AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Ven 28 Oct - 8:32

De ma fenêtre j'observais le soleil qui commençait à ce coucher. En y repensant cela faisais un moment que je n'avais pas dessiner et ce soir le ciel avait de jolie couleur. Un mélange d'orange et de rose sur un bleu presque turquoise, un coucher de soleil à photographier. Que se sois en vrai ou alors tout simplement a garder sa tête, le dessiner ? Il ne fallait pas tarder, alors sans me ménagement. J'attrapais mon carnet à dessin, mon pauvre sac noir qui n'y ressemblait plus vraiment et mes pastels beaucoup trop taillés.

Je descendais les marches quatre par quatre, je n'avais même pas fermé la porte derrière moi.
Mais peu importe il n'y avait rien à prendre de toute façon. Comme toujours le froid habituelle me fouettait en plein visage directement en sortant. Mais une fois de plus, peu importe je devais dessiner ! Je ne pouvais pas louper une telle merveille ! Peut être que jamais personne ne verra ce dessin mais peut importe, je dessine pour moi. Seulement pour garder des instants comme celui-ci encré dans ma mémoire, pour en imaginer certains.. Le parc ne devait pas être si loin à pied ? Je marchais alors d'un pas plutôt pressé en jetant des coups d'œil vers le ciel, comme s'il allait disparaître à un moment donné. Alors que ce qui pouvais seulement lui arriver était qu'il change de couleur pour laisser apparaître la nuit.

J'avais encore mon carnet dans mes mains alors que cette fois j'avais pensé à prendre mon sac,
je sentais la couverture en carton qui se déchirais au bout de mes doigts. Il était déjà vieux après trois ans, trois ans de dessins et il me restais encore quelques pages blanches. Au départ il devait bien en avoir une centaine ? Peut être cent cinquante feuilles ? Mais souvent j'en arrachais les pages. Bientôt je pourrais en acheter un autre ? Et pourquoi un carnet ? Une pochette format raisin c'est tellement mieux pour les conserver, mais tellement moins pratique … D'un simple geste j'ouvrais mon sac et j'y fourrais mon carnet en continuant de marcher. Je m'aperçus au bout d'un petit moment que je ne savais pas vraiment ou le parc se trouvais alors j'ouvrai les yeux pour chercher le moindre petit panneau. Mais avait-il au moins des panneaux pour indiquer des parcs ?

Au bout d'un certain temps je l'apercevais dans un coin de rue, un sourire se dessina sur mes lèvres comme ci j'avais gagné quelque chose ! pourtant non, rien, le simple fait de savoir que j'avais réussis. je partais gagnante. D'un pas un peu moins pressé je m'y dirigeais, des personnes s'y trouvaient encore, un petit paquet même, des parents en sortie nocturne et leurs enfants qui s'attardaient sur les jeux. Alors qu'ils les attendaient en prononçant quelque menaces, c'est tellement bien d'être enfant.
Quelque couples aussi, une virée romantique au parc quoi de mieux ? Et encore tellement de gens.
Le parc était assez grand, il y avait tellement de scènes que je pourrais dessiner, tellement tellement.
Des yeux je cherchais un coins ou je pourrais m'assoir tranquillement, les bords du parc étaient décorés de pleins de fleurs qui commençaient à se fermer pour la nuit. Un petit banc en bois dans un coin attira mon attention, il n'y avait personne autours il avait une vue sur la fontaine et il serait parfait pour moi, alors je contournais les enfants se courant après tellement insouciant du reste et allait m'y installer. Levant les yeux vers le ciel je posais mon sac à côté de moi. J'en sortais mes crayons et mon carnet. J'y cherchais une page vierge et rabattais les autres vers l'arrière. J'installais mes genoux croisées sur le banc pour appuyer le carnet sur ceux-ci et j'observais un moment la scène devant moi pour n'imprégner de chaque détails. La fontaine en face de moi était usée avec l'eau qui y coulait, elle n'avait rien d'exceptionnel juste la forme de base un bassin avec un autre en dessous. Le jet aux milieu, redescendais en cascade, c'était tellement joli à voir ! D'ici je ne voyais pas si les gens y jetais des pièces comme par chez moi mais j'étais très tentée de le faire, ou alors peut être plus tard ?

Des coups de crayon maladroit par-ci parla, des traits qui ne ressemblaient pas vraiment à grand chose au départ On aurait dit un gamin de dix ans qui essaye de dessiner; puis après j'affine les contours, repasse tout en seul trait noir, au final cela ressemblais à ce qui se tenais en face de moi, il manquait juste les couleurs. Délicatement je sortais ma boite de pastels, la moitiés était déjà casser depuis longtemps, qu'est que c'est fragile ! J'en sortais le orange pétant, pour le ciels et du rose pour le mélanger à la limite de ma feuilles. Rien qu'en les sortant de ma boite cela tachais le bout de mes doigts et il fallait faire attention à ne pas tout tacher ma feuille et encore moins mes vêtements. Seulement en relevant une nouvelle fois mes yeux vers ce ciel, il n'y était plus, et autours de moi j'étais déjà seule... J'aurais aimée qu'il reste des gens autours pour entendre les rires des enfants, voir les couples se balader ou encore tant d'autres choses. Moi j'étais ici et je venais seule, car je ne parlais à personne … Mais au final cela ne me plaisait pas de ne pas pouvoir rire avec quelqu'un partager des bon moments ou autres … Non moi je partageais seulement les souvenirs des morts … Je vivais dans le passé et pas seulement le miens, celui des autres aussi, mais cela ne me fera jamais avancer …
C'est vrai que sa serais tellement bien de pouvoir y retourner mais je suis dans la réalité à présent je suis grande … Même si chaque moment de ma vie me fais pensée à elle il faut avancer c'est ce qu'elle voudrait mais peu importe.
Finalement mon dessin était blanc et noir, juste le ciel avait de la couleur et cela lui donnait des allures plutôt triste, je n'avais pas plus envie de le finir finalement c'était passé le ciel avait changer à quoi bon. Tristement je posais ce carnet à coter de moi et je m'allongeais sur ce banc, allongé sur le coter j'observais l'eau coulé, les arbres bouger, j'écoutais les voiture passé de l'autre coter du parc et rien à ce moment ne pouvais me déranger. En regardant les jeux je m'imaginais bien un coup de folie à aller y jouer à mon âge pour rigoler mais seulement, seule est ce que je rigolerais ? Ou me sentirais je seulement stupide à courir pour monter et faire du toboggans comme une gamine de dix ans.

Ma vue devenait flou, mes mains étaient froide, et mes paupières lourde peut être que je sombrais, simplement dans le sommeil peut importe, sa n'avais pas d'importance … Après tout il n'y avait personne ?
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Ven 28 Oct - 10:24

La solitude, une souffrance aux allures de plaisir

Le passé, le présent, le futur, tout cela forme un tout. Le futur est une question, chose que l'on se pose sans arrêt. Quel sera l'avenir de ci ou l'avenir de ça ? Est-ce que je serais heureux demain ? Untel le sera ? Ou bien peut-être se passera-t-il cela ? Tant de questions qui se posent rien qu'à l'évocation de ce mot. S'en est presque effrayant. Heureusement il représente une faible partie de ce qu'on consacre de nos pensées...
Le présent lui commence déjà à être plus noir que le futur. Le futur lui est une incertitude, tandis que le présent est le moment où arrive les choses, ce moment où l'on ne peux pas reculer ou avancer pour passer l'instant... De là nait le futur d'ailleurs...
Quand au passé, des trois, c'est sûrement le plus noir des choses pour nous. En effet, le passé est l'archive de notre personne, on y stock ses joies mais surtout ses peines. On dit d'ailleurs vivre dans le passé, cela signifie que qu'on n'arrive pas à se détacher de cette donnée qui n'est plus, mais qui reste dans l'esprit. Bien des malheurs sont gardés dans ce petit tiroir de la mémoire mais qui garde tant...
Moi personnellement je n'avais pas à me plaindre à ce niveau là, je n'ai jamais vraiment eu de mésaventures terribles au point de me marquer. Sauf quelques épisodes, mais ceux-ci j'ai réussis à les oublier, les mettre de côté et faire ma vie avec, utilisant comme dicton «  Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort... ». Et ça marche, de nombreuses fois j'ai faillit me faire briser, énormément de fois j'ai vu le désespoir me tendre sa main pour me dire de succomber, il voulait ma mort, mes larmes tiré du plus profond de mon être, ça voulait me détruire, mais moi je n'étais pas d'accord au final, d'ailleurs c'est cette résistance qui a fait de moi ce que je suis... Cette pensée constante qui me chuchottais que je devais me relever, ne pas penser à cela...Bien sûr c'est dur de faire ce que dit cette petite vois, bien sûr que l'on veux tout laisser tomber, c'est tellement plus simple, mais qu'y gagne-t-on au final ? Outre plus de souffrance ? Rien... Alors que si l'on se relève, bien évidemment que l'on souffrira, mais cette souffrance nous renforcera, et nous donnera plus de facilité pour nous relever de la même erreur... Voilà la solution...

Je soupirais en cette fin d'après midi. Le temps lui était toujours aussi agréable à regarder, la vie nous donnant là un de ses chef d'oeuvre. Le ciel était d'une couleur qui aurait donné envie à plus de mille artistes la passion nécessaire pour sortir, affronter la légère brise et dessiner ce paysage magnifique. On aurait presque cru aux couleurs d'une aurore boréales. Je laissa mes yeux se balader sur ce paradis à ciel ouvert. Que faire de plus ? Immortaliser ce moment ? Comment … ? ma feuille n'est plus qu'un torchon et mon désir, souvenir. Malheureusement l'envie de dessiner est passé, je ne dessine plus depuis un long moment. Peut-être ais-je perdu la foi. Ou bien alors ais-je tout simplement perdu la main.... Non... Admettre cela est une chose qui ne me tenait pas à coeur, j'aimais dessiner, je sentais cette flamme en moi, mais celle-ci est enfermé en moi, si seulement une clé ouvrait le verrou qui pourrait rallumer ce brasier d'envie.. Je me retourna pour me diriger vers cette porte qu'était celle de ma chambre. Passé celle-ci, je la ferma à clef, même si au fond passer par la fenêtre n'est pas anodin pour quelqu'un d'ici, comme moir par exemple... En y repensant, j'ai une maison que j'utilise en week-end et j'ai aussi droit au pensionnat... Chose rare...
Je soupira un long moment sentant ce vent heurter doucement mon visage... Sortir la nuit est si agréable, faire une balade nocturne sans monde aux alentours, voilà une idée plaisant que j'adore. Après tout, un bon bol d'air ne fait jamais de mal bien au contraire même, cela aide à évaporer le stress, ainsi qu'à se remettre les idées en place. Souvent je sortais la nuit, étant un être de la nuit depuis un moment déjà cela n'était que banalité, mais ayant quand même encore de mes attraits humains, j'aimais cela, ce n'était pas uniquement une corvée, loin de la même...

La nuit tombait doucement, mes pas se faisaient lent, puis de manière rythmé. Ils étaient parfaitement coordonnés comme une horloge suisse, l'une des plus qualifié au niveau précision horaire... Je m'avançais dans l'ombre nouvellement formée, en effet, ces temps-ci le temps solaire était réduit, l'hiver approchant à grand pas... Le matin, le soleil se montrait qu'à partir d'environ 8h, tandis que le soir il se couchait tôt... Comme quoi, nous passions presque plus de temps dans le noir que dans le jour. Et cela était une bénédiction pour moi. Après tout j'appréciais énormément cela.
Alors que je marchais, je sentais doucement une présence non loin de la fontaine proche de laquelle je passais... Est-ce qu'une personne s'y trouvait ? Question logique me diriez vous... Et bien j'avais raison... Mon regard se posa sur une personne aux traits attirants, ou du moins intriguant au point d'attirer la curiosité de la personne qui regarde... Elle semblait dormir la belle au bois dormant, enfin...Sur un banc et non un lit. Je m'avança en silence sur la pointe des pieds et une fois devant elle, je l'examina doucement...

C'est alors que je remarqua un petit carnet à ses côtés. Mais pour quoi faire ? Je ne le savais pas, alors piqué de curiosité maladive, ma main flancha d'elle même et j'approcha celle-ci du cahier. Puis je le saisis doucement, mes doigts feuilletant celui-ci. Je vis des sorte de traits formant chacun des œuvres... Oui oui, pas des dessins de cp, ou gribouillis, mais belle et bien des oeuvres. J'en été littéralement fou presque sur le coup... De tels traits, on sentait l'envie de bien faire, cette flamme qui brûlait en moi...Elle l'avait... Je la regarda un instant, l'air de rien, elle semblait dormir.. Mais dormait-elle vraiment ? Je ne dit rien me contentant de reposer ce qui était à elle et non à moi. Que faire hum ? Pour l'instant rien...Il n'y avait rien à faire...Posant une main sur mon torse sentant une drôle de sensation, je l'admirais de sa splendeur...

Si seulement je pouvais toucher ton âme un instant pour voir à quoi elle ressemble...Ouvre les yeux douce enfant et montre moi..Libère cette soif qui est en moi....Sans te tromper de soif...Au risque d'y laisser des plumes...

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 



Dernière édition par Iruka Seishi le Ven 28 Oct - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Ven 28 Oct - 12:43

Vous est-il déjà arriver d'avoir l'impression de tomber dans le vide ? Car souvent quand je ferme les yeux je me sens partir mais d'une façons étrange et puis d'un coup comme ci je tombais, et parfois je ne me réveille pas alors je suis en constante chute libre sans pouvoir me rattraper ni pouvoir percuter le sol. Juste le vide sous mes pieds, comme dans ma tête quand je dors. Les rêves se sont parfois de simple hallucination ou notre subconscient qui nous joue des tours. Enfin il y a tellement de description ou d'explication pour le rêves mais chaque jours c'est différents tantôt un rêves effrayant dont je me souviens parfaitement au réveille et qui me rend paranoïaque la nuit. Ou alors encore un rêve qui fonctionne avec mes souvenirs en mélangeant de l'irréelle. Des fois je me demande si la réalité et celle de quand je me réveille ou si je suis encore ailleurs dans un monde totalement incertains. Comment en être vraiment sur ? Vue que le surnaturelles existe et si ont était tous dans un rêves constant ?

Mon sommeil se faisais plus lourd malgré le froid qui à présent me glaçais les bouts de mes doigts remplis de pastels provoquant des petites taches de jolis couleurs sur mes doigts devenant bien trop pâle, c'est d'ailleurs dans ces moment que l'on se demande si nos doigts ne vont tout simplement pas tomber ou se casser ?Et comment je ferais si je n'en avais plus ?
Je ne sais plus vraiment si c'est du sommeil, ou si je tombais dans une sorte de trou noir, comme si je devenais inconsciente sans totalement l'être …

Je marchais dans ce blanc immense sans vraiment de fin, sans savoir ou j'allais. Le grand blanc, comme je l'appel depuis un petit moment déjà, le grand blanc car autours de moi il n'y as aucune horizon, le sur le sol du blanc, comme si je marchais dans l'air, dans le vide absolut, seule quelque son flou me tiennent compagnie sans savoir discerner d'où cela provenait.
Cela faisais bien des heures que je marchais, ou peut être que c'était simplement des secondes, ou des jours ? Qui le sais ? Je n'ai a vrai dire aucune notion du temps, je ne me sens pas fatigué, je ne ressent aucune faim, je marche seulement sans but, ou alors j'ai déjà perdu espoir comme je me suis perdu ici ? Je suis simplement seule …
Je m'écroulais sur un sol qui n'en était pas un vue qu'il n'y en avait tout simplement pas, mes genoux heurtait quand même une surface solide et ma tout mon corps s'écrasait de tout sont long …

La première chose que je fis en ressentant ce choque c'est d'ouvrir mes yeux, qui eux voyait flou comme ci devant moi il y avait comme un film transparent qui m'empêchais de discerner ailleurs ?Je sentais tout mes membres engourdit et je n'osais trop bouger, un court instant j'essayais de fermé et rouvrir mes yeux, pour que ma vue revienne... Je posais mes yeux sur mes pauvres doigts, je ne les sentaient pratiquement plus, inutile d'essayer de toucher mes deux mains ensembles ça serais comme toucher du vide car aucune des deux ne ressent plus rien, ronger par le froid.
Autours de moi seule l'obscurité régnait, avec les lumières de la ville qui servait plus de décoration plutôt que éclairer car on ne voyait rien. Le parc lui abordait des petites lumières faible en luminosité vers les par terres de fleurs. Lentement et prudemment je me relevais sur mes deux coudes en les posant sur le banc. Encore une fois en pleine nuit je m'endormais n'importe ou …
J'étais totalement inconsciente, oui totalement je n'avais aucune idée de ce qui pouvais m'arriver mais il ne faut pas non plus croire que je suis sans défense au non … Je n'ai pas peur non bien au contraire. Finalement je finissais par me redresser entièrement regardant à présent par terre, des traces de pas était dessiner sur ce sables enfin c'est a ce que cela ressemblait, surement mes pas d'ailleurs et je ne m'y attardais pas plus. A coter de moi reposais toujours mon carnet à dessin je ne saurais dire si quelqu'un passant par la ou même le vent l'aurait fait bouger car je ne me souviens de pas vraiment grand chose à mon réveil. Comme un trou noir à partir d'un certain moment et après c'est le noir complet donc rien de très utile certainement. Je crois que c'est ce qu'on appel la mémoire sélective … Je peux me souvenirs d'éléments très précis dans chaque détails sans en oublier, et oublier le reste totalement futile et qui ne sert pas à grand chose …
Cela peut être des fois tellement pratique et d'autres non pour des choses tellement simple comme l'endroit ou j'ai pus poser mon portable ? Alors non je ne saurais pas si quelqu'un est passer par ici. Est ce que ça ne serait pas une sorte d'amnésie ? Parfois je me demande si on passe par la avant de l'être totalement … Je me demande aussi ce que sa pourrais faire …

Ramassant mon carnet, en le fermant précieusement comme ci je tenais la un trésors je l'appuyais contre moi, comme ci ce pauvre carnet pouvais voler ? Totalement stupide mais qui ne l'est pas de temps en temps ? Tout le monde à ce genre de réflexion totalement inutile, nous ne sommes pas fou c'est simplement comme ça cela ne s'explique pas.

Prête à me lever, je levais les yeux devant moi et la sans savoir comment je croisais d'autre yeux, des yeux que je ne connaissais pas mais qui eux m'observaient, et depuis combien de temps aussi ? Je ne détachais pas non plus mon regard de celui d'en face, j'aurais pus avoir peur et partir, ou encore tellement de scénario possible seulement je reste la assise sur ce banc complétement gelée.
Le regard face à moi je ne saurais dire ce qu'il y reflétait étant donner qu'il était tard. J'aimais pourtant regarder les gens dans les yeux, pour plusieurs raison cela déstabilise beaucoup, certains fuit le miens tellement il peut être vide, ou juste parce que les yeux sont le reflet de l'âme …

Ces yeux paraissait très clair comme les miens. La nuit les scènes paraissent totalement différente que la journées je ne sais pas vraiment ce que pourrait pensé les gens d'un point de vue extérieur au miens, peut être pourrait on tourner dans un film d'horreur ? Peut être que je suis la victime d'un tueur en série ? Non je ne pense pas il en aurait profiter pendant mon sommeil n'est ce pas ?
Ces cheveux était en bataille à cause du vent, il était sombre et je ne saurais pas non plus dire de qu'elle couleurs il tirait le plus … Dans la nuit tout les deux on ressemblaient plus à de simple ombres …

Ne sachant pas trop quoi faire à cette scènes, je me levais et bien oui que faire ? Je ne connais pas cet individu à première vue, avec ça carrure masculin ? Peut être lui demander si on se connaissait ? Non je ne savais pas vraiment. J'empoignais mon sac poser sur le banc et essayais de tenir sur mes deux jambes comme on avait pus me l'apprendre petite.
Je prenais conscience que je ne savais absolument pas l'heure … Et je n'avais pas emporter mon téléphone avec moi … Exaspérer de cette situation je me lança je n'avais rien à perdre après tout non ?

« Excusez moi ? On se connais ? Vous êtes ? … »

Mon regard était insistant attendant une réponse, je ne savais pas si lui pouvait m'apercevoir en tout cas j'étais face à la lune donc logiquement elle devrait m'éclairer au moins un peu ...
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Ven 28 Oct - 23:14

La nuit... Tout les chats sont gris... Ou pas.

Rêver, voilà une drôle de chose. Remarque je dit ça, mais même moi je rêve, personne n'y échappe. C'est comme le destin, du moins pour ceux qui y croivent. Le rêve est une chose comparable à un poison. Le fait de voir inconsciemment ce que l'on veux voir, au départ cela rend heureux, ça apaise, puis à force de rêver, rêver, rêver... On s'y prend trop et ce poison commence à vous infecter, jusqu'à vous faire arriver au point critique, celui de la confusion réalité/rêve... Ce genre de chose est heureusement très rare pour ne pas dire inexistante. Mais bon, il arrive que parfois, l'impensable se passe. Dans mon cas, les rêves sont devenu que superflue. Certes des fois je me réveil content d'avoir rêvé de ça ou ça, mais au final n'étant qu'une illusion, c'est comme voir un oiseau s'envoler... On ne peux plus l'attraper. Comme le vent, on ne peux que le retarder, mais jamais le stopper entièrement à jamais...

Bref, revenons à nos moutons. J'étais là, dans ce parc seul au départ, puis plus le temps passait, plus je me rendais compte que je n'étais pas seul. Comme souvent, après tout, il est difficile d'être vraiment seul. On a toujours un petit quelque chose, ou quelqu'un qui nous tient compagnie. Pour ma part c'est mes amis ainsi que mes sentiments, comme la joie, la tristesse, la douleur, le plaisir... Toute ses choses qui vous font voir le monde d'une autre manière. Chacun de ces sentiments forment une mosaïque des plus coloré, et celle-ci forme notre personnalité...
La mienne était assez coloré malgré les nombreux dégradé... Je repense à cette époque avec Shillow, cette époque où j'ai aimé comme personne, les instants passé avec ma douce, ces jours où je ne faisais que rêver un rêve éveillé. Après ceci, après cet ensoleillement, place aux nuages, le moment où j'ai rencontré Yumi... Et très vite elle a couvert ou plutôt mes tentations à son égard on peu à peu aveuglé ma personne... Je l'aimais aussi, un amour sincère comme avec Shillow, malheureusement sur une planète il ne peux y avoir qu'un soleil... Alors quand un soleil cache l'autre, l'autre s'éclipse pour disparaître. Ce qui m'a amené à la partie sombre de ma vie... Le moment de la désillusion. Ce jour où j'ai tout avoué à cette fille qui sans le vouloir avait pris mon coeur, malheureusement j'avais fait fausse route depuis le départ... Et ceci m'a mené à une noirceur sans pareil... J'ai perdu la vision et le goût de la vie... Car ceci ne c'était pas arrêté là...Le même soir, l'autre soleil a dit son mot... Ou plutôt ses mots et c'est ainsi qu'en une soirée mon coeur est partit en éclats... Depuis je ressent en moi une légère tristesse, sans la montrer. Après tout, il ne faut pas vivre dans le passé, mais vivre le présent et organiser le futur. Le passé ne servant qu'à se souvenir de nos erreurs ou de nos bonnes choses et s'en servir pour éviter ou recommencer... Voilà tout.
Désormais même si je n'ai plus de flamme pour réchauffer le coeur, je continu de vivre avec ce poids qui c'est accumulé, le fait que je dois devenu un vampire... Depuis, je suis différent sans avoir trop changé...
M'enfin, encore une fois, il ne faut pas vivre dans le passé, voir l'avant et avancer, voilà le secret. Personnellement, malgré ce tableau plus sombre que clair, je continu de marcher, comme-ci de rien était... Après tout, malgré toute ces perturbations, il y a eu des éclaircissements... Rinne par exemple, une fille qui pour notre première rencontre n'a pas trouvé mieux que de jouer sa vie en me tentant à un jeux des plus dangereux... Elle n'avait pas peur de moi et me l'avait montré risquant son sang... Depuis je l'aime bien dirions nous. Il y a aussi Kana... Une fille que j'aime énormément, certes notre rencontre n'était pas des plus banales, mais au fond on s'apprécie, du moins j'espère qu'elle m'apprécie. Puis d'autre qui au fond marque mon coeur..Même s'ils ne sont pas tous cité, ils illuminent ma vie.. Alors comme conclusion autant dire que ma vie se résume à une lueur de vie plongé dans des zones sombre... ça peut le faire..

Je regardais donc désormais celle qui venait de me tirer de la solitude de cette soirée. Ok c'était vite s'avancer, car au fond elle ne me tenait pas vraiment compagnie étant endormi. Mais le corps oui... Enfin bref, je me comprend. J'admirais ce qui se trouvait à ses côtés, ce qui est comparable à un jardin secret. Le petit carnet dans lequel se trouvait sûrement son imagination ou ses rêves... Je voyais des dessins sublimes, colorés ou alors triste de vie...Sûrement des moments heureux et triste. Chaque détails étant immortalisé d'une manière sublime... J'en étais presque ému et en moi une envie renaissait tel le phénix renaissant de ses cendres. Je voyais la demoiselle qui semblait se réveiller... Une fleur éclosait. La belle au bois dormant se réveillait enfin. Et son premier réflexe fût de se saisir de son carnet le serrant si fort, qu'on aurait dut un enfant avec SA peluche adoré. Une image comme ça était touchante bien qu'enfantine.
Puis enfin, elle leva ses yeux vers les miens se stoppant... Des cristaux de glace... De la glace pure, voilà ce qui me fit face. Une glace pure où je pouvais voir la pureté de son âme. Âme si pure que j'avais l'impression d'avoir à faire à un nouveau né, celui qui n'a encore rien fait, rien commis, pas d'erreurs au compteur... J'en souris même, mais visiblement je devinais que je lui faisais un peu peur. Pourquoi ? Moi même je le sais pas... Serait-ce le fait d'être en face d'elle, la nuit, si intéressé par elle ? Tout les rapprochements possible sont imaginable comme les tentatives de viols, les meurtres, séquestrations ou autre idées lugubres...
Elle se leva, saisissant son sac... Oulà..Là elle était stressé à un point, j'avais presque envie de passer ma main froide sur sa joue et lui demander de se calmer, afin d'éviter une possible...Crise cardiaque.

« Excusez moi ? On se connais ? Vous êtes ? … »
Bonne question... Bien sûr que non mon enfant qu'on se connait pas, ou alors cela voudrait sous entendre une atteinte d'Alzheimer. Réfléchit donc un peu ma chère... Je soupirais doucement admirant cette carrure purement féminine. Une robe noire tombant presque au sol, limite une robe de marié sans le voile pour le visage et de couleur noire, le tout moulant une silhouette tout simplement agréable. Ses cheveux étaient de couleur azur, enfin, ses yeux aussi, mais avec la lune qui éclatait ses rayons sur sa personne, on aurait dit qu'elle avait les yeux transparent et les cheveux couleur neige... Une étoile des neige, ou étoile glaciale... Voilà à quoi la comparer...

« Je me nomme Iruka....Seishi Iruka... Classe dangereuse... Et pour ce qui est de se connaître, non je n'ai pas la chance de vous connaître, mais peut-être accepterais-tu de réparer cette erreur ? Enchanté mademoiselle comment ? »
Je lui souris doucement lui offrant un sourire aguicheur. J'espérais que le fait d'avoir précisé élève dangereux ne lui fasse pas monter un grade plus haut sa tension.... Car déjà tendu, elle n'avait pas besoin d'être encore plus stressé, sinon elle fera un de ces malaise...

Aller, répond moi mon enfant, donne moi tes secrets et apprenons nous à nous connaître que je puisse toucher cette âme aux allures pure. Prouve moi que ce n'est pas qu'une illusion, mais bel et bien une vraie... Montre moi ton monde et fait moi y découvrir mille et une merveilles... Pour que je puisse faire de même...

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Sam 29 Oct - 2:21

Finalement il n'y as pas que les êtres au pouvoirs surnaturelles et autres créatures qui sont dangereuse … Regarder le monde extérieurs autours de l'école par exemple, ils n'ont aucun pouvoir ? Mais ils sont tous aussi dangereux que n'importe qui d'entre nous. Une jeune fille se faisant tuer ne c'est pas forcement fais déchiqueter en morceaux par un monstre ? Non elle c'est simplement faites découper en morceaux par un homme devenu complétement cinglée … Mais tout est dangereux pas seulement les hommes sur cette planète qui est la notre, mais si l'on s'arrêtaient tous sur chaque chose qui pourrait nous faire mourir nous ne vivrons déjà peut être plus … Ou peut être que si enfermé dans un bunker et chaque un le siens au risque que l'autre se transforme en cannibale et vous mange … Totalement improbable oui. Alors je pense que je jour ou je devrais avoir vraiment peur, j'y ferais face oui, peut être que j'en tremblerais ou peut être pas car après tout à part la mort plus rien ne me fais vraiment peur … Mais pas ma mort à moi non, juste par exemple celle de mon père car après tout nous ne sommes pas immortelles … Je sais que je serais assagit de tant de regrets de « et si », et si je serais resté avec lui ? Je l'aurais vue mourir sous mes yeux oui encore une personne et c'est quelque chose que je refuse …

Tissez des liens après mon passé sera certainement pas facile, bien que je ne sois pas sauvage, j'ai peur de ce que je suis mais j'aurais pus être pire qu'une simple fille qui vois les souvenirs des gens et peut être que je suis bien plus je ne connais absolument pas l'étendu de mon pouvoirs je sais juste ça et pour moi c'est déjà trop. J'apprendrais à vivre à avec, à vivre avec les souvenirs des gens aussi terrible qu'ils soient, mais il doit bien avoir des personnes sans souvenirs aussi ? Quoi de mieux que de tissez des liens avec eux ? De pouvoir avoir une vrai amitié ? Pas simplement en apparence.

Parlons de l'apparence, si je regardais chaque personne pour ceux à quoi ils ressemblent tous peut être que je me tromperais bien sur le compte de personne et me ferais piéger d'une certaine façons par certains d'entre eux ? Quand une personne à l'air tellement gentille et que au fond de lui ou elle c'est une personne totalement différente et méchante … Et bien quand on s'en aperçoit il est déjà trop tard … Une chanson que j'aime écouter que se sois pour la mélodie ou simplement les paroles dit « It's never too late » en gros il n'est jamais trop tard … Mais finalement peut être qu'elle est fausse ? Car sinon je pourrais encore regarder ma mère droit dans les yeux et lui dire combien je l'aime fort avec mes yeux et ma voix d'enfant ...
Impossible et totalement impensable …

« Je me nomme Iruka....Seishi Iruka... Classe dangereuse... Et pour ce qui est de se connaître, non je n'ai pas la chance de vous connaître, mais peut-être accepterais-tu de réparer cette erreur ? Enchanté mademoiselle comment ? »

Iruka ? Le jeune homme face à moi m'offrais un sourire. Et bien oui j'étais totalement stupide et je ne réfléchissais pas plus que le bout de mon petit nez, comment aurait il pus me connaître étant donner que moi même je ne l'avais absolument jamais vue ? Mais bon sur le coup des fois je répondais sans trop savoir que dire … Il me semble ne pas avoir vraiment réagis sur le coup mais classe dangereuse, cela voulait dire qu'il faisait tout comme moi partie de la gakuen, la classe la plus ? La plus quoi d'ailleurs chaque classe est différente peut être que leurs pouvoirs est aussi très dangereux mais pour moi ils sont comme le reste, des élèves sortant de la planète voisine.
Ce qui me semblait étrange c'était le fait qu'il me le dise comme ça en pleine ville, sans savoir qui je suis et si j'en faisais partie, et si je n'en avais pas été ? Il aurait fait quoi ? Un pauvre jeux de mots pour rattraper le tout ? Peut être bien …

« Je suis Milléneige … Willey, et je suis en classe spécial »


Je m'approchais de l'inconnu pour lui faire face à une distance tout à fais normal.
Face à lui maintenant je pouvais distingué c'est yeux couleur gris, et c'est cheveux avait quelque reflet bleu sous la lumière blanche que donnait la lune. Distraitement et comme toujours j'en profitais pour regarder les étoiles dont le ciel était remplis, il n'y avait pas que le coucher de soleil de jolie mais la nuit aussi … Face à moi l'individu ou plutôt Iruka avait une bouille de gentille, une bouille d'enfant presque tellement cs traits étaient fin.

« Comment savais tu que j'étais de le Gakuen ? Tu as quoi de si dangereux tu n'en as pas l'air »

Je souriais gentillement face à lui, en vrai j'avais tellement de chose à raconter à n'importe qui rien que sur ce soir … Mais en même temps je n'allais pas lui raconter ma vie c'était plutôt bizarre …
Décidément je faisais beaucoup de rencontre le soir ici.
Je ne savais pas vraiment comment il prendrait ma phrase, il n'en a pas l'air d'être dangereux non cela était sur mais comme je le pensais précédemment … On ne se fit pas au apparence …

Et si cette soirée me jouais un mauvais tour ? Aurais je droit à un joker ?
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Sam 29 Oct - 4:34

Il faut savoir se méfier des apparences... Car elles sont souvent trompeuses...

L'ambiance tournait doucement différemment. Non pas du fait que je soit en présence cette fois d'une étrangère qui normalement d'ici peu ne le serra plus... Quoi qu'au fond si... L'ambiance changeait grâce à cette rencontre ou plutôt début de rencontre. Après tout, maintenant, mes yeux se posaient sur quelque chose de mouvant. Et non immobile. Certes la nature immobile a un certain charme, mais personnellement je préférais la beauté mobile. Tout ça pour dire qu'au fond j'aimais l'art, ou tout ce qui y touche. Dans ma chambre d'internat ou chez moi je possède des toiles que j'ai faites à travers le monde, comme quoi, ça aide de pouvoir être où l'on veux, quand on veux... Du moins ça me servais quand j'avais cette inspiration. Maintenant je m'en servais essentiellement pour pouvoir me déplacer quand je devais être quelque part de manière pure et simple...
Après les pouvoirs ne font pas tout dans la vie, ils nous donnent certes une certaine identité, une nouvelle identité, mais cela ne fait pas tout. Certes parfois des pouvoirs nous changent complétement, mais au fond on garde toujours en tête qui nous sommes, certaines choses ne pourrons être effacées que par la mort.

Personnellement, mes pouvoirs ne m'ont pas trop changés. Peut-être que certains m'ont surpris au départ et m'ont changé un temps, mais désormais je suis redevenu le même. Quand je dit changé un instant, je parle notamment du fait que je sois passé du stade humain à celui de vampire. Ce soir là... Tout a changé pour moi. Notamment pour ce qui est de l'envie de sang, celle-ci m'a transformé un temps en une personne différente. Je n'étais plus le même, ma tête s'embrouillait dans un de ces brouillards... Je n'avais qu'une envie, goûter, absorber, voir, toucher, avoir du sang, ce liquide carmin venant du corps qui m'obsédé.. Je n'en avais jamais assez, mais au fond de moi, l'envie de ne pas faire de mal régnait en moi, ce qui faisait que je souffrais... Me retenir, me nourrir de ma propre personne me tuais lentement... Mais cette foi restait intacte. Il n'y a que cette soirée là que tout a changé... Yumi... Elle m'a comme qui dirait aidé. Depuis cette fois où elle m'a rendu visite sur ma demande et découvert que j'étais un des siens si l'on peut dire... Elle m'a soutenu à sa manière bien évidemment, pas de caresses gentilles ou de câlins à tout bout de chant, ou encore mieux...tendre son cou ou une partie de son corps pour que je puisse m'abreuver... Rien de tout ça, c'était limite le contraire... Mais le but était de me « dresser ».
Et cela a finit par me faire maitriser cette partie sanguinaire de moi même. M'évitant de devenir un monstre de la nuit à la recherche de chaire et de sang sans arrêt... Je me maitrise de manière normale. Parfois il m'arrive de désirer du sang, sans pour autant me faire perdre les pédales...
Mais bon, personne autre que des « proche » savent que je suis un vampire, ce qui fait de moi quelqu'un d'assez redoutable, car on s'attend très peu à une telle révélation...Le fait que je sois une de ces choses...
La demoiselle ne se doutait sûrement de rien et cela était fort heureusement... A tout les coups si je lui avouais ce que je suis ou ce que je sais faire, elle partirait en courant. Je voyais doucement son aura, similaire à mon ancienne, après tout, l'aura est une sorte de flamme intérieur provoqué par l'âme, donc ceux qui n'ont pas d'âme n'ont pas d'aura, comme moi... La mienne était blanche comme neige, signe d'une pureté sans pareil, bien qu'avec le temps elle avait légèrement viré au gris avec ces histoires qui rongeaient mon coeur... La sienne était semblable en tout point. Un blanc presque immaculé car on pouvait distinguer des teintes grise... Comme quoi elle avait vécut au moins quelque chose qui l'avait marqué...Mais quoi ? Je ne savais point...

« Je suis Milléneige … Willey, et je suis en classe spécial »

La demoiselle se rapprocha en s'étant levé. Elle me fit face comme quelqu'un ne craignant rien ni personne. Courage ou inconscience ? Je ne savais pas mais m'en fichais un peu, je n'étais pas une menace pour elle. Je le lisais dans ses yeux, elle ne me craignait pas. Elle se demandait ce que je faisais sûrement en classe dangereuse alors que mon visage faisait penser à celui d'un ange. Sûrement c'était cela, pas de chance, moi je ne pensais pas comme ça, je savais que elle pouvait avoir des pouvoirs intéressant, aussi utile ou non soient-il... Je soupira et l'écouta parler de sa voix cristalline comme le reste évocateur de son corps.

« Comment savais tu que j'étais de le Gakuen ? Tu as quoi de si dangereux tu n'en as pas l'air  »

Je laissa un sourire se dessiner sur mes lèvres. J'aimais bien son style... elle semblait calme et avait cette lueur dans les yeux.
Je la regarda droit dans les yeux et dit doucement d'une voix nullement agressive.

«  Je l'ai simplement déduis.. Peu de gens normaux si je puis dire sortent ici la nuit...Non pas que c'est déconseillé mais bon... C'est rare dirions nous. Pour ce qui est de la deuxième partie de ta question je ne peux pas vraiment te dire ce que je suis, seulement je peux être dangereux … C'est ce qu'il faut retenir... »
Soudain, voulant lui donner un indice, d'un pas à peine visible je me retrouva derrière elle mon souffle glacé se faisant sentir proche de sa nuque. Simple hasard. Je soupirais doucement et sans qu'elle puisse se retourner je revins à mon emplacement précédent. Lui faisant face de nouveau. Je laissais mes yeux transmettre cette lueur presque neutre et lui dit doucement.

«  M'enfin je t'avoue que je n'ai rien de dangereux niveau mental ou physique...Sur ce point si tu as des doutes je tient à te les retirer immédiatement... Bon...Milléneige...Dit moi un peu...Qu'est ce qui t'amène ici ? La lune ? L'environ ? Si je puis me permettre tu dessine comme personne...J...J'adore tes dessins... »

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Sam 29 Oct - 5:59

Peut être que ce soir j'ai fais une rencontre très intéressante seul le temps me le dira … Oui car je ne suis pas diseuse de bonne aventure et je ne vois pas l'avenir moi, je vois le passé … Je ne pouvais pas savoir si ce garçons avait un passé sombre qui m'entrainerai quelque vision ou non mais même si je n'étais pas méfiante en apparence je faisais quand même attention … Je regardais chaque détails, comme quand je dessine oui car chaque scènes de ma vie est une œuvre d'art pour moi … Alors j'étudie chaque détails des plus inutile aux plus important, ils y sont tous sans exception … Ou alors je peint ma vie comme je voudrais qu'elle soit … Et si pour ça je n'avais droit que à une couleur je choisirais comme même le noir sur du papier blanc … Car comme cela je pourrais m'imaginer toute les couleurs que je voudrais.

En face de moi iruka souriait, et je ne saurais dire pour qu'elle raison … Cela m'arrive aussi de sourire sans savoir vraiment pourquoi, ou alors en regardant quelque chose de totalement futile, oui je souriais cela m'arrivait. Mais nous avons tous tellement de sourire … Le sourire qui est sincère et que tu utilise à une déclaration ou encore un autre événement si joyeux … Le sourire forcé que tu utilise pour dire « oui je vais bien », ou encore simplement que tu fais semblant d'être heureuse pour quelque chose que tu n'aime pas … Les sourires triste, quand tu repense à des souvenirs du passé qui n'arriveront plus … Je ne les connais pas tous non, je sais seulement ceux que j'utilise il y en a tellement et puis cela dépend de chaque personnalité.

«  Je l'ai simplement déduis.. Peu de gens normaux si je puis dire sortent ici la nuit...Non pas que c'est déconseillé mais bon... C'est rare dirions nous. Pour ce qui est de la deuxième partie de ta question je ne peux pas vraiment te dire ce que je suis, seulement je peux être dangereux … C'est ce qu'il faut retenir... »

Peu de gens normaux oui, je n'en fais plus vraiment partie pour une simple petite chose mais qui prendra une étendu énorme sur le reste de ma vie … Malheureusement cela n'est pas déconseillé de sortir la nuit ici, mais les parents pourtant l'interdisent à leurs enfants car au fond d'eux sans le savoir ils connaissent un danger … Mais nous deux ici en pleine nuit nous ne en sommes pas … Je ne pourrais pas faire de mal à même un pauvre animal … Voir du sang couler c'est atroce … Je déteste le sang … Cela me rappelle d'ailleurs les cours de biologie dans mon ancien lycée le jour ou l'ont devaient couper une souris … Déjà le fait de tuer un animal vivant me déplaisais beaucoup et puis encore plus une souris moi j'aime c'est petite bête elle n'ont rien d'effrayant. Alors comme la moitie de la classe qui ne voulaient pas participé j'en faisais partie oui … Disons aussi que la moitie de la classe étaient des filles et que elle n'aimait pas non plus voir des bestioles se faire bidouiller le system digestif ...

Revenons à Iruka, il se montrait gentille et en contre partie me disait qu'il fallait retenir qu'il pouvait être dangereux cela était tellement contradictoire … Mais tout à une raison non ? Chacun la sienne, chacun sont secret … Car la vie c'est un peu ça non ? On ment, on cache des choses pour pouvoir continuer d'avancer ou encore de survivre … Tout dépend du contexte …

Sans vraiment savoir comment lui qui se tenait il y a peine quelque seconde se tenais derrière moi … Sans que je ne voie quoi que se sois, sont souffle sur ma nuque était d'un froid hivernal et me provoqua une multitude de frissons … Aussi froid que la neige … L'espace d'une seconde je voulais me retourner, mais sans que je ne puisse bouger il était revenu à sa place initial l'air de rien comme çi il avait toujours été la … C'est dans ces moments la que je me demande si je n'ai pas halluciner … Si mon esprit ne me joue pas encore des tours … Ma tête n'arrivait pas à tirer de conclusion sur ça personne car je connaissais que trop peu se monde …

«  M'en fin je t'avoue que je n'ai rien de dangereux niveau mental ou physique...Sur ce point si tu as des doutes je tient à te les retirer immédiatement... Bon...Milléneige...Dit moi un peu...Qu'est ce qui t'amène ici ? La lune ? L'environ ? Si je puis me permettre tu dessine comme personne...J...J'adore tes dessins... »

voilà une révélation sur de me rassurer et laissant tout mes doutes sur le cotées … Je ne m'attarderais pas pour savoir si il disait vrai il semblait totalement sincère.
Ce qui m'amène ici ? Tellement de chose et en même temps jetais venu pour une idée précise … Dessiner ce coucher de soleil qui finalement n'était pas terminé j'étais déçu … J'étais arriver encore une fois trop tard … Le ciel c'était assombrit tellement vite, et puis après je me suis endormit et maintenant il y a les étoiles alors bon … Ma soirée n'est pas totalement perdue vue que lui aussi est la …
En entendant la fin de ça phrase instinctivement comme une paranoïaque je touchais mon carnet à dessins, oui il était bien la aucun soucis … jusqu'à maintenant personne n'avais regardé mes dessins et lui si, sans que je le sache sans que je le vois … Je ne savais trop comment réagir je n'ai jamais dis que je refusais de les montrer seulement … Personne n'avais regardé …

« Je suis venu à la base ici pour une seule raison, mais je suis arrivé trop tard pour dessiner le coucher de soleil … Alors il restera comme ça, incomplet je ne veux pas lui inventer d'autre couleur tellement il était beau … Mais bon maintenant il y a les étoiles et j'aime les étoiles … Elles ne servent à rien … Enfin c'est ce que l'on crois … Mais bref peu importe n'est ce pas ? Je pourrais te demander la même chose à cette heure ci … »


Je le regardais puis dans un signe de tête je lui indiquais le ciel, ce soir la les étoiles se voyaient bien certains disent qu'il va faire beau quand le ciel est ainsi personnellement je ne leurs donne pas cette signification … Pour moi chaque étoiles est une personne … Même si je sais pertinemment que chaque étoiles est une boule de feu … Je sais même pas si l'on peut appeler ça une boule ? Elles n'ont pas vraiment de forme initiale leurs couleurs varie de chaque étoiles et leurs tailles … Pourquoi nous ne voyons pas ça ? Cela serait tellement magnifique et cela me donnait tellement d'idée de dessins … Un ciel remplis de feu rouge, et bleu et encore jaune …


« Je dessine simplement ce que je vois rien de plus, en fin des fois si … Mais bon rien de vraiment extraordinaire … Je dessine mes envie … Tu dessine ? »


Quoi de de plus qu'une conversation tellement banale, avec des gens pas vraiment normaux je ne sais pas vraiment qu'elle nom nous donner c'est tellement nouveaux pour moi la découverte de tout cela ...
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   Sam 29 Oct - 10:37

Le ciel n'est que la prolongation de la vie après la mort....

Le ciel, ciel étoilé ou noir, peu importe au fond ça reste le ciel. Je me suis toujours demandé à quoi ressemble les cieux et plus particulièrement ce qu'il y a après. L'espace... le néant sans réel fin. Si seulement je pouvais visiter cet espace et en dessiner les contours, pouvoir immortaliser ce néant infini... Mais bon, ceci n'est qu'un rêve de plus parmi tant d'autre. Il falait voir les choses en face, même avec un ou des pouvoirs je ne pourrais jamais voir ça de près. Je ne pourrais voir ça que depuis le sol, tel le chien qui rêve de voler haut dans les cieux... Il m'arrivait souvent de rêver de voler dans le ciel, tel un oiseau comme un faucon. Maitre du ciel, être le roi de ce royaume sans réelles frontières. Je ne disais rien observant encore et encore ce ciel noir illuminé par des centaines d'étoiles. Ces petits joyaux qui rende le ciel plus attractif la nuit.
Le jour il est comma la mer, indomptable, majestueux, bordé par des taches blanches qui provoquent un équilibre entre le bleu et le blanc. Par contre, le soir c'est une marée d'encre truffé de multitudes de perles blanche qui rende ce ciel magnifique...
J'aimais au par avant je n'avais vu pareil moment, je voulais dessiner ce moment le rend immortel dans le temps, mais la passion m'avait quitté avec le temps...

Je soupirais doucement cessant de penser à ça. Je regardais la rose blanche aux teintes azur qu'était la demoiselle devant moi. J'aimais bien comparer les gens à des roses. Encore une amie qui m'a donné cette idée en me comparant moi même à une rose. À l'époque on m'avait comparé à une rose blanche qui lentement devenait rouge. Désormais pour ma part, je suis une rose rouge. Une rose sanguinaire aux pétales souillées et aux épines dentées...
Mais autour de moi se trouvait d'autre fleurs toute plus rare les une que les autres. Mais la mienne corrompait doucement les autres si elle le désirait... Heureusement que je me stop de moi même...
Pour son cas à elle, il s'agit d'une rose azur, une pureté presque sans égal, comme moi avant...Voir une telle clarté dans ce jardin splendide me faisait presque peur...Peur de l'abimer, la corrompre...
Je la regardais dans les yeux espérant voir une réaction intéressante.

« Je suis venu à la base ici pour une seule raison, mais je suis arrivé trop tard pour dessiner le coucher de soleil … Alors il restera comme ça, incomplet je ne veux pas lui inventer d'autre couleur tellement il était beau … Mais bon maintenant il y a les étoiles et j'aime les étoiles … Elles ne servent à rien … Enfin c'est ce que l'on crois … Mais bref peu importe n'est ce pas ? Je pourrais te demander la même chose à cette heure ci … »

Bonne réponse et bonne question... Ce n'est pas banal de voir un élève seul trainer la nuit. Quand on sait qu'il fait partit d'une académie où les gens ne sont pas normaux ça porte encore plus confusion. N'ayant pas de cahier ou autre pour me servir de couverture, il devenait presque évident que j'étais une personne de la nuit, enfin passons. Je me contenta de préparer une réponse crédible...


« Je dessine simplement ce que je vois rien de plus, en fin des fois si … Mais bon rien de vraiment extraordinaire … Je dessine mes envie … Tu dessine ? »

Face à cela je soupira un grand moment et lui dit après avoir réfléchit suffisamment pour mettre en place une réponse qui devrait abreuver ses soifs de savoir.

«  Hum....Pour ma part, je trouve le ciel magnifique et les étoiles loin d'être inutiles...Elles illuminent nos nuit dans tout les sens du terme...Puis leur beauté n'est pas éphémère comparé à d'autre beauté comme les roses que nous sommes...
Après ce que je fait ici..Je me baladais tranquillement en cette nuit noire pour tuer le temps et admirer l'espace...Et éventuellement me nourrir si la faim me guette...
Pour ce qui est de dessiner, je dirais oui mais au passé...Je dessinais...Avant plus maintenant... »

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Perfect Night [ Pv Iruka Seishi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Parc : Beautiful Flowers-