AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]   Jeu 27 Oct - 2:53

C'était une nuit clair, oui la nuit était d'un bleu clair la lune était pleine et les étoiles se voyait à peines et il y en avait peu mais peu importe. J'aimais les regarder quand mêmes j'aimais la fraicheur des nuits, j'aimais la nuit. Le ciel avait des dégrader de bleu parsemé d'étoiles argenter, mais en vrai elle ne le sont pas ce sont des boules de feu brulantes, parfois bleu, ou rouge tellement incroyable d'ici elle paraisse ridicule mais qu'en est il de la haut. Le sais tu toi maman ?

Je marchais tête lever vers les étoiles sans vraiment voir ou j'allais il était rare que je regarde en face de moi, le ciel était beaucoup plus intéressant que c'est rues dégrader. Je ne voyais vraiment pas ou j'allais peu importe si je tombais j'étais à présent capable de pouvoir me relevé seul. Des petits courant d'air subite me donnait quelque frisson, j'en avais pourtant l'habitude mais je ne sortais jamais couvert, à vrai dire je sortais subitement sans vraiment réfléchir et ce soir encore je ne portais qu'une simple robe et une petite veste ne suffisant pas vraiment à me garder aux chaud. Mais peux importe je continuais de suivre l'étoile la plus brillante.

Quelque fois mes pieds buttait contre des bout de trottoirs plus vraiment en bonne état alors la je redescendais deux petites minutes les yeux de la haut et prenait un autre chemin, je ne savais pas si j'arriverais à faire demi tour pour rentrer mais je saurais bien demander mon chemin alors c'est vraiment sans importance.
Cela faisais quelque jours que j'avais intégrer l'académie, je ne connaissais encore personne, en plus ce qui n'arrange pas vraiment je fuyais les gens de peur de revoir ce que je voyais quelque fois, enfin comment expliquer ?
En arrivant ici j'ai croiser des gens, et j'ai vue des flashs, oui des flashs mon monde s'arrétais et j'entrais dans une sorte de souvenir avec quelqu'un qui me parlais c'était effrayant. Cette fille partageais des souvenirs avec sont père qui est mort et je voyais tout, absolument tout même la mort. Cela me faisais peur et je ne voulais pas vraiment tenter l'expérience, je ne savais pas comment cela arrivait ni pourquoi.

J'aurais aimer pouvoir expliquer cela à ma mère peut être qu'elle sait elle ? Après tout je peux bien la voir encore alors peut être … Je n'ai jamais vraiment su comment j'arrivais à me rappeler des souvenirs ou mon âges dépassais à peine 4 ans, à mon age on ne se souvient plus de tout cela pourtant je me souviens de tout dans les moindres détails les plus futile. Comme la nappe poser sur la table le jour de mes 2 ans ? Qui se souviendrais de ça ?

En regardant les ciel qui commençais à s'assombrir je crue comprendre que il se faisait un peu plus tard déjà et je ne savais pas vraiment qu'elle heure vue que je partais sans rien. Je n'aime pas le temps qui passe … Tantôt trop vite ou parfois trop long, il nous manipule nous rend dingue.
Dans la rues qui ne semblait pas en être une les lumières se faisais plus rare et en arrivant au bout un grand portail noir me barrait la route, je baissais les yeux pour m'apercevoir qu'il n'était pas interdit d'y aller car ce n'était autre qu'un cimetière.

Je n'ai pas plus réfléchis quand j'ai ouvert le portail et je l'ai refermer derrière moi mais une fois face à toute cette étendu sombre et morbide je me suis quand même arrêter avant de continuer.
Je n'avais jamais remit un pied dans un cimetière depuis quelque année déjà, la tombe de ma mère devait être vide la ou elle était. Je suis désolé de ne pas y être aller et maintenant je n'y retournerais pas de si tôt car j'étais loin. Mais sa ne peut rien me faire de me balader ici.

Sans vraiment être plus sur j'avançais à petit pas, à présent je ne regardais plus vraiment le ciel mais les tombes aligner … Il y en avait tellement … Tellement de gens mort certains très jeunes certain même bébé certain peut être cruellement sans le temps de rien comme ma mère... Elle n'a pas eu la chance de dire au-revoir, pas eu la chance d'un dernier câlin ni de bisou et dieux sais comment elle peut me manquer comme tout ces gens doivent manquer à des gens. A des familles, comme ce bébé dont la tombes et si petite ou deux anges sont dessiner, des fleurs fraiches y sont déposer, même pas 12 mois … Pas le temps de découvrir un bout de la vie. C'était tellement triste comment pouvais t'il abandonner la vie ainsi ? Je passais mon chemin avec les yeux brillant de larmes sans pour autant qu'elle glisses sur mes joues. Une autre tombe décoré de roses rouge m'attirai vers elle, une si jolie tombe en pierre grise, des roses y était graver et des fleurs couper y était déposer toujours la même des roses rouge si magnifique. La jeune fille sur la photo devait avoir mon âge … Qu'est ce qui a bien pus lui arriver ? Elle était si jolie et rayonnante sur la photo. Le malheur frappent vraiment n'importe ou n'importe quand ? Parfois je me demande quand mon tour viendra … Et si mon père le saurais ? Et si je pourrais voir ma mère ? Si il y a un après ? Tellement de question inutile … Car après la mort c'est le vide … Mais le vide ? C'est quoi en vrai ?
Et si ma mère me parle comment peut il y avoir du vide ? Tellement de question contradictoire d'autres sans fin ...

Autours de moi il y avait énormément de tombent parfaitement aligner peut importe dans qu'elle sens on les regardait, c'était d'ailleurs les seuls chose que l'on distinguait ici. Peut être qui si ma mère ne m'avait pas sauver peut être que moi aussi je serais dans un cimetière semblable à celui-ci peut être bien même à coter d'elle pour lui tenir compagnie ... Mais elle n'aurait pas voulu ça alors aujourd'hui je suis la ... A visiter un cimetière ou elle n'est pas, peu importe je tenais compagnie au défunt présent ici ... Peut être que certain n'avait jamais de visite. Le vent était déjà à présent un peu plus froid et je ne bougeais toujours pas j'étais la prés de la tombe de cette jeune fille que je ne connaissais pas. Peut être suis je totalement stupide pour certain mais pour d'autre qui savent ce que sa fait de perdre quelqu'un tout ça à du sens. Je ne fais jamais rien au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Edewyss Crow
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 14/11/1993
Inscription : 25/10/2011
Masculin Messages : 23
Ou Suis-Je ? : Ici & là
Mes Humeurs : Lunatique

MessageSujet: Re: When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]   Jeu 27 Oct - 4:00

J'ai ouvert les yeux sur ce monde triste et décolorés, il est vingt-deux heures et des poussières.
J'ai quitté un monde merveilleux, j'étais avec elle ! Cette fille aux long cheveux blond, cette fille aux lèvres douces, aux joues rougie par le froid et au yeux pétillant.. cette fille s'appelait Lucille, vestige de mon passé, vestige de la vie dont j'ai toujours rêvais. J'aurais aimer que ce rêve ne se termine jamais, j'aurais adorer ne pas rouvrir les yeux, pouvoir attraper sa main et ne plus la lâcher.Ce que je veut n'a aucune importance de toute manière ? J'ai ouvert les yeux ici et elle est ailleurs..

Je vous passe les détails du passage ou je passe à la douche ? Où je m'habille ? Quand je prend me petit déjeuner ? Qui sois-dit en passant est un petit déjeuner nocturne.. Hé bien non ! De toute manière vous êtes ici pour que je vous raconte ma vie non ? Voilà que je parle tout seul.. ?
Une fois sortis de la douche j'ai mis un tee shirt gris je crois, j'ai pas vraiment fait attention.. un sweat bleu foncé avec des écritures blanches dessus, d'ailleurs j'ai même pas regardé ce qu'il y avait d'écrit dessus.. j'ai fini d'enfiler le reste de vêtement et je suis partis dans la cuisine avec une serviette sur la tête, je déteste le sèche-cheveux. Après avoir pris une petite tasse de café, j'ai pris le chemin. En tant normal cela ne me dérange pas qu'il fasse froid, d'habitude j'aime mieux avoir froid que trop chaud. Franchement ? Vous n'êtes pas d'accord ? Ce n'est pas horrible d'étouffer sous la chaleur, d'avoir des difficultés a chaque bouffés d'air ? Chacun son opinions après..

Ce soir la j'ai vraiment très froid, non pas parce que mon corps est gelé mais tout simplement parce que l'endroit où je me rend me glace le sang. J'ai finalement remonté la grand rue en sortant de la Gakuen,vers l'extérieure du centre ville. Je suis passé devant pas mal de gens, pas mal maison et de magasins. La plus part étaient fermé, le plus intéressants du moins. Quant aux autres c'est surtout des mini-market ou des bar d'alcoolique. J'y trouverais sûrement ma place ? De toute manière si j'ai pas les moyens de me payer un taxi j'ai pas non plus les moyens de me payer un verre.. et vue ma tête je pense pas qu'une belle demoiselle me paye un coup a boire.. Chacun son opinions après..

Enfin bref, j'sais pas pourquoi je pense toujours a des choses stupide comme ça. Je marche les mains dans les poches, pas seulement pour me donné une espèce de style de mec qui s'en fou un peu de tout. Surtout parce qu'il fait très froid et mes mains commence a changer de couleur et a tourné au bleu.. j'avance la tête incliné vers le bas, comme si je méritais pas de marché la tête haut, d'être fière de moi. Du moins c'est l'impression que j'ai de ma démarche. Oui je pourrais lever la tête tien !
Ce serrais mieux et je n'aurais pas avoir une telle opinions de moi, j'ai déjà essayé et je me sent mal a l'aise. Même si au beau milieu de la nuit je ne risque pas de croiser grand monde, même si je risque plus de heurter un poteau qu'une personne. Je n'aime pas marché la tête haute et c'est tout.
Sûrement une habitude que j'ai depuis que j'ai une marque sur le visage, un énorme tatouage a l'encre rouge sur le côté droit de mon visage. Peut importe. Vous ne savez toujours pas où je vais ?
Je vais faire ce que j'aurais déjà dû faire depuis bien trop longtemps, je vais rendre une visite..
Je sais pas comment, je ne sais pas pourquoi mais jusque là j'en est toujours été incapable. J'ai toujours trouvé des prétexte pour repoussé cette petite visite au lendemains. Soit le vent soufflait trop fort et je prenais ça comme prétexte, que si le vent ne voulait pas que j'avance vers elle. Que ce n'étais donc pas conseiller d'y aller. Sois j'avais mal a la tête, ou mal au pied ou je ne sais quoi encore et je m'en servais comme prétexte pour ne pas y aller.. Je me mentais à moi même oui..
Mais cette nuit c'est diffèrent, je n'est pas le choix.. c'est son anniversaire.

Ce soir je vais au cimetière, c'est son anniversaire. Triste rime, triste vie..
Je sais que je ne doit pas me trouver de prétexte pour ne pas y aller, je le sais tout très bien. Mais plus j'avance, plus l'air se refroidis et plus je veut reculer. Si je redoute le moment où je serrais devant sa tombe c'est parce que je me sent coupable, et si je me sent coupable c'est parce que je le suis. Je les laissé mourir, je n'est rien fait pour la sauvée. Je lui est promis de la protéger, je lui est promis de veiller sur elle. Je les rassurée, je lui est dit que je serrais la pour elle.. J'ai mentis.. J'ai honte d'aller la voir dans un pareille endroit, j'ai honte d'aller la voir tout court. Je me sent honteux, misérable de lui rendre visite au cimetière. Je ressent le même sentiment chaque nuit et chaque matin quand je rêve d'elle, quand je me réveille et qu'elle n'est pas a mes côtés.. Quand j'ouvre les yeux sur ce monde, triste et décolorés.. et qu'elle n'est plus la pour me rendre le sourire et colorié les images de ma vie. Hé bien je ressent cette honte et cette douleur au fond de mon cœur.

Je connais le chemin de la Gakuen au cimetière par cœur, seulement je ne suis jamais aller jusqu'au bout.. et ce soir je compte bien le faire. Je suis pas un mec courageux.. mais j'ai vraiment besoin de tout mon courage pour y aller. Après presque une heure de marche j'arrive enfin près du cimetière, je commence a stressé et à ressentir l'impression d'avoir une boule au fond du ventre.. Je ne sais pas si c'est le froid ou si c'est la peur qui fait trembler mes mains, en tout cas j'avance tête baisser comme toujours. Un grand portails en fines barres d'acier ou de fer noir se dresse devant moi. Les heures de visite sont elles terminé ? Il y a t-il au moins des heures de visites ? J'ai faillit sourire lorsque j'ai vu que le grand portails était entrouvert, je peut donc entrer..

J'ai parcouru les allés du cimetière, pas très pressé de rejoindre la tombe de Lucille. Ai-je mal choisis le moment ? Quand je suis enfin arrivé près de sa tombe, une fille se tenait devant elle. En petite robe, de long cheveux bleu comme les miens mais en beaucoup plus clair encore tombait sur ses épaules. Je me suis avancé, de toute manière j'étais piégé.. j'avais fait tout ce chemin, je ne pouvais pas reculé ? Si ? J'aurais peut être dû ?


« Vous la connaissiez ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]   Ven 28 Oct - 10:06

En entendant cette voix, je fus sortie de mes pensée, d'un seul mouvement j'avais pivoter face à la voix de l'inconnu. Cette inconnu était face à moi pas très grand ni trop petit pour un garçons, les reflet de la lune sur sa chevelure m'en renvoyant une couleur bleu un peu plus foncer que les miens, ces yeux eux cacher par ces mèches je ne saurais dire qu'elle couleur ils sont. Lui était vêtu d'un sweat bleu à capuche, contrairement à moi, lui pour sa sortie nocturne il avait eu la merveilleuse idée de se couvrir.

C'était bien rare de croisée des gens dans un cimetière la nuit, un cimetière c'est effrayant non ? Ou alors seulement pour les gens complétement parano ou encore ceux qui regarde trop la télé … Après tout ce sont juste des idées que l'ont vous incruste dans la tête … Regardez un film d'horreur en soirée, si dans le film il y a quelque jeunes pour rigoler qu'il essaye d'aller dans un cimetière et qui oh par malheur croise un zombie, sortez vous promener ensuite vous aurez peur de tout car on vous as incruster cela dans la tête. Je déteste totalement ces films sans mentalité.
Rien n'as de sens dans ces films, si j'entends du bruit chez moi je ne pense pas vraiment à aller voir non je part ? Cela est logique … Et bien non dans ces films la les filles court après le bruit avec leurs «  il y a quelqu'un » et toi tu as souvent envie de leurs dire « Oui conasse ces un film d'horreur et tu va te faire tuer enjoy ! ». On as beau en regardant trente différent cela reviens toujours au même alors à quoi bon nous attarder.
Mais depuis que j'ai réaliser que certaine chose inventer, sont en fait la réalité cacher de ce monde comment peut on les interpréter ? Les films ou la nana se fais mordre par un vampire en plein cimetière ? Cela pourrait m'arriver alors finalement puisque « sorcière » et vampire existe, qu'elle créature cache encore ce monde …

Le garçons devant moi me regardais toujours, peut être dans l'attente d'une réponse ? Peut importe soit-elle. A vue d'oeil comme ça dans l'obscurité j'aurais dis qu'il avait mon âge, peut être aussi qu'il vient de l'académie ? Qui sais le monde est tellement minuscule. Je l'observais sans vraiment quoi lui répondre finalement, non je ne la connaissais pas, mais alors qu'est ce que je fais la ? Je n'en sais trop rien moi même … Il me prendrait pour une folle à coup sur.

Lentement sans vraiment être sur de ce que j'allais faire je m'approchais de la tombe, tendant la mains hésitante et tremblante vers les fleurs … Si un contacte suffit pour voir les souvenirs ces roses ont en eu … Il me suffirait de les touches pour en voir certains pour supposer la connaître …
Mentir ? Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes, mais que dire si je suis devant cette tombe si tard alors que je ne la connais pas ? Alors je tente. Je pliais mes genoux de façons à être le plus bas possible et j'empoignais les bouquets de fleurs couper, qui elles d'ailleurs avaient encore toute leurs épines et s'enfoncer dans la paume de ma main, mais je ne bronchais pas et je serrais les dents …

{ - Maman regarde comment elles sont jolies ces roses !
-Lucille je t'attend on y va !
}

La jeune fille était celle de la photographie sur la tombe, s'émerveillant devant des roses chez une fleuriste d'un petit quartier. Elle était blonde, mais pas d'un blond doré non un blond très pale, on devrait même trouver une autres couleurs de cheveux pour appeler les siens, ceux ci était aussi long que les miens. Elle avait de grand yeux pétillant d'un marron chocolat. Je ne saurais pas dire qu'elle âge elle avait peut être un peu plus jeune que moi mais pas trop non plus.
Je n'ai pas vue plus que ça, comme cela est un contacte indirecte je ne pouvais que voir un bout de moment précis. Je reposais les fleurs délicatement comme ci je les remettais délicatement pour qu'il ne se doute de rien et me relevais doucement en gardant les paumes de mes mains fermé car je sentais que celle-ci me picotait à cause des épines des roses. Je n'osais même pas les ouvrir et regarder car il se tenait devant moi à continuer de me fixer.

« Plus ou moins ... »

Et la ce n'était plus vraiment un mensonge finalement, cela voulait dire plusieurs chose en même temps. Ce n'était d'ailleurs pas une réponse mais peut importe je ne pense pas qu'il me demanderait plus que ça … Après tout je pense que c'est une simple politesse pour dire que lui aussi était présent car je ne l'avais pas vue.

« Je ne vous retournerais pas la question … A l'évidence oui »


A force d'essayer de détailler sont visage, je fini par apercevoir quelque chose de rouge partant de sont oeil, une blessure ? Je n'en sais trop rien je ne voyais pas plus …
Je ne savais plus si je devais à présent lui tourner le dos et partir, ou rester. Mais rester ici alors que lui la connais vraiment m'enfoncerais encore plus...
Alors je me contentais d'attendre une simple réponse de sa part avant de pouvoir m'enfuir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Edewyss Crow
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 14/11/1993
Inscription : 25/10/2011
Masculin Messages : 23
Ou Suis-Je ? : Ici & là
Mes Humeurs : Lunatique

MessageSujet: Re: When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]   Sam 29 Oct - 1:53

Je n'ai rien dis, je n'est rien fait d'autre que de la regarder. J'ai gardais le silence, il y a des moments dans la vie ou il ne vos mieux rien dire, ne rien faire d'autre que d'observer et se taire. Ce moment je pense en fait partit de ceux la. J'aurais sûrement quelque peu souris face à cette inconnue, si seulement je n'étais pas dans un cimetière. Si je n'étais pas devant la tombe de la seule fille que j'ai jamais aimé.. Elle ma regardée, j'ai fait de même, elle ma détaillé du regard, j'ai fait de même. Je ne sais pas si c'est elle qui me fait cette effet là, mais j'ai subitement eu très froids, j'ai commençais a frissonné, presque a trembler. J'étais pourtant habillais chaudement.. C'est peut être le fait qu'elle sois si peu habillé qui me donna froids ? Je ne sais pas..

Je n'est vue que quelques petits morceaux de cette fille, que quelques fragments de sa beauté. Ses yeux bleu clair, paraissaient bien triste, presque sans expressions. J'ai eu l'impression de m'y perdre en les regardant.. comme si ses yeux étaient un miroir vers mon âme.. une âme sombre et clair a la fois, vide mais pourtant présente.. Ses long, très longs cheveux d'un bleu peu commun, encore plus clair que les miens.. c'est assez rare d'en croiser. Elle avait un petit nez, des joues toute pâles, des lèvres toute fines. Pour une des rares fois dans ma vie, elle n'était pas plus grande que moi. A vue de nez elle devait faire ma taille, peut être un peu moins ou plus grande mais à peine quelques centimètres ça j'en suis a peu près sûr. Elle portait une robe assez légère, pas vulgaire, juste élégante. Mais sacrément légère pour le temps qu'il faisait..Comme je les déjà dis, le froid ne me fait vraiment pas peur, je ne le redoute vraiment pas. Mais là ! J'avais vraiment trop froids..

Toujours sans rien faire, je suis resté comme un imbécile sans rien faire. Les pieds ancré dans l'herbe humide du cimetière. Tout était vraiment sombre et jolie ici, la lumière de la lune donnait un air féérique a cet endroit tragique.. Elle s'est rapprochée de la tombe de Lucille, elle s'est mise a genou. Je n'ai rien fait d'autre que de la regarder, de toute manière j'avais froids. Puis ? Qu'est que j'aurais bien pu faire ? L'arrêter ? La questionner ? Au risque de dire quelque chose qu'il ne faut pas ? Elle a pris le bouquet de roses dans ses mains, je n'ai rien fait. Elle est restait comme cela un long moment, je ne sais pas ce qu'il s'est passé dans sa tête, je ne sais pas a quoi elle pensait, si elle priait ? Je ne sais pas, je suis juste resté immobile, silencieux.. comme un imbécile ? Elle s'est remise debout, le dos tournés vers moi.


« Plus ou moins ... »

Plus ou moins ? Je ne sais pas si c'est le genre de réponse qui n'en sont pas une, si c'est une façon de me dire qu'elle ne veut pas en parler ? Moi je veut.. je suis la pour ça. Personne ne peut imaginer combien cela me coûte d'être ici à cette heure-ci.. je ne sais pas si c'était une amie de Lucille, quelqu'un de sa famille ? Ce qui m'intrigue le plus c'est qu'elle vienne a une heure pareille ? Bon ok ! Je n'est pas vraiment grand chose a dire au niveau des horaires.. Si je me trouve face à elle c'est que je suis aussi bizarre qu'elle. Je n'ai pas répondu, j'ai une fois de plus attendu dans le silence et dans le froids aussi. Bon dieu qu'est qu'il fait froids ! Hum.. c'est une bonne chose de Blasphémer dans un cimetière ? Bref, peu importe..

« Je ne vous retournerais pas la question … A l'évidence oui »

Sur le coup je me suis demandé pourquoi elle me vouvoyer ? puis je me suis rendu compte que j'avais commencé donc. Elle avait l'air agacé ? Et a la fois non ? Limite comme si elle me rapprochais de la connaître ou quelque chose du genre ? A l'évidence oui je la connais, j'avais envie de lui dire que c'était de ma faute si elle était là ! C'est par ma faute qu'elle est morte, elle est morte avec moi. C'est même mon frère qui la assassiné, il lui a sauté a la gorge. J'aurais aimer lui dire que j'étais la dernière personne a l'avoir vue en vie, qu'avant qu'elle disparaisse elle se tenait dans mes bras, que j'allais lui avouer mes sentiments.. j'aurais aimé lui dire tout cela, j'aurais aimer pleurer dans ses bras.. Le simple fait de pouvoir partager ma peine, de la faire sortir pour au moins une fois.. Mais je ne suis pas ce genre de personne.. Je ne suis pas le genre de garçon qui a des contacts physique avec des gens, encore moins avec des jolies filles.. je suis plus du genre a garder tout pour moi à vivre avec.. même si vivre ainsi ne m'apporte rien de bon. Du coup je suis restais comme cela, sans rien faire. Sans rien dire. Je me suis même demandé si elle ne me prenait pas pour un débile a rester ainsi. J'ai finalement répondu, de toute façon je ne pouvais pas faire autrement non ?

«  Oui, nous étions très proche.. » Petit silence, je me suis posais la question si je devais continuer ou me taire a jamais ? Nous étions très proche ! J'ai honte de parler d'elle, j'ai honte d'évoquer ces souvenirs alors que si cette fille est obligée de venir lui rendre visite en pleine nui c'est uniquement de ma faute.. j'espère seulement que Lucille ne se retournera pas dans sa tombe..

«  Je la connais depuis que j'ai quatre ans, c'est ma meilleur amie, elle me manque.. tellement » Je n'est pas mentis, je n'est fait que dire la vérité. Même si je l'aimais de tout mon cœur, que je ne rêvais que de l'embrasser, regarder des films dans ses bras, que l'on aille dans la grande roue d'une fête foraine en amoureux.. elle était tout pour moi ! Maintenant je n'est plus rien. Ce n'est que la vérité, même si je ressentais tout cela pour Lucille, elle et moi n'étions rien de plus que des amis, très proche oui ! Mais amis quand même.. C'est un sentiment horrible d'avoir perdu son amour, sans lui avoir avoué ses vrai sentiments.. encore plus lorsque tout cela est de votre faute.

«  Elle n'aimais pas qu'on la prenne en photo, elle m'aurait sûrement supplier de jeter la photo, de la déchirer et de la bruler.. pourtant.. » Je me suis coupé la parole tout seul, je ne savais pas quoi dire de plus, j'avais mal, très très mal. J'ai eu envie de pleurer toute les larmes de mon corps, c'est une épreuve extrêmement douloureuse que de parler d'elle comme cela..J'ai baissais la tête et repris ma phrase «  pourtant je la trouve superbe la photo..  »

Cette photo avait était prise le jour de mon anniversaire, je ne sais plus lequel, mais le dernier en sa compagnie.. C'est moi qui l'avais prise, avec l'appareille photo que j'avais eu en cadeau de l'année précédente. Elle avait un tee shirt beige avec des manches noir. Un gilet avec une capuche qu'elle avait même mise sur la tête le temps de la photo. Elle mangeais une des fraises de mon gâteau d'anniversaire, avec un sourire innocent.. Ses joues étaient rougie comme toujours, ses grand yeux noisette sous sa frange blonde.. Un ange aux cheveux jaune, dans un monde sans couleur.

«  J'ai oublier de me présenter, excusez moi.. Je m'appelle Edewyss. C'est la première fois que je reviens sur sa tombe.. Je ne sais pas si vous étiez proche, mais moi je n'ai jamais eu le courage de venir ici.. avant cette nuit. » Ces mots pouvaient paraître simple, mais pour moi ils étaient lourd de sens, dur a prononcer et douloureux surtout. Je me sentais stupide car visiblement elle avait apporter des fleurs , alors que moi j'avais déjà eu du mal à venir..

J'ai retiré mon sweat capuche, me retrouvant en tee-shirt. J'avais encore plus froids mais je me suis efforcer de ne pas le montrer. Tout d'abord parce que j'étais sensé être un loup.. donc le froid devait ne pas me poser de problème.. Raison de plus que je porte la marque du rejeté non ? Puis ensuite parce que Lucille me disait sans arrête qu'il manquais de galanterie dans ce monde de brute, Limite elle me disait de lui ouvrir les portes, pousser sa chaises.. De toute manière, elle était ma princesse. Je les tendu à la belle inconnue, un essais de galanterie ? De toute manière je m'en fiche d'avoir froids !

«  Prenez ! Vous allez mourir de froids avec seulement votre robe, prenez.. je ne mords pas.  »
Tout d'abord, après avoir dis cette phrase je me suis rendu compte que j'étais un abrutis fini ! Pourquoi ? Parce que je parle de mourir de froids dans un cimetière.. Puis que je ne mords pas ? Si seulement elle savait ce que je suis réellement.. elle saurait à quel point ce jeu de mot est nul.. Enfin bref, peu importe.. maintenant que je les dis.. je ne peut pas faire autrement.. Remonter le temps ? J'aimerais tant..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]   Sam 29 Oct - 3:07


En continuant de fixer le jeune homme en face de moi j'ai crus voir ces yeux se fermer mais pas les paupières bien plus loin que ça … A l'intérieur la ou personne ne peux y voir …
Je me sentais un peu mal à l'aise de le dévisager comme cela mais après quoi de pire … Nous étions tout deux devant une tombe dans un cimetière …

«  Oui, nous étions très proche.. »


Rien que après avoir entendu c'est quelque mot, je ne voulais plus être ici … Mais sa voix était tellement remplis de tristesse … Que je ne pouvais pas m'enfuir non je ne pouvais pas partir seulement je prenais mes distance aussi discrètement que possible tout en restant dans le périmètre de la tombe … Il ne fallait pas que je le touche sinon je serais piégé par ces souvenirs … Je me demande si je serais noyer cette fois, car des fois j'ai l'impression d'en avoir le souffle couper et de patauger comme si je finirais par être engloutit par le malheur …

«  Je la connais depuis que j'ai quatre ans, c'est ma meilleur amie, elle me manque.. tellement »


Oui je savais quoi de pire que de perdre un être chère, un être auquel tu pourrais donner même ta propre vie si il ou elle en dépendait je supposais que pou lui c'était la même chose rien qu'en écoutant le son de sa voix tellement pleine de regret aussi … Peut être même comme les miens, ceux de ne pas pus avoir eu le temps de dire au revoir ou encore sauvé cette personne ou l'aider à guérir d'une maladie … Après tout je n'en savais rien, je ne savais pas qui elle était … Ni pourquoi était elle la … Je me sentais coupable à présent de lui avoir dit que je la connaissais plus ou moins mais pourtant ce n'était pas vraiment un mensonge … Et lui il en pensait quoi ?

«  Elle n'aimais pas qu'on la prenne en photo, elle m'aurait sûrement supplier de jeter la photo, de la déchirer et de la bruler.. pourtant.. »

Moi même au fond de moi je resentais ça peine car elle était aussi mienne … Il avait du mal à parler, car parler au passé d'une personne que tu ne pourra plus jamais revoir c'était atroce, une sensation qui te déchire l'estomac, à un point ou tu te demande si ce n'est pas vraiment réelle ? Si tu peux souffrir autant pourquoi ne pas tout simplement mourir ? Je crois que dans ce cas la nous y passons tous autant moi que lui … Même encore maintenant je me dis que j'aurais du mourir à sa place car elle avait tant à vivre … Peut être que moi aussi mais c'était sans importance car moi à ce moment je n'avais encore rien accomplis alors que elle si …
«  pourtant je la trouve superbe la photo..  »[/ceter]

J'observais cette photo, ou elle était la toute souriante une fraise dans la mains elle paraissait rayonnante et maintenant elle n'était plus … Cette inconnu était la et se confiait à moi … Je ressentais moi même ces picotements dans la gorge qui t'indique que tu va finir par craquer et verser des larmes car … Même si je ne la connais pas moi aussi j'ai vécu ça … Et cela fais remonter tant de souvenir …

[center]«  J'ai oublier de me présenter, excusez moi.. Je m'appelle Edewyss. C'est la première fois que je reviens sur sa tombe.. Je ne sais pas si vous étiez proche, mais moi je n'ai jamais eu le courage de venir ici.. avant cette nuit. » [/centr]

A ce moment la je réalisais que il était une sorte de héro quand même … Du fait que lui, lui il avait réussis à revenir sur sa tombe alors que moi je ne suis jamais allé sur celle de ma mère … Edewyss tu ne le sais pas mais tu es très courageux … J'avais envie de lui dire que non nous n'avons jamais été proche elle est moi, envie de lui dire que oui je le comprenais mais pas un mot ne sortais de ma bouche, j'étais la complétement figée face à cette triste scènes qui me déchirais le cœur …

Je le vis retirer lentement sont sweat à capuche et me le tendre, alors que par ce froid il devait ne pas avoir plus chaud que moi ...

[center]«  Prenez ! Vous allez mourir de froids avec seulement votre robe, prenez.. je ne mords pas.  »

J'ouvrais la bouche comme pour refuser, mais je ne savais pas comment … C'était tellement gentille alors qu'il était tellement triste. Résigner je lui souriais légèrement.

« Je m'appelle Milléneige … Je ne suis pas vraiment proche d'elle … Je ne la connais presque pas … Enfin c'est tellement compliquer … Mais tu sais … Vue nos âges respectif on peut se tutoyer … Et puis certains disent peut être comprendre ce que tu ressent mais c'est faux … Mais moi oui je peux me permettre cela … Car quelqu'un que j'aimais beaucoup n'est plus de ce monde … »


Je tendais mon bras légèrement vers le siens sans plus vraiment faire attention a rien et tirait sur le pull, seulement en essayant d'empoigner celui ci, il glissa de mes doigts, et en voulant le rattraper, cela arriva, ma peaux frôlait la sienne … Suffisamment pour que je vive dans ces souvenirs …
Le temps de perdre totalement conscience mes yeux s'ouvrir plus grand de frayeur et je poussais un petit non de peur … Et déjà je me sentais tomber dans le noir …

{ Je ne voyais que de multiple scènes avec Lucille et Edewyss toute joyeuse … La photo sur la tombe n'était autres le jour de l'anniversaire d'Edewyss ou elle chipait les fraises du gâteaux malicieusement il lui souriait tout le temps …

Un petit parc se dessinait sous mes yeux et puis deux personnes sur un banc, je ne mis pas longtemps à discerner les amis qui n'en était plus vraiment à ce moment la … Un peu plus que des meilleurs ami aussi … Il était proche très proche et il y eu un bruit inquiétant puis un hurlement de loup … A son visage elle était effrayer … Il la rassurait mais … Un loup, un grand loup surgit de vraiment nul part et sauta sur Edewyss et celui ci tomba dans l'inconscience …

Au reveille de celui ci … Il n'y avait plus un bruit il était la sur le sol … Et couvert de sang … Mais non pas le siens … }

Quand j'ouvrais mes yeux, j'avais du mal à respirer j'étais dans une panique totale … J'étais sur le sol du cimetière qui lui était froid … Comme la glace … Et devant moi se tenais toujours Edewyss … Je ne retrouvais pas totalement mes esprit à ce moment ...
Revenir en haut Aller en bas
Edewyss Crow
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 14/11/1993
Inscription : 25/10/2011
Masculin Messages : 23
Ou Suis-Je ? : Ici & là
Mes Humeurs : Lunatique

MessageSujet: Re: When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]   Sam 29 Oct - 6:04

« Je m'appelle Milléneige … Je ne suis pas vraiment proche d'elle … Je ne la connais presque pas … Enfin c'est tellement compliquer … Mais tu sais … Vue nos âges respectif on peut se tutoyer … Et puis certains disent peut être comprendre ce que tu ressent mais c'est faux … Mais moi oui je peux me permettre cela … Car quelqu'un que j'aimais beaucoup n'est plus de ce monde … »

Milléneige ? C'est la première fois que j'entends ce nom, c'est original. Presque poétique.. Mais ça pourrait expliquer pourquoi elle se balade avec une simple robe avec le temps qu'il fait. Non, pas qu'il pleuve ou qu'il neige, il fait juste très froids. Pas vraiment proche d'elle ? Ça se vois, si elle l'avait était elle aurait dit Lucille.. ou Lulu ? Peut importe.. Enfin non ! Cette fois c'est important.C'est compliquer ? Tout est toujours compliquer avec moi et pourtant simple a comprendre.. J'ai laissais la personne j'aime mourir sous mes yeux, je les laisser partir sans moi. J'ai détruit sa vie, j'ai gâcher la mienne et je reste là sans rien faire. Je n'accomplirais sûrement rien de spectaculaire dans ma vie. Je ne ferrais pas de grande études, je n'irais pas dans des pays pour aider les démunis, Je ne révolutionnerais pas le monde de l'informatique, de la mode ou de la littérature. C'est même assez spéculaire si j'arrive un jour a trouver un job pour payer un loyer et a manger.. C'est vrai ? Je vais a la Gakuen Himitsu, une école pour les gens comme moi.. Mais il y a t-il vraiment des gens comme moi ? Il faut avoir laissé mourir un proche pour pouvoir y entrer ? Ou alors juste être une bête de foire incapable d'aider ou de sauver qui que ce sois ? Je ne connais rien de l'avenir, je veut juste oublier le passé.. Je veut juste le revenir autrement, je veut je veut.. mais ce que je veut n'importe pas dans ce monde. Je ne fait partis d'aucun groupe, je n'est pas franchement d'amis. J'habite de temps en temps chez un étudiant que j'ai connu sur un forum, il me laisse habiter chez lui le weekend quand il part chez sa copine à 200km d'ici. Si c'est ça mon seul ami ? J'ai vraiment une vie pitoyable. Ça me fait d'ailleurs penser a un site que je regarde souvent : VDM. C'est un site, ou les gens racontent leurs histoires les plus atroce, du genre les choses de la vie quotidienne qui sont pénible mais qui peuvent faire rire les autres.. Et franchement ? Sur VDM il devrait y avoir ma photo.. Oui c'est vrai que je vois pas pourquoi je la vouvoie ? C'est vrai qu'on ma appris a être polie.. surtout ma mère, Que ma mère. Mais quand même, je suis le seule gars qui vouvoie non ? Bref..

Milléneige.. je ne sais pas si tu peut me comprendre, tu a peut être perdu un être chère. Mais ce n'est sûrement pas ta faute, tu ne la pas laissé mourir.. Moi si. Si seulement tu pouvais comprendre cela ?
Que je ne suis pas comme toi, tu ne devrais même pas te comparer a moi, arrête de t'insulter. Vous trouvez peut être que je me rabaisse sans cesse ? J'en est conscience.. et non je ne ment pas, je me met a mon propre niveau. J'ai des qualités et défauts comme tout le monde, mais ce n'est pas ce qu'on est qui fait de nous des gens bien mais ce que l'on fait. Et moi j'ai laisser mourir quelqu'un d'important. Donc.. en suivant ce raisonnement, je suis vraiment pitoyable. Pourtant, même si ma haine et ma tristesse mon aveuglais à ce moment. J'ai vraiment ressentis qu'elle avait mal elle aussi.. Peut être pas exactement la même douleur. J'ai vraiment ressentis la tristesse dans sa voix, mais très bien dissimuler sous une carapace pour se protéger du reste du monde. Comme une porte blindé pour enfermer ses sentiments dans un coffre fort et que personne n'y touche.

Lorsqu'elle a pris mon sweat, elle a dérapé ou je ne sais quoi. Mais un peu de sa main a frôler la mienne. Sensation étrange, elle a beau être totalement pas assez couvert, trop peu habillé mais ses mains sont beaucoup plus chaude que les miennes. Je ne dis pas qu'elle a chaud ! Juste que je suis beaucoup plus froids, mon corps doit avoir comme idole un glaçon ou un iceberg.. je ne sais pas. Le contact n'a pas était long, très court ! Seulement une seconde a peine. Mais j'ai plutôt aimé, ce qui est carrément invraisemblable étant donnés que je n'aime pas vraiment les contacts avec les gens.. J'aime pas la proximités avec les personnes, ça me stresse un peu.. Mais là j'ai aimés.
Je ne sais pas si c'est parce que sa main avait l'air douce, si c'est parce que le fait qu'elle sois plus chaude que la mienne m'est fait du bien, un petit sentiment de confort ? Je ne sais pas..


Tout a coup elle est tombait au sol, les fesses en premières. Sans raison ! Je ne sais pas si c'est ma faute ? Je suis si répugnant que ça ? Elle me touche et tombe comme une mouche ? En plus sa rime.. elle est restait quelques seconde comme ça, assis parterre.. j'ai vraiment eu peur, je savais pas quoi faire ? Essayer de la relever ? Et si ça venais de moi ? Que faire ? Finalement rien.. C'est la meilleur chose que je sache faire, ne rien faire.. Comme pour avec Lucille.. Ça doit être dans ma nature.. heureusement ! Elle a ouvert les yeux, j'ai étais rassuré. Je me suis approchais d'elle, pas beaucoup. Juste assez pour voir si elle avait bien les yeux ouvert et si je n'avais pas rêver.
Peut être avait elle glissait ? Ou c'était vraiment de ma faute ? Une fois de plus.. ? J'ai ressentis à ce moment un sentiment de tristesse, oui plus que d'habitude.. L'impression d'être rejeté par une inconnue.. ça fait moins mal que par un proche. Mais être rejeté fait toujours aussi mal.


«  Vous.. ? Tu va bien ? Tu ne tes pas fait mal ? »Pas de réponse, j'ai pourtant attendu longtemps.. Ensuite, ne sachant pas quoi faire d'autre. Je m'étais assis face à elle. Les genoux face à ma poitrine,
les bras autour de mes jambes. Je ne savait pas ce qu'elle avait alors je suis restais là en face d'elle.
Ont est restait comme cela un long moment.. le temps qu'elle reprenne ses esprit je suis restais a la regarder. Ses yeux étaient vraiment jolies, bleu pâle.. presque gris avec les reflet de la lune sur son visage. Je ne voyais qu'une partie de celui-ci d'ailleurs, la partie droite. C'est à ce moment là que je me suis demandais si elle avait vue la marque sur mon visage.. Que s'était-elle dit ?! Peu importe..

Elle ne pourrait pas comprendre, personne.. Même moi je ne sais pas pourquoi cela m'est arrivé.
Au bout d'une bonne dizaine de minutes, je me suis remis debout et je lui est tendu la main.
«  Tu veut que l'on aille boire un café ? Ou même un Chocolat chaud ? Quelque part ? » Elle n'a pas répondu au début, j'ai attendu, encore et encore.. Je me suis même demandais si j'existais encore, si elle me voyais.. ? Elle avait l'air totalement perdu..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

When they are not any more ... [ Pv Edewyss ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espaces Détentes: C'est par où la Sortie :: Eglise & Cimetière-