AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 How long she will be next to me [ Pv. Ro' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edewyss Crow
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 14/11/1993
Inscription : 25/10/2011
Masculin Messages : 23
Ou Suis-Je ? : Ici & là
Mes Humeurs : Lunatique

MessageSujet: How long she will be next to me [ Pv. Ro' ]   Ven 28 Oct - 8:00

Savez vous ce que je déteste encore plus que de rêver de mon ex petite amie ? Faire des cauchemars de mon ex petite amie.. A ma grande surprise, j'ai ouvert les yeux sur le même plafond que celui que j'avais quitté la nuit dernière. Je n'entendais plus ses sanglots, ni ses cris.. Seulement le tic-tac d'une horloge ou d'une montre, je ne sais pas ? D'habitude je déteste ce genre de bruit répétitif stressant. Qui me donnerais presque envie de me jeter sur le mur et d'arracher l'horloge. Seulement la je ne vois ni horloge ni montre ni rien.. J'entends juste le tic-tac..Oui d'habitude je déteste ce bruit.. ça m'empêche même de dormir ! Mais cette fois non, c'est diffèrent, il me réconforte presque. Ce tic-tac la me rassure, Je suis réveillé ! Enfin.. jusqu'à preuve du contraire. Du moins c'est la seule explication que j'ai en ma possession pour le moment la.. Ou alors je suis encore dans un délire paranoïaque ? Au pire je m'en fou.. ? Je me suis efforcer de sortir de lit, j'ai faillit m'éclater un genou parterre et me prendre les pieds dans je sais pas trop quoi mais je suis finalement arrivé dans le couloir de l'appartement. Ah oui j'ai oublier de vous le dire ? Je dort pas toujours a la Gakuen, le weekend je dort chez un ami qui est parti en voyage. Enfin ce n'est pas vraiment un ami.. la dernière amie que j'ai eu est morte.

Enfin bref je dors chez ce gars, il me prête son appart ' a condition que je casse rien et que je foute pas le feu au canapé. . J'ai pris une rapide douche et j'ai enfilé un jean et un tee shirt blanc aux manches un peu trop longues pour moi. D'ailleurs je me demande si c'est les manches qui sont trop longues ou mes bras qui sont trop court ? Bref.. réflexion inutile comme d'habitude. Si je me souviens bien ? Avant de me poser une question existentiel sur les tee shirt a manche longue, j'avais un peu faim. J'ai donc tout naturellement repris le couloir pour rejoindre la petite cuisine. J'avais assez faim a vrai dire.. et surtout les lèvres sèches. Ne me demandez pas pourquoi mais j'ai toujours rêver de me préparer un diabolo fraise ! Alors devinez quoi ? Je me suis fait un diabolo fraise ! Bon ok.. comme il n'y a pas de sirop de fraise j'ai mis du sirop de pêche.. Bon ok ok, c'est plus vraiment un diabolo fraise.. bref ? En fouillant dans les placards j'ai trouvé de la patte a crêpe, j'ai fait des crêpes.. De toute manière c'est quasiment le seul plat que je sais cuisiner.. triste vie de célibat

Après avoir engloutis mes crêpes je m'étais rendu compte que finalement j'en avais préparés beaucoup trop, j'en est donc mis sur la table du salon enfermé entre deux assiette pour.. heu.. je sais pas qui d'ailleurs ? Je suis repartis en direction de la chambre pour aller voir si j'y avais pas laissé mon téléphone portable. Je déteste chercher mon téléphone partout dans la maison, j'ai l'impression d'avoir l'air encore plus débile que d'habitude.. Heureusement j'ai juste retourné 3 fois tout le lit avant de le trouver caché dans les draps.. Pas de message ? En même temps j'ai pas d'amis donc..
Je me suis levé, parce que oui je m'étais allonger finalement.. et je suis retourné dans le salon. En passant dans le couloir, j'ai regardé mon visage dans le miroir accroché au mur. Un sorte de miroir en bois qu'on peut trouver dans un dépôt-vente, ça doit avoir aucune valeur.. mais c'est jolie.
J'ai une tête affreuse, l'impression de m'être endormis sur un cactus.. Ma peau est si pâle, pas plus que d'habitude hein ! Mais je suis vraiment très blanc.. Sûrement un manque de fer ou de vitamine ou je ne sais plus trop quoi.. Peu importe, je déteste les médecins de toute façon, presque autant que les vétérinaires. La marque rouge sur mon visage est encore plus visible, elle ressort avec le teint pâle de mon visage.

je suis finalement partis de l'appartement en prétextant que j'avais besoin de faire une pause, de me changer les idées parce que ma tête allait explosé. Alors qu'en vérité ma tête s'est vidée d'elle même.. et que vue que je suis tout seul, j'ai pas besoin de prétexte quoi que ce sois ! Au moment de fermer la porte a double tour, mon téléphone se mit a vibrer dans la poche de mon pantalon. Depuis quand je l'avais dans la poche ? Je croyais l'avoir poser sur la table basse du salon ? Je ne me souviens plus l'avoir pris avec moi après l'épisode du miroir ?.. Le message était de Sarah, une ex amie qui ne m'avait plus donnée de nouvelle depuis que j'avais quitté le lycée. Je ne sais plus trop ce que ça disait mais un truc du genre :


''  Ont a plus de nouvelle de toi, tu nous manque tu sais ? Tu ne te connecte plus sur facebook, ni sur plus rien, tu ne répond pas a nos messages et comme ont a jamais vue personne de ta famille ont peut pas te joindre autrement.. Voilà, tu nous manque vraiment, ont s'inquiète. Appel nous ! Bisous ''

Je crois franchement que j'ai une raison de plus de vouloir prendre l'air.. J'avais envie de l'appeler et de lui crier dessus, un truc du genre :

'' J'ai seulement changer de lycée, j'ai seulement déménager dans une autre ville ! Pour le reste je suis restais le même ! Je savais très bien que notre amitié ne serrais plus comme avant mais là ! Vous m'avez juste oublier.. vous avez oublier que j'existais.. Teddy a oublier que depuis que l'on a 5 ans nous somme amis ! Que l'on s'était promis de ne jamais se lâcher.. Et toi ! Tu a oublier que l'on formais une équipe ? Que je t'aimais comme une sœur et que je te croyais quand tu disais avoir des projet pour notre avenir ? Que tu voulais qu'on ouvre une boutique de vêtement tendance.. Et maintenant tu m'appelle pour que je vous donne de mes nouvelles ? ''

Vous vous en doutez ? Vous commencez a me connaître non ? Je n'est rien fait de tout ça, j'ai juste supprimé le message et c'est tout. Je suis donc partis me promener dans les rues commerciales histoire de trouver un truc sympa., j'ai cherchais une boutique ouverte pour acheter quelque chose. Je savais pas spécialement quoi acheter, je voulais prendre quelque chose. A manger, a boire ou un truc a lire peu importe mais j'avais envie de m'offrir quelque chose pour me vider la tête.. C'est en entrant dans un petit bar au coin de la rue que j'ai commencé à avoir mal à la tête justement.. Je sais pas si c'est l'odeur d'encens ou d'alcool mais j'ai eu une sorte de migraine. Je me suis assis a une table et j'ai commandé une bière. Je sais c'est pas très original mais j'avais pas trop les moyens non plus quoi.. Puis de toute manière je ne bois jamais d'alcool ! Ce qui explique sûrement pourquoi la serveuse ma regardé d'une étrange façon. Elle ne ma même pas demandé mon âge ou ma carte d'identité. De toute façon si je suis assez vieux pour débarquer ici a 3h du matin, c'est que je suis assez vieux pour commandé de l'alcool non ? Pour eux oui en tout cas. J'ai passé la nuit a boire, non pas pour oublier quoi que ce sois. Non juste comme ça. Je suis pas le genre de gars qui se pète la tronche dans les bars ou qui aime boire de l'alcool, je déteste ça au contraire ! C'est juste que.. rhooo pis flute ! Et pis j'ai pas a me justifier !

J'ai passé la nuit dehors, heureusement pour moi cette nuit la il y a eu la pleine lune. Ce qui explique que j'ai pas vraiment ressentis la fatigue, l'ivresse et tout ce qui aurais normalement du faire de moi une larve au petit matin. La lune a des effets extraordinaire sur les gens comme moi, les lycanthropes.. J'ai passé la nuit a boire, je n'est pas dormis et pourtant je me sent aussi en forme que si j'étais resté chez moi à dormir ou manger un truc devant la télévision. Ce qui m'amène donc aux alentours de dix heures moins vingt du matin, je ne sais pas pourquoi mais j'ai eu l'envie de me rendre dans l'aquarium pas très loin. Pas un tout petit non ! Un truc énorme où ont peut sûrement voir des requins, peut être même des baleines ? Le genre de poissons que ta jamais vue, que ta même jamais imaginer. Enfin, c'est ce que disait l'affiche a l'entrée. Seule petit problème, j'ai la phobie de l'eau. C'est plutôt stupide d'aller dans un aquarium quand ont a une tel peur non ? Je sais, je suis stupide..

Je sais pas, j'ai eu l'impression d'avoir un air idiot sur mon visage. Le genre d'expression stupide qu'ont les enfants quand ils vont dans un parc d'attraction ou tout simplement dans un magasin de jouets. Ça ne me ressemble pourtant pas, d'être un tout petit peu content de moi.. j'ai franchis les portes de l'aquarium, après avoir débourser le restant de ma maigre fortune.. une femme se tenait debout avec un énorme sourire, le genre de sourire forcé qui ne veut dire qu'une chose : c'est mon job de ressembler à un émoticone !

Elle tenait des petits dépliants présentant l'aquarium, les animations les poissons et tout le tralala, Vraiment pas mal ! Mais j'ai jamais vraiment aimé quand ont te force a prendre un papier, si tu en veut tes assez grand pour te servir non ? Enfin bon.. j'allais pas sauter a la gorge de la dame si ?
Ce qui ma le plus frappé, ce qui ma surtout frappé en premier c'est les murs. Je m'explique, pour ceux qui ne sont jamais aller dans un aquarium, comme moi aujourd'hui. Ici, les murs c'est d'énormes vitres avec derrière des étendues d'eaux où les poissons vivent leurs vie. Ils nagent, mangeant des petits poisson, font des tours dans l'eau.. Fin il font des trucs de poissons quoi !

La taille de ces aquarium est juste hallucinante.. Je sais que je ne suis pas un mec connu pour sa grand taille.. Mais les vitre allaient au moins jusqu'à six ou sept mètres de hauteur et la largeur je n'en parle même pas. Oui je le dis, ça me coûte de le dire.. Cette visite a l'aquarium ma excité au début, je me suis sentis comme un enfant. Et je crois ne jamais avoir vraiment connu ce sentiment.. La seule chose qui me ressemble ici, c'est la couleur bleu. Mes cheveux son bleu, mes yeux son bleu et.. Vous avez compris quoi ! Le plus étonnant c'est qu'il y est si peu de monde, pas plus d'une dizaine de personnes dans cette immense pièce et ce n'est que la première salle. L'odeur aussi ! Je pensais que ça aller sentir la mers, chose que je n'aime vraiment pas ! Mais non, l'air doit être climatisés ou je ne sais trop quoi d'autre mais il ne fait ni trop chaud, ni trop froids. Bon le seule point négatif c'est que chaque fois que je faisait un pas, je regardais si une des énormes vitres n'allait pas se cassé puis m'engloutir sous les eaux. Ce serrais plutôt con.. d'essayer de combattre un peu sa phobie et d'en mourir non ? Moi je trouve ça juste sadique quoi..

Sur les rares vrai murs, comme des petites flèches avec des noms d'animaux. A ma gauche, le coin tortues, phoques et poulpes. Quant a ma droite les baleines, les requins.. J'ai du choisir entre les tortues et les requins vous vous en doutez non ? Bon, les requins sa fou les jetons quand même ! Mais les tortues.. qui va dans un aquarium pour voir des tortues ? Des retraités ? Je suis pas a la retraite, j'ai pris à droite. Au même moment mon téléphone a vibrer dans la poche de mon pantalon. J'ai regardé autour de moi, de peur que ce sois interdit de téléphoner ici. Question d'ondes avec les poissons ? Encore un message de mes anciens amis, de mon anciennes vie. J'ai supprimé le message.

Une petite fille avec son père m'interpela au coin des baleines, déjà c'est impressionnant ces petite bête.. pas si petite. Elle était dans les bras de son papa, endormis le pouce dans la bouche. C'était vraiment magnifique a regardé avec les effet de lumière et le bleu de l'eau. Comme une image de conte de fée ou quelque chose dans le genre. Le cliché type du papa-poule qui emmène sa petite fille voir les baleines et elle s'endort tellement elle est bien avec lui. Ce genre de chose ne m'est jamais arrivé. Sa ma mis un coup de cafard, j'ai perdu mon air stupide pour reprendre celui du type blasé de la vie, comme d'habitude quoi.. en me promenant je suis tombé sur une activité assez sympathique, un tour de l'aquarium mais vue de l'eau. Je vous explique, c'est une sorte de pédalo-sous-marin sur des raies. Dans lequel tu pédales, tu avance, tu regarde les poissons et tout ce qu'il y a dans les aquarium. Plutôt sympa comme truc, seulement j'ai peur de l'eau et je me suis posé la question qu'il ne fallait pas.. Et si je croise un requins ? Je fait quoi ? Je freine ? Finalement je n'avais rien a perdre ? A part ma vie oui, mais bon..

Je suis aller voir le monsieur qui s'occupe de ça, il n'y avait pas vraiment foule, ça m'arrangeais d'autant plus, ou pas. Il était vieux, une barbe toute blanche.. le cliché même du vieux loup de mers. Il me demanda mon ticket, heureusement je l'avais pas perdu.. sa m'est déjà arrivé ailleurs.. Puis avec un sourire il m'arrêta d'un signe de la main lorsque je voulu aller vers le super pédalo-sous-marin-qui-j'espère-ne-va-pas-jusqu'au-requins.. il me lança :
'' Vous savez qu'faut être deux pour entrer la'dan ?  '' Je les regardais.. genre de dire, il a fait une formation loup de mers ? Ou il parle tout le temps comme ça ? Je lui est fait comprendre que j'allais attendre un peu que quelqu'un vienne, que je ne serrais pas très loin. Il aura qu'a me faire signe ou m'appeler ou je sais pas.. J'imaginais déjà qu'il allait sortir un truc du genre '' A l'abordage !!! '' au moment de monter dans le pédalo.. Finalement je n'ai pas attendu très longtemps, je ne sais pas exactement mais ça ne ma pas parût long. Je suis retournais vers le Capitaine barbe blanche ? Qui me faisait signe au loin. J'ai vraiment étais surpris, je croyais être le seule de mon âge ici. Je pensais faire ma petite balade sous-marine avec une mamie ou un papy ou même un petit garçon, mais je ne pensais pas du tout a une jeune fille de mon âge. Du moins elle n'avait pas l'air plus vieille que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Rachel O. Fever
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 23
I Was Born : 23/06/1994
Inscription : 19/06/2011
Féminin Messages : 90
Mes Humeurs : Changeantes .
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: How long she will be next to me [ Pv. Ro' ]   Dim 30 Oct - 11:38

« Jeudi 27 Octobre »
« Aujourd’hui encore, je me suis éveillée dans un endroit qui m’est inconnu. Cependant, même après avoir lu et relu ce que j’ai écris précédemment sur tes pages devenues bleues par mon encre, j’ai constaté que cet endroit est réellement nouveau pour moi et qu’il est donc normal que je ne m’en souvienne pas. La chambre mauve dont je n’ai cessé de critiquer le plafond, hideux à mon goût est devenue verte pâle et, des frissons parcourent le long de ma colonne vertébrale pour arriver jusqu’en haut de ma nuque, au bas de mon cuir chevelu et aux lobes de mes oreilles dès que je pose mon regard sur cette couleur froide et sans vie. Ici, la peinture recouvrant le plafond ne s’écaille pas et le papier peint recouvrant les murs ne se décolle pas, mais lorsque je vois cette pièce et lis la description de la chambre mauve, je regrette d’avoir quitté mon ancienne chambre. Je ne connais pas la raison de ce changement mais suppose qu’elle est due à ma venue dans cette académie appelée Gakuen Himistu dans laquelle j’ai décris mon arrivée hier. Je remarque alors que je n’ai pas écris grand chose sur ce sujet et le regrette car je me sens seule et perdue dans cet endroit que je ne connais absolument pas. A ce moment-là, j’ai entendu quelqu’un frapper à ma porte et me tournant vers elle, aperçu une enveloppe glisser par la fente de celle-ci. Je me suis levée et suis allée la ramasser. J’ai pu lire qu’elle venait de tante Abbigail et croyant que c’était elle qui me l’avait apportée, ai brusquement ouvert la porte. Elle n’était pas là. Des élèves allaient et venaient en masse dans le couloir, certains s’arrêtant en me voyant, les autres continuant sur leur lancée. Tous me dévisageaient, certains pouffaient. Je ne comprenais pas et malgré leurs regards moqueurs, je suis restée là. J’ai baissé les yeux, regardant ce qui, chez moi, pouvait les faire rire et j’ai remarqué que j’étais simplement vêtue d’un large T-shirt blanc et d’un mini short en coton rose. J’étais en pyjama. J’ai finis par retourner dans ma chambre, fermant doucement la porte, le regard éteint, déçue de n’avoir trouvée tante Abbigail. Je me suis alors assise sur ce qui semblait avoir été mon lit durant la nuit et ai longuement observé l’enveloppe, hésitant à l’ouvrir. Tantôt j’imaginais que c’était une bonne nouvelle ou un peu d’argent, tantôt je pensais que c’en était une mauvaise et qu’elle me décevrait encore plus que je ne l’étais déjà. J’ai fermé les yeux, les ai rouvert, inspiré puis expiré, soupiré, ai décollé l’entête de l’enveloppe et en ai sorti une lettre, d’où est tombée une photo. Je n’ai pas tout de suite fait attention à la photo, préoccupée par la lettre.

Citation :
Chère Ro’
J’aurais aimé t’accompagner durant ce voyage jusqu’à la Gakuen Himitsu. Je sais que ce paysage t’es inconnu et que tu n’es plus allée à l’école depuis plusieurs années, mais ce n’est pas une académie comme les autres, crois-moi tu t’y sentiras bien. Il se peut que tu sois perdue au début mais cette école est une chance pour toi de retrouver la mémoire. J’espère simplement que tu ne m’en veux pas.

Gros bisous, tante Abbigail.

PS : J’ai retrouvé cette vieille photo où tu es avec tes parents devant la façade d’un aquarium. Il me semble que c’est celui de la ville, peut-être pourrais-tu y faire un tour.

J’ai alors saisi la photo et l’ai regardée. Il y avait en effet trois personnes. Un homme portant une fillette sur ses épaules et une femme, à leurs côtés, tenant la main de l’enfant. Tous souriaient. J’ai eu beaucoup de mal à imaginer que se puisse être mes parents et moi, petite. »

J’ai refermé mon journal sans un soupir, sans un mot. Je l’ai posé sur ma table de chevet et ai fait mon lit, tout aussi silencieuse. Je me suis dirigée vers la fenêtre, ai saisi la poignée puis l’ai ouverte. Elle donnait sur le jardin de l’académie. Des feuilles mortes jonchaient le sol et, malgré le fait que nous soyons en automne, il faisait bon. J’ai pris une grande inspiration et suis allée dans la salle de bain, ayant en tête l’idée de prendre une douche. Après m’être déshabillée, je me suis avancée vers le miroir de la salle de bain et, posant délicatement mes mains sur le rebord du lavabo, me suis regardée fixement dans le miroir. J’étais en tous points semblable à cette fille que j’avais décrite quelques jours plus tôt dans mon journal. «Elle n'est ni trop grande, ni trop petite ; ni trop grosse ni trop maigre. J'envie cette longue chevelure rousse et ondulée qu'elle arbore. Son visage ovale et fin, ne comporte aucune cicatrice, son teint est comparable à de la porcelaine. Ses sourcils sont fins et ses grands yeux marrons sont pourvus de nombreux et longs cils. Elle a un nez légèrement retroussé et de fines lèvres. Cette fille n'est pas magnifique mais je la trouve jolie. Elle semble si innocente et si fragile. J'ai porté ma main à mon visage et caressé ma joue droite du bout des doigts. Elle a fait de même. J'ai sentis mes yeux s’agrandir comme par surprise. Elle a fait de même. C'est à ce moment-là que j'ai compris. Cette fille .. c'est moi. »

Après avoir pris ma douche, j’ai ouvert la porte de la salle de bain pour regagner la chambre. Un nuage de vapeur d’eau s’en est échappé, me faisant frissonner. J’ai été chercher la photo envoyée par tante Abbigail et l’ai regardée, encore. Fermant les yeux, j’essayai de nous imaginer, plusieurs années auparavant, tous les trois. Mais j’avais beau essayé, rien ne me venait. Sans la moindre bribe de souvenir, cette photo que je tenais entre mes mains ne signifiait rien. On avait beau me répéter deux fois, trois fois ou même des milliers de fois qui pouvaient êtres ces gens sur ce cliché, cela ne changeait rien, je ne ressentais absolument rien. Ni amour, ni joie seulement la souffrance d’avoir perdu tout ce que j’avais. Je sentais peu à peu ma gorge se nouer et les larmes monter. J’aurais tellement aimé me souvenir, tellement aimé que ce soit disant accident de voiture ne soit jamais arrivé. Quand bien même la mémoire me reviendrait, mes parents, eux, ne reviendraient pas. Je savais qu’au fond de moi tout était là. Je savais que je connaissais le rire de ma mère, les habitudes de mon père, le sentiment d’être aimée. Je savais ce qu’était qu’avoir une famille. Si seulement l’on pouvait changé les choses et tout recommencer alors j’aurais fait n’importe quoi pour les sauvés. Je sentais dans ma poitrine mon cœur se serré et, tandis qu’ailleurs d’autres gouttaient au rire, seule dans ma chambre, je gouttais aux larmes.

Me ressaisissant soudain, je me suis levée, ai plié la photo et l’ai rangé dans la poche de mon jean. Je suis sortie de ma chambre et ai traversé les couloirs de la Gakuen Himitsu. Je me suis égarée souvent, j’ai baissé les yeux quelques fois, mais j’y suis arrivée. J’ai réussis à sortir de cette académie où tous les regards se braquaient sur moi. Peut-être était-ce du au fait qu’ils ne m’avaient encore jamais vue ici. Ou alors peut-être avaient-ils été de ces élèves qui avaient eu le loisir de me voir en pyjama. Quelqu’en soit la raison, affronter leur dur regard, leur froideur et leur méchanceté me terrifiait. Je les imaginais tels des animaux sauvages prêts à bondir sur moi et me dévorer. Je n’avais aucune envie de les rencontrer, de leur parler ou même d’apprendre à les connaître. Je ne voulais même pas rentrer, juste disparaître. Je marchais en direction de la ville, lentement, je ne semblais ni perdue ni affolée, simplement calme, fragile et innocente. Je ne savais pas dans quelle direction aller et m’efforçais de suivre les panneaux, pas toujours bien indiqués. J’avais parfois l’impression de tourner en rond, mais marcher me soulageait, marcher me permettait d’oublier le peu que je savais. Lorsque j’ai vu Sea Life sur l’un des panneaux, j’ai imaginé que c’était le nom de l’aquarium et ai tourné. Mais en arrivant près du bâtiment nommé ainsi, je suis restée figée devant un couple s’embrassant tendrement. Je ne pouvais détacher mon regard de ces deux personnes s’étreignant amoureusement, éprise d’une émotion me déstabilisant. Je me demandais soudain quelle était la sensation que l’on pouvait ressentir lorsqu’on était amoureux. Etait-on heureux ? J’imaginais que oui, face aux sourires béats dessinés sur leurs lèvres et aux étincelles illuminant leurs yeux. Malgré la banalité de cette scène, je la trouvais magnifique. L’espace d’un instant, un léger sourire vînt éclairer mon visage. Mais il disparu aussi vite qu’il était arrivé, laissant sur celui-ci un air triste. Mon menton tremblota légèrement et je pris une grande inspiration éliminant ainsi la possibilité que de nouvelles larmes au goût salé puissent couler sur mes joues. Cependant, prendre le temps de respirer calmement n’avait pu chassé cette souffrance nouvelle qui venait me tourmenter. En effet, jamais je ne pourrais connaître le bonheur que vivaient ces deux êtres liés par leur amour et leurs fougueux baisers. Jamais personne ne prendrait le temps de me regarder comme une personne normale. Jamais personne ne voudrait de moi. J’étais incapable de me rappeler quoi que ce soit chaque matin. Quel individu supporterait que la personne la plus chère à ses yeux oublie jusqu’à son existence jour après jour ? Je soupirai. Ma vie ne se résumait qu’à lire et écrire dans mon journal. C’était comme réapprendre la même leçon chaque jour en y ajoutant de nouveaux paragraphes et chapitres à chaque fois.

Revenant à ce bâtiment qui semblait être l’aquarium que je cherchais tant, je sortis la photo de ma poche, la déplia et la plaça face à moi de sorte que je puisse, en quelques coups d’œil, passer de la photo à la façade de l’établissement. Je sentis une pointe d’excitation grandir en moi lorsque je me rendis compte qu’il s’agissait bel et bien de cet aquarium. Je me suis dirigée vers la porte d’entrée, accélérant mon allure à chaque nouveau pas. Alors que des historiens, archéologues et autres scientifiques cherchaient à reconstituer le passé de l’Histoire avec un grand "H", moi, je cherchais à reconstituer le passé de mon histoire. Au fond, je crois que jamais je n’aurais pu imaginer qu’un jour je puisse marcher sur mes propres traces. Je me suis placée derrière la file d’attente, fouillant dans mes poches afin de trouver un peu d’argent. En regardant les options proposées par le menu, j’avais juste assez pour me payer l’entrée ainsi qu’un ticket pour faire le tour de l’aquarium dans un espèce de pédalo sous-marin. Sans en connaître l’exacte raison, il me semblait que cette option ne m’était pas totalement inconnue. Enfin au guichet, j’ai donc demandé un billet d’entrée et un billet pour cette fameuse activité, qui peut-être raviverait en moi quelques souvenirs.

Plus je me rapprochais de la salle où se trouvaient les grands bassins remplis d’eau et de nombreuses espèces de poissons en tout genre que l’on pouvait observer derrière d’immenses vitres de 6 ou 7 mètres de haut, plus mon visage s’illuminait tellement j’étais fascinée. La bouche en forme de "O" majuscule, je pénétrai dans cette salle, si grande, que l’on avait l’impression qu’elle s’étendait jusqu’au bout du monde. Tandis que je me rapprochais du grand bassin abritant plusieurs sortes de poissons d’eau douce, je fus stoppée par une femme dont le sourire était visiblement forcé qui me tendait un prospectus. Je suis restée là à la regarder durant un instant puis ai continué mon chemin sans saisir ce bout de papier dont elle espérait tant se débarrasser. Je suis venue m’appuyer contre cette gigantesque vitre et ai regardé ces habitants des profondeurs. J’ai ensuite suivis les petits pieds de couleurs recouvrant le sol et me suis retrouvée devant un petit bassin remplis d’anémones. Je voyais tous ces enfants s’énerver de ne pouvoir toucher ces petits êtres marins et, sans vraiment croire que je serais l’une des seules à réussir, j’ai touché du bout des doigts les tentacules de l’une des anémones qui se referma aussitôt.

Après avoir visité l’aquarium de fond en comble, je me suis rendue à l’activité "pédalo sous-marin" dont je possédais un billet d’entrée. Un homme d’une étonnante carrure et portant une barbe blanche s’occupait de faire monter les individus dans les pédalo sous-marins en échanges de leurs tickets. Je m’avançais donc lentement vers lui et lui donnait mon billet. Il me regarda longuement avant d’observer les alentours puis finit par revenir à moi.

- « Z’êtes seule ? » demanda-t-il.

- « Euh .. Oui. » répondi-je doucement.

- « Alors vous pouvez pas monter. » commença-t-il. « Ah si ! Attendez y’a un petit jeune qu’attend par là-bas. » reprit-il en faisant de grands signes.

Je me retournai alors , ne comprenant pas ces grands gestes loin d’être gracieux et aperçu un adolescent venir jusqu’à nous. Il était assez grand, d’une carrure banale, cependant il n’était pas chétif. Il arborait une chevelure bleu en harmonie avec deux grands yeux bleus et semblait souriant. Sans doute était-il heureux que ce grand barbu l’ai enfin appelé à monter dans "l'attraction". Après nous être installés, nous avons commencé à pédaler, ensemble, chacun regardant de son côté. Puis, j’ai tourné la tête et l’ai longuement regardé. Ce devait être sa chevelure bleue s’accordant particulièrement bien avec le décor qui attirait mon regard. Mais, il a alors tourné la tête vers moi et j’ai détourné la mienne, baissant les yeux, un peu gênée. Sans doute s’était-il sentit observé. Seulement, maintenant, c’était à mon tour de me sentir observée.
Revenir en haut Aller en bas
Edewyss Crow
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 14/11/1993
Inscription : 25/10/2011
Masculin Messages : 23
Ou Suis-Je ? : Ici & là
Mes Humeurs : Lunatique

MessageSujet: Re: How long she will be next to me [ Pv. Ro' ]   Lun 31 Oct - 13:29

Nous avons tous un bagage sentimental, une chose qui rend les relations amoureuse et amical difficile voir carrément difficile selon le cas. D'une personne à une autre il varient, cela peut être par exemple pour une jeune femme d'avoir était abandonné par son futur époux devant l'église ou encore s'être fait virer de son travaille parce que l'on est trop ceci ou cela. Pourtant certains garçon cela peut être d'avoir battu le record du monde de râteaux, d'avoir eu le cœur brisé ou tout simplement d'être toujours puceau à 40 ans. Les bagages sentimental sont la plaie de toute les relations qui débutent et bien trop souvent la raison pour laquelle elle se termine. J'ai connu un gars qui s'amusait à découvrir les bagages sentimental des filles avec qui il voulait sortir. Ça lui évitait les mauvaises surprises.. et bien souvent les personnes qui ont aux premières apparences aucune bagage sentimental possède les pires quelles soient. Et moi dans tout ça ? Je ne déroge pas à la règle, moi aussi je transporte une valide..
Sur la mienne il y a écrit au feutre indélébile « Son premier amour est mort devant ses yeux  » Vous vous demandez sûrement pourquoi je vous parle de ça maintenant ? Tout simplement parce que je suis dans un sous-marin-pédalo avec une jeune fille dont je ne sais rien, dont je n'ai même jamais entendu la voix. Elle est assise à ma droite, elle ne me touche pas, je ne la touche pas. Je ne lui parle pas, elle ne me parle pas. Pourtant lorsque je la regarde elle tourne la tête et lorsqu'elle me regarde, je tourne la tête en espérant qu'elle na pas remarqué que je l'observais..


Le globe d'acier dans le quelle je m'étais aventurer n'était pas réellement un pédalo. Il y avait bien les pédales avec lesquels nous pouvions nous déplacer plus ou moins vite sur le trajet de l'attraction aquatique. Mais même sans rien faire le sous-marin avançait tranquillement, presque animé par une force surnaturel ? Non cela devait sûrement être pour les personnes âgées qui ne pouvaient pas faire trop d'effort et qui voulaient profiter du moment. La cabine, si je peut l'appeler comme ça était plutôt petite. Assez de place pour nous deux, mais avec une personne de plus nous aurions était trop serrés. Ma.. Binôme ? Oui ma binôme était assise à ma droite sur un fauteuil en cuir rouge, le miens était bleu. La décoration intérieur du sous-marin était juste excellente ! En plus des sièges en cuir il y avait une sorte de volant comme sur les navires, des levier pour augmenter la vitesses. Même si la plus part des choses n'étaient que des accessoires là pour décorer l'ensemble. Il y avait une sorte d'ambiance à la Rapture, pour ceux qui connaissent le jeux vidéo Bioshock* ?


Il y avait une espèce d'ambiance pesante dans l'habitacle du sous-marin, ma voisine ne m'avait pas adressé la parole. Puis je n'étais pas vraiment le genre de garçon à faire le premier pas, à parler en premier, engager une discutions. Pourquoi ? Parce que je ne sais jamais quoi dire, j'ai toujours peur de dire quelque chose qu'il ne faut pas, une blague qui ne fait pas rire. Ce dont j'avais surtout peur c'est qu'elle ne me réponde pas, que je me prenne un vent.. J'ai regardais à ma gauche, par la vitre du sous-marin pour voir les poissons et ce dont pourquoi j'étais monter à l'intérieur. Pourquoi j'étais monté déjà ? Ah oui ! Pour combattre ma phobie de l'eau et des profondeurs.. Pour être franc je me sentais plutôt bien ! Je ne sais pas si c'était les fauteuils en cuir ou le style très relaxant du pédalo mais je n'avais pas très peur, je n'étais pas plus en stresse que ça. Ce qui me dérangeais le plus c'était ma voisine de droite, avec qui je ne parlais absolument pas. D'ailleurs je n'osais même plus la regarder. Ça peut vous paraître stupide mais.. depuis tout petit, par moment je me dis que si je ne vois pas quelqu'un alors cette personne ne me voit pas. Je faisais la même chose lorsque j'étais enfant, dans mon lit je me cachais sous mes draps en me disant que si je ne voyais pas les monstres hé bien ! Eux ne me verraient pas non plus ! Maintenant je trouve ça stupide.. encore plus lorsque je le fait à mon âge..

j'essayais de pédaler à la même vitesse que ma binôme, en ralentissant la cadence par moment. Même si je n'étais pas très optimiste quant au fait que j'aurais peut être un jour une discutions avec ma voisine. Je ne voulais pas que le moment s'arrête aussi vite. Moins je pédalais, plus cela durait !Rajustant le coussin de cuir de mon fauteuil je faisais semblant de piloter le sous-marin à l'aide du volant devant moi. J'ai finalement fini par tourner la tête vers elle ! Elle a tournait la sienne presque aussitôt. J'ai tout de suite pensais aux scènes de ce genre dans les films. Quand un des personnage observe l'autre jusqu'à que celui-ci l'observe a son tour et que tout deux font mine de n'avoir rien fait à tour de rôle. Je suis restais à la regardé comme ça un long moment, en espérant qu'elle tourne la tête et que je puisse enfin la voir de face. Une longue chevelure rousse, pas du genre blond vénitien ou orange non ! Pratiquement rouge. Ses cheveux tombaient sous formes de boucles, pas vraiment mon genre de fille. Enfin, je n'en sais rien ! Je n'est même pas de genre de fille.. Elle a fini par tournait la tête vers moi, elle ma fixait de ses deux grand yeux marron, cela peut vous paraître tout ce qu'il y a de plus normal des yeux marron. Mais les siens était vraiment diffèrent de tout ce que j'ai vue. Je pouvais lire des tas de choses en fixant ses deux grand yeux. J'ai comme ressentis le sentiment que je devais la protéger. Mais de quoi ? De qui ? Peut être de moi ? Elle avait l'air perdu, à la recherche de quelque chose ou de quelqu'un. Elle ne le faisait peut être pas exprès mais ses yeux me suppliaient de lui donner ce qu'elle voulait. J'aurais tellement aimais lui faire plaisir, lui rendre service. Pour une fois être le héros de quelqu'un, lui offrir ce quelle désirait ! Mais je ne savais pas ce quelle recherchait à ce point avec son regard et je ne savais encore moins comment lui demander. Elle avait un jolie visage.. Mes premières impressions ? Ce n'était sûrement pas le genre de fille que j'ai l'habitude de voir, le genre superficiel pleine de maquillage. A la limite du pot de peinture, le genre qui se prennent pour des princesses alors qu'elle n'en ont rien. Après les apparences peuvent être trompeuses, elles le sont souvent. Pour la première fois, je les regardais sans qu'elle ne tourne la tête. Nous étions restés comme ça un petit moment avant que je n'ouvre la bouche. J'ai d'abord eu peur de casser l'ambiance, mais il fallait bien que l'un de nous parle ? Et elle n'avait pas l'air décidée.
«  Je m'appelle Edewyss et vous ?  » ai-je dis en premier. Il fallait bien commencer par quelque chose non ? Alors j'ai commençais par le début.. J'aimais bien mon prénom, je l'aime toujours d'ailleurs. Je n'aurais surtout pas aimé m'appeler Kévin ! Ou encore moins Dylan ? Les derniers prénom à la mode.. Je n'ai rien contre ces prénoms là ! C'est juste que.. voilà quoi.

J'ai tourné la tête le temps qu'elle me réponde, j'en ai profité pour regardais le paysage. Il y avait des tonnes de poissons, des tonnes de couleurs. Tout était vraiment magnifiques, je ne regrettais pas d'être venue rien que pour la vue. Finalement, le sous-marin pédalo ne me fait pas peur, je n'ai pas pour autant plus peur de l'eau et des profondeurs.. Puis de toute façon ? Que se passe t-il si les vitres du sous-marin cassent ? Avec un peu de chance ma voisine arrive a remonter et à respirer si jamais il y a assez d'espace entre l'eau et le plafond. Moi ? Moi je coule bien entendue.. qu'est que je peut faire d'autre ? Je ne sais pas nager, je n'en est pas envie.. j'ai trop peur ! Et trop peur d'apprendre ! C'est assez étrange, je n'aime pas la mers, je n'aime pas l'eau ni les poissons. Je trouve ça moche, que sa pue et que.. fin j'aime pas quoi ! Mais pourtant je trouve cette petite sortie a l'aquarium vraiment sympa.. je reviendrais peut être même ! Mais pas seul cette fois, enfin.. si j'ai quelqu'un à emmener avec moi ? Si l'espoir fait vivre.. je pense pouvoir survivre aux requins un petit moment..


Avant qu'elle n'ait le temps de me répondre quoi que ce sois, j'ai attrapais sa main et les ramener vers moi. Elle était presque arrivait sur mes genoux. Ses cheveux étaient mélanger aux miens, c'est à ce moment que j'ai compris qu'elle et moi étions tout les deux TOTALEMENT l'inverse l'un de l'autre. Cheveux rouge et bleu moi, quasiment identique pour les yeux. Marron pour elle, bleu moi.De toute façon je n'aime pas le rouge ! Je n'aime pas le bleu non plus.. je n'aime que le violet et le gris.. Pour en revenir à la situation ? Ah oui ! J'ai cru apercevoir par la vitre une sorte de décoration juste énorme ! Une sorte de représentation d'une ville sous-marine. Avec des immeubles, des lumières et tout ! Je ne saurais dire si c'était juste un fond ou une maquette gigantesque mais c'était vraiment une des plus jolie choses que j'ai vue à ce jour. Ont voyait même une énorme pieuvre se balader dans ce paysage incroyable. Un pieuvre ou un poulpe ! Je n'ai jamais compris quelles étaient les différences.. Il y avait des bancs de poissons qui se baladaient eux aussi dans ce cadre néo-futuriste. Même si je n'ai pas la moindre idée de ce que néo-futuriste veut bien pouvoir dire. Du moins ça ressemblait à ce qui signifie pour moi le néo-futuriste. J'ai finalement lâché sa main, je n'avais même pas fait attention que je l'avais quasiment trainé jusqu'à moi. Je n'étais vraiment pas le genre de garçon à faire le premier pas ou à faire quoi que ce sois de toute façon. D'ailleurs je n'ai rien fait ! Je voulais juste partager ce paysage fabuleux.. me fabriquer des souvenirs ? Être sûr que je ne rêvais pas ? Que tout cela était réelle ? Je ne voulais pas la bousculer, lui faire peur ou paraître mal élever..


«  Je suis désolé.. je voulais que vous regardiez.. je trouve ça magnifique.. » il est vrai que j'aurais adorer vivre dans une ville comme celle là ! Même si j'ai très peur de l'eau.. Le simple fait de vivre ailleurs, dans un endroit extraordinaire comme celui la.. C'est presque intemporel ! Comme si le temps ne pouvait pas jouer en ma défaveur. Il n'y aurait plus eu de pleine lune, plus de ciel, plus de soleil.. juste la nuit et le calme.. ? « Encore pardon, je suis maladroit.. »

j'aurais mieux aimer croupir sous l'eau et être emporter par un requins plutôt que de rester après avoir fait ça.. je pouvais pas lui montrer du doigt ? Comme tout le monde.. ? J'aurais mieux aimais être sous l'eau que dans ce sous-marin.. je déteste me conduire comme un imbécile comme maintenant. Je m'étais imaginais un instant qu'elle allait appuyer sur un petit bouton rouge. Que mon siège éjectable se serrait enclencher et que j'aurais valser dans les eaux. Elle m'aurait fait coucou avec un sourire malicieux et je l'aurais bien mérité.. Même si je doit avouer que ses mains étaient douces et quelle sentait bon.. elle n'a rien dit, elle s'est laissée faire.. étrange ?
J'ai tournais la tête, nous nous sommes encore fixé.. j'ai seulement attendu une réponse, un signe ou quelque chose de sa part qui me prouverais que je ne suis pas entrain de rêver.. qu'elle est vraiment là ? Mais qui est tu ? Avec tes grand yeux à me regarder comme cela ? Quel genre de bagage sentimental tu trimbale avec toi dans ce sous-marin ?




______________________________________

* Bioshock : Rapture
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: How long she will be next to me [ Pv. Ro' ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

How long she will be next to me [ Pv. Ro' ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Centres Animaliers : Regarde là-bas :: L'Aquarium-