AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tentative de meurtre devant un lieu de culte [pv Crow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mizuru Kyura
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 10/05/1992
Inscription : 20/05/2011
Masculin Messages : 123
Ou Suis-Je ? : En train d'étudier ton profil
Mes Humeurs : Sociopathe
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Tentative de meurtre devant un lieu de culte [pv Crow]   Dim 30 Oct - 13:07

Et merde! Comment ça a pu arriver? Comment ai-je pu faire une pareille erreur? Pourquoi ai-je fais ça? Bon sang j'ai agit stupidement, impulsivement même, j'aurais jamais du faire ça aussi vite. Et maintenant, je fais comment, je vais me débrouiller comment? Toutes ces questions s’enchaînent dans ma tête depuis quelques minutes alors que je cours dans des ruelles, comme à la recherche de quelque chose. Revenons un peu en arrière pour comprendre ce qui a pu ce passer, le même jour, quelques minutes auparavant.

Aujourd'hui j'avais décidé de passer à l'acte, je devais éliminer quelqu'un. Ca faisait beaucoup trop longtemps que je me retenais, beaucoup trop longtemps que j'attendais de faire ça. C'était ma drogue à moi, une chose contre laquelle je ne pouvais rien et dont j'avais à tout prix besoin. Il me fallait ma dose de sang, c'était si important plus important que tout. Il fallait éviter que je devienne totalement instable. Pour la première fois, j'avais laissé passé toutes mes envies, mes pulsions avant le reste, j'agissais impulsivement, et c'est ce qui allait me causer bien des ennuis bien que je ne le sache pas encore.

C'était un soir de pleine lune, je n'avais pas tellement fais gaffe d'ailleurs, si je l'avais fait j'aurais changé d'élève. Non, c'était une soirée couverte au départ, la lune était en grande partie cachée par les nuages, je n'y prêtais guère attention, mon attention se fixait sur ma future proie. Le nom, le sexe, le trajet, les caractéristiques, je remuais tout, sauf un détail que j'oubliais. Un détail des plus capital, l'homme que je souhaitais tuer ce soir se nommait Edewyss Crow, un élève de la classe spécial. Assez timide, du genre à ne pas réellement attirer l'attention sur lui, parfois invisible, une proie parfaite à faire disparaître. Mais j'oubliais une chose, c'étais un lycanthrope, et en ce soir de pleine lune, il serait relativement difficile à éliminer. Voir peut-être impossible à éliminer.

Mais je n'y pensais pas, j'avais juste envie d'étancher ma soif de sang. Je l'avais suivi, tout les soirs il errait dans la ville, se baladait, sans parcours prédéfini jusqu'à qu'il soit lassé et rentre chez lui à 2 ou 3 heures du matin. La logique voudrait que j'ai sur moi un pistolet d'argent contenant des balles d'argent, mais je n'en ai pas, je fais jamais le travail avec des armes à feu, c'est ce qui cause le plus grand soucis dans cette soirée d'ailleurs. Ce soir n'était surement pas le soir idéal pour tuer et pourtant j'étais la, à quelques mètres de ma proie qui marchait normalement. J'avais emmené mon katana long afin de propulser une lame de vent suffisamment grande pour le décapiter d'un coups sec.

Je devais passer à l'action, oui maintenant, il était à ma portée, les nuages commençaient à se dissiper, la lune apparaissant de plus en plus, et moi qui m'approchait. Il était fini, je recouvris ma lame d'une fine couche de vent, c'était le moment. Je donna un coups sec, mais alors quelque chose de non prévu ce passa, l'homme se tourna vers moi, esquiva mon coups, et commença à se transformer. Lycanthropie, comment avais-je pu l'oublier, c'est un loup-garoux! Il m'avait apperçu, et c'est ainsi que démarra la course poursuite dans les ruelles, je le cherchais pour l'éliminer, et lui ? Me cherchait-il ? Je devais le retrouver à tout prix, je ne pouvais le laisser en vie après ça. . .

"- Edewyss Crow!!!! Reviens ici! Je vais. . . Je vais t'éliminer pour de bon!"
Revenir en haut Aller en bas
Edewyss Crow
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 14/11/1993
Inscription : 25/10/2011
Masculin Messages : 23
Ou Suis-Je ? : Ici & là
Mes Humeurs : Lunatique

MessageSujet: Re: Tentative de meurtre devant un lieu de culte [pv Crow]   Mar 1 Nov - 6:05


Chère Journal ? Aujourd'hui je t'ouvre pour la première fois.. Je m'appelle Edewyss et j'ai besoin d'aide.


Nous sommes tous un jour le héros de quelque chose, d'un petit enfant qui vous prendre comme modèle, le héros d'une situation désespérer. Je suis le héros d'un combat intérieur qui dure depuis bien longtemps, je suis le héros de mon combat. Celui pour ne pas tomber dans la démesure, dans la folie. La plus part du temps je ne suis qu'un être humain tout a fait banale, un garçon gentil quoi qu'un peu stupide à certains moment. Parfois un peu dur avec les autres mais qui reste tout de même gentil, du moins j'essaye. Seulement voilà, je suis marqué au visage. Le genre de marque que l'on ne peut retirer même en frottant fort, même en frottant longtemps.. Des symbole a l'encre rouge, des mots qui veulent en dire long sur moi. Je ne suis pas le prescripteur de ce tatouage, mais j'en suis la victime ! Je ne suis pas volontaire ! Je n'ai fait que le subir. J'aimerais moi aussi être le héros de quelqu'un, d'une cause ou d'une situation.. Moi je ne suis le héros que d'un combat, un combat intérieur qui fait se rencontrer le côté animal et le côté humain. L'un possède un appétits démesurés, il a faim et soif d'être humain.. il a le cœur sombre et l'esprit rare très clair. L'autre, lui est complexé, mal dans sa peau et surtout a très peur de l'animal qui sommeille en lui. Ont a tous une bête en nous, ont a tous une part caché, un nous en maléfique. Seulement moi il est plus fort que la normal, il peut prendre part de moi, devenir réel.. il m'appelle, il me parle.. Je suis un Lycan, c'est mon destin.

Il m'est difficile de supporter une tel pression.. J'ai en quelque sorte passé un pacte avec cette bête qui sommeille en moi, avec mon côté obscur. Je peut avoir recours a ses services, a sa force et sa puissance a condition que que j'entache mon âme et mon innocence en libérant la bête.. Je suis le héros de ce combat mais plus j'utilise ce côtés sombre, plus je deviens la bête plus je suis vulnérable à elle. J'ai peur qu'un jour elle prennent le dessus et que je devienne celui qui est en cage a l'intérieur.. Celui qui appel, celui qui chuchote.. Et non celui qui est libre et vis sa vie. Je ne sais pas comment vivent les autres personnes comme moi, les lycan. Je ne sais pas s'ils vivent correctement leurs conditions de loup.. Je ne sais pas non plus s'ils laissent leurs faim et soif prendre le dessus. S'ils non pas eux, une part humain et une par animal mais s'ils ne font qu'un.. Moi je suis ainsi, j'ai séparer ma condition de lycan et ma condition d'être humain.. peut être pour me rassurer ? Me dire qu'au final je suis normal, juste un peu spécial ? C'est sûrement stupide.. Étant donné je meurt de faim.. Je brule de l'intérieur, j'ai de la fièvre mais je ne ressent pas le côté frissons habituel de la fièvre. J'ai très chaud, trop chaud je bouille de l'intérieur ! Je ne suis qu'un héros défaillant, rongés par une malédiction qui le tourmente.. j'ai mal dans ma poitrine, je souffre, j'ai des difficultés a respirer.. Le seul moyen d'arrêter ce supplice est d'agir comme la petite voix qui est logée dans ma tête l'ordonne. L'appel du chasseur ! Je doit me nourrir, boire le nectar de la vie..

Je sais très bien que je ne peut pas continuer a vivre ainsi.. plus j'ai recours a ma forme de loup, plus la faim s'empare de moi.. c'est donc pour cela qu'a force j'évite a tout prix cette perspective. Seulement ! Ce soir, je suis un être humain tout a fait normal.. mais j'ai soif.. comme un loup.
Si je lutte c'est pour me souvenir de ce qu'une bête comme cela peut faire a la vie d'un gars comme moi.. ce qu'elle peut faire aux personnes qu'il aime. C'est pour me souvenir ce qu'un loup peut faire, ce qu'il peut t'arracher, te prendre et ne plus jamais te le rendre. Une amie ? Une sœur ? Un amour..
Si je lutte contre cette soif, c'est parce qu'un loup a détruit ma vie et que je refuse de devenir ce que je déteste le plus au monde.. Cette lueur de folie dans les yeux de cette animal. J'ai soif ! J'ai faim !Mon dieu.. Que faire ? Ce mal me brule, cette soif me ronge.. Comment m'en libérer autrement ? J'ai déjà tout essayer, différentes drogues et médicament pour dormir.. mais sans résultats.


______________________________________

J'ai écris cette dernière phrase avec une légère impression que ce n'était non pas de l'encre qui me servais à écrire mais bel et bien mon sang. C'était douloureux décrire la vérités sur sois, il est toujours plus facile de se mentir a sois même. Assis dans mon lit je m'étais mis à écrire pour me soulager, peut être une nouvelle méthode pour combattre le mal qui me ronge ? Peut être..
J'ai reposé le petit carnet que j'avais acheter la veille sur la table basse à coté du lit, le petit stylo à plume par dessus. Cette chaleur étouffante décris dans carnet était toujours présente.. le draps du lit était même trempée par la sueur. J'avais l'impression d'avoir une maladie incurable ou je ne sais quoi d'autre qui pourrait expliquer mon état. J'ai attrapais la bouteille d'eau minérale qui était comme a son habitude près du lit, parterre. J'ai pratiquement tout avaler d'un coup, enfin sans exagérer au moins la moitié de la bouteille d'un litre cinq. Ma gorge était toujours aussi sèche, toujours aussi brulante ! Comme si je n'avais rien avaler d'autre que du sable peut être ? J'avais envie de jeter ma tête en arrière et hurler comme un animal, hurler de douleur ! Avoir chaud, manquer d'air était a peine supportable. Mais pour agrémenter mon supplice, chaque fois que je faisais le moindre mouvement j'avais la très net impression que mon cœur allait exploser dans ma poitrine. Comme si une quantités trop importante de sang circuler dans mes veines.

Après avoir participais à une guerre psychologique dans laquelle je ne savais pas si je devais ou non me lever, me battre ou tout simplement baisser les bras. Hurler à la lune et me jeter par la fenêtre a la recherche de la première personne venue pour la vider de son sang. Je me suis mis debout, un pied devant l'autre pour rejoindre la salle de bain. Je m'aidais des murs, de l'armoire et de tout ce qui me passé sous la main pour tenir debout et éviter de m'écrouler. Je ressentais des courbatures dans tout mon dos, mes épaules et mes bras. Comme ci j'avais fait trop de sport, comme ci j'avais passé ma journée à soulever des altères sans m'arrêter. Le carrelage froids de la salle de bain me fit presque sourire, le peu de fraicheur que cela m'apportais était rien qu'un peu réconfortant. Comme ci ça me faisait comprendre conscience que je peut ne plus étouffer, que je peut me rafraichir..

Je me suis arrêtais devant le miroir de la salle de bain. J'avais vraiment une drôle de tête, j'étais très très pâle. Mes lèvres avaient perdu leurs couleurs.. elles aussi pâles et presque grise. Ça ma même fait un choc ! Je ressemblais à l'idée que je me fait d'un mort-vivant. Mes yeux étaient vide, je pouvais presque lire que je n'allais pas bien à travers eux. J'ai porté ma main à mon visage, cela ma fait mal de soulever mon bras. Je me suis sentis pathétique d'avoir des douleurs en faisant des mouvements aussi simple.. j'ai posais ma main à plat sur mon visage pour caché mon tatouage et imaginer comment serrait ma vie si je ne l'avais pas. Cachant plus de l'amitié de mon visage je suis restais ainsi à contempler mon reflet dans le miroir. J'ai fait monter ma main vers le haut de mon visage, puis je les faite passée dans mes cheveux, ils étaient un peu gras.. je déteste ça ! Je me suis retournais pour aller vers la douche. Je m'agrippais à tout ce que je trouvais une fois de plus; le lavabo, les barreau près de la douche et la douche en elle même. Je n'est même pas pris la peine de retirer mon pantalon que j'avais mis quelque minutes auparavant. J'ai allumer l'eau ! même si je ne sais pas si cela se dit.. tournais le robinet vers le côté droite, la couleur bleu. L'eau froide a coulée sur mon corps, commençant par tremper mes cheveux. Je me suis assis à l'intérieur, les jambes replié contre la poitrine et je suis restais ainsi. Je ne saurais vous dire combien de temps, combien d'heure ? Je suis restais sous l'eau glaciale.. seule remède connu pour me faire sentir mieux.. De toute manière, je n'étais pas chez moi mais chez un ami,je ne paye pas l'eau ! Raisonnement égoïste mais qui me valu un sourire à ce moment sombre. De toute façon je men fou, j'en avais besoin, terriblement besoin. J'avais moins l'impression de fondre, je ne me sentais pas pour autant normal ! J'allais juste un peu mieux.. Je suis sortis de la salle de bain, j'ai étais jusqu'au lit en titubant et je me suis laissais tomber dessus. J'ai attrapais le carnet et le stylo, une douleurs de magnitude 7/10 sur l'échelle d'Edewyss a traversait ma tête pour se terminer dans le bas de ma colonne vertébrale. J'ai griffonnais quelques mots avant de le laisser tomber au sol.


______________________________________

Chère journal je n'arrive plus.. je ne veut pas mourir.. mais je ne veut devenir un monstre.. Aidez moi ! Je commence à perdre peu à peu la tête.. je commence à imaginer des choses atroces, je commence à ressentir un besoin écœurant de tailler quelqu'un en sang.. j'imagine mes crocs se planter dans la chair, le bonheur que cela me procurerais.. Aidez moi..

______________________________________


J'ai du perdre la tête, car j'ai repris les esprit dehors. J'étais dans la rue et je marchais les mains dans les poches. Je n'ai pas compris tout de suite, mais la faim avait dû me faire perdre les esprit et j'étais sortis pour me nourrir. J'étais finalement trop faible pour résister ? J'avais l'esprit totalement embrumé, j'avais de très grosses difficultés à réfléchir et à prendre des décisions. C'est comme si j'avais étais sous médicament ou drogue, mon jugement était faussé.. Je ne pensais qu'a des choses horribles.. faire du mal aux gens que je croisais.. c'est alors qu'il est arrivait, cet homme !
Au début j'ai surtout sentis son odeur, il sentait le sang frais.. puis j'ai déceler une odeur assez forte chez cette individus. Je pouvais sentir toute la haine qu'il avait emmagasiner, son côté féroce était fort aussi. C'est d'ailleurs grâce à cela que je n'étais pas tombais dans son piège. Je le sentait me suivre de loin, se rapprocher de plus en plus à chaque instant. Jusqu'au moment ou voulait s'en prendre à moi. Pas ce soir.. sil te plait.. Au moment ou une lame allait s'abattre sur ma nuque, je pris ma forme primaire. Un grand loup noir au poil épais. Une musculature puissante et une pressions dans ma mâchoire intense. Inutile de vous dire que je n'étais plus le même ? Qu'Edewyss Crow avait perdu, j'avais laissais la bête s'emparer de moi.. je n'étais plus un être humain mais un Lycan. Un loup qui ne répondait plus de rien.. la faim était trop importe, trop forte.. je ne voulais plus qu'une seule chose.. Le tuer.



J'ai pris la fuite en tournant à droite dans une ruelle sombre. La ville en était remplis de ces petites ruelles sombre, une sorte de coupe gorge. A quatre pattes je courrais extrêmement vite, il lui serrait pratiquement impossible de m'atteindre. Ne répondant plus de moi même je n'étais plus un adolescent mais un prédateur, un chasseur. J'ai essayais de m'enfuir le plus vite possible de mon agresseur, essayais de faire en sorte qu'il me perde de vue. Une fois qu'il m'aurait perdu de vue j'aurais une chance de m'être mon plan en action. Je voyais des scènes sanglantes pendant ma courses, des scénario tous plus violent que les autres. j'étais un tueur et l'autre homme était ma victime.. c'était vraiment horrible mais je jubilais presque.. j'avais faim.. et j'allais me nourrir ! Je ne connaissais rien sur mon adversaire, je ne savais ni sa taille ni sa force, son style de combat et je n'avais même jamais vue son visage. Seulement je pouvais le pister à l'aide de mon flair. Il émanais de lui une odeur un peu bestiale en lui, comme si je pouvais sentir toute la violence qu'il avait en lui.. Ce don m'étais jusque la inconnu, je n'avais jamais vraiment pris quelqu'un en chasse comme cela. Jusqu'à aujourd'hui j'essayais de voler du sang dans les hôpitaux.. Même si je ne savais rien sur lui, j'en savais beaucoup sur mes capacités.. j'avais essayais à de nombreuses fois de devenir l'animal pour justement être près à me contrôler le moment venu. Seulement la je ne répondais plus de mes actes, je voulais plus que tout au monde planter mes crocs dans sa gorge.. le déchiqueter, le bouffer... Certes sous cette forme j'étais extrêmement dangereux et si jamais j'arrivais à l'atteindre et à le mordre je ne lâcherais qu'une fois vidé de son sang.. Mais je ne pouvais restais sous cette forme de loup très longtemps. Pas plus de dix minutes renouvelables. Avec la présence de la pleine lune je pouvais peut être aller jusqu'à une demie heure maximum près quoi je devais reprendre ma forme humaine et attendre à nouveau avant de prendre possession de mes pattes et mes crocs. Pourquoi ? Parce que je n'ai jamais fait partie d'une meute, je n'ai jamais appris à me transformer et je ne me nourris pas assez.. je ne veut pas devenir une bête ! Pourtant, ce soir, je vais tout faire pour.. Je ne sais pas qui est cette homme mais il ne me veut pas que du bien.. Le temps jouait en ma défaveur.. Je devais faire quelque chose et vite.. tout ce que je savais sur cette individu.. c'était qu'il avait une épée ou une arme tranchante avec lui. Je l'avais ressentis, le métal de la lame passait tout près de ma peau avant que je ne libère la bête. Je pouvais le sentir, il s'approchait.. Je n'avais qu'une seule envie.. que le chasseur devienne la proie.. Traquer cette être humain !

Revenir en haut Aller en bas
Mizuru Kyura
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 10/05/1992
Inscription : 20/05/2011
Masculin Messages : 123
Ou Suis-Je ? : En train d'étudier ton profil
Mes Humeurs : Sociopathe
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Tentative de meurtre devant un lieu de culte [pv Crow]   Mar 1 Nov - 13:54

Il fuyait, il cherchait à m'échapper et ainsi à sauver sa vie. Il y avait plus que ça, il voulait me chasser comme je le chassais. Tout mes sens étaient mis en éveil, mon excitation devint gigantesque, j'allais procéder à un jeu de chasse en pleines rues de la ville. Bon sang, je n'arrivais pas à garder mon excitation mon envie mon plaisir. Mon dieu, que c'est bon ! Je sens le plaisir, la satisfaction, le désir, l'excitation, l'envie monté en moi. J'étais actuellement à la poursuite d'un homme, un homme exceptionnel. Le seul parmi tout ceux sur qui mon choix c'était porté, il était le seul à pouvoir me prodiguer autant de satisfaction. Et c'était du à une seule et unique raison, oui, une simple raison, cet homme. Il avait réussi à survivre à une attaque mortelle que je lui avais envoyée. Certes j'avais fait quelques erreurs, mais il était bon aussi, il fallait le considérer et s'en servir contre lui. C'était un lycanthrope, un chasseur hors pair et donc une proie d'autant plus difficile à traquer. Mais j’étais un excellent chasseur, je savais chercher, je savais poursuivre. Je courais vite, j’étais très endurant et je comptais bien prendre mon pied avec cet homme la. Cet Edewyss Crow, cet unique homme à avoir réussir l’impensable, l’exploit impossible à réaliser. Et c’était à cause de ça que je commençais à éprouver un fort intérêt pour cet homme la, un intérêt plus sexuel qu’autre chose. Pourtant ce qu’on faisait n’avait rien de sexuel, au contraire. Mais il me faisait monter en adrénaline, il me faisait palpiter comme jamais, et ça, c’était quelque chose d’incroyable. Nous étions dans des ruelles réellement peu éclairées, assez étroites, des bruits venaient à droite à gauche. Il cherchait à me semer dans ses ruelles, je courais rapidement, observant chaque ombre, chaque odeur, chaque aura, chaque sentiment. J’analysais tout en même temps que je courais, une vieille dame sans domicile qui nourrissait ses trois chats, un jeune qui rackettait un gosse. Je voyais tout, je ressentais tout et je le trouverais, avant qu’il ne me trouve, c’était certain.

On n’était pas forcément loin l’un de l’autre, je le sentais, je tournais à droite, à gauche, j’allais tout droit, puis à gauche, encore à gauche, à droite tout droit. . . Je suivais le chemin qu’il prenait, refusant de me laisser distancer, j’essayais en même temps de me rappeler le plan de la ville, il était nécessaire pour la traque. Il fallait que je le devance, ces ruelles toutes reliées entre elles formaient comme un labyrinthe et naturellement il fallait que je trouve la sortie qu’il comptait emprunter. Il y avait plusieurs hypothèses bien entendu, mais les probabilités en fonction des chemins qu’il prenait jouaient en ma faveur. D’une part j’avais l’avantage du terrain, d’autre part j’avais l’intelligence pour moi, il n’était qu’une bête qui fuyait sans réfléchir. C’était un avantage qu’il soit un animal pour le moment, mais le ciel étant chargé, ça ne durerait surement pas. Et c’est justement la que ça se compliquait, je devais prendre chaque hypothèse en compte, chaque parcelle de possibilité, et tirer des solutions sures afin de n’avoir aucun problème. Cette fois, il ne devait en aucun cas m’échapper, je devais l’éliminer, coûte que coûte. Après plusieurs temps de réflexions, j’avais réussi à éliminer pas mal de trajectoire, cherchant à me contourner pour m’échapper, je savais vers ou il se dirigeait. Je commençai à changer de trajectoire, je devais tourner deux ou trois fois puis allez tout droit, j’allais tomber en plein sur lui. Oui, l’impact était proche, dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un… Il est à moi, je le vis passer au coin d’une ruelle, j’avais armé mon sabre en préparation et je lançai quelques salves vers lui, cette fois, je devais le tuer d’un coup. Pourtant, bien que j’eu l’impression que mes coups le touchèrent il avait visiblement survécu. Mais oui, mince, le pistolet d’argent, je n’en avais pas sur moi. Il fallait donc que je le blesse suffisamment sévèrement pour l’attacher afin de le tuer ensuite. Mais il avait encore fuit, profitant d’un impact contre une bouche d’incendie qui avait gêné le champ de vision.

Il me fallait donc encore le retrouver, je recherchais son odeur, ses pulsions, je patientais un peu prenais mon temps. Il ne partirait pas, il cherchait à me tuer. Il fallait réfléchir, oui, j’avais encore un peu de temps. Je l’avais blessé, enfin c’était mon avis, je n’avais pas eu le temps de voir si j’avais pu le toucher ou non, je n’ai pas analysé les coups. J’avais oublié cette mythologie, mais ça rendait cet homme d’autant plus excitant. Et ce n’était que le début à mon avis, mais cet homme la, en tout point il était extraordinaire. Quelque part, ça me décevait de devoir le tuer, il me prodiguait un plaisir que je n’avais pas connu depuis que j’avais assassiné mon propre père. La traque que j’avais faite à son égard avait duré plusieurs années, et plusieurs fois nous nous étions laissés aux portes de la mort. Mais c’est moi qui avais eu le coup de grâce. Quelque part, j’espérais faire de même avec cet homme la. Sauf qu’il fallait éviter de laisser en vie quelqu’un que je tentais de tuer, ça pouvais nuire à mon image que j’avais mis du temps à façonner. Les nuages approchaient de la lune, il fallait en finir vite maintenant, je voulais éviter qu’il retrouve son calme et qu’il agisse de manière plus intelligente. J’avais reconstruit un plan, je sautai en l’air pour allez au dessus des immeubles, ou qu’il se cache il ne pourrait arriver sans que je le voie ou le sente. J’essayais de trouver des yeux rouges, et la fourrure, ce lycanthrope qui me cherchait à tout prix. Je cru voir des yeux bleus au loin, je lançai une attaque violente dans cette direction, tranchant un peu le bâtiment alentour. La lune commençait à se faire cacher, non, pas si tôt, il me fallait le blesser suffisamment… J’étais embarrassé, la lune était cachée, l’homme allait reprendre sa forme et agir intelligemment. Quelque part, c’est maintenant que la vrai traque commençait.

Je devais donc changer de stratégie, je m’assis il fallait réfléchir. Il allait me traquer avec sa tête, du moins le temps qu’il pourrait, et il fallait éviter qu’il se transforme à nouveau près de moi. Je devais éviter des contacts trop poussés avec lui, mon lien avec un vampire pourrait me causer des soucis connaissant ses bêtes la. Ils sont nocifs pour les vampires, mais maintenant que j’y pense, ça pourrait être pareil pour moi. Je pourrais lui causer des dégâts qui me permettraient de le paralyser. Même si c’est pour quelques secondes seulement, cependant ça impliquait que je m’approche de lui, sans qu’il me sente. Ca serait dur, mais je pouvais profiter du fait qu’il soit humain pour ça. Je décidais de me remettre à sa poursuite, un humain serait plus simple à approcher, il ne me sentirait pas, je masque bien ma présence, et au cas où. Je passai par une ruelle et trancha un petit racketteur, le trainant, m’imprégnant de son odeur, il ne me reconnaitrait pas maintenant. J’étais paré pour la traque, il fallait la faire durer le moins longtemps possible. D’ici quelques heures le soleil se lèverait, il s’enfuirait définitivement. Il fallait à tout prix éviter ce genre de scénario, je n’hésitais pas à balancer des salves dans certains endroits pour bloquer le passage. Maintenant je pouvais le courser comme je le souhaitais. Il était un pion dans ma main. Oui, Edewyss Crow, très bientôt, tu seras à moi, pour le meilleur, et pour le pire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tentative de meurtre devant un lieu de culte [pv Crow]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tentative de meurtre devant un lieu de culte [pv Crow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Temples & Palais : Wouah :: Byô-Dô-in-