AccueilPortailCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  On the way Home.. [PV Iruka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rinne Toriko
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 28/01/1993
Inscription : 27/04/2011
Féminin Messages : 126
Ou Suis-Je ? :
Mes Humeurs : Agacée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: On the way Home.. [PV Iruka]   Mer 25 Mai - 9:19



"Hajimemashite! Atashi no namae wa Rinne desu!"
Une rencontre du hasard.


Citation :
Une rencontre n'est qu'une collision causée par le hasard. Pourtant, il est plus facile de rentrer en collision avec des gens dans le même espace que nous. Quand vient même, plus les collisions sont proches, plus elles sont négatives.


L'école.. L'école.. Les études.. Les devoirs... Les contrôles.. Les vacances.. Ha, ce rythme de vie tellement simple et guidé.. Il n'y a rien à faire à part venir en cours et apprendre. C'est bien moins dur que la vie d'après qui commence à demander une grande autonomie. Depuis combien de temps ne suis-je plus aller à l'école? Humm.. Il doit bien y avoir plus de 170 ans.. Cette douce mélodie.. Cette chaleur et cette odeur. Je me sens retomber en enfance et pourtant, je ne l'ai jamais vraiment quitté.
Oh oui, le temps passe vite, tellement vite c'est pour ça qu'il faut savoir vivre au jour le jour. "Carpe Diem", quelle magnifique philosophie.


<< Rinne. Lorsque tu auras finit de rêvasser tu seras autorisée à sortir de classe >>

Oh vous et votre sens de l'humour. C'est étrange, je n'ai pas entendu mlle la sonerie cette fois-ci. Enfin cette fois-ci ,comme toujours en fait. Je sais que ce n'est pas très bien et que ça ne fait pas très sérieux tout ça mais j'ai du mal à rester concentrer en cours. Les raisons sont diverses si vous voulez savoir, il y a l'autre qui me dégoûte de plus en plus. Cette ambiance pesante et lourde entre les amoureux-baveux. Moi? Je n'ai rien contre ce sentiment, enfin, ce sentiment et toutes ses dérisions qui aboutissent à la tromperie, la jalousie, le mensonge, la polygamie .. Jusqu'à détruire l'amour lui même en fait. Non, je sais que l'amour n'existe pas et que l'enveloppe charnelle est la seule qualité à avoir pour attirer les regards. Du moins, les bons regards. Oui c'est étrange ne trouvez-vous pas? Il y a différents regards, les bons et les mauvais. Et étrangement, lorsque c'est vous qu'on regarde c'est toujours des mauvais, et lorsque vous regardez un autre avec les mêmes personnes qui vous regardaient, ce ne sont que des bons.. ou pas. C'est compliqué, tellement compliqué que j'ai arrêté de chercher à comprendre depuis bien longtemps..

<< Rinne dégage de ma classe j'ai des choses très passionnantes à faire !

-Ha! Oui oui pardon!>>

... Je suis sure que ma mort sera du à mon lunatisme, genre en plein milieu d'un passage piéton, ou sous un balcon ou même en conduisant ou ou ..

<< Pfoua..>>

C'est finit pour aujourd'hui. Et demain ça recommencera. Ou pas, car l'air de rien notre "Best de killer" de prof est une feignasse, ce qui fait que nous avons cour une fois sur huit. Si tu savais.. Ce n'est pas si facile l'air de rien. Cette classe est appelée classe spéciale car tous les élèves ont quelque chose de...vas-y devine, 'spécial', quel talent! Oui moi aussi, mais ça tu le savais déjà de toute façon. Je n'ai pas pris le temps de tous les observer, je peux sentir les vampires, savoir que l'autre est comme moi mêmesilditlecontrairejesaisqu'ilaimecequ'ilestdevenuetilosemefairechierquandmême *tousse* et les autres.. Je ne sais pas trop et je ne suis pas obligée de savoir. J'ai déjà bien à faire comme ça, enfin je dis ça mais je le pense pas et je vais chercher à découvrir leur secret un moment ou un autre, mais, je préfère garder la surprise pour plus tard. Après tout.. Qui vivra verra.

Tu veux que je te dise quelque chose? Malgré toutes les raisons qui me poussent à quitter cette école, je me sens à ma place. Je ne pourrais pas te décrire ce sentiment mais. Les regards des autres ,le bruit de fond en classe , le contact facile entre les tables et les chaises qui goûtent à toute les fesses des élèves. Car oui, s'il y a bien quelque chose que j'ai remarqué c'est que les élèves échangeaient souvent leur place. Je n'ai pas souvenirs de méchanceté vis à vis des uns pour les autres, en fait la plupart du temps, lorsqu'il y a un problème les autres cherchent une solution. Oui.. Je me sens bien parmi eux.
Mais il y a quelque chose qui a changé récemment, l'arrivé du petit nouveau. Iruka Seishi si je ne m'abuse. Tu sais, au début je me suis dis qu'il allait avoir du mal à s’intégrer dans la classe mais il connait déjà pas mal de monde. Voir même plus que moi. Aujourd'hui j'ai décidé que je rentrerais avec lui.. Enfin.. vu que j'ai encore dormi en classe il a du déjà partir. Ce n'est rien.. Je vais aller sur les toits avec un peu de chance je pourrais l'apercevoir. Ou simplement profiter du paysage. Qu'est ce que..
Qui..
Hum..
...
Oh Melt.. Tu rends les choses trop facile!

<< Iruka bonjour! Qu'est ce que tu fais là?! >>

Les gens ne partent jamais loin. Surtout lorsqu'on a un flaire comme le mien mouahaha ,ok je sors.




Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Mer 25 Mai - 10:11

Plus le temps de s'ennuyer...J'étais désormais chez les dangereux, cette classe réputé pour leur niveau de..Dangerosité. Logique me diriez vous..Enfin, plusieurs chose se pose, avec notamment LA question...Qu'est ce que je fait chez les dangereux ? Et bien la solution est simple...J'ai comme qui dirait changé, et Kaname-sama...Après concertation avec plusieurs membres de l'équipe pédagogique u lycée a choisit bon de me transférer dans cette classe car mon pouvoir ayant changé ainsi que mon état mentale et physique il serait bon de me retrouver là où je devrais...

En effet, cela fait bientôt une semaine que je suis devenu un...Vampire...Oui...Comment me diriez vous ? Et bien soit...Je vais tout vous dire...

Cela était un soir de pleine lune, elle était haut dans le ciel, moi j'étais là à marcher tranquillement repensant à une soirée ici...ma première soirée avec à la clef une rencontre inoubliable...Celle avec Yumi...Enfin passons...J'étais seul ou presque...Pourquoi je dit ça ? Tout simplement parce que rapidement, autour de moi se dressaient trois personnes...Trois personnes sans aura...Ce qui veux dire des vampires...Malheureusement mon pouvoir n'est pas assez puissant pour les vaincre tout les trois..A moins d'y perdre au moins des litres de sang...Je soupira et me prépara à l'inévitable...Le combat. Il dura quelques instants, moi me débattant de toute mes forces ne voulant pas me faire vider de mon sang, malgré ces personnes comparable à des requins assoiffé de sang...Il étaient de plus en plus énervé par l'odeur de celui-ci...
Puis au bout d'un moment, je fut à bout de force, comme un d'entre eux...Un sur trois était K.O...Bref j'étais fichu...Ce qui dut arriver arriva, l'un des deux derniers m'attrapa par derrière m'immobilisant, moi étant sans énergie, je ne pouvais rien faire..
Puis enfin le troisième s'avançait doucement pour finir par se mettre à ma hauteur..Il caressa doucement mon cou de manière très sadique, puis sans prendre soin d'anesthésier si on peut dire..Il me mordit doucement sans prendre de mon sang...Non...Je sentais un liquide couler dans mes veines...Un liquide semblant corrosif étant donné que ça me brûlait...
Je me sentais brûler de l'intérieur, comme ci on me brûlait vif, oui tel une sorcière..
Puis la douleur se stoppa lentement, très lentement...J'étais sur le sol quelques mots raisonnant dans ma tête..."Souffre désormais....". Puis ils partirent...
On me retrouva que six heures après, le lendemain matin, très tôt inconscient...Directement on me ramena chez moi ou plutôt à mon autre chez moi, la Gakuen..Et là j'apprit la nouvelle...Je me transformais en vampire et impossible de stopper la tranqformation, le liquide était trop profond dans l'organisme...

Voilà, vous savez tout...Comment j'en suis arrivé là...Enfin c'est pas la mort non plus...Même si j'ai faillit y passer ça faut le dire. Mais passons...

On m'avait transferé dans la classe dite dangereuse par mesure de sécurité...Par chance je connaissais beaucoup de monde...Enfin trois quart de mes relations étaient avec des personnes dangereuses comme quoi on dirait presque que le destin voulait me menerà eux...Bizarrement, je pouvais penser ça malgré que je ne crois nullement à ces choses le destin , le livre où tout est écrit...C'est lamentable...

Une fois le cours de la journée finit, malgré quelques chahus, je sortis doucement, malgré mes relations plus que bonnes...Pour rentrer chez moi, j'étais souvent seul, les autres étant à l'internat ou autre...Moi je m'en fichais..Mais aujourd'hui au lieu de rentrer rapidement par un portail...Je rentrais chez moi à pieds...Facilement une heure de marche mais bon...Je m'en fichais...
Mais une voix m'interrompit...

<< Iruka ! Attends je t'accompagne! >>


Je soupira me retournant...Cette fille..Je ne la connaissais pas tant que ça..Mais elle semblait m'avoir remarqué...Je ne me souviens de rien si ce n'est quelle dormait en court aujourd'hui..Une fille charmante, je ne m'attarderais pas maintenant sur sa description mais bon...Elle était mignonne fallait l'avouer...Je l'attendis jusqu'à ce quelle se retrouve à ma hauteur...

Mais attend...Je suis encore dangereux moi...Je sentais déjà l'odeur de son sang me titiller les narines..Non si ça continuait comme ça...Je la mordrais sûrement..Non faut pas que ça arrive...Je la regarda lui disant d'une voix indifférente.

"Oui ? Tu veux me raccompagner...Euh...Je sais pas enfin..je...."


A part quelques amis, personne ne savaient ce que j'étais devenu réelement...Savait-elle ou bien simple envie de faire un chemin de route avec moi ? Tout cela ne me dit rien de bon...

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rinne Toriko
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 28/01/1993
Inscription : 27/04/2011
Féminin Messages : 126
Ou Suis-Je ? :
Mes Humeurs : Agacée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Lun 30 Mai - 5:25



Il y a , y avait, y aura toujours des guerres et des morts inutiles. Que ce soit pour le pouvoir, pour l'amour, ou tout autre valeur humaine qui sont la base de l'âme, de l'être, cette idée que nous ne sommes pas là juste à cause du hasard. Parmi ces guerres il y a les dérivées, les additions d'éléments déclencheurs qui causent ces atrocités de s'éterniser, et même de s'encrer dans les mœurs, dans l'âme pure elle-même. Les guerres raciales.
Sont-elles la base de préjugés optique? Une guerre de regard qui, comme toute autre guerre, a réussi a trouver grâce pour se concrétiser et faire couler le sang. Ou devrais-je dire les sangs?
Les guerres de cette époque sont, à la plus grande surprise, des dérivées des précédentes. A présent, l'odeur de votre sueur, la pâleur de votre peau et la couleur de vos yeux suffisent à faire trembler les corps, grincer les dents, activer la fausse haine , je dirais même pour horrifier les scientifiques, le nouveau gêne qui mute de génération en génération et qui déclenche cette guerre, cette chasse pour les races, pour vous qui pourtant êtes comme eux dans l'âme.
Mais il y a également des guerres de matériel et celles dont je parle sont celles qui sont nécessaires à la survie d'une espèce. Le sang, la viande, la vie. Depuis toujours il a fallut détruire pour survivre. Chasser, sacrifier pour se protéger et tuer pour se nourrir.
Je ne dis pas que nous sommes tous les mêmes, non , nous sommes tous différents et il existe sans aucune constatation plusieurs races ou espèces en fonctions des narrateurs.
Dans mon cas présent, je parlerais de la race du sang. Les vampires.

"Oui ? Tu veux me raccompagner...Euh...Je sais pas enfin..je...."

Quelle hésitation.. Serait-ce un tremblement que je sens dans ta voix? Aurais-tu peur de moi? Non ,ce refus dissimulé de m'avoir à tes côtés était si glacial.Comment peux-tu me faire autant de mal par de simple paroles? N'as tu donc pas de cœur?.. Tu sais.. Moi je sais ton secret.. Du moins. Ce secret là. Est-ce pour cela que tu veux me faire autant de mal? Tu es un vampire après tout. Oh oui, je sais que tu es un buveur de sang et je sais aussi que tu ne peux pas boire le mien.Peut-être suis-je une vilaine enfant à connaître ce secret, après tout, ton hésitation dans ta voix si glacial en dit long sur ce que tu veux réellement. Oui , moi je crois que ton hésitation, cette faiblesse que tu as laissé percevoir dans tes chants appelle ma chair et ne demande que mon sang.
Mais soit, je rentre dans ton jeu. Je ne sais rien de toi à part que tu n'es qu'un camarade de classe tout nouveau tout mignon qui se retrouve dans la classe dite dangereuse, comme étant la proie de tous les prédateurs.

" Et bien et bien, tu n'as pas à avoir peur. Oh ? Aurais-je quelque chose sur le visage? Attend je vais regarder."


Oh beau miroir , dit moi beau miroir.. Quel sang sera versé. Je te demanderais de ne pas t'affoler alors que je sors cette dague et pointe sa lame vers mon visage. Je ne suis pas assez superficielle pour avoir l'outillage ,maquillage de fille de cette époque. Trop lourd et si peu utile.. Et puis j'ai tellement peur des malédictions.. Un accident n'est que si trop bien vite arrivé.

"Non je ne vois rien pourtant."

Observe bien ce sourire. Je suis sure que tu peux lire le mensonge et la perversité de mon geste. Il ne manquerait plus que je fasse couler mon sang. Goutte
à
goutte.
Jusqu'à ce que ta nature se révèle au grand jour. Ou plutôt à mon jour. Allons Iruka, comment une Lycan et un Vampire peuvent s'entendre s'il y a une telle tension entre eux. Mon sang est ton poison, mais un poison succulent qui te donnera goût à mes mots.
Mais ce n'est qu'une idée, ce n'est pas comme si je venais de me taillader l'avant bras en simulant un accident que seule une idiote pouvait faire.
Ha, si c'est ce que je viens de faire.
Montre moi mon grand.. Montre moi qui tu es.Je veux t'entendre trembler encore une fois, cette douce faiblesse qui en fait ne retient que ta force. Tu sembles si jeune dans cette nouvelle vie, tu sais bien que tu ne peux pas me boire pourtant, montre moi.. Même si je le sais déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Lun 30 Mai - 6:57

Les paroles...Une arme...Oui...Voilà ce que c'est...Une arme, une arme puissante selon l'utilisateur...Après tout un simple mot peut tout faire...Briser, casser, unir, assembler des personnes...Quelle contraste inquiétant...Je me rappelais ces jours....Ces fois...Où quelques mots me rendaient heureux...Et d'autre fois où ces mêmes mots me rendaient malheureux...
Le passé...Il y joue aussi...Ce qui fait ce qu'on est aujourd'hui c'est le passé...Et en chacun de nous se cache un passé différent...Et ce passé donne à certains mots une puissance différente..
Par exemple...Vu les expériences passées...Celles qui sont récentes...Le mot « amour », « Aishiteru... », « Gomen »...Ces trois là ont une définition différentes selon les situations...
Mais les plus marquants sont les deux premiers...Je me rappel encore ce drame...Qui m'a depuis toujours désormais fait craindre le mot amour et je t'aime...
Mais revenons au sujet principale...

Mes mots semblaient l'avoir blessé..Il faut avouer qu'il fallait pas être Einstein pour comprendre que ma phrase, mon expression, mon timbre de voix était légèrement repoussant...Pourquoi ? Parce que je ne voulais pas prendre de risque...Je considérais mon cas comme encore instable et je me trouverais idiot de lui sauter dessus par simple envie sanguinaire...Non...Tout sauf ça...
J'étais juste trop prudent...M'isolant bêtement du monde...Pensant que c'était la meilleur des solutions...Mais ce désir de sécurité m'aveuglait...Peut être au fond cette fille serait la lumière dont j'ai besoin...Qui sait après tout on dit bien que le hasard fait bien les choses...

" Et bien et bien, tu n'as pas à avoir peur. Oh ? Aurais-je quelque chose sur le visage? Attend je vais regarder."


Je la regardais d'un air...Neutre bien qu'en réalité la peu persistait toujours...Celle de sentir du sang...Le mien..Le sien...Du sang...Ce liquide m'était comme devenu maudit...Du moins durant cette période..J'attendais que mon stade de nouveau né passe pour pouvoir me contrôler un peu plus..Mais on dirait que le destin va forcer une fois de plus les choses...
Elle sortit une dague se regardant doucement, pendant un court instant..J'eus cru quelle allait s'entailler la main exprès...Pour voir ma réaction...Se doutait-elle de ce que je suis ? Ou bien fait-elle vraiment la fille légèrement pommée....

"Non je ne vois rien pourtant."

Je lisais alors un sourire...Elle mentait...Elle faisait exprès..Pourquoi..Pourquoi voulait-elle me faire souffrir...Si elle avait deviné le fait que je sois un vampire et en plus un nouveau né pourquoi tenté le diable...Je ne m'y connaissait pas très bien encore dans ce domaine mais je sais juste qu'une race possède un poison imbuvable pour les vampires...Les...Mycans ? Ou Lyssans ? Je sais plus...Mais bon..Il y avait une certaine rivalité, une haine millénaire entre ces races...Je commençais à croire quelle en faisait partie...Et je sais que mon instinct me trompe rarement malheureusement...

Là...Le pire arriva...Lors d'une fausse fausse manip...Elle fit tomber la dague qui au passage lui entailla doucement la main....Prenant un air faussement désolé ou blessé...Je la voyais prendre la dague la ranger lentement..
Mes narines commençant à s'enflammer..Je sentais son sang...Je le voyais...Ces gouttes carmins...Elles semblaient si..Douce..Je la regardais mon regard virant au rubi...Mon envie grandissante....D'un bond..D'un geste...Ma main se porta sur sa gorge...Laissant mon sac tomber...La plaquant plus ou moins violemment contre le mur...La regardant dans les yeux...Ma main exerçait une légère pression lui permettant de respirer...Mais mon autre main paralysait les siennes...Se retrouvant dans une position...bestiale..

J'ouvris doucement ma bouche..détachant lentement un main qui immobilisait les siennes...La regardant un court instant... voyant ce liquide couler entre mes doigts..Si fluide...Si odorant...J'avais envie de le goutter...Mais alors que j'allais le porter à la bouche...Je me mordis sans retenu le poignet...Pas le sien..Le mien...Absorbant mon propre liquide..Sans retenu....Ma faim diminuant....

Ce n'est que quelques secondes après que je la relacha me reculant tremblant un peu...La regardant hésitant...

« Voilà...Tu as vue...Ce que je voulais pas montrer...Montrer que je suis un monstre... »

Léchant les marque sur mon poignet...Celui-ci se referma doucement...Puis la regardant je lui dit.

« Désolé...Je t'ai pas fait mal j'espère ? ...Mh...Tu veux toujours m'accompagner ? Si tu dit non je comprendrais... »


Je baissa doucement la tête honteux de mon geste attendant une chose..Un accord...Son pardon...

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rinne Toriko
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 28/01/1993
Inscription : 27/04/2011
Féminin Messages : 126
Ou Suis-Je ? :
Mes Humeurs : Agacée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Mar 7 Juin - 8:52



S'il y a bien quelque chose que je trouve ridicule, c'est ce genre de situation.- Souvent appelé Situation de con-. Hop hop, faisons un petit récapitulatif de la situation. Il y a d'abord Edward Junior, jeune vampire tout innocent ayant atteint la puberté il y a peu, qui se retrouve dans une classe où tout le monde s'est déjà envoyé en l'air au moins une fois sur les tables qui ont pour objectif principal de poser des cahiers. Le petit Edward se retrouve entouré alors de pleins, gros vilains monstres - dont certains sont comme lui mais en version adultes- et dans le tas, doit se trouver plusieurs Jacob(s) dont moi. En fait, dans cette situation pittoresque, je suis une Bella-Jacob. Une femme poilue quoi, c'est pourtant faux je me suis épilée ce matin. Je bave peut-être des fois mais très rarement.
Vraiment rarement.
Le mouton passe.
Je venais de faire tomber maladroitement ma lame sur moi et m'étais coupé le bras. Comme je suis une grande fille je n'ai pas pleuré. Non puisqu'en réalité,je l'avais même fait exprès pour que le pantalon d'Eward Junior s'agite un peu et lui faire comprendre par la même occasion que je sais ce qu'il est. La réaction ne fut pas longue à venir.La première goutte de sang perla et le bruit retentit sur le toit de l'établissement qui devait être habitué à ce son et cette odeur. Cependant , tes yeux à toi aussi semblaient y être habitués mais comme à chaque fois , il devait t'être difficile d'y résister. Je ne vais pas dire , "Quel brute!" " Au-secours!" "Au violeur!" puisqu'après tout , c'est moi qui t'ai rendu dans cet état là.
A présent sur moi, mon cou emprisonné dans sa main devenu adulte. Je te regardais. Je regardais la démence dans tes yeux, cette pulsion, cette envie. Tu en avais vraiment envie n'est-ce pas? Et qui pouvait te plaindre? C'est ta nature un point c'est tout.
En cet instant, j'ai eu peur pendant l'espace d'une seconde.Jusqu'à ce que je vois la panique dans tes propres yeux. J'ai jouée l'idiote, tu n'avais qu'à me punir. Mais malgré tout, toi tu n'es pas comme lui, toi, tu n'utilises pas le prétexte de la métamorphose pour te laisser guider par tes instincts et devenir un monstre qui fait tout ce qui veut sans réfléchir aux conséquences. Toi, tu restes humain. C'est assez paradoxale en réalité-mais si je devais faire la liste de ce qui est paradoxale. J'écrirais encore plus que celui qui a essayé de calculer tous les chiffres de Pi.-

Pourquoi. Pourquoi t'être mordu ?Tu as planté tes crocs dans ta propre chaire. Boire ton propre sang ne peut pas calmer ta soif, ni même te faire du bien.Alors pourquoi avoir fait ça? Parce que tu ne voulais pas me faire de mal. Je le sais, tu ne tiens pas à me faire de tord n'est ce pas? Mais moi je savais déjà ce que tu étais. Et tu as bien compris cette masque rade. Et pourtant, tu ne m'as pas mordu alors que tu aurais pu le faire.

« Voilà...Tu as vue...Ce que je voulais pas montrer...Montrer que je suis un monstre... »

Un monstre hein? Si tu étais un monstre tu m'aurais mordu, tu te serais laissé porter par tes instincts et tes pulsions. Je t'en prie ne me fait pas rire, pas dans une telle situation.
Un monstre. Veux-tu savoir la définition du monstre pour moi?Car il y a des milliers de définitions différentes en fonction des personnes. Car un monstre vois-tu, n'est qu'un point de vue. Au tout départ il s'agit d'une crainte, d'un être qui nous fait peur, mais en plus de nous faire peur ,nous fais mal, est cruel ,n'a pas d'émotions et ne s'arrête jamais. Pour moi un monstre, c'est quelqu'un qui sait ce qu'il fait, mais qui s'en moque totalement et qui prend plaisir a faire du mal. Penses-tu être un monstre alors? Non je ne crois pas.

« Désolé...Je t'ai pas fait mal j'espère ? ...Mh...Tu veux toujours m'accompagner ? Si tu dit non je comprendrais... »

Pardonnez-moi. Mais là, c'était plus que ridicule.


<< HAHAHA! >>

Bravo, tu es content, tu m'as fais mal au ventre avec tes bêtises. Haa.. Vraiment, et moi qui pensait être déjà irrécupérable, j'ai trouvé mon élève il semblerait.-A supposer que je veuille de toi naturellement-.
Vous qui lisez, pensez-vous qu'un monstre dirait de telles choses? Cela dépend de votre propre interprétation naturellement, mais pour moi , il n'y a qu'un homme apeuré qui puisse prononcer de telles paroles.
Oh mon pauvre Edward.. Que la vie est cruelle avec toi ces derniers temps n'est ce pas? Il va surement t'être très difficile de t'habituer à tout ça.
Mais tout d'abord, je devais m'arrêter de rire. De a) pour ne pas le vexer , et de b) pour pouvoir lui répondre. Après tout il fallait bien que je lui dise quelque chose , je suis bête et cruelle je l'avoue, mais j'ai des limites.
De toute évidence , il était trop tard pour le a) , vu l'expression sur ton visage. Mais au moins, un effort pour le b).
Je reprends mon souffle, je me calme, je me repasse rapidement les 2 dernières minutes qui viennent de s'écouler et je parle. Enfin, j'essaye

<< J'espère que tu t'es fais mal en tout cas>>

L'attrapant par le bras je continuai mon récit

<< Monsieur le monstre a un coeur, et de ce fait il ne m'a pas mordu. En fait, il a fait quelque chose de beaucoup plus stupide, il s'est mordu lui-même. Non pas que je ne te remercie pas de l'avoir fait, même si de toute évidence j'avais mériter d'être mordu avec mes bêtises. Mais.. Tout de même. Mon chère Iruka je te raccompagne où tu veux aller, mais tout d'abord il va falloir que je t'habitue à boire du sang.>>

Comme je l'ai dis plutôt il n'allait pas être calmé avec son propre sang. Et même si c'est de ma faute, je n'avais pas envie d'être mordue.Regardes-toi tu as l'air tout frêle, tout perturbé. Tu veux que je te dise, à toi et à vous aussi. Moi aussi j'avais eu peur, voir très peur. J'en aurai presque perdu mon soutient-gorge.

<< C'est pourquoi, je vais te donner le mien.>>


Contrairement à ce qu'on dit, le sang des lycans n'est pas mauvais pour les vampires. Ce qui est vraiment mauvais, c'est leur union. Le sang d'un lycan est pure et est donc absolument délicieux pour ces suceurs de sang. Et comme Edward Junior,n'était pas habituée à mordre. J'allais lui donner la tété.
Je ramassa la lame au sol penché, et cette fois ci, je me coupa le bras de façon à ce que ma blessure soit plus grande et plus imposante. Sachant qu'il fallait que le sang coule assez pour le nourrir. C'était la moindre des choses à faire après la méchanceté de tout à l'heure. Alors qu'il le veuille ou non, je ne lui laissai pas le choix.
Pardonne moi, ma délicatesse, mais je ne voulais pas perdre du sang inutilement. Je l'ai tiré par le bras, et ai placé ma blessure au dessus de ses lèvres pour commencer cette transfusion sanguine dont j'ignorais complètement la quantité..
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Mar 7 Juin - 10:36

Un monstre voilà comment je me voyais..Un monstre qui au fond cache un gentil garçon n'ayant jamais rien demandé à la vie...Juste un peu de justice...
Au final en regroupant mes souvenir en tête qu'avais-je eu ? Une injustice celle-ci s'enchainant les une sur les autres...Une personne légèrement malheureuse mais qui cache ce sentiment derrière un masque de sourire et de mensonges...Voilà ce que j'étais..Seul une personne savait tout ça...Une seule personne me comprenait réellement...Mais elle n'est pas là...Dans ma tête je revois son visage...Ce visage angélique, ces yeux de couleur violets...Sa bouche si fine...son corps svelte...Oui..Où est tu Haku ? Tu me manque tant...Sœurette...

Je la regardais, cette fille là qui semblait ne pas trop comprendre ou au contraire se foutre de moi...Oui elle se foutait de moi là...Le fait de s'être coupé en était la preuve...Je savais pas comment elle savait que j'étais un vampire mais bon...Elle s'en amusait bien on dirait...Plus qu'un peu même sans dépasser les bornes pour autant quoi que...Je m'étais excusé d'une certaine manière et ça semblait lui donner de quoi rire....Elle en riait tellement que je me sentais comme humilié...Qu'avais-je dit de si drôle...
Elle se calma au bout d'un moment et me dit tout en m'attrapant le bras par la suite.

« J'espère que tu t'es fais mal en tout cas.
Monsieur le monstre a un coeur, et de ce fait il ne m'a pas mordu. En fait, il a fait quelque chose de beaucoup plus stupide, il s'est mordu lui-même. Non pas que je ne te remercie pas de l'avoir fait, même si de toute évidence j'avais mériter d'être mordu avec mes bêtises. Mais.. Tout de même. Mon chère Iruka je te raccompagne où tu veux aller, mais tout d'abord il va falloir que je t'habitue à boire du sang. »


Ok...Première partie une morale dans l'histoire...Va au diable...Elle espérais que je me sois fait mal..Non mais oh...Puis deuxième partie complétement loufoque...Me mordre...Puis...La mordre alors que je me suis donné du mal pour éviter cela...Non je ne voudrais pas faire cela...Elle était joli et je ne voulais pas la blesser...Mais cette réflexion la semblait la faire rire plus qu'autre chose...

« C'est pourquoi, je vais te donner le mien. »

Ces paroles me firent sursauter...Hors de question..Voilà ce que je me disais...Pas question de la mordre elle. Ce serait mal je pense...Mais bon..Elle semblait vouloir ne pas me donner le choix. Elle se pencha pour rattraper sa lame et se coupa intentionnellement le bras plus profond laissant ce sang couler lentement enfin...Presque. Il coulait plus qu'un peu en faite...Puis elle me tira posant ma tête contre sa plaie béante..

Son sang touchait ma bouche...Trop tard pour reculer mes instincts reprenaient le dessus et me faire ouvrir la bouche...Non pas pour mordre mais faire comme un suçon sur sa plaie. Je buvais son sang découvrant un goût sublime...J'en raffolais, je commençais à tout boire ce qui me venait en bouche j'allais perdre le contrôle....

Re ouvrant les yeux je soupira d'aise laissant entendre mon contentement. J'aimais son sang et je lui en serait reconnaissant pour un long moment malgré le côté désagréable de la chose...Elle m'avait forcé au final....Je la regarda dans les yeux caressant son cou murmurant d'une voix enfin désaltéré.

« Merci... »


Je déglutis doucement admirant son visage fin...Ses yeux et cheveux d'une couleur magnifique..Oui si je voulais j'aurais pu la désirer mais là n'était pas la question aujourd'hui.

« Hum...Dit ça va ? J'en ai pas trop prit ? »


Un monstre ? Peu être pas au final...Du moins il y a des moments où je le pense et des fois où je le suis vraiment...Mais passons....Je lui en devait une et lui souris..
Au fond je ne savais pas plus que ça sur elle..Mais elle semblait vouloir quelque chose...Mais quoi ?...

« Rinne...Dit moi une chose...Pourquoi me donner ton sang...Tu sais très bien que j'aurais pu te le boire jusqu'à la dernière goutte...Si je t'avais blessé ou tué je m'en serais voulu...Donner son sang est quelque chose de grave... »


L'arrache un bout de mon tee-shirt pour l'entourer sur sa plaie histoire de stopper le saignement...La regardant dans les yeux.

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rinne Toriko
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 28/01/1993
Inscription : 27/04/2011
Féminin Messages : 126
Ou Suis-Je ? :
Mes Humeurs : Agacée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Dim 17 Juil - 17:15



On dit souvent. Il faut réfléchir avant d'agir. Mais pourtant, dans la plupart des cas difficile, le temps ne nous laisse pas réfléchir, laissant ainsi les instincts dicter les gestes et paroles. Seules quelques rares personnes savent réfléchir sagement même en étant sous une pression affolante. Et moi... J'en fais partie. Je ne peux pas reprocher à un arbre d'être un arbre, je ne peux pas critiquer la nature des choses. Puis-qu’après tout c'est elle qui nous a créés. Alors, je ne pouvais pas laisser ce garçon mourir de faim sous mes yeux parce que la nature des choses a fait qu'il a été mordu par un vampire et en est devenu un lui-même. Que ces mêmes vampires doivent se nourrir de sang, chose naturel que nous ne pouvons pas critiquer.. Bref. Toute cette merde quoi.
Il était là devant moi, à trembler comme une feuille et je n'allais pas attendre qu'il se jette sur moi pour me dévorer. Bon naturellement ,c'est un gentil garçon - à vérifier tout de même- il aurait certainement sauté du toit plutôt que de me faire du mal. Mais bon, ma décision était de lui donner mon sang, délibérément et en ayant bien réfléchie. Quitte à ce qu'il boive tout mon sang.

Nan je déconne, je le connais à peine si j'embrasse pas le premier soir je vais pas le laisser me tuer la première journée. S'il devenait gourmand, je m'attaquais aux parties génitales pour le calmer. Car ça, peu importe la race à laquelle on appartient, lorsqu'on est masculin, on souffre.

Et donc.. Le jeune homme se mit à table. Et moi.. je me mis à regretter ma décision. C'est difficile à expliquer, une perte de sang, au fond on ne sent pas grand chose, à part cette impression que quelqu'un nous vide complétement. D'abord il y a le sentiment de perte, puis il y a l'absence totale de force dans le bras, puis enfin on ne sent plus du tout son bras, se demandant si on en avait déjà eu un au départ.
Je pouvais voir aux expressions du jeune homme que ce dernier... prenait son pied. Et qui pouvait le critiquer une nouvelle fois, le sang des lycans est un festin pour cette race morte-vivante. Et pour être totalement franche, je comptais sur le fait de lui donner un repas excellent ,qu'il en soit plus rapidement repus.

Et au final il ne m'a pas bu totalement le sang, ma stratégie avait marché car il semblait avoir bien "mangé". J'en arrive donc enfin à la dernière étape de ce genre de transaction sanguine, la dernière et naturellement la plus importante. Une étape qui différencie en fonction des personnes et de leur physique et capacités. Mais dans tout le cas, le concept est le même pour tout le monde. L'épuisement.
Perdre autant de sang d'un coup réduit considérablement les forces du corps humain. C'est un peu comme si on retirait les piles d'une télécommande. Et comme je l'ai dis plus tôt, tout dépend des personnes ,certaines supportent bien cette fatigue d'autres s'évanouissent. Dans mon cas présent.. j'étais juste, épuisée. Totalement épuisée , et tellement épuisée que j'ai violé le toit de mes genoux et coudes, me mettant ainsi dans une position peu commune, le visage face au béton, la cage thoracique gonflant dangereusement, les paumons carburant pour trouver de l'air afin de stabiliser le rythme cardiaque.
Mais encore une fois, je suis d'une race qui récupère vite des blessures, et bien que je pensais que ce genre de blessures ne fonctionneraient pas pareil, je m'en remis assez vite.

« Merci... »



" L.O.L " était ce que j'avais envie de répondre. Oui , je devine que malgré tout, cette perte de sang m'avait secouée plus que physiquement et je me sentais... énervée. Vraiment énervée. Mais il n'avait rien fait de plus de ce que je lui avait demandé. Lentement je releva mon visage, décidant que la chose la plus sage à faire était de simplement ne pas répondre et récupérer mon calme et mon souffle. Je pouvais sentir ses yeux sur mon visage, était-il inquiet, ou était-il simplement en train de me mater. Peut-être les deux qui sait? Puisqu'il est gentil, je devine que oui, il faisait les deux.

Bref, lentement mais surement j'arrivais à me calmer le silence qui régnait m'y aidait beaucoup. Mais comme toujours, ces silences ne durent jamais longtemps pour la simple et bonne raison que la plupart des gens les trouve pesant et lourds de signification douteuses et de malheur. Donc le jeune Iruka reprit la parole.

« Hum...Dit ça va ? J'en ai pas trop prit ? »


Haha.. Il voulait vraiment que je m'énerve ou quoi? Du calme Rinne.. En fait, si on se demande pourquoi les filles sont mauvaises lorsqu'elles ont leur règles. C'est pas à cause des hormones, car bien souvent, les hormones travaillent bien avant que le sang coule. Et pourtant les filles ne sont pas mauvaises. Ce n'est pas non plus un truc de fille, c'est juste la perte de sang. Que ce soit les règles ou alors s'être fais sucer le sang par un vampire le résultat est le même, les nerfs lâchent. Mais bon, si je n'étais pas une garce en ayant mes règles, j'allais pas en être une maintenant.

Je me redressa complètement jusqu'à tenir sur mes deux jambes pour répondre au jeune homme d'une voix faible et sifflante malgré moi:

« Disons que la seule vrai limite dans ce genre de chose ,c'est lorsqu'il n'y en a plus. Aussi, si tu en avait trop pris, je serais certainement inconsciente ou dans un coma. Donc.. Non tu n'en a pas trop pris. Et merci d'ailleurs.»

Je ne sais pas si ma réponse l'a satisfait ou si au contraire il commençait à se traiter de monstre encore une fois. De toute façon, il est ce qu'il est, et il ne peut pas changer pour redevenir ce qu'il était avant je devine. S'il peut, ça m’intéresse, m'enfin ce n'est pas la question. Ces remises en questions sur ce qu'il est , monstre ou non sont tout à fait normal et il n'y avait rien à faire à part attendre qu'il comprenne de lui même que c'est la vie.



« Rinne...Dit moi une chose...Pourquoi me donner ton sang...Tu sais très bien que j'aurais pu te le boire jusqu'à la dernière goutte...Si je t'avais blessé ou tué je m'en serais voulu...Donner son sang est quelque chose de grave... »

Ces paroles étaient censées, avaient tout à fait une bonne raison d'être dîtes et le sérieux était bien présent. Et pourtant la seule chose que j'ai dis presque spontanément c'est :

« Pas si grave que ça puisque les hôpitaux en demandent»

Je secoua ma tête , comme pour soupirer du pathétisme de ma propre réponse. Pour finalement commencer à chercher les mots afin de formuler une réponse plus adéquate. Et aussi étonnant que ça puisse paraître , je ne trouvais rien. Car en fait, je ne trouvais pas ça bizarre de donner son sang, et que je ne l'aurais jamais me laissé me tuer.
Plus le temps passe et plus je me demande si ce n'est pas moi qui suis folle à penser ainsi. Je veux dire, moi ça me parait normal de donner son sang lorsqu'on sait qu'on risque rien et que notre corps va en recréer plus tard. Enfin je ne veux pas dire, il faut aller en donner à tous les vampires qu'on croise, mais je veux dire, c'est comme voir quelqu'un en train de faire une crise d’hypoglycémie, même si c'est ton bonbon préféré, tu lui donnes pour ne pas la laisser crever . Je ne sais pas, ça n'a pas l'air de traverser la tête des gens. Il doit y avoir une autre raison pour être gentil. En fait c'est ça, le monde est devenu tellement sombre et pourrie que maintenant on se ferait taper dessus et rejeter parce qu'on est sincère et gentil.

« urgh..»




En me repassant ce genre de discours. Je me souvins que j'avais déjà eut affaire à ce genre de scénario avec le Kaito d'avant. Non pas l'histoire de morsure. Mais plutôt, le fait d'être engueulée et frappée parce qu'il ne pouvait pas croire que j'étais sincère et que je ne cherchais aucun intérêt à rester à ses côtés. Et au final, peut-être est-ce vraiment le cas, on ne peut plus être sincère, il doit toujours y avoir un intérêt.

Je repris un souffle, me calmant dans mes souvenirs perdus pour formuler une réponse au pauvre Iruka qui devait être en train de se tourmenter l'esprit sur la question est-il monstre ou non.
C'est parti.

« Disons.. Que je ne pouvais pas te laisser dans cet état. Te voir trembler de tout ton corps, me supplier de partir alors que tu mourrais de faim ce n'était pas possible pour moi. Et puis en plus, c'est à cause de moi que tu as eu cette poussée d’adrénaline. Donc, voilà pourquoi je t'ai donné mon sang. Et ne t'en fais pas, j'avais bien réfléchie à l'aspect danger mourir, je pense juste être une fille assez grande pour te jeter du toit si tu devenais trop gourmand.
En ce qui concerne pourquoi je t'ai forcé à avoir faim avec cette mise en scène ridicule.. C'était juste pour trouver une réponse à mes quelques questions résidentes sur ton sujet . Il y avait naturellement la méthode plus classique qui consiste à poser les questions mais.. j'ai fais l'idiote alors voilà»


Et un simple sourire pour combler l'image de la fille totalement idiote et bornée.
Ha.. Je recommençais à avoir la tête qui tourne et je me redirigea vers le béton, le violant de mes fesses dodues cette fois ci. afin d'éviter de gaspiller trop de forces inutilement en restant debout.

« Dans tous les cas.. J'ai besoin de récupérer un peu après tout ça.. Si je veux avoir assez de forces pour marcher pour rentrer jusqu'à ma chambre.. Je vais attendre ici quelques heures..
Mais encore une fois, ce n'est pas ta faute et ne commences pas à faire ton emo.»

Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Dim 17 Juil - 22:34

Quelle acte...Moi qui devant elle, tremblant comme une feuille morte, je voulais m'échapper ce besoin de sang devenant insoutenable..Et cette odeur, comment résister ? C'était impossible, cette odeur était trop forte pour un sang normal, il me murmurait de venir le prendre jusqu'à la dernière goutte. Comme une envie comparable à un monstre qui cous montre ce qu'il faut faire et au pire des cas le fait au final. Je me retenais mais elle...Elle fit le premier pas de manière imprévue. Me donnant délibérément telle une inconsciente qui veux jouer la bonne samaritain. Mais était-ce raisonnable ? Heureusement je n'avais pas bu TOUT son sang grâce à ma volonté, mon envie de ne pas la tuer bêtement même si je sais qu'elle ne se serait pas laissé faire. Après tout, elle était une dangereuse alors bon...C'est pas pour rien je pense.
Je me remettais doucement de ces émotion, entre énervement face à cette insouciance qui partait d'un bon sentiment. Et aussi le côté bon de la chose, son sang avait été un pur délice pour mon organisme...Un sang chaud, pile à la bonne température, un goût mixé, j'avais sentit de tout, des épices, du sucre, de l'amertume, de l'acidité, bref encore meilleur qu'un vin....Je comprend mieux pourquoi Jésus à dit à ses apôtre en donnant du vin «  Tenez ceci est mon sang »...A croire qu'il était un vampire...Enfin passons...

Soudain, alors que je sentais sa fatigue, elle tomba dans une posture assez peu commune, mais on s'en fiche un peu. Je voyais qu'elle était fatigué, en même temps tomber au sol comme ça c'est pas pour le fun qu'on fait ça...Malgré tout, elle semblait récupérer vite. Qu'était-elle au juste ? Son pouvoir ? Éventuellement sa race ? Tant de questions sans réponses, bah...Je verrais bien en temps voulu. Mais là on allait discuter je pense, une fois qu'elle s'en sera remis.
Elle se releva doucement quelques minutes après l'air tout de même encore faible...De la pitié ? Non . C'était normal de demander comment elle se sentait, de se soucier d'elle après tout, elle vient de m'aider alors pourquoi pas moi ? Je l'aiderais ça oui et je sais comment...Encore faut-il qu'elle me laisse faire.

« Disons que la seule vrai limite dans ce genre de chose ,c'est lorsqu'il n'y en a plus. Aussi, si tu en avait trop pris, je serais certainement inconsciente ou dans un coma. Donc.. Non tu n'en a pas trop pris. Et merci d'ailleurs.»

Elle n'avait pas tort sur un coup, le limite quoi que. Un humain avec plus que un litre sur cinq si je ne m'abuse, soit il vie mais sera très affaiblit limite légume, ou alors il meurt d'une anémie trop importante...Mais bon...J'étais pas hyper convaincu par sa réponse bien qu'au final j'en retiendrais quelque chose d'essentiel...Elle est très téméraire et a du coeur.
Puis pour mon cas, j'étais un monstre qui risquait de dégénérer d'une minute à l'autre. Du moins s'il voit du sang dans le coin. Rectification donc, un monstre qui sommeille dans le corps d'une jeune homme innocent d'apparence. Je releva la tête quand celle-ci commença un joli discours mais qui n'était point ennuyant. Oui on dit souvent que un discours pour un ado c'est plus barbant qu'autre chose...Faux.

« Disons.. Que je ne pouvais pas te laisser dans cet état. Te voir trembler de tout ton corps, me supplier de partir alors que tu mourrais de faim ce n'était pas possible pour moi. Et puis en plus, c'est à cause de moi que tu as eu cette poussée d’adrénaline. Donc, voilà pourquoi je t'ai donné mon sang. Et ne t'en fais pas, j'avais bien réfléchie à l'aspect danger mourir, je pense juste être une fille assez grande pour te jeter du toit si tu devenais trop gourmand.
En ce qui concerne pourquoi je t'ai forcé à avoir faim avec cette mise en scène ridicule.. C'était juste pour trouver une réponse à mes quelques questions résidentes sur ton sujet . Il y avait naturellement la méthode plus classique qui consiste à poser les questions mais.. j'ai fais l'idiote alors voilà»


Alors là...J'en restais bouche bée...C'était bel et bien du pipo depuis le début ??? Une mise ne scène pathétique pour que je me montre sous mon quasi vrai visage ? Mais elle est timbré de faire ça ou quoi ? Même en me balançant d'un toit pour m'arrêter...Ne sait-elle pas que les vampires sont tout de même dangereux et redoutable, surtout quand ils pètent un câble pour du sang. Sur le coup je restais calme mais je ne comprenais toujours pas son geste...Elle l'a dit elle même, il y avait la méthode classique alors pourquoi pas l'avoir essayé au moins..Même si j'aurais dit non...Enfin bref passons...Troublé voilà mon état en ce moment...Une téméraire, inconsciente limite folle mais au final, une personne agréable..
C'est alors que je vis dans la lueur de ses yeux une sorte d'absentéisme...Elle tomba sur les fesses sans rien dire. La fatigue se faisant encore un peu sentir...J'agirais après qu'elle ait parlé.

« Dans tous les cas.. J'ai besoin de récupérer un peu après tout ça.. Si je veux avoir assez de forces pour marcher pour rentrer jusqu'à ma chambre.. Je vais attendre ici quelques heures.. Mais encore une fois, ce n'est pas ta faute et ne commences pas à faire ton emo.»

Emo...Faut pas exagérer enfin bon, je m'en serais voulu mais là..Elle m'avait redonné confiance, en gros c'était pas ma faute mais la sienne, je suis pas un monstre mais elle est un peu bête...Et ce côté je l'aimais bien...Voilà la moralité de cette enquête. Je soupira et m'avança me mettant devant elle, me mettant à genoux comme tout les japonais quand ils mangeaient à ras le sol par exemple. Puis je posa une main sur son corps, juste en dessus de sa poitrine donc pas vraiment sur le coeur mais bon...Le plus proche possible puis je dit doucement en fermant les yeux.

« A mon tour de rendre service.... »

Doucement j'influa de l'énergie pure dans son corps. Notamment son coeur afin de lui redonner la pêche. Je lui devais bien ça, et puis au moins ça ne me coutais rien. Juste un peu d'énergie mais cela ne produisait rien niveau corporel ou mentale. Si je me vidais entièrement de mon énergie je ne pourrais pas me défendre en cas d'attaque grâce à mon pouvoir rien de plus mais je ne serais pas fatigué ou autre. Elle devait sentir comme si j'envoyais une sorte d'air, comment expliquer, comme un gaz en elle, sans le pchit ou autre. Quelque chose circulait dans son corps, et celui-ci l'absorbait doucement lui redonnant bonne mine.
Je retira ensuite ma main et lui rendit son sourire m'approchant un peu plus en me penchant vers l'avant.

« Avec ça tu devrais être presque à 100% d'ici...quelques minutes... »

Je ne pouvais rien faire de plus mais bon..Je continua de sourire à la demoiselle amusé puis accidentellement, j'étais trop penché alors je tomba vers l'avant...Mon corps au dessus du sien...Nos visages si proche..Je rougit restant immobile..Comment ne pas rougir ou rester immobile..Une position comme ça c'était embarrassant...Si proche d'une jolie fille..De manière imprévue...J'étais comme paralysé par ce hasard...Mes yeux plongés dans les siens...Que faire...Son souffle caressait doucement ma peau de manière douce telle une caresse des plus douce. J'avais une vue imprenable sur...Sa nuque. Et oui pas de décolleté, du moins sa nuque m'attirait plus je l'avoue. Mais le reste du corps n'était pas si mal non plus mais j'étais pas là pour ça...Passons...
Après quelques minutes de bug si on peut dire ça comme ça, je me releva brusquement gêné. Puis je lui dit tel un enfant tout gêné de son geste accidentel, pire qu'une fille qui vient de voir Robert Pattinson. Je soupira et la regarda du coin de l'oeil.

« G...GOMEN

Je vit un de sang sur ma main, sûrement des reste d'elle...Sans retenu et sans gène je lécha ma main telle une glace...Tellement son sang était bon...Je soupira d'aise et la regarde de nouveau dans les yeux...Ces yeux azurs...Comment y résister ? Une tentation ? Non...Juste une sorte d'appel...Mais appel à quoi ? …

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Rinne Toriko
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 28/01/1993
Inscription : 27/04/2011
Féminin Messages : 126
Ou Suis-Je ? :
Mes Humeurs : Agacée
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Dim 1 Jan - 16:13


◘◘ They say nothing matters, They cry when it happens.




  • « A mon tour de rendre service.... »

    Tes oreilles restèrent de glace lorsque tu entendus ces mots, mais tes yeux trahirent ta curiosité. C'est une situation pourtant bien connue non ? Tu dis que ce n'est rien et qu'il n'y a pas besoin que l'on te rend l'appareil ,mais au final, cette personne n'écoute pas plus que toi, Rinne et finit par te rendre l'ascenseur. Ne cherches pas à le régner tu aimes ça, savoir que tu n'agis pour rien et que tu ne gaspilles pas tes forces. Au fond de toi il y a toujours et encore cette petite fille qui aime se faire chouchouter, tu es seulement la pire sorte d'hypocrite qui existe. Mais qui sait, parfois tu es sincère lorsque tu dis que tu ne veux rien en échange, parce que ce que tu fais n'est pas chose à qui porte un retour possible ou simplement parce que parfois tu penses vraiment donner aux autres sans jamais demander en retour . En fait , les seules fois où tu désires un retour sont pour des personnes qui te doivent des choses ou qui ne te montre aucune forme de respect. Tu es seulement une idiote en fin de compte, comme quoi les idiots sont vraiment une infection terrestre ,car ils sont ceux qui vivent le plus longtemps. Non ? Quoi non ? Ne perdons pas nos mots pour des débats perdus d'avance. Le jeune homme qui est en face de toi est le même homme à qui tu viens d'offrir ton sang. Il est l'homme que tu viens de droguer à ton essence vitale. Il est l'homme à qui tu viens de réduire les pupilles d'un sentiment qu'il ne doit certainement pas contrôlé. Il est l'homme qui vient de prendre ton énergie vitale pour survivre. Mais tu sais bien, que comme tu es une grande fille, tout ceci est sous ta responsabilité et que tu te dois d'assumer le prix de tes actes. Naturellement que tu assumes ces actes, comme toujours. Tu es tellement ennuyeuse.Tu sens cette chaleur qui parcoure ton corps refroidi par ta propre initiative ? Oui, c'est bien cet homme encore qui est responsable de cette sensation. Ceci est ton ascenseur. Tu as donné ton sang pour le nourrir et avec la nourriture que tu viens de lui donner il te nourrit toi. La nature est tellement bien faite. Ton visage si détendue et des lèvres si humides, je me tromperais peut-être mais peut-être que cet homme arrive à te faire oublier toutes les conneries que tu avais dans le crâne. Toutes ces idées noires, ces remords de temps perdu pour un être qui n'en valait pas la peine. Tu es toujours comme ça Rinne, tu es vraiment ennuyeuse. Tu ne mérites même pas qu'on s'intéresse à toi. Tch , tu as perdu assez de temps ne penses-tu pas ? Relève-toi et remercie ton protégé comme il se doit. Après tout, si tu veux que les autres fassent la même chose pour toi, tu te dois de le faire avec les autres d'abord. C'est exact, utilise ces yeux turquoise, montre lui ton vrai regard , celui d'une femme apeurée et confuse de ce qu'elle doit faire et de ce qu'elle fait.

    «  Merci... »


    Rah, c'est tellement drôle que j'en ai des vertiges. Tu n'es vraiment pas celle que tu prétends être n'est-ce pas Rinne ? M'enfin, si et non, c'est difficile à dire, ta personnalité est tellement brouillonne que tu n'as pas de vrai personnalité. Tu essayes toujours de tout comprendre et de tout analyser. C'est vrai que tu as eu le temps de faire tout cela et que tu es plutôt forte dans ce domaine. Mais que tu le veuilles ou non, tu n'as toujours pas récupéré cette partie de ton être qui te compléterait enfin. Tu ne sais toujours pas qui tu es. C'est pour ça que je ne comprends pas comment tu peux continuer de vivre sans savoir qui tu es. Tu attends que les autres te disent qui tu es, tu dépends des autres, tu attends lire les yeux étrangers pour savoir qui tu es. Tu es tellement.. Superficielle. Tu as tellement peur de décider par toi-même qui tu es, parce que celle que tu as décidé d'être après la mort de ton frère a causé la mort d'autres de tes protégés. Le destin se joue tellement de toi que tu n'oses plus rien faire par peur qu'il recommence . Cette partie de toi, tant que tu ne la récupéreras pas tu continueras de te faire bouffer par la vie et le destin. La vie est belle, mais elle est aussi juste et tu dois savoir lui faire face si tu veux aller plus loin. Mais tu es peut-être seulement fatiguée de te battre contre elle. Qu'elle plaie d'être presque immortel lorsqu'on est une fille qui ne sait qui elle est. On pourrait penser qu'avec le temps que tu disposes ce soit plus facile, mais je devine que non.Car le nombre d'obstacles augmente aussi. Mais souhaite, je vais te montrer que le destin ne va te laisser tranquille si tu ne fais que fermer les yeux comme une enfant.

    «  Ha! »


    Là, heureuse j'espère. Lui au-dessus toi en dessous. La position parfaite pour te rappeler qui tu es. Une fille faible qui se laisse marcher dessus par les autres parce qu'elle n'arrive pas à trouver une simple réponse. Le destin, si tu fais parti des idiots qui y croient, aime rappeler aux hommes qui ils sont. Cet exemple est donc parfait. Ton souffle s'emballe alors que tu vois les joues de ton dominant devenir rougeâtre. Tu n'as jamais paru si faible que maintenant et cet homme que tu trouvais faible il y a quelques minutes, tu ne l'as jamais trouvé aussi puissant. Aurais-tu peur à présent ? Aurais-tu peur de cet homme que tu viens de manipuler pour qu'il se drogue à toi ? Ne serais-tu pas un peu stupide. Oh ,attends, bien sûre que tu l'es. Je pourrais continuer des heures à décrire ta soumission et sa dominance à cet instant . Mais la vie continu et cet homme n'est pas un mauvais garçon puisqu'il se relève de son rôle pour te permettre de récupérer tes pensées et reprendre le rôle ou chose que tu dis être ton 'toi' normal.

    « G...GOMEN »
    « Ce n'est rien »

    Tu vas mieux à présent n'est-ce pas ? Alors dis-moi n'as-tu pas apprécié ce moment ? N'as-tu pas aimé cette peur et confusion te creuser le plus profond de tes entrailles avec ce qui te reste de ta 'rationalité'. Avoues-le, tu aimes ce genre de sentiment, cette pression, cette angoisse, il n'y a que dans ce genre d'événements que tu arrives à sentir ton coeur battre. Comme je l'ai déjà dit il n'y a que dans ces moments-là que tu es sous ton vrai jour. A présent un silence assez pesant s'installe, mais tu n'es pas intéressée par l'absence de son , ton coeur continue de battre assez rapidement parce que tu as repéré le regard de l'homme de nouveau sur toi. Il a des yeux passionné , comme s'il te dévorait du regard comme il venait de dévorer le reste de ton sang sur sa main. C'est de ta faute tu sais ? Tu lui as fais goûté ta drogue tu ne peux que t'en prendre qu'à toi-même. Ha, ton corps se recule un peu. Aurais-tu peur de tes propres actions ? Tu es vraiment pathétique. Peu importe comment tu appelles ton normal 'toi' , joue le à la perfection ou sinon le grand-loup, ou devrais-je dire, la grande-chauve-souris te dévoreras. Tu ne sais pas quoi faire, tu es obnubilée par les yeux de ton protégée qui semble demander beaucoup de son maître en si peu de temps. De l'amour ? Serait-il amoureux ? Ou des pulsions sexuelles ? Tu es tellement pathétique à t'imaginer ce genre de scénario alors que la réponse est pourtant évidente. Contre toute attente et pour ma plus grande déception, il t'est soumis. Ton regard l'attire et le fascine, il ne fait que t'attendre, mais tu es tellement stupide que cette éventualité ne te viens pas à l'esprit. Tu n'es qu'une brebis blessée qui attire tous les méchants aux alentours. Fais quelque chose, ou tu finiras mangé te répètes-tu sans cesse. Alors que pourtant tu n'as rien à craindre de l'admiration ou de la passion de ton élève que tu as pris malin plaisir à manipuler tantôt. Ta gorge se racle et tes lèvres si frêles s'étirent dans un sourire qui ne demande qu'à explosé sous la pression. Il te faudra quelques minutes pour récupérer ton masque. Stupid girl.

    «  Eeto.. maintenant que tu vas mieux.. Peut-être que l'on pourrait... Quitter cet endroit ? »

    Pour faire quoi ? La même chose que tu peux faire ici ? Fufu , j'aime voir cette panique dans tes yeux. Tu ne sais plus quoi dire ni même quoi faire. A part dire, on oublie et on continue notre chemin. Mais le regard qu'il te lance ne te permet pas de reprendre ton souffle, tu es bien trop faible pour cela.

    «  Ano.. Je comprends que c'est passé assez vite et que c'était ta première fois.. et franchement, je ne pensais pas que ça allait bien se finir haha. Mais dans tous les cas, j'ai peur que ce genre de crise ne te prennes de plus en plus souvent. Et malheureusement,je ne pourrais pas toujours te servir de garde-manger, même si nous continuons ce cycle de recycle-ment d'énergie. Il va y avoir un moment où mon sang n'aura pas le temps de se recréer et un autre où je n'en aurais plus du tout. »

    Blah, Bullshit. Tu ne dis que des conneries pour briser le silence, et son regard. Tu ne réponds pas à SA question. Qu'attends-tu de lui maintenant ? Tu ne peux pas répondre grand chose, et tu ne peux pas ignorer. Agites-toi encore un peu et montre lui à quelle point tu te sens mal à l'aise lorsque tu ne comprends pas quelque chose. Que veux-tu lui dire ? Je ne veux pas faire l'amour ? Je ne veux pas être mangé ? Et s'il n'attend que ça, que feras-tu ? Tu ne peux pas régner ce qui vient de ce passer, les contacts que vous vous êtes échangés.
    Tu as frôlé ses lèvres je te rappelle.
    Alors soit tu fais persister ce silence, soit tu le brises et le réchauffe un peu. Your move genius.

    « Ha.. Je suis désolée de t'avoir rendu dans un tel état. Je ne pensais pas que tu deviendrais accro à ce point. Pour être franche, cette situation est devenu vraiment embarrassante. J’espère que tu n'as pas trop de pulsions sexuelles ou vampiriques-truc-muche à cause de tout ça »

    Voilà. Je rigole.
Revenir en haut Aller en bas
Iruka Seishi
Gossip Gaku's Powaa
Gossip Gaku's Powaa
avatar

Mon n'Age ? : 24
I Was Born : 12/07/1993
Inscription : 16/09/2010
Masculin Messages : 1096
Ou Suis-Je ? : Quelque part.
Mes Humeurs : Fatigué.
Petit Plus ?
♦ Ce que j'fais ?:

MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   Lun 2 Jan - 6:26

Aider ? N'était-ce pas normal ? Au fond je faisais ça pour elle, puis je ne faisais que lui rendre l'ascenseur qu'elle ma forcé à prendre. Au fond si elle ne s'était pas saigné les veines, je n'aurais pas eu à avoir soif, puis je ne l'aurais pas mise dans cet état. Mais en faisant ce qu'elle a fait, elle m'a fait découvrir une sensation plus que délicieuse. Nombreuses sont les sensations que j'ai pu ressentir. L'amour, la peur, le froid, le chaud, la mort... Mais jamais je n'avais ressentit ça, c'était comme si elle m'avait procuré un plaisir aussi fort que la jouissance lors d'ébats humains ou entre créatures que ce monde recueil. Je n'arrivais pas à décrire ce plaisir, c'était une sorte de chaleur en soi, les pailles qui tremblent, le cœur s'affolant doucement comme s'il désirait arracher le sien pour s'unir; une sorte d'extase passionnel dû à l'annihilation de son sang divin. Bref, rien que pour ça, mon geste n'était que le plus faible des gestes humains que je pouvais faire, à savoir... L'aider.
Mes yeux regardaient sa personne, comme pour l'admirer, je ne pouvais faire que ça, après tout je ne la connais pas tant que ça cette demoiselle, mais j'ai pu voir qu'elle a un tempérament de feu, elle n'hésite pas à mettre en péril sa vie pour … S'amuser ? Vraiment un style de personne que j'apprécie, les joueurs... Ou joueuse dans son cas. Sans rien dire je regardais ses yeux turquoises tel ses cheveux puis j'entendis son murmure. Sa voix venant malgré tout dans mes oreilles, le son étant plus que doux. J'en avais des frissons...

«  Merci... »

Me remerciait-elle pour ce que j'ai fait ? Lui rendre la pareil de façon normale ? Allons, elle n'avait pas à faire ça. Heureusement pour elle que les mots sont immatériel, car sinon, je lui aurais fait ravaler. Ne voulant pas entendre un merci inutile, bien que touchant venant de sa part. C'est alors que dans son regard, je vins une sorte d'étincelle... Qu'était-ce donc ? Je ne savais pas trop, mais je voyais un trouble. Elle pensait à quelque chose d'important visiblement. Je soupira l'écoutant de nouveau. Jusqu'à cet instant, là malheureusement il y avait eu ce foutu passage où j'étais maladrois. J'étais au dessus d'elle. Durant une seconde j'étais là, proche d'elle.. Son odeur m'emballant doucement mais je ne pouvais pas céder, elle et moi... C'est rien, on ne se connait pas et même si son sang devenait au fond de moi une douc drogue, je ne pouvais pas lui avouer, pas lui dire, rien faire, j'avais les mains liées par la normalité des choses. On n'embrasse pas quelqu'un même de manièr accidentelle, lors de la première fois...

«  Eeto.. maintenant que tu vas mieux.. Peut-être que l'on pourrait... Quitter cet endroit ? 
«  Ano.. Je comprends que c'est passé assez vite et que c'était ta première fois.. et franchement, je ne pensais pas que ça allait bien se finir haha. Mais dans tous les cas, j'ai peur que ce genre de crise ne te prennes de plus en plus souvent. Et malheureusement,je ne pourrais pas toujours te servir de garde-manger, même si nous continuons ce cycle de recycle-ment d'énergie. Il va y avoir un moment où mon sang n'aura pas le temps de se recréer et un autre où je n'en aurais plus du tout. » »


Des explications ? Allons, elle m'attire certes, son sang est délicieux, j'admet, mais croit-elle que cela me rendra fou ? Au fond je sais que je me surestime, oui, une simple goutte de son sang me rendra fou, débloquant une soif sans pareil, qui ne demande que trop de sang, mais malheureusement le sang dans son corps est comme la vie d'une rose, éphémére, il existe mais n'est pas éternel. Alors autant commencer à se priver, sans quoi, si je la mord une fois, deux fois.... Puis trop, ça finira mal or, maintenant tout est clair pour moi, je l'apprécie et je veux la préserver, la protéger de moi même. Drôle d'ibjectif n"est-ce pas ? Comment faire hum ? S'auto sérrer la ceinture ? Se priver bêtement ? Ne plus se voir ? Non... Il y a une solution et je la trouverais quitte à me torturer moi même. Pourquoi disait-elle tout ça ? Avait-elle encore quelque chose à dire ? Visiblement, son trouble dans les yeux démontrait que non, mais comme moi, elle a horreur du silence, ou alors je me fait comme souvent des idées.

« Ha.. Je suis désolée de t'avoir rendu dans un tel état. Je ne pensais pas que tu deviendrais accro à ce point. Pour être franche, cette situation est devenu vraiment embarrassante. J’espère que tu n'as pas trop de pulsions sexuelles ou vampiriques-truc-muche à cause de tout ça » »

Mon regard se plante dans le sien un court instant. Laissant voir pleins de scénario possibles... La vérité. Elle dit vrai et cela fait si mal que je laisse libre court à mes possibles pulsions. Ou alors le cas du gars vexé, ces paroles pouvant toucher, je pique un fard qui rend la scène sanglante, ou bien d'autre possibilités pourtant, un seul est juste et le voici. Je rigole. Mes lèvres s'étirent, puis un son joyeux se fait entendre. Le rire d'un enfant oui, j'ai un rire d'enfant comme mon physique, n'est-ce pas mignon à voir et entendre. Je me stop doucement pour lui dire passant mon index sur ses lèvres effaçant une trace de sang.

«  Allons allons... Tu es très mignonne, très belle ça je ne te cache pas que ta beauté m'aveugle un peu, mais pour dire vrai, je n'ai aucune pulsions disons physique, par contre oui ton sang m'attire... Ne parle pas d'accroc, ça fait un peu... Je sais pas; pas déplacé, mais je n'aime pas le terme. Après oui, dit le si tu veux que je me voilà la face, puis recommence ton jeu, tant que tu ou plutôt nous assumons... Toi et moi visiblement nous sommes des joueurs, mais au fond, on ne veux pas de victoire ou défaites, alors jouons mais raisonnablement, je ne désire pas te faire de mal, loin de là. Mais bon on se connait pas trop pour parler de choses... Lointaines, pourtant j'ai envie oui... Je sent en moi le désire de savoir, connaître des choses disons... Spéciales. Sans parler de sexe ou amour hein, je sais... Je m'exprime mal, sûrement est-ce ton sang et ton odeur qui me trouble mais passons... Je voudrais savoir un truc... Pourquoi tu semble si pensive. Y a-t-il un soucis ? »


Pourquoi semble tu si gentil ? Pourquoi tu te voilà la face puis te découvre pour de nouveau la cacher ? Pourquoi n'oses tu pas avouer que son sang te rend fou d'elle ? A tu peut de prononcer ce mot ? Certes, toute les conditions ne sont pas présente, mais tu le sais pourtant Iruka... Ton coeur ne bat pas pour elle, mais tu l'aimes... Son sang. Assumeras tu ou feras tu miroiter tes envies à travers des mots hein ? Alala...

«  Hum... Suis un peu troublé pour tout te dire. On peux aller s'asseoir dans le hall où peuvent parler les élèves ou autre... Tranquillement pour faire connaissance de manière plus ample non ? »


Jusqu'ou tenteras-tu de la tenter hum ? Ce que tu peux être pitoyable quand tu joue trop haut...

______________________________________

Spoiler:
 


Spoiler:
 

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On the way Home.. [PV Iruka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On the way Home.. [PV Iruka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ۩ La Gakuen Himitsu : My Second Home :: Toit-