop en savoir. Certaines personnes dévoilent beaucoup de chose dans leur esprit sans le savoir. Et puis, il était là pour s'entrainer à entrer dans les rêves des gens alors qu'il ne dormait pas. Il n'en avait pas eu le temps, mais il voulait essayer. Ce qui lui donna la plus mauvaise idée de tous les temps. Non, ne fais pas ça Zack, c'est pour ton bien et celui de cette femme. Non, arrête ! Non !

-Vous avez fais vos recherche sur moi à ce que je vois. C'est dommage, mais vous avez oublié quelque chose. Je peux, effectivement rentrer chez moi et dormir. Mais je veux essayer autre chose. Je veux voir si je peux utiliser mes capacités alors que je suis éveillé. D'ailleurs, c'est quoi votre pouvoir ?

Heureusement, il avait laissé ça de côté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Jeu 22 Déc - 2:38

La démarche de Crowford était intéressante. Rentrer dans les rêves des gens en étant éveillé...Pour sûr, cela serait des plus productifs. De cette manière, son contrôle sur son pouvoir et les rêves qu'il visite serait sûrement plus aisé, plus puissant. Une idée à exploiter, pour sûr.
Ça, et son indignation pour le moins amusante à l'idée qu'il puisse s'intéresser à d'autres filles que sa petite-amie, me le rendaient sympathique. Et divertissant à titiller, surtout. S'il prenait la mouche à chacune de mes paroles...Ce serait vraiment hilarant.
Zack posa alors la question fatidique : la nature de mon pouvoir. Je grimaçai. Pas que je déteste en parler, seulement, les gens avaient souvent tendance à s'emballer à ce propos. Comment ? Je pouvais me jouer de leurs destins ? Je pouvais les pousser à emprunter une route qui n'aurait pas dû être la leur ? Mon dieu, mais quel don surpuissant ! J'étais terrifiante, bouh, fuyons-la ! Ou rentrons dans ses bonnes grâces pour éviter que notre vie ne tourne mal !
...C'était inutile. Inutile et stupide. Je n'étais pas non plus une maîtresse des destinées. Mon don fonctionnait de telle sorte qu'il m'offrait de temps en temps un chemin qui m'avantageait, d'une façon ou d'une autre. Je ne pouvais pas influer volontairement sur le destin de quelqu'un. En tout cas, pas à long terme. Et puis, vu la quantité d'énergie que cela me pompait...Je mourrais à essayer de changer complètement la vie de quelqu'un. Ou même la mienne.
Après quelques minutes d'intense réflexion, je finis par répondre :


"Mon don est nommé la Manipulation du Destin. Arrivé à certains passages de notre vie, nous nous retrouvons confrontés à des choix, que j'appelle Carrefour des destins. Mon pouvoir peut me permettre d'emprunter certains Carrefours ou de faire en sorte que d'autres le fassent. C'est un peu compliqué à expliquer...Je ne suis pas sûre moi-même de le saisir."

Et c'était vrai. Je n'y comprenais rien. Jusqu'où allait ce pouvoir ? Est-ce que je l'avais seulement ? N'était-ce pas rien d'autre qu'une série de coïncidences qui m'avait fait penser que j'étais spéciale ? Aujourd'hui encore, je me posais ces questions...

"Pour te donner un exemple, l'instant où tu as osé toucher à ma cigarette..."

La colère me revient mais je m'efforçais de l'éteindre. Inutile de tenter le diable. Qui savait seulement ce qui pouvait arriver ?

"Tu es arrivé à un Carrefour de destins que mon pouvoir a réussi à capter, plus ou moins volontairement. Tu aurais pu choisir de me rendre ma cigarette, tu aurais pu la fumer...Il y avait une infinité de possibilités. Et tu pouvais également la faire tomber. J'ai souhaité que tu la lâches. Tu as alors emprunté ce destin. Je n'ai pas désiré que cela te brûle. Mais c'est arrivé. Une sorte de...dommage collatéral."

A cet instant, je mourrais d'envie de fumer à nouveau. Pour ne plus sentir cette nervosité qui s'emparait de moi. Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas aussi étendue sur mes capacités. Ce gosse avait le don de m'ouvrir, d'une inexplicable façon.

"C'est un pouvoir dangereux. Je m'entraînais pour le contrôler et j'essayais de faire en sorte qu'aucune balle de tennis que cette machine pouvait envoyer ne me touche. Ca n'a pas bien marché. Enfin, je crois..."

Après tout, il avait envoyé valser la machine peu de temps après que j'ai formulé mon souhait. Peut-être que...
Non. Si je commençais à m'aventurer sur cette route-là, j'allais devenir complètement parano et ne plus parvenir à distinguer ce qui est de mon fait et ce que le hasard avait produit.
Peu à mon aise, j'espérais qu'il changerait de sujet. Je ne voulais pas qu'il perçoive mon malaise et comprenne que je n'étais pas encore en adéquation totale avec mon pouvoir, alors que j'étais une adulte. Ce serait...une atteinte à ma fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Zack Crowford
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 25/05/1993
Inscription : 26/11/2011
Masculin Messages : 76
Ou Suis-Je ? : Pas en cours, je vous le garantie !
Mes Humeurs : A fond les balons !
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Jeu 22 Déc - 3:19

Là, c'était le moment de venir les déranger. Notre héros avait trouver quelque chose de bien plus intéréssant qu'une machine à envoyer des balles de tennis qu'il se prit dans la figure. Il était à la fois fascién, étonné mais faut bien avouer qu'il avait une certaine crainte. Elle pouvait quand même faire main basse sur la vie des gens et les contrôler à son gré. Mais Zack savait qu'elle ne ferait pas ça. Une adulte ne ferait jamais ça de son point de vue. Il avait certes déjà vingt ans, ce qui faisait de lui un adulte à part entière, mais il avait encore cette sensation d'admiration envers les plus grands que lui. C'était sûrement le souvenir de son ami qui le poussait à coire que tout les adultes étaient bons. Sauf quelques uns qui tournaient vraiment mal. Rien n'est irrécupérable, mais à un certain niveau ça devient difficile. Notre ami avait ça en tête, mais il était beaucoup plus intéréssé par la discution, par le fameux don que possédait Nadeshiko. Elle avait vraiment de la chance. A côté de ça, il se sentait totalement impuissant. Même si ça pourrait être très dangereux, ce pouvoir entre les mains l'aiderait à prendre soin de ceux qu'il aime. Lui, tout ce qu'il pouvait faire c'était dormir dans la tête de quelqu'un d'autre. Ce n'était pas trop utile à son goût. Le sujet le passionnaite tellement qu'il avait oublié ce qu'il voulait dire au départ. En plus de ça, les cibles du pouvoir ne se rendait pas compte qu'ils étaient dirigé par autre chose que leur volonté. Elle lui avait expliqué le problême de la cigarette. Classe. Il ne s'en était même pas rendu compte, pensant tout simplement à un simple hasard. Ha ! J'avais raison ! Je vous l'avais dit ! Par contre, elle avait dit qu'il aurait pu la fumer, pas question. Il fronça même les sourcils à ce moment là. Il ne fumait pas, et ça ne changera pas de si tôt.

Il n'était tout de même pas dupe. Il avait bien entendu remarqué qu'elle avait une certaine peine à parler de ce pouvoir qui lui était si propre et merveilleux aux yeux de notre héros. On pouvait faire des tas de choses avec ça, même des trucs pas cool. Ca devait être le pied de contrôler le destin des autres. Même s'il n'avait pas comprit totalement le système du carrefour, pensant plus au supermarché, il en avait assez assimilé pour comprendre. Il chantonnait dans sa barbe "Carrefour, tudududu". Bon, après il devint presque rouge de honte. Il l'avait empêcher de s'entrainer, c'était trop malpolie de sa part. En plus, il avait pas fait exprêt. Mais on ne dérange jamais quelqu'un en plein entrainement. C'était l'une des règles d'or des principes de Zack. "Ne jamais faire à quelqu'un ce qu'on veut pas qu'on nous fasse." Un petit morceau que j'ai pioché dans un livre. Il suivait cette règle à la lettre, bien qu'il était non-croyant. Tout ces dieux, c'était beaucoup trop compliqué pour lui. Déjà que croire que 1x= 150 divisé par 2 c'était pas facile. Et, en voici la preuve que dieu ne pouvait pas exister. Une femme contrôlait le destin des autres, ça relève presque du la divinité. C'est là qu'il eu la peur de sa vie. Et si..Elle était vraiment. Il gloussa avant de se relever. En plus, il ne lui avait pas très bien parlé. Il se mit devant elle et se baissa. On peut dire qu'il se mit à genoux devant elle.

-Je suis vraiment désolé de vous avoir offensé Ô grande déesse.

Cela aurait pu être étonnant et possible s'il ne souriait pas de façon moqueur alors qu'il savait bien qu'il n'était pas discret, très loin de là. Bien sûr que c'était une blague, mais il avait un doute. Bon, à chaque fois qu'il la verra, il la prendra pour une déesse. Oui, il trouvait des surnom pour ceux qu'il connait et je pense qu'il a déjà trouvé celui de cette femme. Par contre, il avait un conseil à donner. Pour une fois que c'était lui qui allait parler, qui allait dire son avis. Bon, il c'était rappellé de ce qu'il voulait faire, mais il n'allait pas proposer ça maintenant. Tout d'abord, il se releva, restant devant elle, debout. Et maintenant, la phrase mystique du jour par Zacky !

-Je pense...Qu'il suffit juste de croire pour contrôler un don.

Voilà. On ne sait pas pourquoi il dit ça, mais c'est temps mieux. Maintenant, faut changer de sujet pour le grand malheur de Nadeshiko. Oui, il avait une idée et non ça n'allait pas vraiment être cool. Bien que, si ce n'était pas notre héros qui la proposait, ça aurait pu être assez sympa. Mais Zack à tendance à perdre un peu son calme. Il recula un peu, pour se mettre bien au milieu de la salle. Il tendit sa main vers la femme après avoir étiré un grand sourire. Bon, c'est inévitable.

-Et si on s'entrainait ensemble ? On pourrait faire de super truc ! il rajouta en chuchotant et même faire exploser la salle !

Sans commentaires...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Jeu 22 Déc - 12:59

Je haussai un sourcil en l'entendant chantonner une espèce d'hymne "Carrefour, tududu". Si je me rappelais bien, il s'agissait d'une marque française qui s'exportait de mieux en mieux à l'étranger. Un sourire mince s'étira sur mes lèvres devant cette constatation. Le cheminement des pensées de mon interlocuteur était bien mystérieux...
Il serait assez intéressant de l'avoir en consultation. Pouvoir décortiquer tout ce que ce môme pouvait avoir dans le crâne...Quelle activité passionnante.
Il n'avait toutefois pas fini de me surprendre. Alors que j'étais plongée dans mes pensées, je le vis s'incliner devant moi avant de proférer une excuse en me nommant Déesse. Déesse...Ca, c'était la meilleure ! Une déesse, moi ? Une bien piètre divinité, oui. Du genre à vagabonder dans les tripots, collectionner les conquêtes et empoisonner son entourage par la fumée de ses cigares et cigarettes. A y réfléchir, je correspondrais plus volontiers à la définition d'une démone.
J'eus un petit rire en m'imaginant la tête ornée de cornes et une queue fouettant l'air pour accompagner le tout. A songer pour la réalisation d'un prochain fantasme...
Puis Zack lança une phrase. Une phrase qui fit naître en moi un scepticisme prononcé, dû à des années passées à explorer la psyché humaine et la médecine en particulier.


"Je pense...Qu'il suffit juste de croire pour contrôler un don.

-Si seulement c'était aussi simple, Crowford. Pour ma part, je crois qu'il n'y a rien au-dessus de nous. L'athéisme est une forme de croyance. Pourtant, cela ne me permet pas de contrôler mon don. Mais si tu penses que la foi peut t'aider, brebis égarée...
Pour ma part, je refuse la simple idée d'être un mouton qu'un berger peut guider. Je trouverais mon chemin seule, sans que personne ne m'y aide."


Peut-être que je refusais l'existence d'une quelconque divinité à cause de mon pouvoir. Savoir que mon contrôle du destin ne serait rien de plus que produit de la volonté d'une personne au-dessus de nous tous...C'était inacceptable pour mon ego que je reconnaissais surdimensionné. La sensation de n'être qu'une marionnette dont l'on tire les fils était la plus terrifiante que je connaissais. Je préférais encore être la marionnettiste.
Zack, alors, s'éloigna et me tendit la main, s'exclamant d'une voix enjouée :


"Et si on s'entrainait ensemble ? On pourrait faire de super trucs !"

Un entraînement ? Tous les deux ? Hmm...Après tout, n'était-ce pas ce la méthode la plus appropriée ? En recevant l'appui d'une personne, je serais plus en mesure de savoir quand mon pouvoir a opéré et quand cela n'est pas le cas. J'acquiesçai à sa proposition. Il ajouta alors, d'une voix plus faible :

"...et même faire exploser la salle !"

Une pensée alléchante traversa alors mon esprit. Je trouvais les couleurs de cette salle particulièrement moches. Alors, si je le décidais, est-ce que...?
Je secouais la tête. Hors de question.


"Arrête de me mettre ces idées en tête, Crowford. Sifflai-je, un brin agacée.On ne sait jamais ce qui pourrait arriver...Pour l'instant, concentrons-nous sur l'essentiel : l'entraînement. Que proposes-tu ?"

A dire vrai, j'étais assez curieuse de savoir ce qui allait suivre. Tout cela allait probablement me révéler un peu de sa personnalité. Avait-il une vraie idée en tête ou avait-il lancé ça d'une traite ? Était-il réfléchi ou impulsif ? Un mélange des deux ?
Quel genre de personne était Zack Crowford ? J'allais peut-être pouvoir répondre partiellement à cette question...
Revenir en haut Aller en bas
Zack Crowford
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 25/05/1993
Inscription : 26/11/2011
Masculin Messages : 76
Ou Suis-Je ? : Pas en cours, je vous le garantie !
Mes Humeurs : A fond les balons !
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   Ven 23 Déc - 1:05

Bon, il ne suivait pas très bien. Apparement, elle ne croyait pas à ce qu'il avançait. Mais il en était sûr, rien ni personne ne peut empêcher un pouvoir de se dévelloper. Mais il ne faut pas en avoir peur. Prenons Zack par exemple. la première fois qu'il avait eu le contrôle de ce don, il n'était pas très bien au départ. Mais il le prit plutôt bien. Un don qu'il pouvait utiliser comme il le veut. Il n'avait aucune limite, fallait quand même qu'il le contrôle. Il pouvait vivre dans la réalité et dans les rêves. S'il trouvait la vie trop difficile, il pouvait faire une pause dans la tête de quelqu'un. Mais maintenant, il essayait de ne pas partir trop souvent. Maintenant qu'il avait Alice, il passait plus de temps à rester avec elle que de penser à un autre truc de fou qu'il pouvait faire. Les croyances ? Il ne parlait pas de ça. Croire en soit, croire que rien n'est impossible avec de tel capacité. Il voulait lui faire comprendre qu'une telle force n'est pas difficile à manipuler. Zack avait adopté la technique de la tortue. ce qui voulait dire qu'il ne faisait rien pour manipuler son pouvoir. Il laissait couler, et quand il le voudra, il gagnera en puissance. Mais, rapidement, il essaya quand même de s'entrainer un peu. Ca fait quand même deux ans qu'il attend de pouvoir entrer dans la tête des gens sans rien faire. Il faut dire que noter ami n'est pas très patient. Bon, par contre il ne savait pas trop comment s'entrainer, c'était quand même la première fois qu'il faisait de l'exercice hors du travail scolaire. C'était un peu désavantageux.

Par contre, il trouvait Nadeshiko un peu trop...Pésimiste. Certes, contrairement à ce qu'elle pensait, Zack ne croyait en rien. Mieux vaut être le dieu de soit même qu'être un manipulé par des lois insensées. Mais il ne tolérait pas vraiment qu'on pense qu'être tout seul est une solution. Pas question de passer ça. Non mai ho ! C'est pas tout seul qu'il a survécu à l'hostilité de la vie. Si ce garçon n'avait pas été là, qu'est-ce qui aurait bien pu arriver à notre ? Il faut toujours avoir quelqu'un qui nous aide, sinon ça risque d'être plutôt difficile. Mais quand il allait répondre à la jeune femme, elle lui fit quelques réfléxions sur sa phrase. Ho non, elle l'avait entendu. Il eu un petit sourire gêné. C'est pas cool. Il aurait bien voulu faire exploser un mur sans le faire expret. Je crois qu'il regarde trop de film. C'est pas bon pour sa santé. Bon, il était chaux, il était beau il était à fond, mais le problème fut qu'il devait proposer un truc. Il se gratta la tête. Il savait pas quoi dire ! Il avait dit ça au tac-au-tac. C'était pas vraiment ce qu'il pensait. Lui il croyait qu'elle allait avoir une idée. Il reste plutôt passif notre ami, il aime pas bouger pour rien. Surtout que son cerveau est un peu ralentit ces temps si. Bon, trouver une idée, trouver une idée. Il haussa les épaules. Mieux vaut être courageux sur ce coup là.

-Bas...On peut...Attends et si....J'ai une idée. Je peux te servir de cobaille ! Et tu feras le mien en retour !

C'était pas vraiment une idée. C'était bien le principe du truc. Comment on pourait faire un entrainement avec autre chose ? Une idée ? Rien. On peut pas faire autrement. Ou difficilement. Comment pouvait-il entrer dans un rêve s'il n'y a personne avec qui entrer en contact. Certes il y avait ses amis, mais je ne pense pas qu'ils sont en train de dormir. Le mieux, faudrait qu'il arrive à entrer dans un rêve pendant la journée, quand la personne est encore éveillée. Ce serait super. Bon, espérons qu'elle trouvera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Même les adultes peuvent avoir quelques difficultés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salle d'Entrainement : Et Un, et Deux-