AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je suis de retour, grand frère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valerian I. Alexandrov
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 22
I Was Born : 13/09/1995
Inscription : 26/06/2011
Masculin Messages : 29
Ou Suis-Je ? : Je t'en demande des choses ?

MessageSujet: Je suis de retour, grand frère.    Mer 29 Juin - 21:31

Un nouveau ciel s'offrait à moi, et dieu sait à quel point j'ai horreur de ça. Bon, ce n'est pas comme si j'avais le mal du pays mais ça s'y rapprochait un peu à y penser...J'ai du tout quitter. L'Amérique était pourtant un pays que j'adorais et duquel j'avais su m'attacher sans aucun problème. Si seulement j'avais pas eu à endurer cette souffrance qui était d'être séparé de mon imbécile de frère, j'y serais resté volontiers. Vous voulez savoir ce que j'ai foutu là-bas, pas vrai ? Quoi que non, ça n'a pas vraiment une grande importance pour le moment...

A peine arrivé ici, je levai la tête et observai l'horizon. Il faisait nuit, et il n'y avait aucune étoile. Trouver la Gakuen Himitsu fut une chose assez aisée pour moi, puisque j'ai un assez bon sens de l'orientation. De plus, je n'avais pas vraiment le temps de trainer, car quand père saura que je suis au Japon ( Je parierai que Vlad' ira lui dire...) , il me renverra sans doute en Amérique. Donc je vois ça plutôt comme une visite qu'autre chose. Retrouver la trace de Vladimir était par contre quelque chose de plus compliqué, car fêtard comme il l'a toujours été, je doutais qu'il soit resté dans l'école à une pareille heure.

Je restai un instant figé devant l'énorme bâtisse tandis qu' un sourire narquois s'afficha de lui même sur mes lèvres. ça allait promettre d'être très amusant, par ici...
Curieux de voir à quel point cet endroit pouvait l'être, j'entrai, laissai claquer la porte derrière moi et jetai un regard bref dans les alentours. Quelques personnes circulaient encore dans les couloirs, mais c'était relativement vide.

Il est clair que je ne m'attendais pas à ce que certaines de ces personnes me saluent, ou viennent même à ma rencontre pour me parler. Ils doivent me confondre avec mon frère...ça nous était déjà arrivé lorsque nous étions dans la même école. Il va de soi que j'ai passé mon chemin sans même leur porter une once d'importance. C'est vrai car j'aurais l'air d'un con de demander " Bonjour, t'sais pas où je suis par hasard ? " . Non, vraiment, ça ne le ferait pas.

Enfin arrivé dans le couloir qui abritait les chambre de l'internat, je souris et poussai un soupir amusé, avant de commencer le massacre...
Une à une, je défonçai toutes les portes des chambres, à la recherche de mon imbécile de frère. En vain, il n'était pas là. C'était pas mal dangereux de faire ça, alors qu'ici il y avait des personnes très dangereuses, mais j'en avais un peu rien à cirer. Énervé de ne pas le voir ici, je me dirigeai alors vers les appartements et répétai la même pratique. Il y avait pas mal d'adultes et probablement des enseignants. Foutre mon frère dans un tel merdier c'était...fort plaisant. Mais bon, en attendant, je ne l'avais toujours pas trouvé, et j'avais des gens sur le dos. Il fallait que je dégage au plus vite.

J'avançai d'un pas pressé et hors de moi, je hurlais , bien qu'il y ait encore des personnes autour de moi:

« Bordel Vlad, t'es où ?! »

Super, maintenant, ils allaient le croire fou à lier. J'explosai de rire en continuant de monter, jusqu'à arriver au toit. C'était le seul endroit où j'aurais la paix. Ensuite, je réfléchirai à un moyen plus discret de retrouver mon jumeau.

Le toit. Un endroit pas mal, je l'avoue. J'avais l'impression d'être aspiré par ce ciel sans étoile, et puis surtout, il y avait ce sentiment que je n'avais pas ressenti depuis un moment déjà. J'observai les alentours, de mes yeux écarlates, tandis que mes lèvres s'étiraient une nouvelle fois en un sourire sadique.

Il est là. Il ne m'a même pas remarqué, l'abruti. Je le regarde à la dérobée. J'avais l'impression de me regarder dans un miroir tellement nous nous ressemblons. Même de dos, je me sentais attiré tel un aimant. Mais aujourd'hui, c'était différent. Je n'allais pas fuir, bien évidemment, après tout ce que j'ai du subir pour le revoir. J'allais en profiter, il en va de soi. Tout d'abord, je voulais le surprendre un peu...

Je m'approchai de lui avec une discrétion sans pareille, avec une démarche féline, rapide mais discrète, et passais mon bras autour de sa gorge, exerçant une forte pression, comme si je voulais l'étrangler. De là, je profitai de sa surprise pour lui faire un croche-pied, et me retrouvai assis à califourchon sur lui, un sourire effrayant aux lèvres. J'étais faible, mais j'avais utilisé de sa surprise pour l'immobiliser. Je tenais à présent ses bras, l'empêchant au possible de se mouvoir tandis que j'entonnai.

«Salut Vlad ! ça fait un bail pas vrai ?»
Revenir en haut Aller en bas
Vladimir D. Alexandrov
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/02/1992
Inscription : 19/03/2011
Masculin Messages : 501
Ou Suis-Je ? : Pourquoi, tu me cherches ?
Mes Humeurs : À te cogner contre un mur. Huhu.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Jeu 30 Juin - 20:59


→ Valerian & Vladimir « Guess Who's Back ? »

Nous étions déjà en milieu d'après-midi lorsque je sortais enfin de mon lit, m'étirant. J’entrouvris les rideaux pour jeter un coup d'oeil à l'extérieur. Les nuages gris obstruaient le ciel, empêchant les rayons du soleil passer. Parfait, je les ouvris alors en entier m'apercevant que mon colocataire semblait être déjà parti, mes yeux s'attardèrent sur le jardin, un grand espace vert bien entretenu et peuplés de fleurs exotiques et rares, sous ma fenêtre trônait une somptueuse piscine où je décidais d'aller piquer une tête après avoir pris une douche rapide, enfilé un maillot de bain et pris une serviette avec moi.

Je descendis directement par la fenêtre – flemme de faire le tour de la demeure – atterrissant souplement sur le sol, tel un chat qui retombe sur ses pattes, je posais négligemment ma serviette sur l'une des chaises-longues sur le rebord du bassin avant de plonger dans l'eau. Après avoir fait quelques aller-retours, je m'allongeai sur l'eau, faisant la planche tout en fixant les nuages.

Cela fait déjà plus d'un an que j'étais à la Gakuen Himitsu. Un an depuis la décision de mon père de m'envoyer au pays du soleil levant tandis que mon frère partait pour les States, d'ailleurs je dois dire que j'étais un peu jaloux j'aurais préféré allait aux États-Unis aussi. Un an que je n'avais revu aucun membres de ma famille, Mère avait bien proposé que je revienne pendant les vacances en Angleterre avec eux, mais je m'étais abstenu prétextant avoir trop de travail, le pire c'est que ma mère avait vraiment gobé ça. En réalité, je n'avais pas envie de tomber sur mon frère au cas où il serait venu également. Comprenez que je n'avais eu aucune "vraie" conversation avec mon frère depuis un an et demi, si ce n'est que pour sauver les apparences devant Père, lorsque malgré tous mes efforts je me retrouvais seul avec lui, je m'éloignais plongeant la pièce dans un silence gênant.

Mais au fond, de toute notre vie, notre relation n'a été qu'une succession de fuite, petit, j'avais le sentiment qu'il m'évitait comme s'il souffrait à chaque fois que je posais mes yeux sur lui, adolescents, ce sentiment devint réciproque, chacun de nous vivait de son côté. Pourtant, j'ai toujours ressenti quelque chose de fort entre nous, un lien puissant qui nous réunissait ensemble. Nous n'avons rien de ces jumeaux que l'on voit dans les films, inséparables l'un de l'autre, aussi unis que les doigts d'une main.

Les journées passaient, sans que je ne m'en rende vraiment compte, je ne m'en souciais guère, j'étais encore très jeune en particulier pour un vampire, j'avais l'éternité devant moi, littéralement. Pour moi, tout avait quelque chose d'éphémère, parfois il m'arrivait de me dire que dans une centaine d'années tout au plus, la très grande partie des gens que je connaissais seraient morts, seuls quelques créatures de l'au-delà survivraient à travers les siècles voire aux millénaires à venir.

La sonnerie de mon portable, bien que resté dans ma chambre, me fit sortir de ma semi-rêverie en plein milieu de la journée, le désavantage d'avoir une ouïe un peu trop fine peut-être. Je me séchais un minimum avec ma serviette que je nouais sur mes hanches avant de remonter dans la chambre. C'était de la publicité, c'était bien la peine que je sorte de la piscine pour ça, je soupirai, prenant une autre douche avant d'enfiler un T-Shirt blanc immaculé que l'on m'avait offert et qui semblait peut-être une taille en dessous de celle que je prends normalement mais il paraît que ça mettais en valeur mon corps sublime, ainsi qu'un jean Levi's 501 retombant parfaitement sur mes jambes, finalement je recoiffais mes cheveux blonds.

En quelques minutes, j'avais déjà atteint la Gakuen Himitsu, voulant récupérer une paire de lunettes de soleil que j'avais laissé traîné sur le toit lors de mon dernier passage la veille et dont j'espérais fortement à ce qu'elles y soient encore. Heureusement, le toit était un endroit très peu fréquenté, où je me rendais parfois quand j'avais besoin de calme. Alors que je traversais les couloirs jusqu'à ma destination, je remarquai que le peu d'élèves encore ici à cette heure-ci me dévisageaient bizarrement, comme s'ils étaient interloqués de me voir ici. Je n'y prêtais pas grande attention, peu importe la manière dont les gens me regardait.

J'arrivais enfin sur l'immense terrasse surplombant l'Académie, jetant un énième coup d'oeil à la vue qui s'offrait à moi je me mis à chercher mes lunettes du regard, la position exacte où je les avais posées restant floue dans ma mémoire, je les apercevais dans un coin et au moment où je m'apprêtais à me diriger vers elle je sentis soudain une odeur que trop familière puisque c'était la mienne, mais elle venait de redoubler d'intensité, ce qui était plutôt étrange quand on considérait le fait que cela ne pouvait arriver que quand mon frère était dans les parages. Un bras passa autour de mon cou comme pour m'étrangler et, avant que je ne puisses réagir sous l'effet de la surprise, je tombais sur le sol suite à un croche-pied alors qu'un poids atterrissait également sur moi.

    « Salut Vlad ! Ça fait un bail pas vrai ? » prononça la voix de mon frère et à fortiori la mienne.


J'écarquillais un peu les yeux alors que je fixais ce visage trop familier, plongeant mes yeux verts dans ceux écarlates de la personne qui était censée être à l'autre bout de la planète. Le même sourire sadique habituel, les cheveux blonds légèrement décoiffés, c'était bien lui. Il me tenait fermement les bras sûrement pour m'empêcher de bouger.

    « Val' ?! Qu'est-ce que tu fous là ? » demandai-je, une fois que je fus un peu remis de ma surprise.


Père avait pourtant bien stipulé qu'il devait resté en Amérique, non ? Alors pourquoi ? Pourquoi s'était-il ramené ici ? Et puis les souvenirs revinrent, un souvenir en particulier que je m’appliquais à enfouir depuis un an et demi déjà remonta brusquement à la surface, ruinant d'un seul coup tous les efforts que j'avais fait pour l'effacer de ma mémoire. Je le revoyais dans ma chambre assis sur mon lit, je nous revoyais ensemble ses lèvres sur les miennes, mes mains sur son torse, puis contre le mur ses crocs dans ma chair. Je secouai légèrement la tête pour tenter de dissiper ces visions.

    « Descends de sur moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Valerian I. Alexandrov
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 22
I Was Born : 13/09/1995
Inscription : 26/06/2011
Masculin Messages : 29
Ou Suis-Je ? : Je t'en demande des choses ?

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Jeu 30 Juin - 23:04

J'avais vraiment bien réussi mon coup, puisque j'étais à présent assis sur Vladimir, me faisant le plus lourd possible afin de l'immobiliser. Il avait l'air surpris mais lui aussi avait ressenti cette sensation, ce sentiment qui nous envahissait lorsque nous étions l'un à côté de l'autre. J'en étais certain, et c'était pour ça que je n'avais pas d'autre choix que de l'immobiliser de cette manière. Enfin bref, j'étais vraiment fier de moi, à pouvoir me sentir puissant en ce moment même.

Ses yeux émeraudes étaient toujours les même et j'avoue que le revoir était devenu plus plaisant que désagréable. Probablement car je suis venu de moi-même à sa rencontre...Je voyais bien à sa tête qu'il ne pensait pas me retrouver ici, d'ailleurs, il semblait hésiter du fait que je soie vraiment son frère. C'était si comique de le voir ainsi étonné. Je resserrai mon emprise sur son bras tandis qu'il s'exclama, après un petit temps d'arrêt où la surprise l'avait rendu muet:

« Val' ?! Qu'est-ce que tu fous là ? »

J'étirai mon sourire en me redressant un peu plus, le regardant de haut. C'était si compliqué à comprendre ? Je suis venu pour toi, idiot. Pourquoi est-ce que j'aurais traversé une telle distance ? Tu crois que le Japon m'intéresse ne serait-ce qu'un tout petit peu ? Tu te mets le doigt dans l'oeil alors. C'est d'un air faussement niais que je lui répondis:

« Tu me manquais trop, alors je suis venu te rendre visite~ »

Et bien, ce n'était pas totalement faux, mais si cela avait été si vrai, je n'aurais pas osé le dire. Non en fait, j'étais venu ici pour le surveiller, et m'amuser un peu à le faire souffrir, lui qui m'a rendu fou ces dernières années.

Mais aujourd'hui, c'était lui qui allait le devenir. Je le voyais déjà, secouant sa tête, qu'il repensait à ce fameux jour où il avait péché lui aussi. J'émis un doux rire avant d'abaisser ma tête près de la sienne, posant mon front sur le sien et puis, je murmurai à son oreille:

« Et moi...est-ce que je t'ai manqué ? »

Je me délectais de le voir réagir de cette manière. Mon année en Amérique m'avait rendu considérablement plus fort, plus juste avec moi même. Malheureusement je pensais encore et toujours que c'était mal, mais je n'en ai rien à faire après tout.

« Descends de sur moi ! » me dit-il, l'air totalement dépassé par les évènements.

Il pouvait encore courir pour que je m'en aille de là. Non, je comptais bien rester assis ici un moment encore...Je laissai glisser ma main sur son bras afin d'atteindre sa main, que j'étreignais tout en entrelaçant mes doigts au sien. Un contact si froid, si agréable. J'étais vraiment heureux d'être si proche de lui tout d'un coup, bien que ce ne soit pas vraiment son cas...

Alors, d'une voix joueuse, je lui demandai:

« Pourquoi ? »

à l'aide de mon autre main, je maintenais mon frère par l'épaule et m'allongeai sur lui, comme en ce jour où j'avais explosé, et que je n'étais pas arrivé à me contrôler. C'est encore bien encré dans ma tête, ce jour où j'ai péché...

Je posai ma tête au creux de son épaule et tenais sa main, maintenant le reste de son corps grâce à mon autre main. Je savais que je n'allais pas pouvoir rester longtemps dans cette position, donc j'en profitai au maximum. J'émis un soupir d'aise et lui demandai, un sourire aux lèvres.

« Dis...ça ne te rappelle rien ? »

Bien sûr qu'il s'en souvenait. Il n'avait pas pu oublier. Il refoulait juste ce souvenir pourtant si agréable...Mais mon frère a toujours été ainsi, à refouler sa vraie personne, et à vivre dans le mensonge. J'espérai vraiment qu'il s'accepte comme il est, un jour. En attendant, je m'amuserai de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Vladimir D. Alexandrov
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/02/1992
Inscription : 19/03/2011
Masculin Messages : 501
Ou Suis-Je ? : Pourquoi, tu me cherches ?
Mes Humeurs : À te cogner contre un mur. Huhu.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Sam 2 Juil - 23:55

Je pouvais presque sentir son immense satisfaction pour m'avoir sous lui comme ça. Un sentiment de puissance aussi, j'ai toujours été le plus fort de nous deux, or en ce moment il était sur moi raffermissant sa prise autour de mon bras, tout en essayant d'y mettre le plus de poids possible pour que je ne puisse plus bouger, ce qui eut pour effet d'accentuer mon sentiment de faiblesse, d'impuissance. C'était si ironique, il a toujours eu cette sorte de contrôle sur moi. Je crois que lui-même sous-estime ce contrôle, heureusement d'ailleurs. Rien qu'à voir, il devait sûrement trouvé le fait que je sois si surpris de le voir, tordant. Je suis sûr qu'il l'a fait exprès, rien que pour voir ma réaction et à la tête qu'il faisait, il ne devait pas être déçu. Mais j'avais de quoi être étonné, notamment du fait qu'il venait de traverser la moitié du globe pour une raison qui m'était tout à fait obscure. 

    « Tu me manquais trop, alors je suis venu te rendre visite. » me répondit-il, prenant un air quelque peu simplet. 


Je fronçais les sourcils, je savais bien qu'il mentait, cela eut été vrai il ne me l'aurait pas avoué. Quoique j'étais plutôt reconnaissant que cela ne soit pas le cas. N'empêche j'aurais aimé connaître les vraies raisons. De ce que j'en savais les États-Unis étaient quand même mieux que le Japon et à choisir entre les deux, j'aurais pris les USA sans une once d'hésitation. Or, il était bien là, j'imagine que sa présence avait quelque chose à voir avec moi, mais quoi exactement ? 

    « Ne te fous pas de ma gueule. » rétorquai-je.  


Alors que les images de cette nuit s'insinuaient sournoisement dans mon esprit. Il rit et je vis sa tête se pencher vers la mienne, instinctivement, j'émis un mouvement de recul, tentant de m'échapper de son étreinte avant qu'il ne soit trop tard. Tentative qui fut soldé par un échec. Son front rencontra le mien, je pouvais sentir son souffle sur ma peau, sa proximité soudaine me déstabilisa encore un peu. Lui, il savourait ce moment de chacune de mes réactions si prévisibles. 
 
    « Et moi... Est-ce que je t'ai manqué ? » susurra-t-il à mon oreille. 


Je réprimais un frisson à l'entente de cette voix. Il était définitivement trop proche, embrouillant encore plus mes pensées, déjà qu'elle n'étaient pas très claires. À quoi est-ce qu'il s'attendait ? Ces derniers temps, j'avais fait tout pour le faire sortir de mes pensées depuis ce jour ou tout a changé, ou nous avons craqué tous les deux, je ne sais vraiment pas ce qui m'a pris... Le pire, c'est que je ne pouvais même pas blâmer mon comportement sur l'alcool ou quoique ce soit d'autre, je ne pouvais qu'en prendre à moi-même. J'avais envie qui descende de sur moi. La mains qui empoignant mon bras glissa alors sur ce dernier atteignant ma propre main tout en entrecroisant nos doigts respectifs. Machinalement, je refermai également ma main sur la sienne, c'était plus fort que moi. Décidément, il avait bien trop d'influence sur moi comme ça. De plus, je ne pouvais pas dire que le sol sur lequel j'étais allongé était plutôt inconfortable et salissant...

    « Pourquoi ? » me demanda-t-il joyeusement. 
    « Lâche-moi... » marmonnai-je. 


Ma voix avait presque un ton désespéré, c'était pathétique, Val' devait jubiler. Sa main libre me bloquait l'épaule pour me clouer au sol. Alors que son corps se coulait contre le mien jusqu'à s'allonger complètement sur moi. Si quelques minutes plutôt, notre proximité me gênait déjà, imaginez maintenant où seuls deux minces couches séparaient nos deux corps. Je tentais de me libérer encore une fois, ce qui prenait la forme de gesticulations qui eurent pour seul résultat de provoquer des frottements entre nous. 

    « Dis... Ça ne te rappelle rien ? » me demanda-t-il en souriant. 
    « Ta Gueule ! »


Sa tête reposait dans le creux de mon épaule et je sentais ses cheveux blonds soyeux contre ma joue. Je savais qu'il l'avait fait exprès, nous savions tous les deux que nous étions pas prêt d'oublier cet évènement. J'étais déjà en train de perdre mon sang-froid alors que Valerian n'était que depuis cinq minutes. Et je nous revoyais allongés l'un sur l'autre, nous nous embrassions et je me voyais moi, lui retirant sa chemise, l'arrachant presque de son torse, voilà comment ça avait fini la dernière fois que nous étions comme ça...

    « Merde Val', on est frères ! » m'écriai-je. 


J'ai toujours pensé que mon frère savait que ce qu'il éprouvait pour moi, ou encore ce que j'éprouvais pour lui était mal. Ce n'étaient pas les sentiments normaux qu'étaient censé partagés pas des frères ou même des jumeaux. Non, c'était bien plus fort, plus puissant que cela. Je ne suis pas quelqu'un de très croyant, mais l'inceste était quand même un des grands tabous de la société, vampires compris même si c'était moins accentué que chez les humains...

    « Tu cherches quoi à la fin ? »

HRP:
 


Dernière édition par Vladimir D. Alexandrov le Lun 29 Aoû - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Valerian I. Alexandrov
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 22
I Was Born : 13/09/1995
Inscription : 26/06/2011
Masculin Messages : 29
Ou Suis-Je ? : Je t'en demande des choses ?

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Lun 11 Juil - 12:01

J'étais bien évidemment en extase. Tout chez lui me faisait penser qu'il n'était pas indifférent face à tant de proximité et rien que ça me faisait sourire et rire. Pourtant je n'étais pas joyeux, au fond. Non, je lui en voulais. Je le détestais d'être ce qu'il était comme je me détestais d'être ce que je suis. Je me foutais de sa gueule ? Bah ouais, et alors ? Ne se joue-t-il pas de moi depuis tant d'années, à me fuir comme la peste ? C'est en accentuant mon sourire que je m'enquis :

«  Je suis on ne peux plus sérieux, frérot ! »

La plaisanterie allait durer encore un moment, d'ailleurs...C'était trop plaisant de le voir si vulnérable devant moi, et de le voir se noyer ainsi sous nos souvenirs aussi vicieux soient-ils. J'étais tellement proche de lui que je pouvais sentir son souffle sur ma peau, le battement de son coeur résonner en moi. Lorsque j'avais prit sa main dans la mienne, il avait lui aussi refermé son emprise. Cela me fit ricaner. Quel idiot de frère...Il me demande de le lâcher mais il me tient la main ? Vraiment, je ne pourrais jamais le comprendre...

C'était en effet plaisant de le voir ainsi sous moi, mais je n'étais pas satisfait. Je voulais plus de lui, je voulais qu'il soit honnête avec lui même. Malheureusement, jamais il ne le sera et c'est pour ça que je le hais.

Ah, tiens ? Il commence à se débattre. J'étais limite mort de rire et puis c'était vraiment un délice de le sentir bouger en dessous de moi. Il nie, il me dit de la fermer. Mais c'est moi qui donne les ordres ici, frérot. Cette fois-ci, c'est moi qui ai le contrôle et pas l'inverse.

Nous ne nous étions revus que depuis une dizaine de minutes même pas et pourtant il semblait fou de me revoir. Non, pas fou de joie...Fou de ce sentiment qu'il tente en vain d'oublier. Mais si tu veux fermer les yeux sur les choses que tu ne veux pas voir, tu ne peux pas fermer ton coeur sur ce que tu ne veux pas ressentir...N'est-ce pas ?

Ma main lâcha la sienne pour poser celle-ci sur sa joue et lui sourire tendrement. Nous sommes frères, c'est vrai. C'est un pêché, c'est vrai. Je suis entièrement d'accord avec lui et puis quoi ? Il croit vraiment que ça me fait plaisir d'être dingue à en mourir de mon frère ? Mon sourire se transforma en une moue colérique et mes sourcils se froncèrent. Je ne pouvais plus tenir mes idées noires, j'avais envie de lui jeter les vérités à la gueule pour qu'il comprenne enfin. Mais je repris mon calme et laissai glisser mes doigts de sa joue à son menton, adorant la peau si douce et lisse de mon frère. Ma tête encore blottie contre son cou, j'en profitai pour poser mes lèvres sur son cou, mordillant doucement sa peau. J'avais énormément envie de boire son sang, là, tout de suite. Une sorte de pulsion salvatrice. Mais je me retins car si je buvais de son sang je ne pourrais jamais lui dire ce que je veux lui dire.

« Ah oui ? Frère, dis-tu ? Des frères jumeaux qui plus est, ne sont-ils pas censés s'aimer au lieu de s'éviter ? Qui ici est celui qui est fautif, à ton avis ? »

Je me sentais faiblir, ma voix devenant hargneuse.

« Si tu avais agi comme un frère normal, peut-être que nous n'en serions pas là ! »

J'émis un soupir, me rasseyant sur lui, les mains posées sur ses épaules. Je pris un peu plus le temps de le regarder ; ses yeux verts émeraudes brillaient d'incompréhension et sa peau blanchâtre était comme hypnotisant dans la nuit. Ce visage qui était le mien m'attirait tellement, tellement que j'hésitais un instant avant de répondre à sa question.

« Je te l'ai déjà dit ! Mais il serait dommage pour moi de m'en aller maintenant. . . »
Doucement, dans l'attention de continuer à le surprendre un peu, je glissais mes mains dans son tee shirt, chatouillant son torse avant de poser mes mains à plat sur celui-ci.

« Tu vas prévenir Père, je suppose ? »

J'espérais que non, mais je me doutais que oui. Pourquoi voudrait-il que je reste ici, après tout ? Même si mon inscription et tout le blabla m'avait prit un temps fou à gérer. Quoi qu'il en soit, je sentais que l'air avait changé. Une averse se préparait ? C'était sans doute ça...

[Désolée c'est nul et je sais pas comment avancer ;w; dis moi si t'as besoin de plus d'infos je continuerais ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Jeu 14 Juil - 5:18

Une journée ennuyante...Enfin non pas vraiment mais bon. Faut avouer que là j'étais un peu perdu. C'est vrai quoi. Après tout, outre des activités extra scolaires, vous faites quoi une fois les cours finit ? Vous êtes en vacance mais vous ne faites rien de spécial cette durée là...Alors quoi ? Vous allez me dire d'aller réviser ? Euh personnellement, je suis en vacance donc je vais m'abstenir. Alors il me reste quoi ? Hum ? Bah tout simplement tuer le temps. Après tout c'est pas comme-ci j'étais un humain normal, qui fait des choses normales avec un corps aux attributs normaux...Non bien au contraire. Je suis un humain, nouvellement vampire, capable d'aller où il veux quand il veux bref. Tout sauf un humain « normal ». Avouer qu'avec une telle description, s'ennuyer semble impossible et pourtant..C'était le cas là...Pour ma part, je me dirigeais vers le toit. Après tout c'est un endroit sympathique. Le seul endroit du lycée qui m'offre une telle vue sans être hors du lycée. Oui en dehors de celui il y a des collines où voir toute la ville ou autre. Mais dans le lycée, il n'y a que le toit où l'on peut tout voir...Le toit du bâtiment principal, de là on voyait toute la ville, le soir cela devient un panorama des plus magnifique...Et là, proche du 14 Juillet autant dire que ce sera un spectacle des plus merveilleux, les feux d'artifices, ces lumières surnaturelles ou du moins pas très naturels se répandre doucement dans le ciel noir... Oui..C'est un instant magique.

Je marchais doucement en direction de ce bâtiment sentant un drôle de pressentiment. Bizarrement cela m'arrivait de ressentir cela...Comme un frisson..J'arrive pas vraiment à décrire ce sentiment. Comme si vous savez cette voix sur votre épaule te dit de ne pas y aller. Mais que y avait-il sur le toit pour me dire que je devrais pas y aller ? Je savais pas mais bientôt je le verrais..Assez motivé pour laisser de côté ce fichu pressentiment. Après tout si tout le monde écoutait son intuition...Ce serait le chaos. Quoi que...Enfin je sais pas trop et on s'en fiche un peu non ?J'arrivais sur le toit, j'étais devant la porte et je m'apprêtais à la pousser quand là ce sentiment me reprit..Comme me suppliant de ne pas y aller...Bah c'est pas comme si je risquais la mort...Je ressentais rien derrière, pas d'âme pas d'énergie donc bon..Outre des vampires je rencontrerais personne...Alors go et chut les pressentiments à deux sous.

La porte s'ouvrit doucement et là faut dire que je fus surpris. Je vis quelque chose d'assez incroyable, enfin non pas incroyable mais surprenant enfin bon...Vous m'avez comprit non ? Ah...Faut peut être que je dise ce que je vois pour que vous compreniez sûrement. Et bien je voyais devant moi, deux personnes. Mais pas n'importe qui...Vladimir D. Alexandrov et ...Enfin lui quoi...Il était dédoublé.
Vous allez me dire oui et ? Et bien disons que mi et Vlad on se connait plus ou moins bien, lui servant malheureusement de poche de sang si on peut dire...Qu'il vienne me prendre ud sang pour un besoin vitale ou juste pour le fun est quelque chose de courant. Mais jamais je n'avais su ses pouvoirs du moins ceux cachés s'il en a...A croire que oui..Car il y a deux Vlad en ce moment même...Un pouvoir de multiplication ? Si seulement je pensais raisonnablement...J'aurais pu peser que c'était un frère...jumeaux par dessus le marché...Bref tant pis j'allais sûrement le regretter mais bon...Gradant un air surpris je m'exclama doucement.

« Euh...Tu m'avais pas dit que tu pouvais te dédoubler Vladi...Hum..Un soucis avec ton clone ? Il te maitrise ? Enfin je dit ça mais...Qui est le vrai ? Qui est le faux ? Et c'est quoi cette position ? Tu m'expliques ? Enfin vous m'expliquez ? »

J'étais assez perdu...Aussi bien mentalement un peu, journée de repos rime avec étourdissement dans ma tête. Puis là j'étais vraiment perdu..Un Vladi était suffisant mais là...Deux...Oulà..J'avais déjà une douce migraine. Enfin bref je les regarda dans pour autant m'approcher...Je voulais pas que l'un ou l'autre, ou pire...L'un ET l'autre me saute dessus. Alors je garderais mes distances.

« Euh...Je dérange peut-être...? »


Spoiler:
 

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vladimir D. Alexandrov
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/02/1992
Inscription : 19/03/2011
Masculin Messages : 501
Ou Suis-Je ? : Pourquoi, tu me cherches ?
Mes Humeurs : À te cogner contre un mur. Huhu.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Jeu 1 Sep - 2:34

Il y a de ces journées, où on se dit que l'on aurait vraiment mieux fait de rester chez soi, voir même carrément de mon lit. C'est vrai quoi si j'avais su comment cette journée allait se terminer, c'est exactement ce que j'aurais fait. Mon frère ainsi allongé sur moi, j'aurais fait quasi n'importe quoi pour m'éviter de pareilles circonstances, de ne pas sentir l'état de ravissement dans lequel était Val'. En cet instant, il avait tellement de contrôle sur moi que c'en était rageant. Et puis, il y avait cette petite voix au fond de ma tête, qui s'immisciait sournoisement dans mon esprit, celle qui me disait que j'étais en train de me mentir, que j’appréciais autant la présence de Val' que lui la mienne, que oui, il m'avait manqué bien plus que je ne l'avouerais jamais. J'aurais tellement voulu la faire taire sûrement parce qu'une petite partie de moi savait qu'elle avait raison...

Ma réplique sur le fait que nous étions liés par des liens familiale eut l'air de faire mouche, ses traits fins se déformèrent légèrement sous la colère qu'il éprouvait, pourtant il se calma très vite, à mon grand regret. J'aurais tellement voulu qu'il perde son sang-froid, qu'il s'énerve contre moi, qu'il hurle. Tout m'était tellement préférable à ce calme et cette douceur apparente, ses doigts qui parcourent ma joue, sa tête si près, trop près, de mon cou. Je m’efforçais au maximum de garder une expression neutre, comme si la moindre réaction de ma part était une petite victoire pour lui augmentant simultanément, petit à petit son contrôle sur moi et sa propre allégresse. Je sentis ses lèvres sur mon cou, son souffle chaud semblait caresser ma peau et je redoublais mes efforts pour rester immobile. Puis ses dents mordillèrent ma peau, à l'endroit même où il m'avais mordu un an plus tôt. Cette fois je ne pus retenir un frisson... de plaisir ? Allait-il réitérer son acte ? Il le voulait, mes yeux se fermèrent, anticipant presque les deux lames qui se planteront dans ma chair. Toutefois, cela n'arriva pas, presque à mon regret, car oui la sensation d'être mordu m'est plutôt agréable bien que mon frère reste le seul à avoir eu ce privilège.

    « Ah oui ? Frère, dis-tu ? Des frères jumeaux qui plus est, ne sont-ils pas censés s'aimer au lieu de s'éviter ? Qui ici est celui qui est fautif, à ton avis ? » dit-il, agressif.


Pour la première fois depuis nos "retrouvailles", je sentais mon frère faiblir légèrement, faiblesse qui semblait nourrir ma rage. Comment osait-il dire ça ? Comment osait-il rejeter toute la faute sur moi ? Nous n'avons jamais été proche c'est vrai, mais de là à dire que c'était moi seul qui l'évitait ?! Non, il n'avait jamais fait d'effort pour se approcher de moi, nous nous fuyons mutuellement. Je ne relevais pas encore, me contentant de fixer ses yeux couleur carmin, j'ai toujours aimer ses yeux même si lui détestait ne pas pouvoir les changer de couleur comme moi, son regard transperçant, brûlant presque.

    « Si tu avais agi comme un frère normal, peut-être que nous n'en serions pas là ! »


Je ne bronchais toujours pas, pourtant à l'intérieur je bouillais littéralement, comme si sa colère était contagieuse, j'attendrais un moment plus propice. Il finit par se rassoir enfin sur moi tout en soupirant mais gardait ses mains sur mes épaules, sans doute pour me maintenir au sol. Or, j'étais censé être plus fort que lui, la seule raison pour laquelle il avait le dessus, c'était parce qu'il m'avait eu par surprise, il était temps que je reprenne l'avantage... Il disait qu'il serait dommage pour lui de partir maintenant. Ses mains se glissèrent sous mon haut, venant caresser mon torse. J'écarquillais légèrement les yeux sous l'effet de la surprise tout en me concentrant pour ne pas ciller.

    « Tu vas prévenir Père, je suppose ? » demanda-t-il.


À la manière dont il avait prononcé cette phrase je pouvais aisément deviné qu'il voulait rester, sans doute son inscription ici avait été compliqué. Je me relevais brusquement avant de le renverser sur le côté d'un mouvement habile, inversant ainsi nos positions tantôt puisque je vins également m'assoir sur lui, l'air méprisant, laissant ma colère reprendre le dessus, ma main se referma sur le cou de mon frère.

    « Qu'est ce que tu croyais en venant ici, Val' ? Que je t'accueillerais à bras ouverts ? Comment peux-tu rejeter toute la faute sur moi ? T'as fait beaucoup d'efforts pour essayer de nous rapprocher peut-être ? »


Au fur et à mesure que je parlais, je resserrais ma prise sur son cou, comme si je voulais l'étrangler, peut-être trop d'ailleurs, mes ongles venait de s'enfoncer complètement faisant gicler le sang. *Merde...* Instinctivement, je retirais ma main pour la remplacer par ma tête, plus précisément par ma langue qui vint lécher le sang qui sortait. Plus j'en buvais, plus j'avais soif, je commençais alors par mordiller sa peau, comme il l'avait fait lui-même, puis j'y plantais franchement mes crocs. Ce qui est embêtant avec ce genre d'endroit, comme un toit, c'est qu'il est totalement public, n'importe qui peut venir à un peu près n'importe quel moment, ce qui peut poser quelques inconvénients... Ainsi la porte s'ouvrit et je me redressais immédiatement, avant de tourner la tête vers la personne tout en se passant la lange sur les lèvres, pour enlever les résidus de sang. Je reconnus immédiatement Iruka, un élève de l'académie me servant de "frigo" de temps en temps, je l'aimais bien ce petit en fait.

    « Euh...Tu m'avais pas dit que tu pouvais te dédoubler Vladi... Hum, un soucis avec ton clone ? Il te maitrise ? Enfin je dit ça mais... Qui est le vrai ? Qui est le faux ? Et c'est quoi cette position ? Tu m'expliques ? Enfin vous m'expliquez ? » s'exclama-t-il avant d'ajouter : « Euh... Je dérange peut-être... ? »


Je restais assis sur mon frère, qui, je devinais allait sûrement apprécié d'être traité de "clone", au cas où il voudrait tenter quelque chose, on ne sait jamais.

    « Hmm, Iru, voilà mon frère jumeau Valerian. Val', Iru... » annonçai-je, tout en cachant mon embarras.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valerian I. Alexandrov
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 22
I Was Born : 13/09/1995
Inscription : 26/06/2011
Masculin Messages : 29
Ou Suis-Je ? : Je t'en demande des choses ?

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Sam 29 Oct - 20:49

Je ne souriais plus. Comment aurais-je pu, alors que je venais de libérer mes pensées devant mon frère ? Maintenant, il avait l'air aussi énervé que moi. Mais moi, j'aurais tout fait, vraiment tout, pour pouvoir vivre ça. J'étais pas deçu, pas du tout. Seulement, cette agressivité dans mes paroles lui montre bien à quel point je suis faible. Je voulais juste me calmer, et je parvins juste à masquer cette colère. Je savais bien que paraître doux était ce qui rendait Vlad fou. Eh non, je ne suis pas dupe. Je vois la vérité pour nous deux, et ce depuis toujours.

Je regardai mon frère, qui gardait une expression neutre, même après avoir entendu de tels propos. J'aurais préféré qu'il se mette en colère, vraiment. Il refoulait encore ses sentiments...ou plutôt, il attendait le moment propice pour les délivrer. En attendant, je me demandais vraiment comment il faisait. Mes yeux le transperçait, lui montrant toute la haine que je ressentais, malgré moi. Je n'ai jamais aimé ces yeux.

Sans me rendre compte de ce qu'il passait, je me retrouvai au sol. La force de mon frère me surprendra toujours, décidément...mais disons qu'il peut me tabasser comme il le souhaite, du moment qu'il ne se sauve pas...Je ne voudrais pas avoir fait tout ce chemin pour rien. Il avait pris exactement la même position que moi. Je me délectais de le voir énervé, enfin, alors qu'une douleur intense m'empêchait de respirer. Si c'était mon frère qui me tuait...me laisserais-je faire ?

« Qu'est ce que tu croyais en venant ici, Val' ? Que je t'accueillerais à bras ouverts ? Comment peux-tu rejeter toute la faute sur moi ? T'as fait beaucoup d'efforts pour essayer de nous rapprocher peut-être ? »

J'écarquillais les yeux. Qu'est-ce que j'attendais, au juste ? Mais même si il avait eu raison sur le coup, je ne lui dirais jamais. De toute façon, je ne pouvais pas parler. Son emprise sur mon cou se resserrais, comme un piège sadique. Je couinais légèrement, lançant un regard plein de haine dans les yeux de mon frère.

Je sentis quelque chose de chaud couler sur mon cou....vu l'odeur, du sang. Il m'avait ouvert et sans que je ne puisse faire quoi que ce soit, il était déjà en train de boire mon propre sang, qui était aussi le sien. J'étais perdu, sur le coup. Heureux, dans un sens. Car le fait qu'il me morde, à son tour, tant d'années après moi, nous mettait enfin dans le même sac. Je me sentais soulagé dans un sens.

Sentir ses crocs se planter en moi était certes, très agréable, mais pourquoi s'est-il donc arrêté ? Un vampire de ce nom ne devrait pas, même à cause de ses sentiments, laisser passer de la nourriture !

Alors qu'il s'était redressé, je restais allongé sur le sol, portant une main à mon cou. Je regardai Vlad, qui agissait bizarrement. C'était louche, tout ça...je lançais alors un regard de haine à la personne qui nous avait dérangée.Je sentais qu'il y avait quelque chose entre ces deux là, et ça me rendait hors de moi. Mais qui a dit que j'allais ne pas le montrer ? Je ne m'appelle pas Vladimir, moi. Il semblait pas futé, l'humain. La manière dont il parlait à mon frère m'énervait à un point...

Doucement, je repoussais mon frère d'au dessus de moi. Je me redressai, alors que mon cou était encore ensanglanté, mais la plaie apparemment refermée :

« Frangin, si tu voulais te venger, tu aurais pu le faire jusqu'au bout.» lui dis-je, parlant bien évidemment de la morsure. Mais je laissais mon frère pour m'intéresser à ce Iru, un sourire malsain sur les lèvres.

« Ne le crois pas, Iru. Je suis Vlad, c'est lui, Val' ~ » C'était amusant de se payer sa tête. Il était vraiment niais ma parole. Je poursuivis, regardant Vlad.
« Il a pas l'air très futé, ton mec. » sans que Iru ne puisse le voir, je montrais toute ma jalousie que j'éprouvais à mon frère, ne pouvant le cacher. Mais, haussant les épaules, je m'approchais d'autant plus d'Iruka :

« Bien sûr que tu dérange. Tu n'as pas d'instinct de survie ou alors tu fais exprès de te jeter dans la gueule du loup ?»
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Mar 1 Nov - 3:41

Journée ennuyante, mais qui sous peu allait tourner au drame... Enfin, ceci est une façon de voir les choses. Car si j'avais su sur qui je tomberais, croyez moi je serais déjà retourné dans mon lit à faire le mort pour le restant de ma journée... En effet, me voilà désormais deux Vladimir...
Déjà qu'un c'est pas toujours la joie, mais imaginez deux... Deux fois plus de pompette de sang, deux fois plus de taquineries en tout genre, deux fois plus tout quoi .. Autant dire l'horreur. Non pas que je l'aime pas, mais entre moi et Vlad c'est comment dire... Spécial ? Oui on va dire ça comme ça. Une relation ambiguë qui mène à une amitié caché si on peut dire. Enfin, je ne vais pas m'étaler là dessus, là n'est pas le sujet principal.
Le soucis sur le moment est que je me retrouve sur le toit du lycée, avec une vue assez spéciale , vu que je me retrouve avec pour scène un Vladimir soumis à un autre...Vlad... Chose assez surprenante, tellement d'ailleurs que je ne pensa pas immédiatement au fait qu'il puisse avoir un frère jumeau alors que cela frappait aux yeux... Et à la tête aussi... Intérieurement, j'étais un peu ailleurs alors je les regardais l'un sur l'autre.
C'est alors qu'un des deux ouvrit sa bouche pour parler. Si je suivais la logique des choses et si j'écoutais bien, l'autre se nommait Valerian et il s'agissait bien du frère jumeau de Vlad. Donc l'autre était Vladimir... Logique. Pourtant, au fond un doute aussi infime soit-il planait encore. Après tout, les blagues frère jumeau je fait croire à tout le monde que je suis l'autre, c'est pas ça qui manque. Et étrangement je pensais Vlad capable de ce canulars...Alors autant se méfier.

Un sourire malsain se dessina rapidement sur les lèvres d'un des jumeau. Il semblait assez sombre et aussi mal intentionné... Remarque au fond, Vlad n'était pas non plus un ange avec moi... Lui servant souvent de poche de sang donc bon... La personne en face de moi me toisait du regard un instant. Ses yeux étaient les même que ceux de Vlad..Autant dire que même cela ne me permettra pas de les différencier... Quel jeux cruel tout de même. Se jouer de ma personne pour peut-être mieux me cueillir et boire mon sang. Déjà que quand un s'y met c'est dur..Mais si les deux s'y mettaient... Ce serait un cauchemar. Quoi qu'au fond je ne faisais jamais trop de truc pour l'empêcher... Soumission ou bien réalisme ? Je ne savais pas trop...

« Ne le crois pas, Iru. Je suis Vlad, c'est lui, Val' ~ »

J'avais vraiment besoin de ça... Quelqu'un qui me fasse encore plus douter. Je soupira doucement inter-changeant entre ma vision de lui et l'autre...Vlad ou Val...Val ou Vlad... Quelle galère...Je réfléchissais... Ses paroles auraient pu le tromper, mais en y repensant je ne voyais rien de compromettant à son égard. J'étais piégé...

« Bien sûr que tu dérange. Tu n'as pas d'instinct de survie ou alors tu fais exprès de te jeter dans la gueule du loup ~ »

Là j'admet être perdu. Je ne comprenais pas pourquoi il disait cela. Mais bon, je comprenais que visiblement j'étais tombé au mauvais moment, au mauvais endroit.. Doucement mes pupilles devinrent comparable à celle d'un chat...Des traits. Mon instinct comme il disait était en plein éveil...Sûrement le sang sur une plaie visible à la nuque qui éveillait en moi des pulsions... Je serrais doucement un poing pour me faire garder pied. Mais bon... Si cela continuais ainsi... je lui dit doucement.

« Hum... Gueule du loup...P..Pourtant tu ne semble pas si terrifiant... V..Vlad..Ou Val...Comme tu veux... Enchanté de faire ta connaissance... Hum....C'est moi où là entre vous c'est un peu tendu ? Enfin je dit ça...Je dit rien... »

Je regardais avec attention sa nuque encore ensanglanté et au fur et à mesure qu'il avançait je me sentais ailleurs... Une sombre idée me venant... Dire que c'est lui qui parlait d'instinct....Te est pris qui croyais prendre...Doucement mes yeux devinrent rouge ma voix tremblant légèrement.

« Hum... Tu saignes ? »

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vladimir D. Alexandrov
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/02/1992
Inscription : 19/03/2011
Masculin Messages : 501
Ou Suis-Je ? : Pourquoi, tu me cherches ?
Mes Humeurs : À te cogner contre un mur. Huhu.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Sam 12 Nov - 2:04

C'était bon. Trop bon. Le sang de mon frère dans ma bouche. Ce goût délicieux. Succulent. Exquis. J'aurais voulu pouvoir rester éternellement à boire ce breuvage tellement différent que ces pauvres humains ou même certains vampires dont j'avais pu goûter le sang, non ç'aurait était comparé de la bière à un grand cru. J'aurais dû déguster son sang, doucement lentement, le savourer, mais la rage avait été trop forte, une fois n'est pas coutume j'en avais foutu un peu partout, du gaspillage. Au moment où je me disais que je ferais mieux de nettoyer ça, voilà l'autre qui se ramène m'inter – nous interrompant. D'abord je cédais à une sorte de panique mêlée d'embarras, cherchant à me justifier peut-être. Je sentis mon frère qui me repoussa légèrement, je le laissais faire et bientôt il fut debout, je m'empressais de faire de même, histoire de ne pas rester assis par terre comme un con. Val' qui me parlait de parfaire ma vengeance, j'avais très bien saisi l'allusion.

J'étais comme blasé en fait, comme si rien ne pouvait m'atteindre. J'observais les deux autres, mon frère qui essayait de se passer pour moi. Se foutant de la gueule de Iru', cela semblait l'amuser à vrai dire. Mais qu'importe en fait. En fait, peut-être que je devrais entrer dans son jeu également après tout il m'avait dérangé en plein repas, il n'aurait pas dû. C'était une erreur. Un sourire mauvais se peignit sur mon visage, semblable à celui qu'arborait mon frère quelques instants plus tôt. Ignorant la remarque de Val' sur mon soi-disant "mec", de toute façon je savais qu'il ne faisait ça que pour me provoquer, me faire chier, ça avait toujours été comme ça en fait. Mais cette fois-ci au lieu de réagir bêtement, j'allais jouer avec lui, oui, on allait bien s'amuser, je m'avançais donc vers eux.

    « Voyons je faisais juste une blague, Vlad'. » lançai-je.


Val qui disait qu'il nous dérangeait aussi, qu'il était un peu stupide de se jeter dans la gueule du loup. Et Iruka qui répondait en bégayant, comme c'est mignon. Ou pas. En même temps, il était effectivement arrivé au mauvais moment, pas de chance pour lui, me direz-vous. Si je croyais au destin, j'aurais dit que c'était ça, la fatalité, il devait être malchanceux ou avoir un mauvais karma, ou tout autre connerie du même genre. Mais comme je ne croyais pas à toutes ces débilitées, je dis rien. Mieux vaut se taire et paraître con plutôt que de l'ouvrir et de ne laisser aucun doute à ce sujet comme dirait-on. Non que je sois con, hein ?

    « En effet, vois-tu j'étais en plein repas. » grognai-je, légèrement renfrogné.


C'est alors que tout se passa très vite. L'autre vampire qui remarquait que mon frère saignait encore, chose que j'avais momentanément oublié, malheureusement. Ses yeux virèrent à l'écarlate.

    « Ne touches pas à mon frère, toi ! Sale enfoiré ! » aboyai-je.


Moi, Possessif ? Peut-être un peu... Je m'interposais entre eux saisissant le brun par le cou le soulevant aisément à quelques centimètres du sol.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valerian I. Alexandrov
Allez, Gambate !
Allez, Gambate !
avatar

Mon n'Age ? : 22
I Was Born : 13/09/1995
Inscription : 26/06/2011
Masculin Messages : 29
Ou Suis-Je ? : Je t'en demande des choses ?

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Mar 29 Nov - 3:32

Ce type m'exaspérait. Franchement, qu'est-ce qu'il faisait là ? Il ne pouvait même pas parler correctement et semblait totalement paumé. C'était donc ce genre de personne que mon frère fréquentait ? D'ailleurs, ça ne semblait pas le déranger que je me foute de lui. Encore une fois, il m'ignorait. La rage aux lèvres, je n'avais pas remarqué cette différence dans le regard d'Iru. La colère m'empêchait de me concentrer sur les détails même les plus futiles. Que je suis con.

Mon frère se rapprocha de nous. Je pensais qu'il allait me dire d'arrêter, mais non. Il entra dans mon jeu et cela me surpris. C'était la première fois, première fois qu'il s'amusait avec moi. Je restais béât d'étonnement, le mirant d'un regard sceptique. Il se foutait de ma gueule ? Non en fait, j'étais assez heureux sur le coup. Décidément, nos retrouvailles se passaient mieux que ce que je l'avais espéré.

Ainsi donc, j'étais Vlad, et lui Val. On inversait les rôles. Je me sentais soudainement plus puissant, même si ce n'était qu'un jeu. Je l'avais toujours envié, après tout...Je restais muet, observant mon frère, un peu perdu. Il se plaignait d'avoir été interrompu, ce qui me fit légèrement sourire. Tu vois que tu peux être sincère quand tu veux, grand frère. Ca me réjouissait tellement que tout ce qui se passait autour de moi n'avait plus aucune importante. J'aurais du être plus vigilant...

Tout d'un coup, après que ce Iru ait remarqué ma plaie et que je daignais enfin tourner la tête vers lui, Vlad se jeta sur lui, le soulevant du sol, agressif. C'était vraiment comme si il avait pris ma place de frère possessif....

Et qu'est ce que je dois faire dans tout ça, moi ? ça m'arrange si ce Iru meurt. Des mains de mon frère en plus, ça serait tellement jouissif...enfin, de mon point de vue. Croisant les bras, je réussis enfin à masquer ma surprise, décidant de continuer encore et toujours à jouer la comédie. Même si j'étais heureux, je voulais toujours qu'il souffre comme moi j'ai souffert. Je n'étais pas en mesure de le faire lâcher Iru, alors en attendant qu'il le fasse de lui même, je dis.

«Va y, tue-le Val, et on sera bien dans la merde. Il ne m'a même pas touché tu sais ?»

J'agissais comme si ça m'importait peu. Portant à nouveau une main à mon cou, je laissais glisser mes doigts sur la plaie encore ensanglantée.

«D'autres vont arriver si ça ne se referme pas...

[ Sorry, c'est court et nul /o Iruka, désolée du retard çwç ]
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Mer 30 Nov - 0:52

Drôle d'histoire tout ça. Tombé au mauvais endroit au mauvais moment, je le retrouvais au centre dune situation visiblement tendue.  Mais ce que je ne me doutais point, c'est que mon arrivé n'allait rien changer du ce n'est ne pas arranger les choses si ce n'est pas les aggraver. Je n'étais pas effrayé par le fait sur Vladimir ait un frété, quoi que, tant qu'il n'est pas comme lui, c'est a dire gourmand sur la consommation de sang a l'on égard, tout va bien. Mais m'imaginer deux Vladimir au fesses... J'en frissonnais légèrement de peur, car je ne savais pas si mon corps tiendrait le coup. Je suis amicalement la poche de sang de Vladimir mais pas celle de Vladimir ET Valérian.... M'enfin bref...

L'homme nouveau s'avanca vers moi de son air froid et renfrogne puis me lança des paroles bien sèches. N'est pas assez ironique venant d'une personne a la peau froide ? Par la suite, je lui répondus afin de le pas me laisser faire. Je ne bégayez point, mais je prenais des pauses prenant soin de choisir les mots. 
Mais plus je parlais, plus je sentais le sang qui sortait d'une plaie d'un des frères. Ne savant pas duquel il s'agissait, je laissais les yeux devenir rouge sang l'envie de gouter grandissant, mais alors que j'allais approcher, l'autre frère matrappa par la gorge pour le soulever sans mal.  

Mon regard de posait sur sa main les bras de posant sur celle-ci  je tente de respirer puis je força pour enlever de force sa main. Apres deux tentatives je réussis pour me dégager reprenant mon souffle. Malgré tout, je ne savais pas si Vladimir etait Vladimir et Valérian était Valérian... Un seul moyen de le savoir...gouter le sang en espérant que le dmsanf de frère jumeaux la pas le meme goût, cela pourtant mettre fin a etre situation grotesque.

" En voila des manières...On demande gentiment a mangé et on refuse de la manière la plus agressive.... Je n'allais pas le pomper jusqu'à plus fois, juste gouter son sang... Apres tout.... Mon don régulier a messire Vladimir mérite récompense non ? Ça fait un petit moment que j'ai donner sans recevoir... So.... "

Je m'approchais de celui m'atant presque étranglé comme attire vers lui. Mon instinct me guidait-il vers son sang ? Non... D'un geste rapide et presque imperceptible par les humains du moins, japperu derrière elui saignant ignorant au final mon premier choix. Murmurent doucement. 

" Juste ... Un petit... Peu...."  

Je limmobilisa prenant ses bras et plaçant une jambe entre les siennes pour éviter la rencontre classique bassin-coup de jambe... Puis je sourit doucement espérant ne pas me prendre de coup de tête, mes bras comme les siens étant indisponible et donc je ne pouvais tenir sa tête fermement a moins de négliger un détail.... 

Spoiler:
 
 

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vladimir D. Alexandrov
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 25
I Was Born : 24/02/1992
Inscription : 19/03/2011
Masculin Messages : 501
Ou Suis-Je ? : Pourquoi, tu me cherches ?
Mes Humeurs : À te cogner contre un mur. Huhu.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    Lun 19 Déc - 22:51

Un jeu. Un simple jeu, que je prenais peut-être un peu trop à cœur. Les règles étaient simples, définies par un accord tacite entre mon frère et moi. Un échange de rôles, je devenais lui, il devenait moi. C'était aussi simple que cela. Tous les frères et soeurs jumeaux avaient sûrement déjà essayé d'entrer dans la peau de l'autre. Qui n'a jamais rêvé d'être quelqu'un d'autre ? Mais pour mon frère et moi, c'était bien la première fois que nous faisions cela. Parce que contrairement à la plupart des jumeaux, nous ne nous sommes jamais très bien entendu, inséparables, liés comme deux doigts de la main envers et contre tous. Loin de là. Et pourtant, malgré cela et malgré le fait que cela fait presque un an que nous nous sommes point vus, j'avais l'impression de le connaître, de savoir qui il était, ce qu'il aimait faire et comment, c'est inexplicable.Me glisser dans sa peau me paraissait être un jeu d'enfant. Physiquement, la seule chose qui aurait pu nous différencer sont nos yeux, que je portais habituellement verts alors que Val' utilisait des lentilles bleus, mais à cet instant, nos pupilles étaient exactement de la même couleur, rouge sang.

J'avais vraiment l'impression d'être quelqu'un d'autre entièrement. C'est peut-être ce que ressente les acteurs et les comédiens lorsqu'ils endossent un nouveau rôle. Cette étonnante sensation de liberté. Cette impression de voir le monde différemment. Comme si on adoptait réellement le point de vue de notre personnage. Iruka, par exemple, qui quelques minutes plus tôt était pour moi une poche de sang plutôt agréable, alors que maintenant il était devenu un gêneur, celui qui m'avait interrompu alors que je dégustai un met succulent. Et puis mon frère, comme si cette fascination malsaine que j'avais toujours éprouvé pour lui, mais enfouie, semblait non seulement ressorti mais avait décuplé en puissance.

Mon frère était à moi, son sang, son corps, tout. Le premier qui oserait y toucher ou dans notre cas formuler à voix haute cette intention, je lui fais sa peau, je le fais crever sous la torture à tel point qu'il me suppliera de l'achever. Ma main se refermait fermement autour du cou du jeune vampire aui avait osé commettre ce sacrilège. Un sourire carnassier se dessina sur mes lèvres, dévoilant mes canines pointues. Je suis un prédateur, le sommet de la chaîne alimentaire. Tu n'as aucune chance contre moi. Je suis en tout point supérieur à toi. Alors arrête de résister comme ça, ne comprends tu pas que tu es en train de creuser ta propre tombe ?

Val qui me disait de le tuer. Ce ton sarcastique que j'aimais tant employer. J'aime l'ironie, le persiflage, mes spécialités. Voir mon frère les utiliser était perturbant mais je ne m'en formalisais pas, du moins j'essayais. Cependant, sa deuxième phrase me laissait moins indifférent, le parfum de son sang était omniprésent et malgré tous mes efforts, j'avais beaucoup de mal à y résister et il ne m'aidait pas, ce salaud. Une seconde de distraction, une seconde de trop. Iruka en avait profité pour se dégager hors de ma prise. C'est là que je ne comprends pas. À sa place, j'aurais pris mes jambes à cou sans demander mon reste. Mais non, au lieu de ça il se précipite pour faire exactement le contraire de ce que je viens de lui dire, se mettant à dos deux vampires de Sang-Pur. À croire, qu'il n'avait aucun instinct de survie, ou qu'il était masochiste, ou encore complètement stupide. Sûrement un mélange des trois en fait. Il eut à peine le temps d'immobiliser mon frère que je le saisis, la balançant contre le mur le plus proche, comme une vulgaire marionnette. Après s'être fracassé le crâne, du moins je l'espère, il retomba sur le sol tel un sac de pommes de terre. Je lui mis alors un violent coup de pied dans l'estomac avant de le soulever encore une fois par le cou, cette fois-ci il ne s'en échappera pas.

    « Écoute-moi bien, petit salaupiot, j'en ai rien à branler de ton putain de régime alimentaire, mais si tu oses toucher... Non si tu oses regarder mon frère trop longtemps, tu crèves. Il est à moi. On s'est bien compris ? » dis-je d'un ton menaçant. « Alors maintenant, tu vas me faire le plaisir de dégager avant que je ne changes d'avis et que je t'achèves ici et ne crois pas une seule seconde qu'un quelconque scrupule m'en empêcherait. » ajoutai-je sur le même ton.


Je le lâchai alors, pensant avoir été assez clair puis je retournai près de mon frère. Lèchant son cou pour achever de refermer la plaie et de ne rien gaspiller.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis de retour, grand frère.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis de retour, grand frère.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ۩ La Gakuen Himitsu : My Second Home :: Toit-